Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695305
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm
Nouveauté

Ombres portées

Souvenirs et vestiges de la guerre de mon père

Nathalie Peronny (Traducteur)
Date de parution : 02/09/2021
Une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d’espionnage.
À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l’espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d’identité. Elle reconnaît son
père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s’efforce de l’oublier.
Des années plus...
À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l’espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d’identité. Elle reconnaît son
père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s’efforce de l’oublier.
Des années plus tard, à la mort de son père, Ariana retrouve ce mystérieux document dans une boîte contenant des photos, des lettres et d’autres souvenirs de la jeunesse de celui-ci à Prague. Elle mettra près d’une décennie à trouver le courage de faire traduire cette correspondance. Ce qu’elle découvre la propulse dans une quête pour découvrir l’histoire de sa famille, la vérité sur son père et les raisons de son silence…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695305
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Empreint d'une rigueur implacable, Ombres portées est un récit à l'incontestable valeur historique […]. C'est aussi —  et cette incarnation en décuple la valeur — le bouleversant voyage d'une fille à la rencontre de son père adoré et mystérieux. " TTT
Télérama

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leslecturesdemoe Posté le 1 Octobre 2021
    M é m o i r e s 📖 #9642;️ En commençant ma lecture, je ne m’attendais pas à lire un récit aussi bouleversant. On plonge en plein dans l’histoire, et dans l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale. Avec Ariana, nous allons retracer le parcours de sa famille. L’auteure nous emmène dans une incroyable enquête familiale, dont les recherches ont été poussées et documentées. J’en suis sortie bouleversée. #9642;️ À Caracas, Ariana, 8 ans, découvre la pièce d’identité de son père. C’est lui sur la photo, mais ce n’est pas son nom. Effrayée, elle enfouit cette information au fond de sa mémoire. Bien plus tard, à la mort de son père, l’information ressurgit. C’est alors qu’elle décide de commencer ses recherches. Elle sera propulsée dans l’histoire de sa famille, et découvrira les raisons du silence de son père. #9642;️ J’ai trouvé ce récit passionnant. Dur, de par l’histoire, mais très prenant à lire parce que très détaillé, le récit est vraiment bien documenté. Certains passages sont difficiles à lire, l’auteure met en avant ce par quoi sa famille a du passer. On traverse la guerre, on voit surgir les premières lois antisémites, et malgré tout, on voit également que les gens décident de garder espoir. Et puis... M é m o i r e s 📖 #9642;️ En commençant ma lecture, je ne m’attendais pas à lire un récit aussi bouleversant. On plonge en plein dans l’histoire, et dans l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale. Avec Ariana, nous allons retracer le parcours de sa famille. L’auteure nous emmène dans une incroyable enquête familiale, dont les recherches ont été poussées et documentées. J’en suis sortie bouleversée. #9642;️ À Caracas, Ariana, 8 ans, découvre la pièce d’identité de son père. C’est lui sur la photo, mais ce n’est pas son nom. Effrayée, elle enfouit cette information au fond de sa mémoire. Bien plus tard, à la mort de son père, l’information ressurgit. C’est alors qu’elle décide de commencer ses recherches. Elle sera propulsée dans l’histoire de sa famille, et découvrira les raisons du silence de son père. #9642;️ J’ai trouvé ce récit passionnant. Dur, de par l’histoire, mais très prenant à lire parce que très détaillé, le récit est vraiment bien documenté. Certains passages sont difficiles à lire, l’auteure met en avant ce par quoi sa famille a du passer. On traverse la guerre, on voit surgir les premières lois antisémites, et malgré tout, on voit également que les gens décident de garder espoir. Et puis les années passent, la guerre n’est pas encore finie, et la famille d’Ariana doit survivre dans un monde de plus en plus violent. Et c’est difficile. On sait, en tant que lecteur, que tout sera fini en 1945. Sauf qu’on voit les années s’écouler trop lentement dans le récit, et on est pris dans l’horreur de la réalité. Les familles ont été déchirées, et on ne peut être qu’admiratif devant cette volonté de se reconstruire. #9642;️ Le devoir de mémoire est important. Avec ce récit, l’auteure fait une magnifique déclaration d’amour à sa famille, et en tant que lecteur, on ne peut en sortir que chamboulé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JournalDuneBibliothecaire Posté le 27 Septembre 2021
    Avec “ombres portées”, Ariana Neumann partage son enquête familiale. Elle plonge dans les dessous de l’histoire de son père suite à une découverte inattendue. Et elle nous entraîne avec elle de Caracas à Prague. L’histoire : Quand elle était petite, Ariana a monté un club d’enquêteurs inspiré du club des cinq. A fureter partout, elle a déniché une boîte dans laquelle se trouvaient des papiers de son père. A l’intérieur, elle découvre une pièce d’identité. C’est bien son père sur la photo, mais le nom est différent. En grandissant, Ariana va mener une vraie enquête sur son père et sa famille. C’est ainsi qu’elle se plongera dans la noirceur du nazisme. Une histoire familiale qui s’étoffera au fil des années quand elle assemblera les pièces du puzzle. Elle partage tout avec nous et met enfin en lumière “les ombres portées”. Retour de lecture : Une très belle manière de rendre hommage à ses ancêtres à travers la découverte et le partage de ce qu’ils ont vécu. Une histoire et une écriture captivantes : Parfois la réalité dépasse la fiction. C’est le cas ici. Ariana redonne leur voix à son père, à son oncle, à ses grands-parents et à tous les autres. Leur passé... Avec “ombres portées”, Ariana Neumann partage son enquête familiale. Elle plonge dans les dessous de l’histoire de son père suite à une découverte inattendue. Et elle nous entraîne avec elle de Caracas à Prague. L’histoire : Quand elle était petite, Ariana a monté un club d’enquêteurs inspiré du club des cinq. A fureter partout, elle a déniché une boîte dans laquelle se trouvaient des papiers de son père. A l’intérieur, elle découvre une pièce d’identité. C’est bien son père sur la photo, mais le nom est différent. En grandissant, Ariana va mener une vraie enquête sur son père et sa famille. C’est ainsi qu’elle se plongera dans la noirceur du nazisme. Une histoire familiale qui s’étoffera au fil des années quand elle assemblera les pièces du puzzle. Elle partage tout avec nous et met enfin en lumière “les ombres portées”. Retour de lecture : Une très belle manière de rendre hommage à ses ancêtres à travers la découverte et le partage de ce qu’ils ont vécu. Une histoire et une écriture captivantes : Parfois la réalité dépasse la fiction. C’est le cas ici. Ariana redonne leur voix à son père, à son oncle, à ses grands-parents et à tous les autres. Leur passé était si lourd à porter que les survivants de ce grand massacre l’ont tu et rangé dans un coin. C’est après la mort de son père qu’Ariana va déterrer le passé. Elle va mener un travail minutieux qui lui demandera des recherches et de la persévérance. Elle sera aidée par plusieurs personnes, particulièrement dans les traductions des textes en tchèque. Comme elle, nous faisons la connaissance des Neumann à travers leurs correspondances, les témoignages, les photos et les récits écrits par son père. Certains de ces documents sont même présents dans le livre. C’est son écriture et sa manière de nous raconter cette histoire qui m’ont emballée. Elle nous raconte le passé comme s’il s’agissait des héros d’un livre (ce qu’ils deviennent.) Parfois, elle revient au présent. Pas une seule fois nous nous perdons. Au contraire, les retours au présent soulignent un peu plus le côté enquête.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 25 Septembre 2021
    Venezuela. Ariana Neumann a toujours aimé jouer aux détectives. À huit ans, avec ses cousins maternels et quelques amis, elle avait fondé un club d’espionnage. Si la cuisinière signalait que du fromage avait disparu, la petite fille récoltait les preuves et désignait la coupable. Un matin, elle a appris que son père avait caché une boîte. Elle a attendu d’être seule, pour l’explorer : elle a découvert des clichés et des papiers, dont un d’identité. Alors que le nom n’était pas celui de son père, c’était, pourtant, sa photo qui était collée. En dessous, il y avait un timbre représentant un homme, dont les traits lui étaient familiers : elle savait qu’il incarnait le mal. Prise de panique, elle s’est ruée vers sa mère pour l’informer que son père n’était pas celui qu’il prétendait être. Sa maman l’a réconfortée. Pendant des décennies, Ariana n’a pas revu la boîte. L’objet n’est réapparu qu’au décès de son père, rempli de documents, qui étaient absents quand elle était petite. Hans a attendu de ne plus être là pour confier son histoire à sa fille. Il lui a légué des archives datant de la guerre, ce sont les pièces d’un puzzle qu’elle doit reconstituer. «... Venezuela. Ariana Neumann a toujours aimé jouer aux détectives. À huit ans, avec ses cousins maternels et quelques amis, elle avait fondé un club d’espionnage. Si la cuisinière signalait que du fromage avait disparu, la petite fille récoltait les preuves et désignait la coupable. Un matin, elle a appris que son père avait caché une boîte. Elle a attendu d’être seule, pour l’explorer : elle a découvert des clichés et des papiers, dont un d’identité. Alors que le nom n’était pas celui de son père, c’était, pourtant, sa photo qui était collée. En dessous, il y avait un timbre représentant un homme, dont les traits lui étaient familiers : elle savait qu’il incarnait le mal. Prise de panique, elle s’est ruée vers sa mère pour l’informer que son père n’était pas celui qu’il prétendait être. Sa maman l’a réconfortée. Pendant des décennies, Ariana n’a pas revu la boîte. L’objet n’est réapparu qu’au décès de son père, rempli de documents, qui étaient absents quand elle était petite. Hans a attendu de ne plus être là pour confier son histoire à sa fille. Il lui a légué des archives datant de la guerre, ce sont les pièces d’un puzzle qu’elle doit reconstituer. « Il m’avait laissé les fragments épars d’une enquête à résoudre parce qu’il ne pouvait pas me raconter cette histoire lui-même. La vérité était trop insupportable pour qu’il s’y confronte. » (p. 55). Pendant des années, Ariana a tourné autour de la correspondance enfouie, elle était terrifiée. Elle a fait traduire les lettres (elles étaient en tchèque) et a fini par les lire, par petits bouts. Quand elle a été prête, elle a reconstitué le passé familial. Ombres portées est son témoignage : elle livre l’histoire de ses ancêtres, mais aussi le chemin qu’elle a parcouru pour le déterrer. Elle détaille ses démarches, ses sentiments, ses émotions et son interprétation des pièces conservées, au regard de son enquête. Elle n’occulte pas ses interrogations, elle n’extrapole pas lorsqu’elle n’a pas de réponse, elle partage ses doutes, ses incompréhensions et la douleur qu’elle ressent. Pour retracer la vie de son père, elle s’est appuyée sur des confidences de survivants, des documents officiels, du courrier, des experts, etc. Elle a, également, effectué des voyages dans les pays dans lesquels Hans a vécu. Contrairement à ce que j’avais imaginé, Ombres Portées n’est pas un roman. Il est le fruit des investigations de l’auteure, couplées à ses émotions, ainsi qu’à celles de ceux qui ont vécu les faits qu’elle relate. Ses sources et les éléments qu’elle possède lui permettent de transcrire la part psychologique et émotionnelle de ceux qui ont été au cœur des évènements. Cependant, la construction du récit donne la sensation d’un écrit romanesque, ce qui évite une lecture didactique et permet que l’humain soit au cœur de l’enquête. Cette sensation est renforcée par l’insertion de textes rédigés par Hans, lui-même, ainsi que des lettres authentiques de ses proches. L’ouvrage est émaillé de photos et de documents d’époque, nous rappelant que l’histoire est véridique. Ombres portées est un incroyable livre de mémoire[…] La suite sur mon blog…
    Lire la suite
    En lire moins
  • ckdkrk169 Posté le 7 Septembre 2021
    Un témoignage poignant, l’auteure reconstitue la vie de son père et grand-parents pendant la deuxième guerre mondiale. Comme elle le précise dans la postface : c’est une « quête obsessionnelle » menée avec beaucoup de minutie pour reconstituer le parcours mouvementé de sa famille. Enfant, elle rêvait d’être détective, ce récit est le fruit de son enquête. Aussi douée en enquête qu’en retranscription de ses recherches : ce texte est passionnant et pourrait s’assimiler à un roman si on oublie qu’il s’agit de la vie des aïeux de l’auteure. Son père expatrié au Venezuela a eu une jeunesse traversée par les conséquences de la guerre. Né dans une famille juive à Prague, il a dû faire preuve d’une grande ingéniosité pour survivre. Beaucoup d’émotions dans ce récit très touchant. Les thèmes de la solidarité et de l’amitié sont très présents. Parsemé de photos et de lettres de ses aïeuls qui nous rappellent que cette histoire est entièrement vraie. On ne peut que saluer le courage de son père et le talent de l’auteure pour nous partager ces aventures.
  • blackbookspolar Posté le 5 Septembre 2021
    La rentrée littéraire 2021 commence sur les chapeaux de roues en ce qui me concerne. Ma première lecture de cet événement tant attendu dans la vie des lecteurs a été riche, intense et bouleversante. En voilà une histoire qui est difficile à chroniquer. Comment donner son avis sur cette réalité et ce travail incroyable de recherches ? A travers les documents administratifs, les lettres, les cartes postales, les photos (que vous pouvez retrouver tout au long du livre), on plonge en plein cœur de cette guerre abominable, on vit l’invasion des nazis en Tchécoslovaquie de l’intérieur tout comme la dégradation progressive des conditions de vie des juifs jusqu’à la tristement célèbre « solution finale ». En voulant retracer la vie et l’histoire de son père, Ariana Neumann a finalement retracer une grande partie de l’Histoire avec un grand H. Ombres portées est un livre difficile, on a beau avoir appris à l’école les événements de 1939 à 1945, tout prend une autre dimension lorsque ceux-ci sont relatés avec autant de précision, de vérité et de douleur. Ici, j’ai découvert des choses dont j’ignorais tout : la guerre à Prague, le ghetto de Terezin, la résistance, le combat pour survivre, que ce... La rentrée littéraire 2021 commence sur les chapeaux de roues en ce qui me concerne. Ma première lecture de cet événement tant attendu dans la vie des lecteurs a été riche, intense et bouleversante. En voilà une histoire qui est difficile à chroniquer. Comment donner son avis sur cette réalité et ce travail incroyable de recherches ? A travers les documents administratifs, les lettres, les cartes postales, les photos (que vous pouvez retrouver tout au long du livre), on plonge en plein cœur de cette guerre abominable, on vit l’invasion des nazis en Tchécoslovaquie de l’intérieur tout comme la dégradation progressive des conditions de vie des juifs jusqu’à la tristement célèbre « solution finale ». En voulant retracer la vie et l’histoire de son père, Ariana Neumann a finalement retracer une grande partie de l’Histoire avec un grand H. Ombres portées est un livre difficile, on a beau avoir appris à l’école les événements de 1939 à 1945, tout prend une autre dimension lorsque ceux-ci sont relatés avec autant de précision, de vérité et de douleur. Ici, j’ai découvert des choses dont j’ignorais tout : la guerre à Prague, le ghetto de Terezin, la résistance, le combat pour survivre, que ce soit pendant les années de conflits ou après, quand la reconstruction semble impossible. En voulant apprendre qui était vraiment son père, l’autrice est remontée aux origines de sa famille et de ses racines. Elle a fait connaissance avec ses grands-parents, ses cousins, ses oncles, à travers tous les trésors qu’elle a pu récolter. Cette véritable quête identitaire, qui a duré 20 ans l’a amenée à découvrir l’autre facette de son père, celle qu’il avait enfoui au plus profond de lui-même. Dans sa façon de nous raconter l’histoire de sa famille, on sent une volonté profonde de ne porter aucun jugement, d’être la plus fidèle possible à ce qui s’est réellement passé. Elle ne tente pas de combler impérativement les trous avec de trop nombreuses spéculations. Elle nous partage ses doutes, ses sentiments, ses suppositions, sans jamais affirmer leurs exactitudes. Je suis profondément admiratrice du travail colossal qui a été fourni. En lisant ce récit familial, on s’aperçoit que les événements vécus n’ont pas tous été perçu de la même façon selon les personnes, les émotions et les personnalités de chacun sont parfaitement retranscrites sans jamais avoir l’envie de cacher quoi que ce soit. C’est du moins ce que j’ai ressenti. On ne ressort pas indemne d’une lecture comme celle-ci. On a beau savoir à l’avance le destin funeste qui attend certains membres de la famille Neumann, on s’attache vite à eux et c’est d’autant plus difficile de lire les lignes qui décrivent les horreurs qu’ils ont pu vivre. Ella, Otto, Zdenek, Lotar, Hans… Tous ces prénoms laissent une trace dans ma mémoire. Bien qu’il soit difficile d’imaginer réellement ce qu’ils ont pu vivre, l’aperçu que j’en ai eu m’a vraiment secouée, chamboulée, bouleversée. Avec ces 356 pages de récit, j’ai ce sentiment d’honneur qui m’emplit. Je me sens privilégiée d’avoir pu lire et être informée de l’histoire de cette famille. Je suis touchée que l’autrice ait fait le choix de partager ça avec les lecteurs du monde entier et d’avoir pu en faire partie. En conclusion Évidemment, ce n’est pas un livre pour se distraire, bien que son sujet est si dramatique que vous en oubliez vos tracas quotidiens. C’est une lecture forte, spectaculaire de part ses années de recherches. Des centaines et des centaines de pièces à récolter puis à assembler pour tenter de créer la chronologie parfaite des événements. Oui il y a des trous, mais il n’en reste pas moins un témoignage extrêmement bien ficelé, travaillé et sincère. Ce livre raconte l’histoire des Neumann mais il pourrait en fait raconter celle de toutes les autres familles brisées par cette guerre. Il est nécessaire, indispensable, poignant.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les romans étrangers de la rentrée littéraire

    Lumière sur les romans étrangers ! À l’occasion de cette rentrée littéraire, ce sont 11 romans venus des quatre coins du monde qui sont à l’honneur. De la jungle d’un pays d’Amérique du Sud à un domaine familial au Venezuela en passant par la campagne finlandaise, offrez-vous un tour du monde à travers la lecture.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire : 13 premiers romans à dévorer

    Vous ne les connaissez pas encore, mais retenez bien leur nom. À l’occasion de la rentrée littéraire, nos éditeurs mettent en avant 13 primo-romanciers. "Mobylette", "Mourir au monde", "Les Aquatiques", "Les indécis"… Ils vont bientôt rejoindre votre pile à lire !

    Lire l'article