Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782260054788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 189 mm
Les Confluents
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
Julliard

Les Confluents

Date de parution : 19/08/2021
Liouba est une jeune journaliste qui parcourt le monde à la recherche de reportages sur le changement climatique. En Jordanie, elle croise la route de Talal, un photographe qui suit... Liouba est une jeune journaliste qui parcourt le monde à la recherche de reportages sur le changement climatique. En Jordanie, elle croise la route de Talal, un photographe qui suit les populations réfugiées. Entre eux, une amitié se noue qui se transforme vite en attirance. D’année en année, le destin... Liouba est une jeune journaliste qui parcourt le monde à la recherche de reportages sur le changement climatique. En Jordanie, elle croise la route de Talal, un photographe qui suit les populations réfugiées. Entre eux, une amitié se noue qui se transforme vite en attirance. D’année en année, le destin ne cessera de les ramener l’un vers l’autre, puis de les séparer, au gré de rencontres d’hommes et de femmes engagés pour la sauvegarde de la planète, et de passages par des théâtres de guerre où triomphe la barbarie. Liouba et Talal accepteront-ils de poser enfin leurs bagages dans un même lieu ?
Ce premier roman, grave et mélancolique, a pour fil conducteur l’amour lancinant entre deux êtres que les enjeux du monde contemporain éloignent, déchirent et réunissent tour à tour. Avec cet éloge de la lenteur et du regard, Anne-Lise Avril donne à la nature une place de personnage à part entière, et au fragile équilibre des écosystèmes la valeur d’un trésor à reconquérir.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054788
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 189 mm

Ils en parlent

« La littérature ne sert pas qu’à raconter des histoires, sa puissance va bien au-delà. C’est ce que démontre le roman d’Anne-Lise Avril Les confluents […]. L’urgence de protéger notre planète et l’engagement des deux personnages principaux, à-travers leur vie plus ou moins fictive, le prouve bien. Bravo Anne-Lise pour votre talent et la justesse de votre histoire. »
Nathalie Iris / Librairie Mots en Marge

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • magalibertrand Posté le 12 Avril 2022
    Que de fluctuations d’impressions et de sentiments à la lecture de ces Confluents, premier roman d’Anne-Lise Avril découvert dans la sélection des 68 Premières Fois… D’abord, navrée pour cette remarque digne d’une lectrice débutante, totalement dépourvue d’imagination ou absolument inculte en matière d’art moderne (ou les trois…), mais passer l’austérité de cette couverture est déjà, en soi, une épreuve dont on s’acquitte avec circonspection et qui fausse, selon moi, la tonalité bien plus abordable du roman. Ensuite, pour peu que l’on ait, même de loin, suivi les sorties littéraires de ces dernières années, on se heurte à un format que l’on a quelques chances d’avoir peu ou prou croisé récemment : projection sur un avenir suffisamment proche pour être imaginé, suffisamment lointain pour être fantasmé, supposition de modes de vie survivalistes, récapitulation des événements ayant conduit à une situation devenue l’actualité en cours avant retour final à ladite situation. Pas de chance, Lorsque le dernier arbre était encore trop frais dans ma mémoire pour ne pas y créer un écho à la concurrence redoutable…Mais, foin de ces considérations peu amènes, ce qui est parfaitement réussi dans Les confluents, ce qui fait que la lecture en reste très agréable, en dehors de... Que de fluctuations d’impressions et de sentiments à la lecture de ces Confluents, premier roman d’Anne-Lise Avril découvert dans la sélection des 68 Premières Fois… D’abord, navrée pour cette remarque digne d’une lectrice débutante, totalement dépourvue d’imagination ou absolument inculte en matière d’art moderne (ou les trois…), mais passer l’austérité de cette couverture est déjà, en soi, une épreuve dont on s’acquitte avec circonspection et qui fausse, selon moi, la tonalité bien plus abordable du roman. Ensuite, pour peu que l’on ait, même de loin, suivi les sorties littéraires de ces dernières années, on se heurte à un format que l’on a quelques chances d’avoir peu ou prou croisé récemment : projection sur un avenir suffisamment proche pour être imaginé, suffisamment lointain pour être fantasmé, supposition de modes de vie survivalistes, récapitulation des événements ayant conduit à une situation devenue l’actualité en cours avant retour final à ladite situation. Pas de chance, Lorsque le dernier arbre était encore trop frais dans ma mémoire pour ne pas y créer un écho à la concurrence redoutable…Mais, foin de ces considérations peu amènes, ce qui est parfaitement réussi dans Les confluents, ce qui fait que la lecture en reste très agréable, en dehors de la très jolie plume de son auteure, ce sont ces deux êtres aux personnalités, aux convictions, aux espérances très honorables et très attachantes. Elle, c’est Loubia, dont les racines et la mémoire demeurent tout entières plantées dans les accents russes de son prénom et sa volonté de témoigner de l’obstination de quelques visionnaires à faire refleurir le désert ou survivre les forêts, pour les hommes à venir, malgré ceux du présent. Lui, c’est Tala, dont les yeux se sont emplis de la beauté d’une île pour mieux affuter son regard sur le monde et partager avec ses semblables les images qu’il y capture çà et là. Eux deux, c’est une attirance spontanée née d’un travail et d’une volonté commune, c’est un « nous » fugace qui se doit de ne pas exister entre deux rencontres fortuites, c’est un sentiment sous-terrain qui sourd, par magie ou par accident, lorsque la vie offre une rencontre à ces deux confluents. C’est ce qui fait la force et la beauté de cet attachement particulier. C’est ce qui fait la singularité et l’élégance de ce premier roman porteur d’avenir et de promesses car la plume en est racée. C’est ce qui m’a fait regretter d’autant plus fort cette dernière partie dont la banalité semble désavouer tout ce qui l’a précédée et renier ce constat si juste de Loubia : « Leur relation était ancrée dans les circonstances. Née tout entière de la désorientation de leurs exils permanents. Une forme de constance dans leurs dérives. Étaient-ils davantage qu'une fiction, inventée à la lisière des histoires qu'ils disaient sur le monde? Une profondeur de plus, un supplément d'âme donné à leurs voyages, pour s'accrocher à quelque chose de stable, où qu'ils soient sur le globe, aux confluents de l'errance perpétuelle. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • Loubhi Posté le 3 Avril 2022
    A l'image de la saison passée, c'est une plongée dans un monde dont les lois de la nature ont été bafouées par l'humanité comme de ses crimes et dont quelques trop rares êtres tentent de nous alerter qui ouvre le bal de mes lectures.  Avec ce récit partagé entre l'année 2040 et 2011. Pour 2011 ce sont deux êtres aux destins familiaux tragiques que nous allons suivre dans leur quête de lanceurs d'alertes ; en faveur des forêts et des êtres qui y vivent pour Liouba la journaliste écrite et en témoin des peuples persécutés et victimes de guerre pour le photographe de guerre Talal. Quant à 2040 c'est un monde dévasté par le dérèglement climatique où Jaya quitte son frère jumeau Aslam pour pouvoir trouver une terre d'accueil....alors que leur île est en phase de submersion. Destins à la fois lumineux, chaotiques et exceptionnels, comment ne pas s'attacher à cette histoire de profonde fusion à devenir entre Liouba et Talal mais avant tout entre chacun d'entre eux et les êtres dont ils partagent le quotidien et le drame  à la fois fort et court le temps d'une mission. S'il y a bien une chose qui vous attache à la lecture à petite goulée... A l'image de la saison passée, c'est une plongée dans un monde dont les lois de la nature ont été bafouées par l'humanité comme de ses crimes et dont quelques trop rares êtres tentent de nous alerter qui ouvre le bal de mes lectures.  Avec ce récit partagé entre l'année 2040 et 2011. Pour 2011 ce sont deux êtres aux destins familiaux tragiques que nous allons suivre dans leur quête de lanceurs d'alertes ; en faveur des forêts et des êtres qui y vivent pour Liouba la journaliste écrite et en témoin des peuples persécutés et victimes de guerre pour le photographe de guerre Talal. Quant à 2040 c'est un monde dévasté par le dérèglement climatique où Jaya quitte son frère jumeau Aslam pour pouvoir trouver une terre d'accueil....alors que leur île est en phase de submersion. Destins à la fois lumineux, chaotiques et exceptionnels, comment ne pas s'attacher à cette histoire de profonde fusion à devenir entre Liouba et Talal mais avant tout entre chacun d'entre eux et les êtres dont ils partagent le quotidien et le drame  à la fois fort et court le temps d'une mission. S'il y a bien une chose qui vous attache à la lecture à petite goulée pour une meilleure dégustation de ce livre,  c'est le style de ce premier roman... pur, poétique, fort en images. Ces êtres fracturés par leur histoire familiale, ces combats d'une actualité brulante qu'il nous font partager, cette communion d'esprit qui les lie, comme par ailleurs Jaya et Aslam. Combien d'épreuves, d'évolutions devront t'ils traverser comme le lecteur pour se retrouver ? C'est avec passion que l'on va les accompagner tout au long de ces 198 pages. Un bijou brut.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mccb78 Posté le 1 Avril 2022
    Liouba est journaliste, Talal photographe reporter. Ils parcourent le monde pour leurs reportages. Au détour d'un de leurs voyages, ils se rencontrent en 2009 en Jordanie. Ils apprennent à se connaître au fur et à mesure de leurs rencontres furtives entre 2 avions. En parallèle, nous suivons également, en 2040, Jaya et Aslam, un frère et une sœur, derniers survivants d'une île désertée par ses habitants. Le désastre de la montée des eaux les a fait fuir. De ce très beau roman divisé en 4 parties : le désert, la forêt, la nuit et l'île, Anne-Lise Avril nous fait parcourir le monde et nous rend témoins de la naissance d'une belle histoire d'amitié qui se transformera en une très belle histoire d'amour. Documentée, l'autrice nous fait également part de la catastrophe planétaire qui se profile suite au réchauffement climatique. Le fait de découvrir le rapport qui existe entre les 2 reporters et les 2 protagonistes de 2040 dans les dernières pages m'a beaucoup plu. Même si j'avais plus ou moins deviné au cours de ma lecture. Les pages de ce roman se tournent... Liouba est journaliste, Talal photographe reporter. Ils parcourent le monde pour leurs reportages. Au détour d'un de leurs voyages, ils se rencontrent en 2009 en Jordanie. Ils apprennent à se connaître au fur et à mesure de leurs rencontres furtives entre 2 avions. En parallèle, nous suivons également, en 2040, Jaya et Aslam, un frère et une sœur, derniers survivants d'une île désertée par ses habitants. Le désastre de la montée des eaux les a fait fuir. De ce très beau roman divisé en 4 parties : le désert, la forêt, la nuit et l'île, Anne-Lise Avril nous fait parcourir le monde et nous rend témoins de la naissance d'une belle histoire d'amitié qui se transformera en une très belle histoire d'amour. Documentée, l'autrice nous fait également part de la catastrophe planétaire qui se profile suite au réchauffement climatique. Le fait de découvrir le rapport qui existe entre les 2 reporters et les 2 protagonistes de 2040 dans les dernières pages m'a beaucoup plu. Même si j'avais plus ou moins deviné au cours de ma lecture. Les pages de ce roman se tournent toutes seules. C'est une très belle découverte et je suis plus que ravie de l'avoir lu, notamment à l'occasion des 68 premières fois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Arwen78 Posté le 29 Mars 2022
    Ce livre, qui dès sa parution m'avait attiré et que je comptais bien lire. Là l'occasion se présente, et je ne suis vraiment pas déçue par ce livre. Un premier roman qui va nous transporter de Jordanie en Syrie, en passant par l'Afrique et l'Indonésie et bien d'autres pays au cours de notre voyage avec Liouba et Talal, ainsi que Jaya et Aslam, de 2009 à 2040. Quel périple ! Et il faudra attendre les dernières pages du livre pour comprendre ce qui unit tous ces personnages. Liouba est journaliste d'origine russe et Talal est photographe, déraciné également, d'origine turc. Ils vont se rencontrer à Aqaba en Jordanie. Une attirance se crée immédiatement. Une amitié naît, de rencontres en séparations, ils apprendront à se connaître. Séparés, ils vont voyager de pays en pays, pour défendre des causes que ce soit dans le désert, avec les bédouins qui plantent des arbres, l'un des premiers reportages de Liouba ou bien à Alep au milieu de la guerre, la visite d'une savonnerie pour Talal. Un sentiment et un lien plus fort vont se tisser entre eux. Une relation sui se construit peu à peu, même s'ils sont à des milliers de kilomètres l'un de l'autre ou bien chacun... Ce livre, qui dès sa parution m'avait attiré et que je comptais bien lire. Là l'occasion se présente, et je ne suis vraiment pas déçue par ce livre. Un premier roman qui va nous transporter de Jordanie en Syrie, en passant par l'Afrique et l'Indonésie et bien d'autres pays au cours de notre voyage avec Liouba et Talal, ainsi que Jaya et Aslam, de 2009 à 2040. Quel périple ! Et il faudra attendre les dernières pages du livre pour comprendre ce qui unit tous ces personnages. Liouba est journaliste d'origine russe et Talal est photographe, déraciné également, d'origine turc. Ils vont se rencontrer à Aqaba en Jordanie. Une attirance se crée immédiatement. Une amitié naît, de rencontres en séparations, ils apprendront à se connaître. Séparés, ils vont voyager de pays en pays, pour défendre des causes que ce soit dans le désert, avec les bédouins qui plantent des arbres, l'un des premiers reportages de Liouba ou bien à Alep au milieu de la guerre, la visite d'une savonnerie pour Talal. Un sentiment et un lien plus fort vont se tisser entre eux. Une relation sui se construit peu à peu, même s'ils sont à des milliers de kilomètres l'un de l'autre ou bien chacun dans leur pays. Dans ce roman, la nature est bien présente et nous démontre ces changements climatiques auxquels il va falloir faire face et s'investir. Les réfugiés recherchent également un monde meilleur et les photos en font fois. Un roman qui aborde des sujets importants et actuels où l'amour se mêle aux tourments du monde. Une histoire qui nous fait voyager à travers le monde et qui est très dépaysante, mais très belle. Ce livre est composé de quatre chapitres : le désert, la forêt, la nuit et l'île, qui nous questionne sur le devenir des générations futures. L'auteure s'est bien documenté et nous livre un très beau roman qui est pleins d'émotions et de sensibilité. Les personnages sont très bien décrits et très attachants. Un superbe roman et une auteure à suivre. Merci aux Éditions Julliard et aux 68 Premières fois de m'avoir permis de découvrir cet excellent livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nineentreleslignes Posté le 18 Mars 2022
    Liouba est une journaliste engagée auprès des populations où l’environnement est fragilisé, plus précisément le changement climatique. Talal est photographe, reporter de guerre. Il parcourt le monde et fixe sur sa pellicule l’exode, les conflits, la peur et la résilience sur les visages. La première fois que leur chemin se croise c’est à Aqaba dans le désert jordanien. Ils ont en commun une vie sans attaches, citoyen du monde, de la terre. Une amitié se noue mais autre chose les relie, une attirance, une reconnaissance qui ne nécessite pas le moindre verbe, une évidence mue par les lois de l’univers... Dans les coins du monde les plus improbables, ils se retrouvent, avec toujours cette évidence, qui les rapproche, les unit, celle des âmes sœurs hésitantes et non moins convaincues...Mais leurs missions, les séparent, ils ont choisi, c’est avant tout la découverte et le besoin de témoigner, à n’importe quel prix, parfois celui de la mort qui rôde et frappe à leurs côtés. Combien faudra-t-il de voyages avant de mériter un repos ? Un roman brillant, troublant de vérité. Lire ce texte aujourd’hui, c’est entrer en résonance avec l’actualité. Les conflits, l’environnement, l’exil et l’amour malgré tout ! Comment écrire le monde, sa beauté et... Liouba est une journaliste engagée auprès des populations où l’environnement est fragilisé, plus précisément le changement climatique. Talal est photographe, reporter de guerre. Il parcourt le monde et fixe sur sa pellicule l’exode, les conflits, la peur et la résilience sur les visages. La première fois que leur chemin se croise c’est à Aqaba dans le désert jordanien. Ils ont en commun une vie sans attaches, citoyen du monde, de la terre. Une amitié se noue mais autre chose les relie, une attirance, une reconnaissance qui ne nécessite pas le moindre verbe, une évidence mue par les lois de l’univers... Dans les coins du monde les plus improbables, ils se retrouvent, avec toujours cette évidence, qui les rapproche, les unit, celle des âmes sœurs hésitantes et non moins convaincues...Mais leurs missions, les séparent, ils ont choisi, c’est avant tout la découverte et le besoin de témoigner, à n’importe quel prix, parfois celui de la mort qui rôde et frappe à leurs côtés. Combien faudra-t-il de voyages avant de mériter un repos ? Un roman brillant, troublant de vérité. Lire ce texte aujourd’hui, c’est entrer en résonance avec l’actualité. Les conflits, l’environnement, l’exil et l’amour malgré tout ! Comment écrire le monde, sa beauté et sa laideur avec autant de poésie et de justesse ? Ce n’est pas un plaidoyer pour la nature, ce n’est pas un manifeste contre la guerre et ses enjeux, c’est beaucoup plus que cela. Je n’ose imaginer la somme de travail et de recherches pour arriver à un texte aussi abouti. Des allers-retours dans le temps permettent de naviguer dans l’histoire et d’en saisir la complétude, quatre chapitres, quatre étapes : Le Désert - La Forêt – La Nuit – L’Ile. C’est un incroyable premier roman ! Un coup de cœur
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la Newsletter Julliard
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    La sélection COP 26

    À l'occasion de la COP26 plongez dans les problématiques de "consommer mieux", apprenez à sensibiliser vos enfants à la préservation de la nature et retrouvez notre sélection de romans et de bandes dessinées autour de l'environnement  

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2021 : les 38 livres français à ne pas manquer

    Les livres aussi font leur rentrée ! Célébrer le plaisir de la lecture et laissez-vous tenter par la sélection de livres français de nos éditeurs. Une invitation à la réflexion, au voyage et à la découverte. Bonne lecture !

    Lire l'article