RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Je voudrais que la nuit me prenne

            Belfond
            EAN : 9782714479488
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 134 x 190 mm
            Je voudrais que la nuit me prenne

            Collection : Belfond Pointillés
            Date de parution : 16/08/2018
            Prix Femina des lycéens 2018
            « Leur mensonge préféré aux parents, ils viennent le soir vous dire au revoir, on est à moitié endormis et eux vous murmurent “Je serai toujours là, mon délice, mon ange de la joie douce, merveille de l’amour enchanté”, ils caressent votre front, que ça rentre bien dans votre tête.... « Leur mensonge préféré aux parents, ils viennent le soir vous dire au revoir, on est à moitié endormis et eux vous murmurent “Je serai toujours là, mon délice, mon ange de la joie douce, merveille de l’amour enchanté”, ils caressent votre front, que ça rentre bien dans votre tête. Ce doit être pour cela que ça fait si mal le jour où ce n’est plus vrai, où la main d’un père ou d’une mère ne se posera plus sur le front d’un enfant que l’on n’est plus depuis longtemps. Et si cela
            arrive vraiment trop tôt, on est fauché net. On peut mourir et vivre longtemps. »

            Loin du bruit du monde, Clémence grandit auprès de parents rivalisant de fantaisie. Mais elle n’a pas la voix d’une petite fille et ses mots sont ceux d’un mystère cruel. Que s’est-il passé pour que l’innocence se borde ainsi de noir ?
            Plongée vertigineuse et poétique dans l’univers de l’enfance, Je voudrais que la nuit me prenne raconte le danger du bonheur. Entre trouble et éclairs de joie, ce roman explore le lien fragile et inaltérable qui nous unit à nos plus proches.
            Et la redoutable force du souvenir.

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714479488
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 208
            Format : 134 x 190 mm
            Belfond
            18.00 €
            Acheter

            Ils en parlent


            "Je voudrais que la nuit me prenne" est un roman qui raconte le danger du bonheur. Il explore le lien qui nous unit à nos proches, la force du souvenir et invite à plonger dans l'univers de l'enfance.
            Ouest-France

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • LOUTRE13 Posté le 13 Mars 2019
              Ne vous attendez pas à un roman mais plutôt à un long poème en prose. Il n'y aura jamais de réelle intrigue dans le monde de Clémence, fillette de huit ans, vivant avec ses parents fantasques.Les joies simples de la vie, de la nature nous sont contées avec grâce et le drame ,jamais nommé ,est évoqué avec pudeur. Mon avis sur le roman reste partagé, j'ai beaucoup aimé certains passages, d'autres m'ont paru bien long, enfin la chute se fait attendre....Un roman qui mérite cependant toute notre attention pour la beauté du verbe.
            • Eve94 Posté le 24 Février 2019
              Des difficultés à rentrer dans l'histoire de ce roman. L'écriture est très belle, le style poétique. Les 3 principaux personnages sont ceux d'une famille et le lecteur est plongé dans la beauté des sentiments, de l'amour qui les unit. Pourtant j'ai parfois été dérangée par les pensées, les propos de cette petite fille de 8 ans qui nous parle de sa vie, de ses émois, de l'intimité familiale. Ses parents amoureux fous, sa mère : une fée enchanteresse, Just son amoureux de l'école et sa cousine…. Alors, bien sûr, cet amour évolue, laissant la place à un profond désenchantement ; la vie, le destin est passé par là... tout n'est pas idyllique. De la fragilité, de la justesse et beaucoup de fantaisie dans l'écriture originale et les détails de la vie de ce trio unit par le cœur, au-delà de la présence physique. Je ne regrette pas d'être allée au terme de ce livre, même si cela a, pour moi, été parfois difficile.
            • un_zeste_de_lecture Posté le 5 Février 2019
              Prix Femina des lycéens 2018. Heureuse d’avoir découvert la plume d’Isabelle Desesquelles. J’ai été emportée par la grâce et la poésie de son livre. Elle explore et met en mots admirablement l’univers de l’enfance, l’Amour et le deuil. Un livre poignant.
            • Limelox Posté le 12 Janvier 2019
              Un roman fort. L'histoire d'une enfance brisée à huit ans lors d'un accident. L'absence à travers les yeux de clémence, cette petite fille qui porte un regard poétique et spontané sur la vie et ceux qui l'entourent
            • Sallyrose Posté le 11 Janvier 2019
              La jeune narratrice, bientôt 8 ans, évoque la fantaisie de son existence au milieu de son père, instituteur, son instituteur, et sa mère qui gigote pour un rien, chantonne sans cesse. Ces deux-là s’aiment d’un amour fusionnel dont leur fille fait partie intégrante. Ce qui d’emblée est surprenant est le ton de la narration : il n’est pas cohérent du tout avec l’âge de cette petite fille qui porte un regard aiguisé d’adulte sur ce qui l’entoure et notamment la fragilité du bonheur qu’elle décrit. Ce roman est plein de poésie, de fantaisie, de loufoquerie mais aussi d’une certaine forme de mélancolie qui laisse perplexe, un temps du moins. A mon regret, je n’ai pas accroché du tout, j’ai le sentiment d’être passée à côté d’une pépite. Sans doute la tonalité de la première partie de ce roman est trop euphorique pour que j’ai pu le trouver crédible.
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

            Lisez maintenant, tout de suite !