En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Nymphéas noirs

        Presses de la cité
        EAN : 9782258145283
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 444
        Format : 140 x 225 mm
        Nymphéas noirs

        Date de parution : 15/06/2017
        Trois femmes vivaient dans un village. La première était méchante, la deuxième était menteuse, la troisième était égoïste. Elles possédaient pourtant un point commun, un secret en quelque sorte : toutes les trois rêvaient de fuir...
        Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture,... Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au cœur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps. Un étonnant roman policier dont chaque personnage est une énigme.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258145283
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 444
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        22.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • beatriceferon Posté le 5 Octobre 2018
          Le corps de Jérôme Morval, grand amateur de peinture et de femmes, baigne dans le ru de l'Epte. Une plaie en plein cœur et la tempe écrasée par une pierre. L'inspecteur Laurens Sérénac, assisté de son adjoint, Sylvio Bénavides, mène l'enquête. Crime d'un mari jaloux ? Trafic d’œuvres d'art ? Lien avec le petit Albert Rosalba, assassiné de la même manière en 1937 ? Au centre, Stéphanie Dupain fait tourner la tête des hommes, avec ses yeux couleur nymphéas. Et partout, comme une souris noire, trottine la vieille occupante de la maison de la sorcière. Je vais enfin pouvoir retourner à Giverny et je trouve que c'est une bonne idée de lire, sur les lieux-mêmes de l'intrigue, ce livre qui patiente dans ma PAL depuis si longtemps. Il s'ouvre par un prologue qui nous présente les trois principales protagonistes de l'histoire, trois femmes habitant ce village de rêve et qui, pourtant, désirent plus que tout le quitter. L'une des trois, la plus vieille, prendra la parole pour nous les présenter. Qui est cette mystérieuse femme de quatre-vingt-quatre ans ? Il faudra attendre la dernière page, ou peu s'en faut, pour connaître son identité. Elle vit dans un ancien moulin flanqué d'une tour, du haut de laquelle elle... Le corps de Jérôme Morval, grand amateur de peinture et de femmes, baigne dans le ru de l'Epte. Une plaie en plein cœur et la tempe écrasée par une pierre. L'inspecteur Laurens Sérénac, assisté de son adjoint, Sylvio Bénavides, mène l'enquête. Crime d'un mari jaloux ? Trafic d’œuvres d'art ? Lien avec le petit Albert Rosalba, assassiné de la même manière en 1937 ? Au centre, Stéphanie Dupain fait tourner la tête des hommes, avec ses yeux couleur nymphéas. Et partout, comme une souris noire, trottine la vieille occupante de la maison de la sorcière. Je vais enfin pouvoir retourner à Giverny et je trouve que c'est une bonne idée de lire, sur les lieux-mêmes de l'intrigue, ce livre qui patiente dans ma PAL depuis si longtemps. Il s'ouvre par un prologue qui nous présente les trois principales protagonistes de l'histoire, trois femmes habitant ce village de rêve et qui, pourtant, désirent plus que tout le quitter. L'une des trois, la plus vieille, prendra la parole pour nous les présenter. Qui est cette mystérieuse femme de quatre-vingt-quatre ans ? Il faudra attendre la dernière page, ou peu s'en faut, pour connaître son identité. Elle vit dans un ancien moulin flanqué d'une tour, du haut de laquelle elle peut surveiller tout le village et observer sans être vue. Quoique, même lorsqu'elle sillonne les chemins, tout de noir vêtue, personne ne lui prête attention. Car on ne se soucie pas des personnes âgées. C'est ce qu'elle prétend, du moins. Tout au long du roman, elle restera le narrateur intérieur, alors que les autres personnages sont vus de l'extérieur. Le récit couvre treize jours, du 13 au 25 mai 2010. Un nombre fatidique, donc. Et, en effet, quelque chose de funeste se profile, puisque la vieille dame nous avertit : « une seule d'entre elles pouvait s'échapper. Les deux autres devaient mourir. » Pourtant, lorsqu'on entame le premier chapitre, s'il y a bien un cadavre dont le sang rougit l'eau de la rivière, c'est celui d'un homme. Sur les traces des personnages, le lecteur parcourt en tous sens les chemins de Giverny. Tantôt, il suit une fillette, passionnée de peinture, qui espère gagner un prestigieux concours. Tantôt, il est aux côtés d'un vieux peintre américain excentrique, qui se prend pour Monet. Il lui faudra courir derrière deux enquêteurs très dissemblables, tenaces et perspicaces. Puis, il tombe sous le charme de la belle institutrice qu'admirent les hommes, mais que surveille de près un mari jaloux. Et, bien sûr, quelque part se cache la mystérieuse toile des nymphéas noirs. On est décontenancé par cette lecture. A de nombreuses reprises, on se dit que quelque chose cloche. Mais quoi ? Il faudra attendre la fin pour comprendre et être ébahi par cette idée que, pour ma part, j'ai trouvée géniale. Cela donne envie de retourner en arrière pour traquer les détails qu'on n'avait pas remarqués. On ne peut s'empêcher, malgré tout, d'avoir un pincement au cœur, de penser qu'il y a quand même un beau gâchis. La construction est très habile et tourne autour des chiffres magiques 3 et 13. J'ai beaucoup aimé déambuler réellement dans ce village que je connaissais pourtant, en le découvrant sous un jour nouveau, à travers le regard des personnages. J'ai apprécié les descriptions très picturales, qui réservent une belle place aux fleurs, les reines du jardin de Monet, même si, parfois s'y glissent quelques erreurs. Par exemple, les coquelicots ne fleurissent pas en même temps que les cerisiers du Japon. Le style fait la part belle aux toiles impressionnistes qui me plaisent beaucoup. J'ai adoré cette lecture. C'est pour moi un grand coup de cœur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • titiseb77 Posté le 5 Octobre 2018
          Quand je parle de Michel Bussi, tous les lecteurs me disent : Tu as lu Nymphéas noirs, c'est son meilleur ? Moi, non pas encore. Je pars en vacances et deux personnes me voient avec Nymphéas noirs dans les mains, et me disent : c'est son meilleur, tu vas te régaler, et quelle fin, impressionnant. Il n'y a donc plus qu'à, je me lance donc dans Nymphéas noirs, que j'ai eu la chance de faire dédicacer, au passage, je dis à Michel Bussi, tout le monde m'avait dit que c'était votre meilleur livre, il me répond : Ah bon ! Et je dois dire que sans avoir été époustouflée, ce livre est vraiment très agréable à lire et le suspense présent du début à la fin. L'histoire se passe à Giverny (à moins d'une heure de chez moi, l'occasion d'aller y traîner mes guêtres, un de ces quatre), où un meurtre a été commis, un chirurgien ophtalmologiste est retrouvé mort le long d'une rivière, s'ensuit une enquête passionnante menée par Laurenç Sénérac et son adjoint Silvio, l'auteur nous mène en bateau, nous fait douter de tout le monde et de n'importe qui, même le gentil chien prend des allures de coupable,... Quand je parle de Michel Bussi, tous les lecteurs me disent : Tu as lu Nymphéas noirs, c'est son meilleur ? Moi, non pas encore. Je pars en vacances et deux personnes me voient avec Nymphéas noirs dans les mains, et me disent : c'est son meilleur, tu vas te régaler, et quelle fin, impressionnant. Il n'y a donc plus qu'à, je me lance donc dans Nymphéas noirs, que j'ai eu la chance de faire dédicacer, au passage, je dis à Michel Bussi, tout le monde m'avait dit que c'était votre meilleur livre, il me répond : Ah bon ! Et je dois dire que sans avoir été époustouflée, ce livre est vraiment très agréable à lire et le suspense présent du début à la fin. L'histoire se passe à Giverny (à moins d'une heure de chez moi, l'occasion d'aller y traîner mes guêtres, un de ces quatre), où un meurtre a été commis, un chirurgien ophtalmologiste est retrouvé mort le long d'une rivière, s'ensuit une enquête passionnante menée par Laurenç Sénérac et son adjoint Silvio, l'auteur nous mène en bateau, nous fait douter de tout le monde et de n'importe qui, même le gentil chien prend des allures de coupable, le final est grandiose et pour le coup, vraiment très original. J'ai vraiment passé un très agréable moment de lecture, je continue à être séduite par la plume de cet auteur, troisième livre que je lis de Michel Bussi et ma curiosité le concernant est toujours aussi intense, encore un livre ou deux de lui, et je pense qu'il montera sur une marche de mon podium concernant mes auteurs préférés.
          Lire la suite
          En lire moins
        • kelokaz Posté le 1 Octobre 2018
          3 femmes, 3 générations, 3 énigmes. A chaque fois que le lecteur croit avoir trouvé le coupable, il se trompe comme s'il errait dans un labyrinthe sans issue. Du grand art, M. Bussi !
        • lalyM Posté le 29 Septembre 2018
          Waowww ... c'est le seul mot que j'arrive à prononcer en sortant de cette lecture !!! Enfin lecture ? Pas tout à fait .... Il s'agit, en fait de mon 1er livre audio ... offert grâce à Babélio que je remercie du fond du coeur ! Quelle 1ere expérience !!! à refaire ^^ c'est obligé ;) j'ai porté mon choix sur ce livre car j'en ai bcp entendu parlé et ça faisait un moment qu'il me faisait de l'oeil :P Que d'émotions ce livre me donnent !!! Je ne m'attendais pas du tout à ressentir ça ... L'histoire de ce livre est on ne peux plus magnifique ... ajouté à cela la poésie, les tableaux et une petite dark romance ... moi je craque !! ça me permet de suivre une enquête (ce que j'adore en littérature ;) ) mais surtout ça me permet de rêver ... C'est le genre de livre où l'auteur ne cherche pas à te happer dans l'histoire directement mais où il raconte, à son aise et t'emporte petit à petit vers une finale éblouissante ... où c'est tellement beau !! en plus de la surprise de savoir qui a tué ;) !!! C'en est... Waowww ... c'est le seul mot que j'arrive à prononcer en sortant de cette lecture !!! Enfin lecture ? Pas tout à fait .... Il s'agit, en fait de mon 1er livre audio ... offert grâce à Babélio que je remercie du fond du coeur ! Quelle 1ere expérience !!! à refaire ^^ c'est obligé ;) j'ai porté mon choix sur ce livre car j'en ai bcp entendu parlé et ça faisait un moment qu'il me faisait de l'oeil :P Que d'émotions ce livre me donnent !!! Je ne m'attendais pas du tout à ressentir ça ... L'histoire de ce livre est on ne peux plus magnifique ... ajouté à cela la poésie, les tableaux et une petite dark romance ... moi je craque !! ça me permet de suivre une enquête (ce que j'adore en littérature ;) ) mais surtout ça me permet de rêver ... C'est le genre de livre où l'auteur ne cherche pas à te happer dans l'histoire directement mais où il raconte, à son aise et t'emporte petit à petit vers une finale éblouissante ... où c'est tellement beau !! en plus de la surprise de savoir qui a tué ;) !!! C'en est tellement émouvant et tellement bien "amené" que je n'ai pu retenir mes larmes ... De plus, l'auteur va vraiment au bout des choses ... tant dans l'histoire en elle -même mais aussi dans les évènements secondaires. Je pense, ici, à la vie de Monet ... Lisez le, vous connaîtrez Monet ! Je pense aussi à la profondeur des personnages ... impossible de les oublier ;) Une superbe découverte !!! Oui, il vient en tête de mes coups de coeur de cette année !! Monsieur Bussi ... je n'ai pas fini de vous lire ! ;)
          Lire la suite
          En lire moins
        • vicpau Posté le 27 Septembre 2018
          Une jolie rencontre avec Monet, ses nymphéas, Giverny et Michel Bussi que je n’avais jamais lu. Une histoire de passions, d’amours, une intrigue haletante et une fin..surprenante. J’ai beaucoup aimé ce voyage!

        Ils en parlent

        « Croisez Le Dahlia noir d'Ellroy et les Nymphéas de Monet, et vous obtenez, mi-littérature, mi-peinture, un polar à Giverny. »
        Le Point
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com