Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348058141
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1216
Format : 154 x 240 mm

La part rêvée

L'interprétation sociologique des rêves, volume 2

Collection : SH / Laboratoire des sciences sociales
Date de parution : 07/01/2021
De quoi nous parlent nos rêves et pourquoi leur contenu nous déroute-t-il ? Dans L’Interprétation sociologique des rêves, Bernard Lahire élaborait un cadre général d’analyse de l’expression onirique nourri des apports de l’ensemble des disciplines qui ont abordé cette énigme. L’espace du rêve y apparaissait comme le lieu d’une communication... De quoi nous parlent nos rêves et pourquoi leur contenu nous déroute-t-il ? Dans L’Interprétation sociologique des rêves, Bernard Lahire élaborait un cadre général d’analyse de l’expression onirique nourri des apports de l’ensemble des disciplines qui ont abordé cette énigme. L’espace du rêve y apparaissait comme le lieu d’une communication de soi à soi, implicite et très peu censurée, mettant en jeu sous une forme transfigurée des problématiques existentielles profondément structurées par les expériences sociales des rêveurs.
Ce second volume déploie le modèle et la méthode mis au point sur des corpus inédits de rêves. En reliant les fils de l’imaginaire nocturne de quatre femmes et de quatre hommes à des expériences récentes ou lointaines de leur vie, Bernard Lahire déchiffre les préoccupations que leurs rêves mettent en scène. Par-delà l’étrangeté ou l’incohérence apparente des pièces de ces puzzles oniriques construits nuit après nuit, il fait apparaître avec netteté l’image qui s’en dégage : l’épreuve de la domination masculine, les séquelles des abus sexuels, les affres de la condition de transfuge de classe, les heurts de la compétition scolaire, les rapports difficiles à l’héritage familial, les conséquences de la violence parentale physique ou symbolique, les effets d’une morale religieuse enveloppante ou les répercussions de l’abandon du père.
En s’emparant, avec virtuosité, d’un objet traditionnellement considéré comme hors du champ de la sociologie, Bernard Lahire ne se contente pas de défaire un peu plus le mythe d’une intériorité préservée de toute influence sociale ; il nous donne les moyens d’accéder avec une plus grande lucidité à la part rêvée de nos existences.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348058141
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1216
Format : 154 x 240 mm

Ils en parlent

Bernard Lahire poursuit sa recherche exploratoire sur un objet scientifique nouveau : le rêve. Cette somme de plus de mille pages analyse les rêves de huit sujets, recueillis ces cinq dernières années. Le sociologue démonte ainsi le “mythe d’une intériorité libre préservée de toute influence sociale”.
M.D / Les Inrockuptibles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • foxinthesnow Posté le 9 Octobre 2021
    Ce second volume d'un grand ponte de la sociologie vient après sa théorie du rêve, dans le 1er volume. Lahire a synthétisé les apports scientifiques antérieurs sur les rêves (tout en montrant aussi leurs limites) et a donné une légitimité pour la sociologie à analyser cette zone si intime, qui ne peut être étudiée mais seulement relatée. Exercice difficile car de premier abord c'est un terrain exclusivement occupé par les psychanalystes... Il réunit dans cet ouvrage les rêves de 8 personnes, sans prétendre à un échantillon représentatif (ce sont majoritairement des jeunes, encore étudiants). Il leur a demandé de noter lers rêves, qui donnent suite à de longs entretiens. Une petite biographie de chaque personne est donnee en début de chapitre, puis les rêves référeront à ces trajectoires de vie. Le rêve permet au sociologue d'analyser des productions mentales libres, non maîtrisées, et révèle les problématiques existentielles des personnes interviewées. Et le rêve, vu comme hyper intime, est bien sûr aussi éminemment social : les traits caractéristiques de notre société occidentale actuelle en ressortent fortement (compétition scolaire puis professionnelle, domination masculine, violences intrafamiliales, agressions sexuelles, impacts des institutions symboliques comme le mariage etc.). Ce qui m'a fait bizarre, c'est que l'auteur... Ce second volume d'un grand ponte de la sociologie vient après sa théorie du rêve, dans le 1er volume. Lahire a synthétisé les apports scientifiques antérieurs sur les rêves (tout en montrant aussi leurs limites) et a donné une légitimité pour la sociologie à analyser cette zone si intime, qui ne peut être étudiée mais seulement relatée. Exercice difficile car de premier abord c'est un terrain exclusivement occupé par les psychanalystes... Il réunit dans cet ouvrage les rêves de 8 personnes, sans prétendre à un échantillon représentatif (ce sont majoritairement des jeunes, encore étudiants). Il leur a demandé de noter lers rêves, qui donnent suite à de longs entretiens. Une petite biographie de chaque personne est donnee en début de chapitre, puis les rêves référeront à ces trajectoires de vie. Le rêve permet au sociologue d'analyser des productions mentales libres, non maîtrisées, et révèle les problématiques existentielles des personnes interviewées. Et le rêve, vu comme hyper intime, est bien sûr aussi éminemment social : les traits caractéristiques de notre société occidentale actuelle en ressortent fortement (compétition scolaire puis professionnelle, domination masculine, violences intrafamiliales, agressions sexuelles, impacts des institutions symboliques comme le mariage etc.). Ce qui m'a fait bizarre, c'est que l'auteur se situe "comme un père" pour tou•tes les interviewé•es assez  jeunes...rappelant les fameux transferts en position thérapeutique. Mais c'est peut-être assumé, puisqu'il affirme qu'il faut que les sciences sociales soient ouvertes aux apports d'autres disciplines (une ouverture que j'apprécie !)
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !