RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            On la trouvait plutôt jolie

            Presses de la cité
            EAN : 9782258145344
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 140 x 225 mm
            On la trouvait plutôt jolie

            Date de parution : 12/10/2017
            Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
            Un suspense renversant et bouleversant.

             
             « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
            Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
            – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir...
             « – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
            Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
            – Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l‘essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
            Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
            – Qui l’a lancé, ce sortilège ?
            – Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire. »
             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258145344
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 464
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            21.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

            " Des indices et des mystères jusqu'au "twist final", sa signature, un jeu de bluff dont la résolution rend dingue. Le bonus de cet opus s'appelle Leyli. Son irrésistible histoire est un conte glissé par chapitre. Et le vrai charme, le vrai piège pour le lecteur, c'est elle."
             
             
            Le Point

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Marliline Posté le 13 Juin 2019
              Malheureusement ce livre est pour moi le moins bon de Michel Bussi. J'ai eu du mal à le lire, ce qui n'est généralement pas le cas avec cet auteur. "On la trouvait plutôt jolie" n'est pas un mauvais livre, loin de là mais disons qu'il m'a déçu par rapport aux autres livres.
            • Livramoi Posté le 4 Juin 2019
              🎶On la trouvait plutôt jolie, Lily Elle arrivait des Somalis Lily Dans un bateau plein d´émigrés Qui venaient tous de leur plein gré Vider les poubelles à Paris .... 🎶 “ On la trouvait plutôt jolie “ le roman de Michel Bussi, dont le titre est inspiré par la chanson de Pierre Perret nous conte ici l’histoire de Leyli, malienne au physique de déesse, arrivée en France quelques années plus tôt avec ses 3 enfants et logeant depuis lors dans un HLM exigu. Grâce au CDI qu’elle vient de décrocher, Leyli décide de faire la demande d’un logement plus grand. Vous l’aurez compris, l’auteur a choisi d’écrire un roman sur le thème des migrants, de l’exil, du regroupement familial et de toutes les difficultés que cela engendre. Ce roman polar, sur fond d’enquête, nous livre des personnages aux couleurs de l’Afrique. On y découvre aussi la face cachée des associations humanitaires. Qui est Leyli ? Comment et pourquoi est elle arrivée en France ? Par alternance de chapitres, c’est elle même qui nous raconte son histoire. J’ai adoré la construction qui distille goutte à goutte des informations sur le passé de Leyli et de sa famille. Je suis toute suite rentrée... 🎶On la trouvait plutôt jolie, Lily Elle arrivait des Somalis Lily Dans un bateau plein d´émigrés Qui venaient tous de leur plein gré Vider les poubelles à Paris .... 🎶 “ On la trouvait plutôt jolie “ le roman de Michel Bussi, dont le titre est inspiré par la chanson de Pierre Perret nous conte ici l’histoire de Leyli, malienne au physique de déesse, arrivée en France quelques années plus tôt avec ses 3 enfants et logeant depuis lors dans un HLM exigu. Grâce au CDI qu’elle vient de décrocher, Leyli décide de faire la demande d’un logement plus grand. Vous l’aurez compris, l’auteur a choisi d’écrire un roman sur le thème des migrants, de l’exil, du regroupement familial et de toutes les difficultés que cela engendre. Ce roman polar, sur fond d’enquête, nous livre des personnages aux couleurs de l’Afrique. On y découvre aussi la face cachée des associations humanitaires. Qui est Leyli ? Comment et pourquoi est elle arrivée en France ? Par alternance de chapitres, c’est elle même qui nous raconte son histoire. J’ai adoré la construction qui distille goutte à goutte des informations sur le passé de Leyli et de sa famille. Je suis toute suite rentrée dans l’histoire. Difficile de lâcher ce livre avant d’en connaître le dénouement. J’ai beaucoup aimé cette lecture.
              Lire la suite
              En lire moins
            • mamoune2016 Posté le 2 Juin 2019
              J'ai tenu bon, mais je n'ai pas vraiment accroché. Je ne me décourage pas pour autant...
            • Grishko Posté le 17 Mai 2019
              A la clôture de cet ouvrage, l’un des premiers mots qui me vient à l’esprit est celui d’engrenage, compris comme cet enchaînement de faits ou de circonstances dont on ne peut se dégager. Car c’est bien de cela dont il s’agit, depuis le pacte conclu entre Bamby et Alpha, deux des enfants de Leyli Maal dont le parcours se trouve dévoilé au fil de ces 530 pages. L’enfance de Leyli s’est déroulée sur l’une des rives du fleuve Niger, au sein de la ville malienne de Ségou où, à force de baignades dans les eaux sales du fleuve, celle-ci a développé une allergie qui lui imposait, pour se soigner, de ne plus être exposée au soleil pendant un délai de trois mois. Cent jours contrainte à vivre dans une case isolée, à tout juste onze ans. Le plus grand défi de la fillette allait être de trouver des parades à l’ennui et la meilleure façon d’y procéder fut le voyage à travers la lecture, jusqu’à développer une obsession pour l’ouvrage rapporté par son père de Bamako, "Contes et légendes de la mythologie grecque", et notamment le onzième des douze travaux d’Hercule : le vol des fruits d’or du jardin... A la clôture de cet ouvrage, l’un des premiers mots qui me vient à l’esprit est celui d’engrenage, compris comme cet enchaînement de faits ou de circonstances dont on ne peut se dégager. Car c’est bien de cela dont il s’agit, depuis le pacte conclu entre Bamby et Alpha, deux des enfants de Leyli Maal dont le parcours se trouve dévoilé au fil de ces 530 pages. L’enfance de Leyli s’est déroulée sur l’une des rives du fleuve Niger, au sein de la ville malienne de Ségou où, à force de baignades dans les eaux sales du fleuve, celle-ci a développé une allergie qui lui imposait, pour se soigner, de ne plus être exposée au soleil pendant un délai de trois mois. Cent jours contrainte à vivre dans une case isolée, à tout juste onze ans. Le plus grand défi de la fillette allait être de trouver des parades à l’ennui et la meilleure façon d’y procéder fut le voyage à travers la lecture, jusqu’à développer une obsession pour l’ouvrage rapporté par son père de Bamako, "Contes et légendes de la mythologie grecque", et notamment le onzième des douze travaux d’Hercule : le vol des fruits d’or du jardin des Hespérides. Pour ce faire, Hercule doit emprunter le char solaire d’Hélios tiré par dix fabuleux chevaux et censé le conduire à son objectif. C’est ainsi qu’à force de porter son regard sur le soleil, via l’unique lucarne creusée dans le torchis du mur de la case, afin de mieux imaginer la course du char dans le ciel, Leyli en était arrivée au point de s’être brûlée les rétines oculaires pour devenir progressivement aveugle. La cécité totale n’intervint qu’à ses treize ans, il se passa alors trente mois au cours desquels elle mit tout en œuvre pour faire en sorte d’être le moins lésé par ce handicap. Développer au maximum ses quatre autres sens, muscler son cerveau, jusqu’à son départ pour l’Europe à l’âge de dix-sept ans, par la voie de la clandestinité. Son départ pour l’enfer, les origines de l’engrenage. Il la trouvait « trop belle ». Sa cécité lui apparut de suite comme un atout miraculeux. Il s’appelait Adil Zairi et elle l’avait aimé autant qu’il avait pu la faire souffrir. Pendant des années, Leyli fut contrainte à la prostitution, accumulant ainsi un trésor destiné à enrichir l’unique Adil. Cette nuit de 1994 où elle parvint à planter un couteau berbère dans la gorge de son bourreau, la jeune mère, enceinte de quelques mois, s’échappa des griffes d’Adil avec le sac Adidas qui contenait l’ensemble de l’argent et des bijoux accumulés et dont elle parlait en ces termes : « il n’existe pas de trésor sans malédiction ». Une malédiction qui ne cessera plus de tourmenter l’existence de la famille Maal jusqu’au dénouement final. Sur fond de ce commerce scabreux qui est fait de l’exploitation des clandestins et des drames qui se produisent lors des traversées de la Méditerranée, Michel Bussi entraîne le lecteur sur l’une des pistes suivie par les voyageurs clandestins désireux de rejoindre l’Europe à partir de l’Afrique. Et à ce périple, dont la description confronte à la violence, la maltraitance, les risques insensés qu’il convient de prendre, se mêle une histoire de double vengeance qui portera, dans la douleur, un assaut fatal à la malédiction. Le récit de l’existence de Leyli Maal, mère-courage de trois valeureux enfants, témoigne de ce que l’accès à un peu plus de liberté implique de sacrifices à réaliser et de douleurs à endurer. Pas tout à fait polar, pas tout à fait roman noir, un livre au suspense haletant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Corail54 Posté le 29 Avril 2019
              Un livre qui m'a surprise! J'ai lu les 200 premières pages sans accrocher vraiment, en trouvant l'intrigue et les évènements redondants, les personnages insipides... et puis, tout d'un coup, Michel Bussi nous livre UNE info essentielle et là j'ai été complètement bluffée, happée par le dénouement !
            Ne lâchez pas sa main
            Michel Bussi vous emmenera loin. Actus, rencontres, exclusivités... Recevez chaque mois sa newsletter et prolongez avec lui le plaisir de lecture.

            Lisez maintenant, tout de suite !