Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221082010
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 153 x 240 mm

Pour en finir avec Vichy - T1 - Les oublis de la mémoire

1940

Date de parution : 17/09/1997

Les Oublis de la mémoire éclaircit les circonstances de la naissance du régime de Vichy.

Le procès Maurice Papon marque sans doute le début d'une période : celle où la France contemporaine ose regarder en face, pour la première fois, la place du régime de Vichy dans notre histoire et notre imaginaire.
Aujourd'hui, Henri Amouroux, historien, spécialiste de la vie quotidienne des Français durant la...

Le procès Maurice Papon marque sans doute le début d'une période : celle où la France contemporaine ose regarder en face, pour la première fois, la place du régime de Vichy dans notre histoire et notre imaginaire.
Aujourd'hui, Henri Amouroux, historien, spécialiste de la vie quotidienne des Français durant la dernière guerre, s'efforce de tirer le bilan de dix ans de controverse sur la collaboration. Ce faisant, il jette les fondements d'une évaluation qui nous permettra peut-être d'en finir, une fois pour toutes, avec Vichy...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221082010
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tatane72300 Posté le 7 Avril 2020
    Livre très riche en information et plaisant à lire. Il permet réellement de comprendre l'époque et la suite des évènements.
  • Saint-Luc Posté le 9 Juin 2011
    Henri AMOUROUX est un des meilleurs historiens de la seconde guerre mondiale vue du côté français. La thèse qu'il n'a cessé de développer tout au long de ses nombreux ouvrages est la suivante: la france n'avait pas les moyens de résister en mai-juin 1940, et ne pouvait donc faire autremment que de demander l'armistice. Amouroux est si convaincu et, partant, convaincant qu'il est difficile de ne pas souscrire à son point de vue. Il souligne d'entrée, et il a raison, que la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne en 1939 était anticonstitutionnelle, n'ayant pas été approuvée par les Chambres. Selon lui, les causes de la défaite sont: les suivantes: 1)- des théories guerrières qui n'ont pas évolué face à un adversaire entreprenant; --> vrai, mais ne pas oublier que le nombre de soldats français, inférieur de moitié aux allemands, conduisait naturellement à des choix défensifs. 2)- la prudence excessive de l'Angleterre, qui après avoir déclenché les hostlités, a refusé de "mettre au pot"; 3)- l'absence d'implication du peuple français; --> vrai: ne pas oublier que la droite est séduite par le régime hitlérien, surtout après l'avènement du front populaire, et que d'autre part les français communistes sont liés par le pacte germano-soviétique; il n'y a donc guère... Henri AMOUROUX est un des meilleurs historiens de la seconde guerre mondiale vue du côté français. La thèse qu'il n'a cessé de développer tout au long de ses nombreux ouvrages est la suivante: la france n'avait pas les moyens de résister en mai-juin 1940, et ne pouvait donc faire autremment que de demander l'armistice. Amouroux est si convaincu et, partant, convaincant qu'il est difficile de ne pas souscrire à son point de vue. Il souligne d'entrée, et il a raison, que la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne en 1939 était anticonstitutionnelle, n'ayant pas été approuvée par les Chambres. Selon lui, les causes de la défaite sont: les suivantes: 1)- des théories guerrières qui n'ont pas évolué face à un adversaire entreprenant; --> vrai, mais ne pas oublier que le nombre de soldats français, inférieur de moitié aux allemands, conduisait naturellement à des choix défensifs. 2)- la prudence excessive de l'Angleterre, qui après avoir déclenché les hostlités, a refusé de "mettre au pot"; 3)- l'absence d'implication du peuple français; --> vrai: ne pas oublier que la droite est séduite par le régime hitlérien, surtout après l'avènement du front populaire, et que d'autre part les français communistes sont liés par le pacte germano-soviétique; il n'y a donc guère que les français radicaux et socialistes à vouloir soutenir la Pologne à l'époque; Le grand mérite d'Amouroux, et personne de nos jours ne contestera ce point, c'est de montrer que la France n'avait pas les moyens de continuer la lutte et devait demander l'armistice; L'historiographie gaulliste est évidemment plus séduisante, mais ne tient pas la route. Amouroux montre bien que les français, assommés, réclamaient l'armistice. Il montre surtout, qu'à l'époque toujours, Pétain est réveré, tant par le personnel politique dans son ensemble que par la totalité des français. Il ne s'agit pas d'un livre plaisant, au sens où ce livre montre une réalité qu'on préfererait oublier car elle n'est pas à notre gloire: c'est ce qu'avait bien compris De Gaulle, qui a laissé se construire ensuite l'image d'une France résistante, ce qui était strictement impossible au printemps 1940, et l'est devenu ensuite à-partir de fin 1941, après l'attaque allemande sur la Russie et Pearl Harbour.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.