En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sans oublier

        Belfond
        EAN : 9782714456984
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 140 x 225 mm
        Sans oublier

        Date de parution : 13/02/2014

        La disparition de sa mère, elle pourrait en mourir. Pourtant elle va survivre, et l'épreuve de douleur se fait parcours de réconciliation, de compréhension et de vie. Une plume trempée dans l'urgence, un roman d'aujourd'hui.

        Lorsqu’elle apprend l’accident qui a coûté la vie à sa mère, une jeune femme voit sa vie exploser. Tout se délite et s’obscurcit dans le ciel de sa mémoire. L’onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir, tenter de se... Lorsqu’elle apprend l’accident qui a coûté la vie à sa mère, une jeune femme voit sa vie exploser. Tout se délite et s’obscurcit dans le ciel de sa mémoire. L’onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir, tenter de se retrouver pour sauver les siens.
         
        Récit d’un crash intime, d’une fugue maternelle sur les traces d’un silence familial, Sans oublier raconte comment, pour devenir mère, il faut d’abord cesser d’être une fille.
         
        Une écriture intense qui réconcilie de façon saisissante la noirceur du deuil et la rage de vivre.
         
        Grand reporter au sein du groupe Marie-Claire et critique littéraire pour le magazine Avantages, Ariane Bois a déjà publié deux romans, Et le jour pour eux sera comme la nuit (Ramsay, 2009 ; J’ai Lu, 2010) et Le Monde d’Hannah (Robert Laffont, 2011 ; J’ai Lu, 2014). Tous deux ont été salués par la critique et par des prix littéraires, et traduits en plusieurs langues.
         
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714456984
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 252
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        19.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • violaine124 Posté le 2 Mars 2017
          Je ne connaissais pas l'auteur Ariane Bois avant de lire ce livre. C'est donc le résumé et la couverture qui m'ont donné envie de le lire de prime abord, bien que le thème principal risque d'être délicat... On entre alors dans la vie d'un couple parfait en apparence, chacun son travail, deux enfants, un garçon, une fille, des parents, beaux-parents bref pas une ombre au tableau...Sauf que les apparences vont tomber de manière totalement inattendue et brutale. La narratrice va perdre sa mère dans un accident. Elle va devoir vivre un deuxième deuil puisqu'elle avait aussi perdu son frère quelques années auparavant. Cet événement va la bousculer bien plus qu'on pourrait le penser. Sa mère était son pilier, son repère. La narratrice est pourtant maman elle aussi mais ce lien avec sa mère perdure dans le temps et elle ne savait pas bien comment passer de l'un à l'autre de ses rôles. Ariane Bois pose des mots très justes et sincères sur la relation mère-fille. Devenir mère fait automatiquement disparaître un peu la fille que l'on était car il faut prendre ses responsabilités et transmettre à notre tour. L'auteur a su synthétiser le rôle de parents à travers cette phrase qui m'est restée... Je ne connaissais pas l'auteur Ariane Bois avant de lire ce livre. C'est donc le résumé et la couverture qui m'ont donné envie de le lire de prime abord, bien que le thème principal risque d'être délicat... On entre alors dans la vie d'un couple parfait en apparence, chacun son travail, deux enfants, un garçon, une fille, des parents, beaux-parents bref pas une ombre au tableau...Sauf que les apparences vont tomber de manière totalement inattendue et brutale. La narratrice va perdre sa mère dans un accident. Elle va devoir vivre un deuxième deuil puisqu'elle avait aussi perdu son frère quelques années auparavant. Cet événement va la bousculer bien plus qu'on pourrait le penser. Sa mère était son pilier, son repère. La narratrice est pourtant maman elle aussi mais ce lien avec sa mère perdure dans le temps et elle ne savait pas bien comment passer de l'un à l'autre de ses rôles. Ariane Bois pose des mots très justes et sincères sur la relation mère-fille. Devenir mère fait automatiquement disparaître un peu la fille que l'on était car il faut prendre ses responsabilités et transmettre à notre tour. L'auteur a su synthétiser le rôle de parents à travers cette phrase qui m'est restée longtemps après ma lecture : " « J’ai mis longtemps à comprendre que ce que l’on donne aux enfants ne nous revient pas… Il faut accepter qu’ils vivent à leur façon, les aimer assez pour leur permettre de faire leur chemin. Être parent, finalement, c’est mettre au monde un enfant et accepter de l’y laisser, renoncer à ce sentiment de propriété, de droit exclusif. Et y trouver même du plaisir. ». La narratrice gère toute la "première" partie du deuil de façon plutôt exemplaire...elle ne laissera pas les sentiments l'envahir, pas encore ! Et puis vient l'après...celui où on ne sait pas comment (ré)agir, où parfois les sentiments sont exacerbés et la remise en question est totale ! Ariane Bois a vraiment appuyé sur cette remise en question. La narratrice va aller jusqu'au bout de son mal-être pour renaître et reprendre sa vie de femme et de mère. J'ai trouvé ce livre vraiment touchant. pas larmoyant, touchant et percutant. On entend souvent que pour faire un deuil il faut passer par cinq étapes, le déni, la colère, l'expression, la dépression, l'acceptation...l'auteur a donc évoqué ce deuil en insistant sur certaines de ces phases. Notamment sur celle de l'acceptation... On a deux choix face à la mort d'un être cher : se laisser aller ou avancer / repartir ! Ce livre est bien écrit, les phrases sont fluides et les mots sont choisis avec soin. Dès les premières lignes le lecteur est happé et emmené avec cette femme dont on connaît les étapes marquantes de sa vie mais qui laisse son mari sur le bord de la route le temps de se reconstruire. Elle devra aussi affronter cet homme pour qui l'amour restera présent mais qu'elle a du mal à intégrer à son chemin pendant cette période de deuil. Une lecture vraiment profonde, remplie d'humanité et que je n'aurais pas découvert sans le coup de pouce des lecteurs.com J'ai dans mon immense pile à lire le livre "Le gardien de nos frères" de la même auteur et je l'ai étonnamment fait remonter pour mes prochaines lecture
          Lire la suite
          En lire moins
        • Annette55 Posté le 15 Février 2016
          Suite au décès brutal de sa mére lors d'un crash d'hélicoptère, une jeune femme dont la vie jusque là était "Parfaite".....dont on ne connaîtra pas le prénom voit sa vie se déliter, exploser, se défaire... Elle plonge dans les affres de la dépression, s'effondre petit à petit ... Ni la présence de son mari digne :surnommé "L'homme", ni la présence de ses enfants Claire et Simon n'y changeront rien .... Elle déserte, perd pied, descend aux enfers, fuit, mais pouvait- elle faire autrement?, se consacre à sa peine , exhume le cimetière de la mémoire , loin de leurs regards blessés .....Trouvera -t-elle la lumiére dans le passé de sa mére et sa quête de vérité ? " Pour étre une Mére il faut cesser d'être une fille." Ayant été confrontée à des deuils douloureux et successifs ces derniers mois je n'en dirai pas plus ........ Un livre âpre, réaliste, riche d'enseignements sur un sujet éminemment difficile et délicat.. La descente aux enfers façon dépression lente et fuite en avant pour ceux qui connaissent est parfaitement décrite...Comment combler le vide, la perte, le néant ? Comment faire son deuil? La perte des certitudes, les insomnies, la culpabilité de ne pas avoir assez communiqué, l'incompréhension des proches,... Suite au décès brutal de sa mére lors d'un crash d'hélicoptère, une jeune femme dont la vie jusque là était "Parfaite".....dont on ne connaîtra pas le prénom voit sa vie se déliter, exploser, se défaire... Elle plonge dans les affres de la dépression, s'effondre petit à petit ... Ni la présence de son mari digne :surnommé "L'homme", ni la présence de ses enfants Claire et Simon n'y changeront rien .... Elle déserte, perd pied, descend aux enfers, fuit, mais pouvait- elle faire autrement?, se consacre à sa peine , exhume le cimetière de la mémoire , loin de leurs regards blessés .....Trouvera -t-elle la lumiére dans le passé de sa mére et sa quête de vérité ? " Pour étre une Mére il faut cesser d'être une fille." Ayant été confrontée à des deuils douloureux et successifs ces derniers mois je n'en dirai pas plus ........ Un livre âpre, réaliste, riche d'enseignements sur un sujet éminemment difficile et délicat.. La descente aux enfers façon dépression lente et fuite en avant pour ceux qui connaissent est parfaitement décrite...Comment combler le vide, la perte, le néant ? Comment faire son deuil? La perte des certitudes, les insomnies, la culpabilité de ne pas avoir assez communiqué, l'incompréhension des proches, la sécurité disparue, le déchirement vital sont autant de situations analysées et decriptées avec soin, au plus fin,..la noirceur du deuil n'efface pas heureusement la rage de vivre.... Une plume concise, bien sentie, poétique, intense,fouillée, élégante au plus près des sentiments intimes et de la douleur par madame Ariane Bois que je remercie , dont j'avais lu "Le monde d'Annah " en 2014 avec grand plaisir ....
          Lire la suite
          En lire moins
        • LeslecturesdeLily Posté le 15 Janvier 2016
          Ma chronique: http://www.leslecturesdelily.com/2016/01/sans-oublier-ecrit-par-ariane-bois.html#more Extrait de mon avis: Un livre que j'ai dévoré tant l'histoire m'a touchée. Il y a de cela quelque temps, j'ai lu La dernière leçon de Noëlle Châtelet, un roman qui est dans la même veine que Sans oublier. On trouve dans ces deux ouvrages les relations intenses entre des mères et leurs filles et l'attachement que ces dernières ont pour leurs mamans. Si dans La dernière leçon, je suis complètement passée à côté de ce que l'auteure a voulu retranscrire de son histoire qui est autobiographique, là dans Sans oublier, qui est un roman, j'ai été complètement transpercée par les émotions de la narratrice. Elle perd très soudainement sa maman dans un crash d'avion et ne s'en remet pas. Elle ne perd pas "que" sa maman, si je puis dire ainsi, elle perd aussi et surtout son pilier, son repère. Pour elle, le monde s'effondre à ce moment précis de sa vie et rien ni personne ne peut l'aider à surpasser sa peine. Elle a pourtant des enfants (un garçon et une fille) ainsi qu'un mari qu'elle aime éperdument, et pourtant, c'est au-dessus de ses forces, elle n'arrive pas à reprendre goût à la vie. Notre héroïne s'enfonce dans la dépression,... Ma chronique: http://www.leslecturesdelily.com/2016/01/sans-oublier-ecrit-par-ariane-bois.html#more Extrait de mon avis: Un livre que j'ai dévoré tant l'histoire m'a touchée. Il y a de cela quelque temps, j'ai lu La dernière leçon de Noëlle Châtelet, un roman qui est dans la même veine que Sans oublier. On trouve dans ces deux ouvrages les relations intenses entre des mères et leurs filles et l'attachement que ces dernières ont pour leurs mamans. Si dans La dernière leçon, je suis complètement passée à côté de ce que l'auteure a voulu retranscrire de son histoire qui est autobiographique, là dans Sans oublier, qui est un roman, j'ai été complètement transpercée par les émotions de la narratrice. Elle perd très soudainement sa maman dans un crash d'avion et ne s'en remet pas. Elle ne perd pas "que" sa maman, si je puis dire ainsi, elle perd aussi et surtout son pilier, son repère. Pour elle, le monde s'effondre à ce moment précis de sa vie et rien ni personne ne peut l'aider à surpasser sa peine. Elle a pourtant des enfants (un garçon et une fille) ainsi qu'un mari qu'elle aime éperdument, et pourtant, c'est au-dessus de ses forces, elle n'arrive pas à reprendre goût à la vie. Notre héroïne s'enfonce dans la dépression, s'enfouit pour mieux se retrouver et pour faire le point sur sa nouvelle vie sans sa mère. Les mois passent et un jour, le hasard met sur son chemin une personne qui va l'aider à mettre des mots sur ses maux. Pour lire la suite rdv sur mon blog www.leslecturesdelily.com
          Lire la suite
          En lire moins
        • ILLE Posté le 28 Avril 2015
          Une descende aux enfers pour cette jeune femme et son entourage. Suite au décès de sa maman elle va plonger dans les affres de la dépression et ni la présence de son mari ni de ses enfants n'y changera rien. Elle devra fuir pour les protéger, et aussi découvrir les secrets de famille et les non dits. Pour être une mère il faut cesser d’être une fille. un livre bien écrit,sur un sujet difficile.
        • fuji Posté le 11 Novembre 2014
          Une jeune femme est anéantie par la mort accidentelle de sa mère. Trop de souvenirs refont surface. Elle fuit afin d'essayer de se retrouver et pour ne pas faire de mal à ses deux enfants et à son mari. La vie quotidienne lui est insupportable et trouve son entourage trop éloigné de sa douleur. Elle arrive au Chambon sur Lignon...Village symbole de l'action des Justes. ntense, à vif comme les douleurs intenses. Narration construite d'un seul souffle. Roman mené de main de maître. L'auteur nous fait plonger au fond de la piscine qu'est la douleur du deuil, nous somme en apnée et puis nous refaisons surface en même temps que la jeune femme. Si le sujet est lourd le style ne l'est jamais, nous sommes happés sans temps mort. Intense, rageur et vivant.

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...

        Ils en parlent

        " L'amour, la maternité et les enfants cachés durant la guerre : un roman qui parle de courage et qui a des tripes."
        Françoise Feuillet / Avantages
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.