Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258145283
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 444
Format : 140 x 225 mm

Nymphéas noirs

Date de parution : 15/06/2017
Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs.
Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.
 
Un suspense brillant, à la résolution insoupçonnable, dans lequel chaque personnage est une énigme.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258145283
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 444
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Croisez Le Dahlia noir d'Ellroy et les Nymphéas de Monet, et vous obtenez, mi-littérature, mi-peinture, un polar à Giverny. »
Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kyaraddict Posté le 8 Octobre 2021
    Les collègues de mon chéri l'ont vendu comme un roman qui va te renverser tellement il est surprenant. Alors, y a certains trucs qu'on a vu venir assez vite même si on avait pas tous les détails. Dans l'ensemble, j'ai aimé l'histoire même si au début c'était un peu lent et que ça manquait un peu d'action et puis tout finit par s'emballer. Et on avance et on veut savoir la suite. On a pas eu autant de sensations de surprise que ce que l'on pensait mais on a quand même apprécié notre lecture. Le point positif, je dirais que c'est qu'on apprend beaucoup de choses sur la peinture, sur Monet, sur sa vie et j'ai trouvé ça sympa ce côté un peu histoire de l'art dans un roman.
  • Serge67 Posté le 6 Octobre 2021
    L'action de ce polar atypique se déroule à Giverny, "patrie" du peintre Claude Monnet. Suite à plusieurs meurtres, les enquêteurs hésitent entre crimes passionnels et trafic d'œuvres d'art. L'enquête tourne autour de trois femmes, mêlées de près ou de loin à l'affaire : une fillette de 11 ans, douée pour la peinture, la maîtresse d'école, séduisante jeune femme et une dame âgée qui observe tout cela du haut de sa maison. Durant toute la lecture, je sentais que quelque chose clochait, sans parvenir à mettre le doigt dessus…. J'avoue que j'ai été totalement bluffé par le coup de théâtre de la quasi-fin du livre. Tout s'éclairait. En apprenant ce que l'auteur dévoile, on sait qu'on s'est fait avoir et qu'il faudrait à nouveau lire le livre à l'aune de cette révélation, la lecture serait tout à fait différente ! Seul bémol, comme d'habitude avec cet auteur, c'est son côté pédagogue lorsqu'il explique les tenants et aboutissants de l'affaire. On a l'impression d'être assis sur un banc d'école avec le prof qui vous explique… Mais, rien que pour ce "coup de théâtre" totalement inattendu et original pour ma part, le livre est exceptionnel.
  • celinepassion Posté le 6 Octobre 2021
    Trois femmes, trois histoires avec pour point commun un rapport particulier aux Nymphéas. Une belle balade dans le village de Giverny sous prétexte d'enquête. On apprend beaucoup sur Claude Monet aussi. Je n'avais pas vu venir le dénouement avant de le lire. Belle écriture, belle intrigue, fidèle à Michel Bussi.
  • parato2067 Posté le 24 Septembre 2021
    Chef d'oeuvre ! On se fait tout simplement manipuler pendant toute la durée du roman (quand on pense avoir enfin compris de quoi il s'agit l'auteur nous fait comprendre qu'on s'est trompé depuis le début) Histoire centrée sur la peinture impressionniste,on en apprend beaucoup! c'est une histoire assez triste dans le fond qui se déroule à différentes époques. On y trouve de tout :enquête,amour,tristesse,larmes,meurtres,jalousie,etc. Franchement je me suis regalée il est vraiment très très bien !!
  • DarkAchon Posté le 22 Septembre 2021
    J'ai beaucoup aimé ce thriller qui se déroule sur plusieurs époques avec comme thème principal l'univers de Claude Monnet, les impressionnistes et Giverny. Au passage, grâce aux recherches de l'auteur, on s'instruit sur le sujet, ce qui n'est pas commun. Ce roman est une perle diabolique d'ingéniosité, non transposable au cinéma pour une raison que je ne peux pas évoquer ici pour ne rien dévoiler. C'est donc une oeuvre de plus qui prouve que la lecture est importante et conserve une place à part que le cinéma ne peut lui ravir.
Ne lâchez pas sa main
Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    Avec Michel Bussi, Let's twist again !

    En une quinzaine d'années, Michel Bussi a réalisé l'exploit de faire de chaque parution de ses romans un événement pour une communauté de lecteurs fidèles. Son secret ? Un art consommé du "twist" final, des allers-retours entre sa chère Normandie et le reste du monde, et un travail approfondi sur la mémoire et ses résonances. Trois caractéristiques parfaitement illustrées dans J'ai dû rêver trop fort, qui paraît ces jours-ci chez Pocket.

    Lire l'article
  • News
    Presses de la Cité

    "Nymphéas noirs" remporte le prix du meilleur polar traduit au Japon

    Le lundi 15 Avril, le SR Club, organisme fondé en 1952 à Kyoto, a remis pour la seconde fois le prix de la traduction d’un polar à Michel Bussi pour Nymphéas noirs.

    Lire l'article