En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        On la trouvait plutôt jolie

        Presses de la cité
        EAN : 9782258145344
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        On la trouvait plutôt jolie

        Date de parution : 12/10/2017
        Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
        Un suspense renversant et bouleversant.

         
         « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
        Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir...
         « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
        Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
        Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
        – Qui l’a lancé, ce sortilège ?
        – Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire. »
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258145344
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • lidiafardin Posté le 3 Juin 2018
          Histoire correct cela sert de pretexte a patler des migrants se lit facilement.
        • indelebilevagabonde Posté le 26 Mai 2018
          C’était plutôt chouette! C’était plutôt chouette! Belle réussite pour ce 8 ème polar de Bussi qui change d'univers et de sa zone de confort..
        • Bebelle1725 Posté le 21 Mai 2018
          Très bon récit une super intrigue mais histoire dure avec une analyse de la cause des migrant super bien vue
        • LecturesGourmandes Posté le 3 Mai 2018
          Ce que j’aime chez cet auteur est la façon qu’il a de nous manipuler ! Pendant la lecture, on se dit : « Ça y est, j’ai trouvé ! » ou encore « Mais non, il n’y a pas d’issue possible » alors que si… Et pour ça, Bussi est un maître car il nous dépose cette petite solution sur un plateau d’argent et nous l’explique, logiquement ! J’avais notamment eu une grosse claque avec Nymphéas Noirs qui reste (et restera ?) mon préféré. Avec ce nouveau roman, l’auteur nous amène entre Marseille et le Mali, au sein des mouvements migratoires (et de ce qui pousse de nombreuses personnes à quitter leurs pays en quête d’une vie meilleure) et de leurs malheurs (désillusion, barrières physique/financière/humaine, trafics…). Alors oui, le destin de Leyli est vraiment touchant. Oui, cette thématique m’a énormément marquée et je remercie vivement l’auteur d’avoir introduit ce point d’actualité dans un roman policier. Mais, cette fois, je n’ai pas vraiment ressenti cette excitation, cette envie de mener l’enquête… Et je vais vous dire pourquoi ! Après avoir lus quelques chapitres, je savais d’emblée, sans aucun travail, qui pouvait être le/la coupable. Et ça, ça m’a vraiment dérangée…... Ce que j’aime chez cet auteur est la façon qu’il a de nous manipuler ! Pendant la lecture, on se dit : « Ça y est, j’ai trouvé ! » ou encore « Mais non, il n’y a pas d’issue possible » alors que si… Et pour ça, Bussi est un maître car il nous dépose cette petite solution sur un plateau d’argent et nous l’explique, logiquement ! J’avais notamment eu une grosse claque avec Nymphéas Noirs qui reste (et restera ?) mon préféré. Avec ce nouveau roman, l’auteur nous amène entre Marseille et le Mali, au sein des mouvements migratoires (et de ce qui pousse de nombreuses personnes à quitter leurs pays en quête d’une vie meilleure) et de leurs malheurs (désillusion, barrières physique/financière/humaine, trafics…). Alors oui, le destin de Leyli est vraiment touchant. Oui, cette thématique m’a énormément marquée et je remercie vivement l’auteur d’avoir introduit ce point d’actualité dans un roman policier. Mais, cette fois, je n’ai pas vraiment ressenti cette excitation, cette envie de mener l’enquête… Et je vais vous dire pourquoi ! Après avoir lus quelques chapitres, je savais d’emblée, sans aucun travail, qui pouvait être le/la coupable. Et ça, ça m’a vraiment dérangée… Jusqu’à ce qu’arrive le dernier tiers du roman, que les explications (le pourquoi du comment) arrivent et que d’autres informations s’y ajoutent ! Et là, j’étais contente, je retrouvais enfin ce que j’aimais chez cet auteur : la surprise (mais un peu tard à mon goût) ! En somme, un ressenti de lecture en demie teinte… Il me manquait l’effervescence de Nymphéas Noirs (ma dernière lecture en date de l’auteur) mais chaque livre est unique et chaque ressenti l’est tout autant, n’est-ce pas ? Alors, j’attends avec impatience la prochaine sortie de Sang de famille (le 16 mai).
          Lire la suite
          En lire moins
        • taipo Posté le 3 Mai 2018
          Du désert Sahélien à la jungle Urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits, la vie de Leyli Maal et de ses trois enfants Bamby, Alpha et Tidiane défile dans un rythme soutenu et haletant. C’est l’histoire de Leyli qui se trouve au centre du roman, son passé, son présent qui s’entremêlent à chaque page. Rapidement on est dans le bain avec un premier meurtre dans un hôtel perpétré par une jolie métisse dont on devine à peine le visage sur les caméras de surveillance. Il y en aura d’autres, même type d’hôtel, même mode opératoire. En parallèle, une organisation est chargée de veiller sur les migrants qui traversent la méditerranée. Quel est le lien avec les meurtres ? Les enquêteurs se démènent, en particulier Julo, lieutenant zélé. Il ira jusqu’au bout pour trouver la vérité au risque de se faire virer. Ce roman ne ressemble en rien aux précédents du même auteur. Je l’ai lu en trois jours mais n’est pas le sentiment d’avoir traversé une excellente histoire. Le début m’a paru fastidieux, je me suis ensuite laissée emportée par l’histoire. Malgré cela, je suis restée avec le sentiment d’une histoire construite mais pas fluide où les... Du désert Sahélien à la jungle Urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits, la vie de Leyli Maal et de ses trois enfants Bamby, Alpha et Tidiane défile dans un rythme soutenu et haletant. C’est l’histoire de Leyli qui se trouve au centre du roman, son passé, son présent qui s’entremêlent à chaque page. Rapidement on est dans le bain avec un premier meurtre dans un hôtel perpétré par une jolie métisse dont on devine à peine le visage sur les caméras de surveillance. Il y en aura d’autres, même type d’hôtel, même mode opératoire. En parallèle, une organisation est chargée de veiller sur les migrants qui traversent la méditerranée. Quel est le lien avec les meurtres ? Les enquêteurs se démènent, en particulier Julo, lieutenant zélé. Il ira jusqu’au bout pour trouver la vérité au risque de se faire virer. Ce roman ne ressemble en rien aux précédents du même auteur. Je l’ai lu en trois jours mais n’est pas le sentiment d’avoir traversé une excellente histoire. Le début m’a paru fastidieux, je me suis ensuite laissée emportée par l’histoire. Malgré cela, je suis restée avec le sentiment d’une histoire construite mais pas fluide où les éléments sont apportés les uns après les autres sans conviction pour former le roman. Il y a quelque chose qui sonne faux, là-dedans. À part le lieutenant Julo, les autres personnages n’ont pas réussi à me convaincre. Dommage. C’est juste mon impression.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Des indices et des mystères jusqu'au "twist final", sa signature, un jeu de bluff dont la résolution rend dingue. Le bonus de cet opus s'appelle Leyli. Son irrésistible histoire est un conte glissé par chapitre. Et le vrai charme, le vrai piège pour le lecteur, c'est elle."
         
         
        Le Point
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Presses de la Cité

          Prix littéraire - Les Petits Mots des Libraires

          Cette année, Le Dernier Hyver de Fabrice Papillon figure parmis la séléction de la catégorie Prix du polar 2018. Michel Bussi sera le parrain du jury de cette édition 2018. Venez soutenir vos auteurs !

          Lire l'article