RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Tu ne m'as laissé que notre histoire

            Robert Laffont
            EAN : 9782221220801
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 215 mm
            Tu ne m'as laissé que notre histoire

            Constance de MASCUREAU (Traducteur)
            Collection : Collection R
            Date de parution : 25/10/2018
            « Tu m’avais fait la promesse de ne jamais mourir… Tu ne l’as pas tenue. Tu ne m’as laissé que notre histoire. »

            La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffi n n’a jamais douté qu’il reviendrait un jour vers lui. À...

            La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffi n n’a jamais douté qu’il reviendrait un jour vers lui. À présent, l’avenir qu’il s’imaginait a changé du tout au tout et le vide laissé par Theo demande à être comblé…
            « Ce livre vous fera pleurer, réfléchir, puis pleurer de plus belle ! » Nicola Yoon, auteure best-seller de Everything, Everything

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221220801
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            17.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • L-Univers-d-Ocseve Posté le 14 Mai 2019
              Ce livre est un bijou tant par sa plume que son histoire. J’ai été transporté par l’histoire de Griffin et happé par la plume de l’auteur. C’est poétique et les pages défilent devant nos yeux très rapidement. On ne peut être que touché par l’histoire de Griffin qui laisse partir son premier amour alors qu’il aime encore et le perd réellement par la suite.
            • Nyelle Posté le 13 Avril 2019
              Ce que j’apprécie le plus chez Adam Silvera, c’est toute la vie qu’il transmet dans ses livres. Nous avons vraiment l’impression de découvrir une partie de lui en lisant ses romans si personnels d’après moi. Personnels en raison des personnages mais aussi des histoires qui me touchent tout particulièrement. Je me retrouve tant dans sa plume, dans ses mots, dans ses réflexions… Je ne trouve pas vraiment de mots pour décrire mon ressenti avec le personnage de Griffin. Je ne m’attendais pas à découvrir un personnage aussi souffrant. Il n’en reste pas moins que Griffin est un personnage magnifique, avec ses défauts, avec sa souffrance, mais tout de même sublime. J’ai eu les larmes aux yeux, comme éblouie devant toute la douleur des personnages qui traversent ce deuil. J’aurais aimé pouvoir leur dire de s’accrocher et de cesser de regretter, parce que la vie est tellement plus belle lorsque l’on apprend à l’accepter. "Tu ne m’as laissé que notre histoire" est un livre si beau qui amène à tant de réflexions. Notamment sur nous, ces êtres humains semblables à des puzzles si complexes. Complexes par nos sentiments, par notre amour, par notre vie et notre humanité. Une complexité qui resplendit dans ce sublime... Ce que j’apprécie le plus chez Adam Silvera, c’est toute la vie qu’il transmet dans ses livres. Nous avons vraiment l’impression de découvrir une partie de lui en lisant ses romans si personnels d’après moi. Personnels en raison des personnages mais aussi des histoires qui me touchent tout particulièrement. Je me retrouve tant dans sa plume, dans ses mots, dans ses réflexions… Je ne trouve pas vraiment de mots pour décrire mon ressenti avec le personnage de Griffin. Je ne m’attendais pas à découvrir un personnage aussi souffrant. Il n’en reste pas moins que Griffin est un personnage magnifique, avec ses défauts, avec sa souffrance, mais tout de même sublime. J’ai eu les larmes aux yeux, comme éblouie devant toute la douleur des personnages qui traversent ce deuil. J’aurais aimé pouvoir leur dire de s’accrocher et de cesser de regretter, parce que la vie est tellement plus belle lorsque l’on apprend à l’accepter. "Tu ne m’as laissé que notre histoire" est un livre si beau qui amène à tant de réflexions. Notamment sur nous, ces êtres humains semblables à des puzzles si complexes. Complexes par nos sentiments, par notre amour, par notre vie et notre humanité. Une complexité qui resplendit dans ce sublime coup de cœur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mirabilia Posté le 5 Mars 2019
              Théo est mort. Pour Griffin, perdre son premier amour est impensable. La couverture annonce que l’on va pleurer. Eh bien… oui. La scène de l’enterrement est totalement insoutenable et de nombreuses pages font perdre une vision nette. L’émotion submerge et il est indéniable qu’Adam Silvera sait trouver les mots pour parler d’amour, d’amitié, de chagrin. Bien que différent du premier titre, mais tout aussi excellent, ce roman se dévore et laisse une trace durable dans les esprits.
            • Sophielit Posté le 18 Février 2019
              Après Et ils meurent tous les deux à la fin, Adam Silvera était attendu par de nombreux lecteurs. Pouvait-il être aussi original et percutant dans un deuxième livre ? Eh bien… je pense que oui, même si on est ici dans complètement autre chose. En fait, c’est la construction du récit qui est intéressante dans ce roman-ci, avec l’alternance entre l’Histoire et le présent (et le fait que, dans le présent, Griffin s’adresse directement à Theo). Entre l’amour et le deuil, violent. Parce qu’on comprend peu à peu qu’il y a des choses que le narrateur n’ose pas dire, qu’il n’ose pas se rappeler à lui-même, et qu’il doit d’abord remonter au tout début pour y arriver, entrainant le lecteur avec lui tout au long de cette histoire jusqu’à la finale, forte et même lumineuse. Bien qu’on soit dans un concentré d’émotions, Adam Silvera sait rester sur le fil et ne pas tomber dans le pathos. Bien sûr, ce n’est pas un roman « feel good », mais si la douleur est bien expliquée, le récit reste sobre et met en valeur l’humanité de ses personnages. Ce sont leurs imperfections qui font ici qu’on s’y attache si fort et qu’on y croit.... Après Et ils meurent tous les deux à la fin, Adam Silvera était attendu par de nombreux lecteurs. Pouvait-il être aussi original et percutant dans un deuxième livre ? Eh bien… je pense que oui, même si on est ici dans complètement autre chose. En fait, c’est la construction du récit qui est intéressante dans ce roman-ci, avec l’alternance entre l’Histoire et le présent (et le fait que, dans le présent, Griffin s’adresse directement à Theo). Entre l’amour et le deuil, violent. Parce qu’on comprend peu à peu qu’il y a des choses que le narrateur n’ose pas dire, qu’il n’ose pas se rappeler à lui-même, et qu’il doit d’abord remonter au tout début pour y arriver, entrainant le lecteur avec lui tout au long de cette histoire jusqu’à la finale, forte et même lumineuse. Bien qu’on soit dans un concentré d’émotions, Adam Silvera sait rester sur le fil et ne pas tomber dans le pathos. Bien sûr, ce n’est pas un roman « feel good », mais si la douleur est bien expliquée, le récit reste sobre et met en valeur l’humanité de ses personnages. Ce sont leurs imperfections qui font ici qu’on s’y attache si fort et qu’on y croit. Griffin est particulièrement marquant et j’aurais eu envie si souvent de le prendre dans mes bras… ouf! (Mais mention spéciale à Wade, l’autre meilleur ami, vraiment surprenant). En bref? Adam Silvera est un nom à retenir, clairement. Un nouvel incontournable de la littérature ado, un auteur qui sait jouer avec les émotions et mettre en scène des personnages auxquels on croit et qui restent en tête.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Gr3nouille2010 Posté le 12 Janvier 2019
              Je ne peux pas dire que je suis déçue par ce roman mais je ne peux pas dire que j'ai été emballée non plus. J'en ai beaucoup entendu parler, en bien, en plus que bien, et je ne comprends pas tout cet engouement. Toutefois, j'ai aussi entendu dire que ce n'était pas le meilleur de l'auteur, alors je vais sûrement essayer à nouveau. Griffin a vécu une belle histoire d'amour, sa première, avec Theo pendant deux ans. Même si ce dernier est parti en Californie et est finalement sorti avec Jackson, Griffin l'a toujours aimé et a toujours espéré qu'il lui revienne. Jusqu'à cet appel qui a complètement bouleversé son monde. Griffin n'est pas sûr de savoir vivre sans Theo... De base, les drames ne sont plus pour moi parce que plus on fait dans le dramatique, moins j'accroche. Je pense que je n'y arrive simplement plus à cause de tout ce que ça provoque, de ce que ça remue. Dans ce roman, il y a aussi du positif mais c'est avant tout une histoire de deuil, et comme à chaque début de deuil, les choses ne sont pas du tout faciles à accepter et à gérer. Ceci, on le ressent... Je ne peux pas dire que je suis déçue par ce roman mais je ne peux pas dire que j'ai été emballée non plus. J'en ai beaucoup entendu parler, en bien, en plus que bien, et je ne comprends pas tout cet engouement. Toutefois, j'ai aussi entendu dire que ce n'était pas le meilleur de l'auteur, alors je vais sûrement essayer à nouveau. Griffin a vécu une belle histoire d'amour, sa première, avec Theo pendant deux ans. Même si ce dernier est parti en Californie et est finalement sorti avec Jackson, Griffin l'a toujours aimé et a toujours espéré qu'il lui revienne. Jusqu'à cet appel qui a complètement bouleversé son monde. Griffin n'est pas sûr de savoir vivre sans Theo... De base, les drames ne sont plus pour moi parce que plus on fait dans le dramatique, moins j'accroche. Je pense que je n'y arrive simplement plus à cause de tout ce que ça provoque, de ce que ça remue. Dans ce roman, il y a aussi du positif mais c'est avant tout une histoire de deuil, et comme à chaque début de deuil, les choses ne sont pas du tout faciles à accepter et à gérer. Ceci, on le ressent bien du début à la fin. Les sentiments sont forts et les émotions aussi. Toutefois, c'est long. Pour un sujet comme celui-ci, qui tourne exclusivement autour du deuil, plus de quatre cent pages c'est vraiment long. En tout cas, pour moi ça l'a été. Il y a pas mal de passages qui trainent en longueur. Ça peut aider pour s'attacher aux personnages car on finit par mieux les connaître, en détails, mais je ne sais pas, ça ne l'a pas fait avec moi pour ce roman. Pour la première moitié, ça ne m'a posé aucun souci ; pour la seconde, je n'en voyais plus la fin... Les chapitres sont alternés entre le présent et le passé. Un chapitre sur deux, Griffin parle de son début de relation avec Theo, jusqu'à sa mort ; quant aux autres chapitres, Griffin parle à Theo, depuis qu'il n'est plus là. J'ai adoré cette construction. Non seulement ça laisse plus de suspense pour la fin mais en plus on sait vraiment à quoi s'en tenir. Autant dans le passé que dans le présent. Le vécu de "l'ancien" Griffin et les pensées du "nouveau" se superposent et donnent un certain rythme à l'intrigue. Je pense que j'aurais abandonné cette lecture sans ça car c'est en grosse partie cette construction qui m'a motivée à continuer. Pour ce qui est des émotions, je sais qu'elles sont là. J'en ai ressenti à certains moments, il y avait des passages assez déprimant tellement c'était fort, mais elles ne m'ont pas tenue jusqu'à la fin. J'ai fini par me lasser de cette histoire. C'était trop long, comme je le disais. J'avais l'impression d'en connaître suffisamment sur tous ces personnages et j'avais envie que la fin arrive. Une (longue) fin assez surprenante, je dois l'avouer. Je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages, toutefois j'ai adoré découvrir l'histoire de Griffin et Theo, puis comment Griffin affronte la mort de son premier amour. Le deuil est bien traité et le fait que Griffin s'adresse directement à Theo, lorsque la narration est dans le présent, a été quelque chose de très fort pour moi. Ça m'a rappelée des souvenirs, ça m'a remuée et ça ne m'a pas laissée indifférente. On découvre principalement le ressenti de Griffin, de Jackson et celui de Wade, le meilleur ami de Griffin et Theo. Le deuil tourne donc autour des ados dans ce roman, pas de la famille ou des autres proches et c'est déjà beaucoup. C'est dur à imaginer un ado survivre après un tel drame et, pourtant, ce sont des choses qui arrivent. Je trouve que l'auteur a tout de même traité le sujet avec beaucoup de délicatesse et de justesse à travers ses personnages. En bref, je ne suis pas déçue mais je ne suis pas emballée non plus par la globalité de ce roman. Je suis convaincue par les émotions qui en ressortent bien que je n'ai pas accroché à tout, convaincue par la façon dont le sujet a été traité mais j'y ai trouvé également trop de longueurs. Je retenterai toutefois un autre roman de l'auteur.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)