Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Les détails
Anna Postel (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
Éditeurs :
Le bruit du monde
Nouveauté

Les détails

Anna Postel (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
« Nous vivons tant de vies à l’intérieur de la nôtre, des vies plus petites avec des personnes qui vont et qui viennent, des amis qui disparaissent, des enfants qui grandissent, et je ne suis pas sûre de savoir laquelle de mes vies est le cadre dans lequel s’inscrivent toutes les autres. »
Une femme est clouée au lit, fiévreuse. Sans pouvoir expliquer pourquoi, elle a soudain l’envie de relire la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster. De là, elle commence à se remémorer... Une femme est clouée au lit, fiévreuse. Sans pouvoir expliquer pourquoi, elle a soudain l’envie de relire la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster. De là, elle commence à se remémorer des moments de sa vie, notamment sa vingtaine dans les années 1990, à l’aube du tournant de l’an deux-mille. Les méandres... Une femme est clouée au lit, fiévreuse. Sans pouvoir expliquer pourquoi, elle a soudain l’envie de relire la Trilogie new-yorkaise de Paul Auster. De là, elle commence à se remémorer des moments de sa vie, notamment sa vingtaine dans les années 1990, à l’aube du tournant de l’an deux-mille. Les méandres de ses souvenirs forment une prose magnétique nourrie de nostalgie et de réflexions existentielles irrésistibles. Le tout agrémenté de références réjouissantes à la littérature. Son existence semble se résumer à quatre relations dont un amour indélébile, une amitié sauvage, une rencontre électrique et éphémère. Elle en tire des portraits inoubliables dont les sujets sont à la fois celle qui raconte et ceux qui sont racontés, une perspective, des détails que l’on remarque ou pas, une histoire de relations qui se font et se défont avant que l’ère numérique ne vienne bouleverser les rapports humains.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782493206480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm
EAN : 9782493206480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • anneliselisabeth 07/02/2024
    J'ai découvert cet ouvrage sur les conseils d'Adrien du Bruit du monde. Je le conseille à mon tour! Cette belle écriture à l'excellente traduction, au travers de la description de quatre vies attachantes, nous fait non seulement découvrir d'autres personnages, comme la narratrice, les personnes qui gravitent autour d'elles ou qui lui sont proches, mais aussi tout ce qui peut exister dans cette traversée terrestre, de la naissance à la mort en passant par l'amitié, l'amour, la lecture, l'échange, la fête, la séparation, la folie...., soit une vie libre, captivante, vivante et stimulante à laquelle chaque lecteur aspire, la dernière page tournée.
  • tiben 26/01/2024
    J'ai eu la chance de gagner Les détails de Ia Genberg lors de la dernière masse critique. Je remercie Babelio ainsi que le Bruit du monde pour l'envoi du livre. Ce livre, le 4ème de l'auteure, est lauréat du prix August 2022, l'équivalent du prix Goncourt en Suède. Ce n'est pas un détail. De même, loin du détail, cette couverture qui fleure bon les décors des films d'antan, ceux d'un temps dans lequel les réseaux sociaux n'existaient point, encore moins les téléphones intelligents. A l'époque, les relations étaient réellement humaines, les discussions en face à face. Loin d'être un détail... Ce texte est aussi court que merveilleux. Il est découpé en 4 chapitres, 4 rencontres, 4 souvenirs inaltérables. La narratrice s'en souvient comme si c'était hier, au moindre détail près. La littérature est omniprésente, l'écriture le fil rouge. L'écriture comme loisir, l'écriture comme besoin, l'écriture comme thérapie, l'écriture comme évidence. Et que dire de ce dernier chapitre... qui rompt un peu (beaucoup) avec ce qui précède. Roman d'initiation à la vie, à la connaissance de soi, à l'amour, à la création. Roman drôle et dramatique, doux et dur, mélancolique et joyeux. "Je me sentais dépourvue d'histoire, d'origine, comme si le vingtième siècle, qui touchait à sa fin, ne se déroulait pas en moi depuis trente ans, et quand nous nous levâmes, quelques heures plus tard, nous ne nous étions pas touchés hormis cet infime détail: à une occasion, son auriculaire caressa le dos de main. Quelques centimères de peau en l'espace d'à peine uneseconde, mais je peux encore, plus de vingt ans plus tard, me remémorer ce contact, et ses répercussions physiques, mon sang à l'étroit dans mes veines, ma vie à l'étroit en moi-même[...]" Un très beau texte dans lequel les détails marquent de manière durable la mémoire du lecteur. Et cela, ce n'est pas un détail. Merci Anna Postel pour la traduction. J'ai eu la chance de gagner Les détails de Ia Genberg lors de la dernière masse critique. Je remercie Babelio ainsi que le Bruit du monde pour l'envoi du livre. Ce livre, le 4ème de l'auteure, est lauréat du prix August 2022, l'équivalent du prix Goncourt en Suède. Ce n'est pas un détail. De même, loin du détail, cette couverture qui fleure bon les décors des films d'antan, ceux d'un temps dans lequel les réseaux sociaux n'existaient point, encore moins les téléphones intelligents. A l'époque, les relations étaient réellement humaines, les discussions en face à face. Loin d'être un détail... Ce texte est aussi court que merveilleux. Il est découpé en 4 chapitres, 4 rencontres, 4 souvenirs inaltérables. La narratrice s'en souvient comme si c'était hier, au moindre détail près. La littérature est omniprésente, l'écriture le fil rouge. L'écriture comme loisir, l'écriture comme besoin, l'écriture comme thérapie, l'écriture comme évidence. Et que dire de ce dernier chapitre... qui rompt un peu (beaucoup) avec ce qui précède. Roman d'initiation à la vie, à la connaissance de soi, à l'amour, à la création. Roman drôle et dramatique, doux et dur, mélancolique et joyeux. "Je me sentais dépourvue d'histoire, d'origine, comme si le vingtième...
    Lire la suite
    En lire moins
  • PGilly 10/01/2024
    Quatre portraits sèment des bribes éparses de la personnalité de la narratrice. L'impact de ses rencontres, étalé sur une trentaine d'années, apparaît dans de longues phrases, couchées en texte dru - pas d'espace -. C'est très littéraire. Ia Genberg brode l'intime en points serrés, avec un souci du détail biscornu. J'ai pensé aussitôt à Stine Pilgaard, l'ironie en bémol, également publiée par le bruit du monde. À Natasha Brown également, complétant un trio d'auteures à la plume bien trempée dans l'air du temps. Leurs personnages cherchent vainement à s'intégrer dans une société dont elles récusent les codes, un jour après l'autre. Elles renoncent aux projets, petits ou grands, cueillent ce qui vient, au gré d'humeurs en dents de scie, en proie à un désarroi bien caché. Les jeunes femmes flottent, à la vague recherche d'un cap, amoureux (est-elle bi ou mono ?) ou professionnel. Elles se nourrissent d'expériences et peinent à tisser une cohérence au fil de la vie. La narratrice Des détails a deux filles, nées d'où on ne sait trop. Je salue le talent. Je regrette de n'avoir éprouvé aucune émotion, comme à la lecture d'Assemblage et de Le pays des phrases courtes. Le ton de la narratrice très détaché, un brin analytique, m'a tenu à distance. Une question de génération, probablement.Quatre portraits sèment des bribes éparses de la personnalité de la narratrice. L'impact de ses rencontres, étalé sur une trentaine d'années, apparaît dans de longues phrases, couchées en texte dru - pas d'espace -. C'est très littéraire. Ia Genberg brode l'intime en points serrés, avec un souci du détail biscornu. J'ai pensé aussitôt à Stine Pilgaard, l'ironie en bémol, également publiée par le bruit du monde. À Natasha Brown également, complétant un trio d'auteures à la plume bien trempée dans l'air du temps. Leurs personnages cherchent vainement à s'intégrer dans une société dont elles récusent les codes, un jour après l'autre. Elles renoncent aux projets, petits ou grands, cueillent ce qui vient, au gré d'humeurs en dents de scie, en proie à un désarroi bien caché. Les jeunes femmes flottent, à la vague recherche d'un cap, amoureux (est-elle bi ou mono ?) ou professionnel. Elles se nourrissent d'expériences et peinent à tisser une cohérence au fil de la vie. La narratrice Des détails a deux filles, nées d'où on ne sait trop. Je salue le talent. Je regrette de n'avoir éprouvé aucune émotion, comme à la lecture d'Assemblage et de Le pays des phrases courtes. Le ton de la narratrice très détaché,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Rainfolk 09/01/2024
    Ia Genberg nous transporte dans Les détails, un roman court, fiévreux et hypnotique, traduit du suédois par Anna Postel. Avec une plume drôle et acérée, l’auteure façonne une construction narrative magistrale, offrant ainsi un grand roman d’apprentissage au cœur des années 90. Subtil et vibrant, ce récit captivant dévoile toute la finesse de Genberg, créant une expérience littéraire mémorable.
  • kristobalone 09/01/2024
    Pardonnez-moi le sens du détail mais il y a d’abord cette charte graphique : un huitième de cercle, puis un quart, puis un demi qui se suivent et dévoilent successivement un ingrédient supplémentaire de l’histoire qui nous attend. Ensuite vient la couverture à rabats. Je suis amoureux des couvertures à rabats. C’est ainsi. Après ce premier contact sensuel et réjouissant, je me plonge dans l’histoire. Dans mon petit jardin il y un bassin qui contient une dizaine de poissons virevoltants sous la surface limpide. Un système astucieux permet à l’eau de circuler en circuit fermé, alimentant une cascade dont le bruit entêtant peut me subjuguer des heures durant. Les détails m’a procuré le même effet apaisant. L’écriture s’écoule à une rythme lent et régulier qu’on devine immédiatement bénéfique pour l’esprit. Sorte d’hypnotique soliloque, la prose d’Ia Genberg n’a de cesse de bercer le lecteur. Elle s’exprime comme le ferait une amie avec qui on passe une nuit blanche à se raconter dans des lits jumeaux, espacés d’un mètre à peine dans une pièce petite et confortable. Mais ici il n’y a qu’elle qui parle. Le sommeil nous quitte, on écoute avec délectation. Je partage avec la narratrice cet intérêt singulier pour l’état fiévreux. Pas encore la fièvre délirante, douloureuse, mais celle qui exacerbe légèrement notre perception. Celle qui nous porte à poser un regard intrigué sur les choses, sur les gens, sur nous-même. C’est à travers cet étrange filtre qu’ Ia Genberg nous offre les digressions de sa mémoire, délitement précis d’une musicalité entêtante. Il convient donc obligatoirement de saluer le travail, l’œuvre de traduction d’Anna Postel qui a su préserver et peut-être même sublimer (mon ignorance de la langue suédoise ne me permet pas d’en juger davantage) le texte original.Pardonnez-moi le sens du détail mais il y a d’abord cette charte graphique : un huitième de cercle, puis un quart, puis un demi qui se suivent et dévoilent successivement un ingrédient supplémentaire de l’histoire qui nous attend. Ensuite vient la couverture à rabats. Je suis amoureux des couvertures à rabats. C’est ainsi. Après ce premier contact sensuel et réjouissant, je me plonge dans l’histoire. Dans mon petit jardin il y un bassin qui contient une dizaine de poissons virevoltants sous la surface limpide. Un système astucieux permet à l’eau de circuler en circuit fermé, alimentant une cascade dont le bruit entêtant peut me subjuguer des heures durant. Les détails m’a procuré le même effet apaisant. L’écriture s’écoule à une rythme lent et régulier qu’on devine immédiatement bénéfique pour l’esprit. Sorte d’hypnotique soliloque, la prose d’Ia Genberg n’a de cesse de bercer le lecteur. Elle s’exprime comme le ferait une amie avec qui on passe une nuit blanche à se raconter dans des lits jumeaux, espacés d’un mètre à peine dans une pièce petite et confortable. Mais ici il n’y a qu’elle qui parle. Le sommeil nous quitte, on écoute avec délectation. Je partage avec la narratrice cet intérêt singulier pour l’état fiévreux. Pas encore la...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Femmes inspirantes : une sélection engagée

    Célébrons la Journée Internationale des Droits des Femmes avec une sélection captivante. De l'affirmation de soi à la lutte pour l'égalité, plongez dans des récits inspirants. Découvrez des personnages forts, réels ou fictifs, qui ont marqué l'histoire. Des lectures engagées pour honorer la force et la résilience des femmes à travers le monde.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire d'hiver : les nouvelles plumes à découvrir

    Explorez les nouvelles plumes de la rentrée littéraire d'hiver à travers leur roman ! Des voix captivantes, des univers uniques – une immersion littéraire qui promet de vous emporter.

    Lire l'article