Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782365695206
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm
Une année douce-amère
Stéphane Roques (traduit par)
Date de parution : 04/11/2021
Éditeurs :
Les Escales

Une année douce-amère

Stéphane Roques (traduit par)
Date de parution : 04/11/2021
« Bouleversant et pourtant drôle à souhait, Une année douce-amère est à la fois une réflexion sur le deuil, un recueil de délicieuses recettes, une fabuleuse histoire de reconversion et une tendre histoire d’amour. » Vogue
À la mort de sa mère, Olivia Potts, dévastée, décide de noyer son chagrin en confectionnant des pâtisseries. Avocate, elle rentre du travail épuisée puis se met aux fourneaux, prépare... À la mort de sa mère, Olivia Potts, dévastée, décide de noyer son chagrin en confectionnant des pâtisseries. Avocate, elle rentre du travail épuisée puis se met aux fourneaux, prépare des banana breads et autres douceurs, y consacre tout son temps libre. Si ses gâteaux et ses crèmes anglaises sont... À la mort de sa mère, Olivia Potts, dévastée, décide de noyer son chagrin en confectionnant des pâtisseries. Avocate, elle rentre du travail épuisée puis se met aux fourneaux, prépare des banana breads et autres douceurs, y consacre tout son temps libre. Si ses gâteaux et ses crèmes anglaises sont bien souvent ratés, la cuisine lui offre un refuge et prend peu à peu une autre dimension. Et si cela devenait un moyen de construire une nouvelle vie, de donner du sens à son existence sans sa mère ?
Olivia concocte alors un plan, imagine un futur loin des magistrats et plus près des macarons. Elle quitte le barreau, s’inscrit au diplôme de pâtisserie du Cordon Bleu et plonge la tête la première dans le monde de la pâtisserie, de ses défis, ses frustrations et ses récompenses.
Truffé de recettes exquises, Une année douce-amère est un bijou d’humour et d’émotion, mais aussi un questionnement sur le deuil et les différentes formes qu’il peut prendre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695206
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Une recette de résilience à l'anglaise des plus savoureuses."
Madame Figaro

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Labiblyllotheque Posté le 9 Mars 2022
    🧡Récit autobiographique Paru en octobre aux éditions @lesescales, ce livre m’a séduit par sa jolie couv vitaminée. La tasse de thé annonçait clairement le décor londonien, quant à l’orange, cela promettait un récit bien acidulé. 🧁Cette histoire, c’est celle de l’auteure, Olivia Potts. Jeune londonienne dynamique, Olivia voit sa vie basculer à l’annonce du décès de sa mère. Le coup de fil annonciateur arrive alors qu’elle préparait un gâteau. De là à y voir un signe du destin, il n’y a qu’un pas. Dès lors, la cuisine devient un refuge, seul échappatoire à sa peine. 👩#8205;💼🧑#8205;🍳Alors qu’elle s’apprêtait à recevoir sa titularisation au sein du cabinet où elle exerçait en tant que stagiaire, Olivia décide de se consacrer à la pâtisserie. En intégrant la prestigieuse école de cuisine du Cordon Bleu, Olivia va non seulement avancer dans son travail de deuil mais aussi se révéler sans fard. J’ai passé un bon moment aux côtés d’Olivia, à la manière d’une bonne amie à qui elle a pu confier ses doutes, ses peines et même ses bonnes recettes 😋. J’attendais peut-être un peu plus de rebondissements, mais la passionnée de cuisine que je suis a été comblée par ce retour sur les bancs de l’école. J’y ai également retrouvé... 🧡Récit autobiographique Paru en octobre aux éditions @lesescales, ce livre m’a séduit par sa jolie couv vitaminée. La tasse de thé annonçait clairement le décor londonien, quant à l’orange, cela promettait un récit bien acidulé. 🧁Cette histoire, c’est celle de l’auteure, Olivia Potts. Jeune londonienne dynamique, Olivia voit sa vie basculer à l’annonce du décès de sa mère. Le coup de fil annonciateur arrive alors qu’elle préparait un gâteau. De là à y voir un signe du destin, il n’y a qu’un pas. Dès lors, la cuisine devient un refuge, seul échappatoire à sa peine. 👩#8205;💼🧑#8205;🍳Alors qu’elle s’apprêtait à recevoir sa titularisation au sein du cabinet où elle exerçait en tant que stagiaire, Olivia décide de se consacrer à la pâtisserie. En intégrant la prestigieuse école de cuisine du Cordon Bleu, Olivia va non seulement avancer dans son travail de deuil mais aussi se révéler sans fard. J’ai passé un bon moment aux côtés d’Olivia, à la manière d’une bonne amie à qui elle a pu confier ses doutes, ses peines et même ses bonnes recettes 😋. J’attendais peut-être un peu plus de rebondissements, mais la passionnée de cuisine que je suis a été comblée par ce retour sur les bancs de l’école. J’y ai également retrouvé des similitudes avec ma propre histoire. Quand le plaisir de cuisiner devient si profond qu’on décide de tout plaquer pour rejoindre une brigade en tant que commis ! A l’époque, j’avais le même âge qu’Olivia et une belle carrière de manager qui m’attendait. A bien y réfléchir, j’aurai certainement gagné à prendre l’option école … Un jour peut-être 🤔 Et vous ? Avez-vous déjà eu envie de tout plaquer pour suivre un autre chemin ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zephyrine Posté le 13 Janvier 2022
    Ce livre est le témoignage d'Olivia Potts, l'auteur, sur sa façon de traverser un drame qui peut toucher un grand nombre d'entre nous, la mort de sa mère. Alors qu'Olivia a 26 ans, a tout pour devenir une brillante avocate pénaliste et commence à peine à fréquenter un jeune homme qui pourrait bien être le bon, un coup de fil de son père vient tout bouleverser. Sa mère est morte. Elle était malade, mais rien ne présageait l'imminence du drame. Cette mort brutale. Dans le dernier coup de téléphone entre Olivia et sa mère, rien que du banal, aucune dernière question, aucun dernier conseil d'une mère à sa fille... Olivia peine alors à faire son deuil. Elle se noie dans l'administratif qui entoure le deuil. Elle s'implique dans son travail tout en ayant du mal à se concentrer...Elle est sèche dans sa relation aux autres, refusant la compassion. En fait, le seul endroit où elle trouve la sérénité, c'est la cuisine. Elle qui n'a jamais cuisiné réellement va commencer à essayer de reproduire des recettes de sa mère, sa mère qui n'était pourtant pas une grande cuisinière. Et Olivia va prendre une grande décision. Abandonné le barreau pour entrer à... Ce livre est le témoignage d'Olivia Potts, l'auteur, sur sa façon de traverser un drame qui peut toucher un grand nombre d'entre nous, la mort de sa mère. Alors qu'Olivia a 26 ans, a tout pour devenir une brillante avocate pénaliste et commence à peine à fréquenter un jeune homme qui pourrait bien être le bon, un coup de fil de son père vient tout bouleverser. Sa mère est morte. Elle était malade, mais rien ne présageait l'imminence du drame. Cette mort brutale. Dans le dernier coup de téléphone entre Olivia et sa mère, rien que du banal, aucune dernière question, aucun dernier conseil d'une mère à sa fille... Olivia peine alors à faire son deuil. Elle se noie dans l'administratif qui entoure le deuil. Elle s'implique dans son travail tout en ayant du mal à se concentrer...Elle est sèche dans sa relation aux autres, refusant la compassion. En fait, le seul endroit où elle trouve la sérénité, c'est la cuisine. Elle qui n'a jamais cuisiné réellement va commencer à essayer de reproduire des recettes de sa mère, sa mère qui n'était pourtant pas une grande cuisinière. Et Olivia va prendre une grande décision. Abandonné le barreau pour entrer à la très chic école du Cordon Bleu pour se spécialiser en pâtisserie.... Ce récit mêle les difficultés d'Olivia à faire son deuil, ses cours de pâtisserie, appliqué ici et là comme des pansements et sa vie aussi, qui malgré l'absence de sa mère continue... Je suis mitigée sur cette lecture car je n'ai pas appréciée de la même façon les différents pans qui le constituent....Si les émotions d'Olivia concernant la perte de sa mère, sa vie qui continue m'ont touché, j'ai trouvé les parties liées à son environnement professionnel (le métier d'avocat, la façon dont il s'organise en Angleterre, la technicité de la pâtisserie) m'ont paru assez longues... Merci aux éditions Les Escales et Netgalley pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lornaric Posté le 9 Janvier 2022
    Confiante, Olivia Potts se destinait au barreau, mais la perte soudaine de sa mère va tout remettre en question. Sa vie d'avocate ne lui correspond plus et la stresse énormément. Sans réels talents culinaires, Olivia trouve refuge dans la confection de pâtisseries et autres plats lui rappelant sa mère. C'est alors, qu'elle choisit de changer de trajectoire et s'inscrit dans la prestigieuse école du Cordon Bleu à Londres, déterminée à réussir. Une histoire touchante sur le deuil. L'auteure nous prend par la main et nous guide, avec pudeur, à travers ses émotions, ses réflexions et sa lente reconstruction face au décès inopiné de sa mère, avec laquelle elle entretenait une relation plutôt fusionnelle. "Puisque ma mère était morte sans m'apprendre à préparer une sauce blanche, il faudrait que j'apprenne par moi-même. J'admets qu'en comparaison de la tragédie absolue qu'il y a dans la brusque disparition de l'un de ses parents, la disparition de leur savoir culinaire limité peut sembler accessoire. Mais je n'osais pas penser à la gravité de la situation. Je me suis donc concentrée sur la cuisine. " La plume de l'auteure est fluide et légère, dotée d'une subtile note d'humour. On se laisse emporter sans jamais sombrer dans le... Confiante, Olivia Potts se destinait au barreau, mais la perte soudaine de sa mère va tout remettre en question. Sa vie d'avocate ne lui correspond plus et la stresse énormément. Sans réels talents culinaires, Olivia trouve refuge dans la confection de pâtisseries et autres plats lui rappelant sa mère. C'est alors, qu'elle choisit de changer de trajectoire et s'inscrit dans la prestigieuse école du Cordon Bleu à Londres, déterminée à réussir. Une histoire touchante sur le deuil. L'auteure nous prend par la main et nous guide, avec pudeur, à travers ses émotions, ses réflexions et sa lente reconstruction face au décès inopiné de sa mère, avec laquelle elle entretenait une relation plutôt fusionnelle. "Puisque ma mère était morte sans m'apprendre à préparer une sauce blanche, il faudrait que j'apprenne par moi-même. J'admets qu'en comparaison de la tragédie absolue qu'il y a dans la brusque disparition de l'un de ses parents, la disparition de leur savoir culinaire limité peut sembler accessoire. Mais je n'osais pas penser à la gravité de la situation. Je me suis donc concentrée sur la cuisine. " La plume de l'auteure est fluide et légère, dotée d'une subtile note d'humour. On se laisse emporter sans jamais sombrer dans le pathos. "Dans la culture vietnamienne, les endeuillés portent un brassard noir et un autocollant façon "Bébé à bord" en signe de deuil : deuil à bord. Ça me plaît. Si j'avais porté un brassard noir, ou une robe de deuil, les gens auraient compris que j'étais fragile, et qu'il fallait prendre des gants avec moi. Je me serais peut-être sentie autorisée à exprimer mon chagrin ouvertement. " Dès le début, Olivia refuse de montrer son chagrin, elle se veut forte. Elle souhaite que de là-haut, sa mère continue à être fière d'elle. "Le chagrin m'a changée. Longtemps, j'ai permis au chagrin de définir mon existence, tout en faisant ce qui était en mon pouvoir pour ne pas affronter sa réalité. En essayant de l'ignorer, j'ai permis à la pourriture de proliférer, jusqu'à ce qu'elle prenne plus de place en moi." Au fil de son apprentissage au sein du Cordon Bleu et grâce à son thérapeute, Olivia réalise qu'il n'y a pas de honte à échouer, à se tromper, à être triste, que l'on peut toujours recommencer, se racheter. Son parcours lui a également permis à se connaître et à prendre conscience de ses besoins. Olivia est bien plus forte qu'elle ne le croyait. Elle est courageuse, mais aussi déterminée. L'auteure nous offre également une multitudes de recettes alléchantes au fil des pages. Un récit autobiographique optimiste, malgré le sujet traité. Challenge Féminin 2021/2022 - item 68. Livre écrit à la première personne du singulier #Uneannéedouceamère #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • OrlaneBooks Posté le 8 Janvier 2022
    Avocate pénaliste, Olivia Potts délaisse le barreau pour les fourneaux au décès sa maman. Une manière pour elle de ne pas s’effondrer et de continuer à avancer dans la vie. Si ses talents de cuisinière ne sont pas innés, à force de travail et de détermination ses recettes s’améliorent. Sa passion pour la pâtisserie ne fait que grandir. Elle décide de tenter sa chance et de s’inscrire pour passer le diplôme du Cordon Bleu. Une nouvelle orientation qui viendra donner plus de sens à son existence. Olivia Potts nous livre une histoire autobiographique touchante, gourmande et drôle à la fois. La thématique du deuil est centrale ici. Si le sujet est lourd, la forme est pleine de légèreté. Les recettes de cuisine viennent apporter de la douceur et éveillent nos papilles. Une beau témoignage sur la capacité à se reconstruire et à se reconvertir.
  • CocciClelia Posté le 20 Décembre 2021
    #Uneannéedouceamère #NetGalleyFrance Avant tout merci à NetGalley et aux Editions Les Escales de m'avoir permis de lire ce livre. A la fin de cette lecture qui m'a pris un temps infini (15 jours), je suis très mitigée. Première chose: dans le résumé et dans la critique de Vogue il était question d'humour, je ne l'ai pas retrouvé, il s'agit peut être d'un problème lié à la traduction. Ensuite, ce livre en fait contient deux livres, l'un des deux m'a beaucoup plu par son style, sa présentation et son thème parfaitement traité, celui du deuil et de comment chacun de nous l'affronte. L'autre livre celui qui se voulait être la reconstruction par la présentation de la pâtisserie et de ses innombrables recettes, aux goûts très particuliers m'a perdue. J'en comprends la motivation, mais selon moi il aurait suffit de l'évoquer de façon plus légère, moins détaillée. Et la ponctuation de chaque fin de chapitre par une recette n'est pas une mauvaise idée en soi, mais les recettes auraient pu être réunies en fin de livre également. Je n'étais peut être pas dans de bonnes conditions pour apprécier ce livre , j'en suis désolée, mais je suis certaine qu'il plaira à de nombreux lecteurs et lectrices. Le... #Uneannéedouceamère #NetGalleyFrance Avant tout merci à NetGalley et aux Editions Les Escales de m'avoir permis de lire ce livre. A la fin de cette lecture qui m'a pris un temps infini (15 jours), je suis très mitigée. Première chose: dans le résumé et dans la critique de Vogue il était question d'humour, je ne l'ai pas retrouvé, il s'agit peut être d'un problème lié à la traduction. Ensuite, ce livre en fait contient deux livres, l'un des deux m'a beaucoup plu par son style, sa présentation et son thème parfaitement traité, celui du deuil et de comment chacun de nous l'affronte. L'autre livre celui qui se voulait être la reconstruction par la présentation de la pâtisserie et de ses innombrables recettes, aux goûts très particuliers m'a perdue. J'en comprends la motivation, mais selon moi il aurait suffit de l'évoquer de façon plus légère, moins détaillée. Et la ponctuation de chaque fin de chapitre par une recette n'est pas une mauvaise idée en soi, mais les recettes auraient pu être réunies en fin de livre également. Je n'étais peut être pas dans de bonnes conditions pour apprécier ce livre , j'en suis désolée, mais je suis certaine qu'il plaira à de nombreux lecteurs et lectrices. Le style est agréable, les personnages sont bien travaillés. Lecture agréable et plaisante pour les amateurs de pâtisserie et de cuisine anglaise.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Les Escales
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !