En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        On la trouvait plutôt jolie

        Presses de la cité
        EAN : 9782258145344
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        On la trouvait plutôt jolie

        Date de parution : 12/10/2017
        Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
        Un suspense renversant et bouleversant.

         
         « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
        Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir...
         « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
        Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
        – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
        Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
        – Qui l’a lancé, ce sortilège ?
        – Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire. »
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258145344
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Bibeli Posté le 9 Avril 2018
          Leyli Maal vit dans un petit appartement à Marseille ; arrivée d’Afrique il y a quelques années, elle vit de ménages assurés dans les hôtels et n’aspire qu’à une chose : pouvoir habiter avec ses 3 enfants dans un appartement bien plus grand. Un jour un homme est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel : on lui a fait une prise de sang avant de lui tailler les veines. La police est sur le coup : Petar, un vieux de la vieille un peu bourru, et Julo, son adjoint plus jeune et accro à sa tablette. Ensemble ils vont enquêter sur ce meurtre qui n’est que le premier, et vont enquêter sur cette mystérieuse famille Maal. Un roman qui nous emmène de plein fouet dans la vie des réfugiés et des immigrés. On sent que Michel Bussi avait à cœur de défendre la cause de ceux qui suscitent au mieux la méfiance et au pire la haine. Comme souvent avec lui, on est promené dans la majeure partie du roman, avant de comprendre les tenants et les aboutissants de son scénario, bien rôdé.
        • sorcika01 Posté le 6 Avril 2018
          2 lectures diamétralement opposées ces derniers jours et pourtant, involontairement elles traitent du même thème de société : les flux migratoires et l’accueil de l’homme en terre inconnue. Au delà des chiffres et des images que les médias nous montrent d’hommes et de femmes qui arrivent en bateau en Europe et cela au péril de leur vie, quel quotidien les attend ? Sous forme d’enquête policière, nous suivons une famille réfugiée : la maman et ses 3 enfants : 4 destins si différents, 4 vies dissemblables mais qui s’imbriquent toutes les unes dans les autres au point que ces 4 là ne forment qu’un. Point de départ de l’enquête : un meurtre et l’identité du meurtrier est connue dès les premières pages, donc pas de découverte ni de retournement de situation, juste deviner au fur et à mesure de la lecture les motivations, les raisons, la folie qui a mené à une telle décision.
        • Cleophis Posté le 3 Avril 2018
          Encore un roman prodigieux où Michel Bussi se joue de nous. Je le place en 2e position après Nymphéas noirs. En parallèle, une très belle leçon d’humanité sur le sujet des migrants.
        • vivelavie82 Posté le 30 Mars 2018
          Je suis une fan de Bussi(j'ai lu tous ses livres) mais pour celui ci,je ne suis pas emballée...je n'ai pas réussi à " m'attacher" aux personnages, à l'histoire...et puis, toutes ces nombreuses descriptions des rues, des lieux de Marseille m'ont dérangé..j'ai trouvé ça pesant!
        • deseille Posté le 25 Mars 2018
          Encore un bussi que j’ai adore! Vraiment il arrive toujours a trouver un moyen de tromper le lecteur pour qu’on ne se doute de rien. J’ai bien aime le fait qu’il y ai une histoire racontee a l’interieur de l’histoire, ca rend l’intrigue plus prenante encore!

        Ils en parlent

        " Des indices et des mystères jusqu'au "twist final", sa signature, un jeu de bluff dont la résolution rend dingue. Le bonus de cet opus s'appelle Leyli. Son irrésistible histoire est un conte glissé par chapitre. Et le vrai charme, le vrai piège pour le lecteur, c'est elle."
         
         
        Le Point
        Ne lâchez pas sa main
        Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !

        • Par Presses de la Cité

          Prix littéraire - Les Petits Mots des Libraires

          Cette année, Le Dernier Hyver de Fabrice Papillon figure parmis la séléction de la catégorie Prix du polar 2018. Michel Bussi sera le parrain du jury de cette édition 2018. Venez soutenir vos auteurs !

          Lire l'article