Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707171757
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 135 x 220 mm

Les guerres de l'empire global

Spéculations financières, guerres robotiques, résistance démocratique

Collection : Cahiers libres
Date de parution : 08/03/2012

Mutations économiques, militaires et technologiques se combinent dans une accélération des décisions qui efface le temps du politique et fabrique un système sans tête, où les acteurs sont incapables de réguler la finance comme la violence. Une analyse ambitieuse d'un système mondial au bord du chaos.

Crise de l’euro et des dettes souveraines, occupations qui s’éternisent en Afghanistan ou en Palestine, restrictions des libertés liées à la lutte antiterroriste, corruption des élites, soulèvements des peuples : comment comprendre ce sombre panorama des premières années du XXIe siècle ? Comment expliquer que les États et l’ONU ne...

Crise de l’euro et des dettes souveraines, occupations qui s’éternisent en Afghanistan ou en Palestine, restrictions des libertés liées à la lutte antiterroriste, corruption des élites, soulèvements des peuples : comment comprendre ce sombre panorama des premières années du XXIe siècle ? Comment expliquer que les États et l’ONU ne parviennent pas à enrayer cette spirale de désordres ?
Dans cet essai ambitieux, Alain Joxe répond à ces questions en analysant toutes les dimensions de l’empire global du néolibéralisme – qui déborde l’empire américain. La mondialisation de l’économie et de la finance vise à accumuler des profits sans limites, à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Une nouvelle noblesse rentière dénationalisée consacre ainsi la souveraineté des entreprises, au détriment de la fonction protectrice des États. Cette profonde mutation politique conduit à transformer les missions militaires en doctrines policières. Et un nouvel arsenal informatisé surgit (drones et munitions spéciales), utilisable contre les soulèvements populaires dans les pays du Sud comme du Nord. Alain Joxe montre ainsi comment la « révolution électronique » a entraîné à la fois la gestion informatisée des « marchés » et la robotisation de la guerre.
Mutations économiques, militaires et technologiques se combinent dans une accélération des décisions qui efface le temps long du politique et fabrique un système incapable de réguler la finance ni la violence. Pour en finir avec la dictature des marchés, une mobilisation éthique commence en faveur de la conversion de l’Ancien Monde en union fédérale solidaire, qui seule pourra restaurer la démocratie sociale à bonne échelle en maîtrisant la crise économique.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707171757
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 135 x 220 mm

Ils en parlent

L’auteur nous livre là un ouvrage rare, d’une grande ambition, porté par une solide érudition pouvant déconcerter le lecteur non initié aux différents domaines entre lesquels il nous invite à construire des passerelles et à observer des parallélismes. On est ainsi entraîné dans une large fresque qui balaie tour à tour les modalités de l’insécurité mondiale de l’empire global « sans tête » et de sa gouvernance, l’impact de l’arsenal numérisé sur la nature des guerres et des doctrines militaires états-uniennes, les pratiques intolérables de la finance globalisée et les résistances nécessaires qu’il convient de leur apporter. L’originalité du travail réside dans la mise en relation de champs perturbés par de profondes mutations depuis une vingtaine d’années : les guerres et la finance qui, sous la contrainte de la révolution informatique, sont passées sous la dictature du court terme. L’objectif est de tenter de cerner ce début de siècle qui démarre dans l’essor de désordres que nulle autorité ne semble en mesure d’enrayer. [...] L’ouvrage paraîtra déroutant par ses incursions dans différents domaines. Mais c’est le propre de toute réflexion géostratégique consistante. On pourra également douter que désordre et chaos soient organisés et maîtrisés plutôt que la manifestation d’une perte de rang de la part des États-Unis. Il s’agit d’intuitions fortes qui interpellent, même si on sait que métaphores et similitudes ne valent pas nécessairement causalité, donc démonstration. Mais la scène mondiale ne pourra plus être regardée comme avant après avoir lu ce livre.

Michel Rogalski / L'Humanité
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !