Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365691864
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

La Maison des hautes falaises

Aude CARLIER (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 31/03/2016
Une magnifique méditation sur le pouvoir de la nature et la force de l'amour.
 
Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Très vite, il tombe sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses,... Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Très vite, il tombe sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, sa route croise celle de Callista, artiste passionnée, elle aussi blessée par la vie. Attirés l'un par l'autre, ils ont pourtant du mal à se comprendre et à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs pour guérir et faire de nouveau confiance à la vie ?
Dans la lignée de La Mémoire des embruns, ce roman en finesse est une véritable ode à la nature et à son admirable pouvoir de guérison.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365691864
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm
Les Escales

Ils en parlent

« Absolument fabuleux. Une merveille. »
Gérard Collard / Le Magazine de la santé

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CSBlitaussi Posté le 2 Juin 2020
    Je trouve qu'il faut toujours donner une seconde chance à un auteur afin de se dire que l'on aime ou pas sa plume. Avec La maison des hautes falaises je peux dire que j'apprécie la plume de Karen Viggers pour une lecture en mode détente, mais sans plus. Deux êtres, abimés tous les deux par le deuil, vont se rencontrer dans un coin perdu dans le sud de l'Australie. Déroulement assez classique et convenu : je t'aime et moi non plus etc... sans surprises vraiment. Deux êtres dont tout s'oppose, mais personne n'ose faire le premier pas. Jusqu'au jour où une baleine échoue sur une plage perdue... J'ai trouvé la partie sur le sauvetage de la baleine intéressante mais aussi extrêmement longue, j'avais l'impression que l'auteure avait fait du remplissage du papier. J'ai apprécié les descriptions de la nature. le déroulement de l'histoire est prévisible et sans surprises, une histoire sur la vie, d'apprendre à vivre avec le passé de l'autre et la résilience. Challenge ABC Challenge Multi-défis Challenge Pavés
  • fanette812 Posté le 25 Avril 2020
    Lex Hendersen choisit d'acheter une maison sur le cap de Merrigan, pour s'éloigner de sa vie de Sydney. Mais il est loin de savoir que cette maison comporte un lourd passif et que d'être le nouveau propriétaire de cette maison, lui colle d'ores et déjà une étiquette aux yeux de tous les habitants du coin. Cela n'intéresse pas Lex. En revanche il se passionne pour les abords sauvages de sa maison, la plage, la mer et les baleines. Et il ne résiste pas non plus au charme de Callista, une artiste qu'il rencontre au marché. Avec tous ces ingrédients, Karen Viggers tisse une histoire assez prenante: avec des personnages hauts en couleurs et des éléments qui se déchainent souvent. Ainsi on ne sait parfois pas qui est le plus fort, ni le plus énervé: l'homme ou la nature. Et surtout qui calme l'autre. Comme dans "La mémoire des embruns" la nature tient une place importante, mais ce roman est moins sauvage et laisse plus de place aux histoires de cœurs. C'est un livre avec lequel on passe un bon moment, qui nous emmène de l'autre côté de la planète, côtoyer d'un peu plus près les baleines.
  • iris29 Posté le 3 Avril 2020
    Un roman emprunté en prévision du confinement parce qu'il était bien épais !;-), et que j'ai apprécié parce qu'il m'emmenait ailleurs, loin, très loin... Lex Henderson est venu s'enterrer dans un petit village sur la côte australienne, où il n'a aucune attache. Son but : oublier... Oublier qu'il a perdu un bébé de 8 mois et que sa femme s'éloigne comme un TGV lancé à grande vitesse. Il fera la connaissance d'une jeune artiste peintre, un peu en marge de la société. Et tandis qu'il découvre les baleines, majestueuses qui longent les côtes, il va s'immerger dans la vie du village et peu à peu se reconstruire. Karen Viggers ( titulaire d'un doctorat en faune sauvage ), n'a pas sa pareille pour nous parler des animaux. Elle le fait avec passion, avec tendresse et professionnalisme . Les japonnais qui n'hésitent pas à tuer des baleines , pour la "recherche" , en prennent plein la figure ! Que Lex nage parmi les baleines, ou qu'on assiste à une longue ( très longue journée) de sauvetage d'une jeune (adolescente) baleine, ces parties- là sont formidables... Très documentées, très instructives. J'ai adoré que Karen Viggers nous entraîne sur des plages battues par le vent, où le... Un roman emprunté en prévision du confinement parce qu'il était bien épais !;-), et que j'ai apprécié parce qu'il m'emmenait ailleurs, loin, très loin... Lex Henderson est venu s'enterrer dans un petit village sur la côte australienne, où il n'a aucune attache. Son but : oublier... Oublier qu'il a perdu un bébé de 8 mois et que sa femme s'éloigne comme un TGV lancé à grande vitesse. Il fera la connaissance d'une jeune artiste peintre, un peu en marge de la société. Et tandis qu'il découvre les baleines, majestueuses qui longent les côtes, il va s'immerger dans la vie du village et peu à peu se reconstruire. Karen Viggers ( titulaire d'un doctorat en faune sauvage ), n'a pas sa pareille pour nous parler des animaux. Elle le fait avec passion, avec tendresse et professionnalisme . Les japonnais qui n'hésitent pas à tuer des baleines , pour la "recherche" , en prennent plein la figure ! Que Lex nage parmi les baleines, ou qu'on assiste à une longue ( très longue journée) de sauvetage d'une jeune (adolescente) baleine, ces parties- là sont formidables... Très documentées, très instructives. J'ai adoré que Karen Viggers nous entraîne sur des plages battues par le vent, où le sable fouette tellement le visage que nos joues s'en retrouvent abrasées . J'ai été un peu plus sceptique sur la reconnaissance par le "milieu de l'art ", des peintures représentant des plages, des tempêtes, fussent-elles "excellentes " de Callista. Ce genre de peintures est considéré comme ringard par ceux qui font la pluie et le beau temps... J'ai été gênée par la façon dont était décrite la peintre, tout est tellement "romantisé", "dramatisé", ça en devient un peu ridicule. Et je n'ai pas du tout été convaincue par l'histoire d'amour ! Je les ai trouvés fatigants, avec les "je t'aime/ je te quitte", trop harlequinesque pour moi... ( même, en considérant, qu'ils ont été meurtris par la vie...) La fin ouverte ne m'a pas satisfaite, pour moi , l'auteur botte en touche... MAIS... comme tout ce que je n'ai pas aimé apparaît en toile de fond , derrière la vie du petit village, le bush, les magnifiques paysages, et surtout la proximité des baleines, je dirai que, l'un dans l'autre, ce livre a fait le job : partir loin , en Australie avec une auteure qui est une conteuse née... Une lecture agréable... Challenge Multi défis 2020 Challenge plumes féminines Challenge Pavés
    Lire la suite
    En lire moins
  • Norlane Posté le 12 Janvier 2020
    Un bon livre sur le deuil, dans l'Australie côté mer, là où passent les baleines (depuis qu'elles ne sont plus chassées). Avec une fin "un peu trop", mais dans une vérité de vie derrière le stéréotype du gars qui fuit la grande ville pour un petit village "coin de bouseux", et avec une jolie écriture de la nature et des émotions, en plus d'un voyage aux antipodes.
  • ju-s-tine Posté le 12 Janvier 2020
    Encore un chouette roman de Karen Viggers, entre amour et nature, rencontre et océan.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !