RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Nymphéas noirs

            Presses de la cité
            EAN : 9782258145283
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 444
            Format : 140 x 225 mm
            Nymphéas noirs

            Date de parution : 15/06/2017
            Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
            Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture,... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258145283
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 444
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            22.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Croisez Le Dahlia noir d'Ellroy et les Nymphéas de Monet, et vous obtenez, mi-littérature, mi-peinture, un polar à Giverny. »
            Le Point

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sebastienaumont Posté le 29 Décembre 2018
            • Exuline Posté le 18 Décembre 2018
              Reconnu comme étant le meilleur livre de Michel Bussi ... Trainant sur mes étagères depuis plus de deux ans ... Je me suis immergée dans la ville de Giverny, touriste observatrice de tous les moindres détails et connaissant maintenant bien cet auteur, je ne me suis pas fait avoir, et j'avais, à la moitié du livre, découvert la vérité ou presque. Cela n'a pas gâché ma lecture car j'ai souvent douté quant à mon impression d'avoir découvert le pot aux roses ou devrais-je dire aux nymphéas. Michel Bussi reste incontestablement un maître dans ce genre de policier à twist, où chaque petit caillou est posé soigneusement. Et ici l'exercice est d'autant plus compliqué que Michel Bussi joue sur trois tableaux. Fanette, écolière de 11 ans qui a un don pour la peinture, à la fois sérieuse et chipie sur les bords avec ses amis garçons, elle rêve de gagner un concours de peinture pour partir un an de ce village. Stéphanie, maitresse d'école dans l'unique classe de Giverny , qui s'ennuie avec son mari, qui désire plus que tout devenir mère dont la nature ne comble pas. Elle espère elle-aussi de quitter ce village, pour rêver à des horizons différents. La vieille... Reconnu comme étant le meilleur livre de Michel Bussi ... Trainant sur mes étagères depuis plus de deux ans ... Je me suis immergée dans la ville de Giverny, touriste observatrice de tous les moindres détails et connaissant maintenant bien cet auteur, je ne me suis pas fait avoir, et j'avais, à la moitié du livre, découvert la vérité ou presque. Cela n'a pas gâché ma lecture car j'ai souvent douté quant à mon impression d'avoir découvert le pot aux roses ou devrais-je dire aux nymphéas. Michel Bussi reste incontestablement un maître dans ce genre de policier à twist, où chaque petit caillou est posé soigneusement. Et ici l'exercice est d'autant plus compliqué que Michel Bussi joue sur trois tableaux. Fanette, écolière de 11 ans qui a un don pour la peinture, à la fois sérieuse et chipie sur les bords avec ses amis garçons, elle rêve de gagner un concours de peinture pour partir un an de ce village. Stéphanie, maitresse d'école dans l'unique classe de Giverny , qui s'ennuie avec son mari, qui désire plus que tout devenir mère dont la nature ne comble pas. Elle espère elle-aussi de quitter ce village, pour rêver à des horizons différents. La vieille dame, qui déambule dans les rues, sans que personne ne la remarque, aigrie, elle observe le monde en noir et blanc qui l'entoure, seule avec son chien, elle voit tout, elle sait beaucoup de chose mais préfère se taire et laisser chacun vivre sa destinée. C'est elle le personnage principal qui nous raconte cette histoire en trois temps, un pas de danse dans un tableau. Le destin de ses trois femmes si différentes est lié par le meurtre d'un homme dans l'Epte, le ru qui parcours le petit village de Giverny. Les pistes se croisent, se décroisent, la police ne trouvera la solution que très tard, l'eau aura coulé sous le pont du jardin de Monet. L'enquête sera parasitée par les émotions, par l'envie, par l'interdit, des pleurs, des joies, beaucoup d'attente de la part des protagonistes, et puis du sang qui scellera le pacte final. Michel Bussi a construit son livre par petite touche, comme l'ont fait ces peintres impressionnistes qui cherchaient à rendre l'impression du moment, de l'instant, sentiments fugitifs mais profonds. Vous serez peut-être retourné à la fin de ce livre, blasé par l'évidence qui s'imposait à vous mais je ne doute pas que vous ne serez pas déçu.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LaGeekosophe Posté le 15 Décembre 2018
              Quelle claque ! Pourtant l'histoire partait sur des bases classiques : un meurtre, un duo d'enquêteurs que tout oppose, des points de vue différents qui montrent l'histoire sous un jour différent ! Nymphéas Noir est le premier roman de Michel Bussi que je lis et l'auteur est à la hauteur de sa réputation. Il choisit le cadre de Giverny, la ville de Claude Monet, devenue une attraction touristique mais aussi un tableau figé parfait pour un crime mystérieux. Michel Bussi choisit de montrer à travers différents points de vue, notamment Fanette, une fillette de 11 ans très douée pour la peinture, Stéphanie, une institutrice de Giverny séduisante et une vieille femme qui semble en savoir beaucoup sur le meurtre. L'auteur nous balade durant le récit avec un certain talent : il est très difficile de savoir quelle direction l'histoire prend et le meurtre ouvre au fond de très nombreuses possibilités. Trafic d'arts, problèmes sentimentaux, Jérôme Morval était un ophtalmo à la vie mouvementée. On prend un certain plaisir à tenter de deviner quelle est la solution de l'énigme. Les personnages sont très sympathiques, du commissaire Sérénac, son adjoint Bénavidès et même la trouble Stéphanie. L'écriture est très fluide et l'auteur utilise de son... Quelle claque ! Pourtant l'histoire partait sur des bases classiques : un meurtre, un duo d'enquêteurs que tout oppose, des points de vue différents qui montrent l'histoire sous un jour différent ! Nymphéas Noir est le premier roman de Michel Bussi que je lis et l'auteur est à la hauteur de sa réputation. Il choisit le cadre de Giverny, la ville de Claude Monet, devenue une attraction touristique mais aussi un tableau figé parfait pour un crime mystérieux. Michel Bussi choisit de montrer à travers différents points de vue, notamment Fanette, une fillette de 11 ans très douée pour la peinture, Stéphanie, une institutrice de Giverny séduisante et une vieille femme qui semble en savoir beaucoup sur le meurtre. L'auteur nous balade durant le récit avec un certain talent : il est très difficile de savoir quelle direction l'histoire prend et le meurtre ouvre au fond de très nombreuses possibilités. Trafic d'arts, problèmes sentimentaux, Jérôme Morval était un ophtalmo à la vie mouvementée. On prend un certain plaisir à tenter de deviner quelle est la solution de l'énigme. Les personnages sont très sympathiques, du commissaire Sérénac, son adjoint Bénavidès et même la trouble Stéphanie. L'écriture est très fluide et l'auteur utilise de son matériel de base pour construire des tableaux qui offrent finalement plusieurs grilles de lecture. Car j'ai finalement eu affaire à bien plus qu'un simple policier prenant et bien mené. Le livre pose des questions intéressantes sur la persistance du temps qui passe, les fantômes du temps passé, les obsessions qui dévorent l'existence... La narration est également un gros point fort et parvient à maintenir les illusions du roman. L'histoire est très bien agencée jusqu'à la révélation finale, qui est vraiment surprenante, c'est hors normes ! Si vous avez des connaissances fans de policier qui ne connaissent pas Michel Bussi, c'est un superbe roman qui parvient à être original et prenant sans tomber dans les poncifs. Bien construit, bien mené, c'est le travail d'un horloger qui a mis en place les pièces de sa création avec une précision machiavélique.
              Lire la suite
              En lire moins
            • coco8466 Posté le 11 Décembre 2018
              Quand j'ai fermé le livre, j'ai pensé "l'auteur m'a eu" Une enquête sur le décès d'un homme à Giverny Les personnages principaux sont 3 femmes, une petite fille de 10 ans, l'institutrice, une vieille dame, les 2 policiers,Neptune le chien et Giverny ! Je n'ai pas accroché au style d'écriture de Michel Bussi. Mais j'avoue que la fin est surprenante.
            • caroekrl Posté le 23 Novembre 2018
              Ce livre est un vrai chef d'oeuvre ! J'ai été vraiment plongé dans le livre vers la page 80 mais alors après ! Les événements s'enchainent, il y a du suspense, on s'emmêle les pinceaux, on suspecte tout le monde à tour de rôle, jusqu'à la dernière page nous sommes dans le questionnement. La fin nous laisse sans voix. De plus, l'écriture de Michel BUSSI est fluide, facile à lire et très poétique. On mets des images très facilement sur les descriptions des jardins, des tableaux, des personnages Je recommande de le lire +++
            Ne lâchez pas sa main
            Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.