Lisez! icon: Search engine
Par Lisez, publié le 08/03/2021

17 livres qui vous plongent dans la vie de femmes extraordinaires

Plus que jamais, c'est l'occasion de célébrer les femmes. Des femmes au destin incroyable, des femmes oubliées de l'Histoire, des femmes qui ont changé le monde... Grâce à notre sélection, (re)découvrez ces histoires extraordinaires. 

 

 

100 grands films de réalisatrices, Véronique Le Bris

100 grands films de réalisatrices
"C'est compliqué de programmer des réalisatrices... Des films de femmes, il y en a peu. Nous choisissons les oeuvres de talent." Halte à cette litanie que l'on entend encore beaucoup trop souvent de la part des programmateurs ! Des films de femmes il y en a, des très bons films aussi et bien plus que cent !
La date de naissance officielle du cinéma est le 28 décembre 1895. Dès mars 1896, une femme, secrétaire de Léon Gaumont, imaginait son futur en tournant la toute première fiction de l'histoire : La Fée aux choux. Mais comme Alice Guy était très inspirée et très douée, elle a également inventé des effets spéciaux, le ralenti, l'accéléré, les surimpressions, la superproduction et même le gros plan. Quasiment toute la grammaire du cinéma actuel. Elle fut la première cinéaste à tourner des films sonores, des opéras, elle savait faire rire ou pleurer, filmer la guerre ou la vie du Christ, et même fonder et diriger un studio de production américain. Elle reste méconnue, son oeuvre est pourtant extraordinaire.
A voir comment a été traitée la pionnière la plus prolixe et à la carrière la plus longue (elle tourne jusqu'en 1920), il n'est pas étonnant que toutes celles qui ont suivi ne jouissent pas de la même notoriété que les confrères masculins.
Il est donc temps de réhabiliter leur place !

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, un tel guide qui recense les meilleurs films réalisés par des femmes depuis les débuts du cinéma n'existe pas encore. Arte éditions et Gründ ont la volonté de publier ce guide précieux pour rendre visibles toutes les femmes de cinéma à tous les cinéphiles.


 

Ici, les femmes ne rêvent pas, Rana Ahamd

Ici, les femmes ne rêvent pas
Rana, dix ans, fonce sur son vélo flambant neuf, un vent de liberté lui caresse le visage.
Quinze jours plus tard, c’est terminé. Son vélo est donné à l’un de ses oncles. Encore quelques mois et elle devra porter l’abaya noire sur son corps, le tarha sur sa tête et ses épaules, le niqab sur son visage. Ensuite, ses parents lui trouveront un mari et elle sera condamnée à ne plus rien faire que la cuisine, le ménage et ses cinq prières par jour. C’est la loi.
Il ne reste à Rana que ses yeux pour pleurer et contempler son monde : l’Arabie saoudite des années 2000. Mais Rana n’a jamais oublié le vent de liberté de ses dix ans et est prête à tout pour le retrouver et en jouir, et, cette fois, en adulte.


Texte intégral
Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni
 

Greta Thunberg, la voix qui secoue la planète, Maëlle Brun

Greta Thunberg, la voix qui secoue la planète
À chacune de ses prises de parole, elle défie les puissants. Elle irrite Donald Trump autant qu’elle enthousiasme Barack Obama et ses interventions affolent les journalistes du monde entier. Mieux que les politiques, mieux que les scientifiques, Greta Thunberg a imposé le défi climatique comme enjeu majeur de notre siècle. Mais comment cette Suédoise autiste et solitaire est-elle devenue un phénomène, l’incarnation d’une prise de conscience universelle face à la catastrophe écologique qu’elle annonce ? De quelle façon a-t-elle popularisé son discours lapidaire, en dépit de son jeune âge et de son allure enfantine ? Certains la disent instrumentalisée, marionnette du capitalisme vert ou de parents assoiffés de notoriété. D’autres l’érigent en icône sacrificielle, prête à s’oublier pour sauver la planète. La réalité est sans doute à chercher dans l’histoire de l’adolescente, dans son enfance torturée, au sein d’une famille engagée et très médiatisée. Pour raconter cet étonnant parcours, Maëlle Brun a recueilli le témoignage de ses proches, à Stockholm notamment. Cette enquête, première biographie de Greta, révèle comment a surgi son cri de colère, devenu cri de ralliement de millions de militants.

19 femmes, Samar Yazbak

19 femmes
Dix-neuf femmes, dix-neuf vies – et une seule cause : la liberté. À chacune de raconter « sa » révolution et « sa » guerre. D’école en hôpital, de manifestation en reportage, c’est le moment pour ces femmes de prendre la parole. Mais qui pour les entendre ? Elles sont prises dans un étau qui, de massacres en tortures, se referme sur elles. La révolte elle-même se dérobe sous leurs pieds. Bientôt, l’horreur... Bientôt, l’exil... Dix-neuf voix pour raconter leurs histoires, leur Histoire. Dix-neuf voix pour mémoire.

Dame d'honneur, Anne Glenconner

Dame d'honneur
Bien qu’elle soit l’aînée du richissime cinquième comte de Leicester, Lady Anne Glenconner est une femme et donc une « terrible déception ». Elle n’héritera ni du domaine ancestral ni de la fortune familiale. Ainsi débute la vie riche en contrastes de cette aristocrate, intime de la famille royale, qui oscille entre tragédie et comédie.
Lady Anne raconte les missions diplomatiques aux quatre coins du monde, aux côtés de la princesse Margaret. Elle décrit les fêtes somptueuses et décadentes sur l’île Moustique, propriété de son époux, refuge de la princesse fuyant les paparazzis et paradis pour célébrités comme David Bowie ou Mick Jagger ; mais aussi l’annulation de ses premières fiançailles due à son « mauvais sang » et son mariage tumultueux avec le fantasque Lord Glenconner…
Avec humour, finesse et sincérité, Lady Anne partage ses souvenirs dans ce récit intime et pétillant qui se lit comme un roman délicieusement british.

Les Dessous des Chandelles - Une femme en quête de liberté, Valérie Hervo

Les Dessous des Chandelles - Une femme en quête de liberté
Depuis trente ans, Les Chandelles illuminent les nuits parisiennes. Mieux qu’une adresse : un must. Mieux qu’un club : un état d’esprit. Rue Thérèse, à deux pas de l’opéra Garnier, ce théâtre d’ombres plongé dans une pénombre voluptueuse est le lieu des abandons consentis et des fantasmes conjugués. Un boudoir où la femme égale l’homme, dans ses désirs et ses plaisirs. Ses alcôves recèlent des secrets bien gardés : personnalités et inconnus se fréquentent sans tabou, la nuit est tout autant festive que jouissive. Et toujours, la femme, bijou de cet écrin délicieux, règne en majesté.
À l’origine de ce lieu très privé et très prisé, une femme : Valérie Hervo. Maîtresse des plaisirs d’autrui, esclave de ses douleurs enfouies, elle livre un témoignage entêtant : le jour, l’emprise et la souffrance ; la nuit, l’extase et la jouissance. Non pas un dédoublement schizophrénique mais une seule et même destinée, tantôt choisie, tantôt subie. Un cheminement aujourd’hui assumé, sans plus de douleur. L’inceste subi enfant a conduit Valérie Hervo sur le chemin de la reconstruction en créant le temple parisien du désir et des plaisirs féminins.

Les Digitales, Fabienne Legrand

Les Digitales
85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore. Et ils seront digitaux. Nouveaux besoins, nouveaux outils, tout est à inventer: un potentiel qui fait rêver et une formidable opportunité pour tous et pour toutes ! Car les femmes – le saviez-vous ? – ont été pionnières dans le domaine de l’informatique. Venez découvrir les possibilités illimitées de ces métiers grâce aux témoignages de celles qui les ont choisis et qui les aiment, et grâce aux dessins irrésistibles de drôlerie de Fabienne Legrand.

Les Infréquentables - 40 histoires de femmes sans foi, ni loi, Collectif

Les Infréquentables - 40 histoires de femmes sans foi, ni loi
Collectif
Une journaliste d’investigation à la fin du XIXe siècle, ça n’est pas commun. Tout comme une femme qui fait le tour du monde en voiture… en 1922. Une reine qui mène d’une main de fer son armée au XVIIe siècle, on n’y croyait pas, quant à voir une sculptrice devenir femme d’affaires pendant la Révolution française... il nous fallait des preuves ! Les destins de Nellie Bly, Aloha Wanderwell, Anna Zingha, ou encore Marie Tussaud nous les apportent.
Les 40 femmes qui peuplent les pages de ce livre ne sont ni polies, ni gracieuses, ni soumises : qu’elles aient accompli des exploits, comme James Barry qui s’habilla en homme toute sa vie pour pouvoir exercer la chirurgie, ou bravé la loi, comme la brigande Marion du Faouët qui volait les riches pour donner aux pauvres, elles ont toutes pris leur destin en main, dépassant la condition que leur réservait leur statut de femmes. Faisant fi des conventions, des diktats imposés à leur sexe, elles ont tout fait pour réaliser leurs rêves et atteindre leurs buts – devenir impératrice, réaliser des films ou défendre les SDF –, quitte à faire preuve de violence ou de cruauté, et parfois même à sacrifier des vies.
Mettons un terme à la légende paternaliste selon laquelle les femmes sont forcément angéliques, douces et dévouées. La fréquentation de ces infréquentables vous le démontrera : les femmes aussi sont capables de tout, du meilleur comme du pire !

Journal d'un écrivain, Virginia Woolf

Journal d'un écrivain

Sa vie durant, Virginia Woolf a tenu un journal. Des 26 volumes qui ont fini par le composer, son mari Leonard Woolf a choisi d’extraire certains passages, notamment centrés sur son travail d’écrivain et de critique littéraire, mais pas seulement. En résulte un livre débordant de vie et d’une passion difficile à contenir, et qui mêle anecdotes, réflexions sur l’écriture, confessions intimes, mais aussi considérations amères sur un monde lacéré par la guerre ; le livre d’un écrivain porté par « l’insatiable désir d’écrire quelque chose de valable avant de mourir ; le sentiment dévorant de la brièveté et de la fièvre de la vie. »  A mi-chemin entre la littérature et la vie, ces pages offrent le portrait le plus direct et le plus fascinant d’un immense auteur, et de son époque.

 « Virginia Woolf nous fait entrer dans son laboratoire intime d’écrivain. » France Culture

« L'un des plus beaux journaux intimes de la littérature mondiale. » L’Express

Traduit de l’anglais par Germaine Beaumont
 

Le journal de Renia, Rénia Spiegel

Le journal de Renia
Pologne, 1939. Renia Spiegel a 15 ans et commence à tenir un journal. Elle couche sur le papier ses préoccupations d’adolescente : l’école, ses meilleures amies, ses rêves d’avenir. Apprentie poète, elle parsème son journal de ses œuvres.
Au fil des pages et des mois qui passent, les sujets se font plus graves. Pour Renia, qui est juive, et sa famille, les conditions de vie se détériorent. Jusqu’à ce que peu à peu, l’angoisse s’immisce entre les tranches de vie quotidienne. Autour de l’adolescente, l’étau se resserre et le danger se rapproche. L’horreur finira par la rattraper en juillet 1942 lorsque, cachée par la famille de son petit ami, elle sera dénoncée par un voisin. Renia meurt à l’âge de 18 ans, tuée par la Gestapo, laissant derrière elle un témoignage poignant.
Traduit pour la première fois en français, Le Journal de Renia est un document aussi nécessaire que bouleversant. Conservé par le petit ami de Renia puis transmis à sa mère qui n’aura pas le courage de le lire, il sera longtemps laissé de côté. Près de quatre-vingts ans plus tard, il est enfin publié.
 

100 Héroïnes de l'Histoire de France, Hélène De Champchesnel

100 Héroïnes de l'Histoire de France
100 biographies, récits palpitants pour mieux appréhender les méandres de l’Histoire, 100 vies à lire comme de petits romans, mais pourtant authentiques et riches d’enseignements sur l’Histoire de France.
Ces femmes sont des héroïnes… : tragiques ou romanesques, leur vie est à bien des égards exceptionnelle. Elles ont joué un rôle artistique, économique, politique, social ou même militaire.
 

Les Egéries de la Révolution, Jean Tulard & Marie-José Tulard

Les Egéries de la Révolution
On l’a oublié ou négligé : de grandes figures féminines tentèrent d’infléchir le cours de la Révolution dans un sens ou dans un autre. La plupart s’efforcèrent d’influencer des hommes politiques – de là leur nom d’« égéries » – faute de pouvoir se faire entendre à la tribune et participer aux grandes décisions. Une revendication que les révolutionnaires ne cessèrent d’étouffer.
Voici l’histoire de la Révolution vue sous un jour différent, expliquant, entre autres, le renoncement du duc d’Orléans à la régence après la fuite du roi ou la chute inattendue de Robespierre le 9 thermidor.
Dans les coulisses de la scène politique, ne fallait-il pas chercher l’égérie ?
 
 
« Jean et Marie-José Tulard retracent les parcours des inspiratrices et des conseillères de la Révolution, confinées, en dépit de leur talent, dans un rôle second. Un tableau vivant et raisonné. »
 
Laurent Joffrin, Libération
 

« Dis adieu à ton corps », Negzzia

« Dis adieu à ton corps »
« Je marche longtemps, jusqu’à l’entrée d’un parking. Je soulève ma valise et descends les escaliers. La lumière m’agresse, la musique est assourdissante. Je m’assieds derrière un véhicule, mon sac à mains sur les genoux, la couverture sur les épaules. Personne ne m’a vue. J’appuie ma tête contre le mur derrière moi et ferme les yeux.
J’éclate en sanglots. Comment en suis-je arrivée là ? »


J’ai 29 ans, je suis iranienne. Mannequin et photographe dans mon pays, j’ai dû fuir Téhéran : la police religieuse punit l’atteinte à la pudeur d’au minimum 148 coups de fouet. Autant dire une condamnation à mort.
Je conçois mon métier comme un art, alors j’ai fait de mon corps une œuvre. J’ai révélé mes tatouages et ma nudité devant les objectifs et sur les réseaux sociaux, dans le milieu underground iranien.
Traquée par la « Police de la vertu », menacée du fouet des mollahs, j’ai tout laissé derrière moi – ma famille, mes amis, ma jeunesse. À mon arrivée à Paris, j’ai caressé l’espoir d’exercer ma profession librement. Mais ici je ne suis qu’une réfugiée et, pendant des mois, j’ai mené un long combat pour obtenir l’asile politique.
Des podiums à la rue, je n’ai cessé de me battre pour la liberté.
 

Radioactive, Lauren Redniss

Radioactive
"Ce somptueux roman graphique surprend par sa puissance d'évocation." Femme Actuelle Senior

"Exceptionnel roman graphique." Thierry Gandillot, Les Echos

"Quel plus bel hommage aux époux Curie que cette plongée poétique et onirique au pays de la radioactivité? Coup de coeur !"  Victoria Gairin, Le Point

« Tout palpite dans ce dessin et ce récit » Nicolas, Librairie Le Square


"Un ouvrage qui est devenu une référence." Actualitté

« Une œuvre singulière, très convaincante. » LIRE

« Etonnant et passionnant. » Avantages




En 1891, Marie Sklodowska, âgée de 24 ans, déménage de Varsovie à Paris où elle trouve du travail dans le laboratoire du physicien Pierre Curie. Cette rencontre inoubliable, marquée par la passion amoureuse et celle de la science des molécules, va influencer également l’histoire de l’humanité. Au point de leur apporter une renommée mondiale et d’annoncer une nouvelle ère scientifique : l’ère nucléaire.

Terrible vertu, Ellen Feldman

Terrible vertu
« Le devoir d’une femme : regarder le monde bien en face, avec une lueur infernale dans les yeux ; avoir un idéal ; parler et agir en dépit de toutes les conventions. » Telle était la philosophie de Margaret Sanger, et telle a été sa vie.

Élevée dans un milieu pauvre, par un père libre penseur et une mère épuisée par treize grossesses, Margaret se fait très jeune le serment de ne jamais subir la vie d’une femme au foyer. Devenue infirmière, elle se marie, a des enfants, mais ne renonce à aucune de ces libertés scandaleuses qui vont devenir sa marque de fabrique. Dans une société où la contraception est illégale, elle décide de se consacrer aux femmes et met sur pied en 1916 la première clinique clandestine de contrôle des naissances. C’est le premier pas d’une vie de luttes enfiévrées qui la conduiront à créer en 1952 le planning familial, puis de militer pour la légalisation de la pilule. Contrainte de fuir son pays, c’est en Angleterre et en France que Margaret, toujours aussi indomptable et provocante, poursuivra son inlassable combat pour l’égalité des sexes.
 

Ni vues ni connues, Collectif Georgette Sand

Ni vues ni connues
Connaissez-vous Christine de Pizan, Berty Albrecht ou Rosa Parks ? Saviez-vous que c’est une femme qui, avant Galilée, a affirmé l’existence du système solaire, une autre qui, avant Kandinsky, a inventé l’art abstrait, une troisième qui a théorisé les pulsions de mort avant Freud... ?
En balayant les légendes, en soulevant les tapis, en fouillant les placards, le collectif Georgette Sand donne à voir et à (re)connaître soixante-quinze femmes – aventurières, militantes, artistes, scientifiques… – qui ont marqué l’histoire sans qu’on le sache ou que l’on s’en souvienne.
Grâce à ces portraits, l’invisibilité n'est plus une fatalité et peut même être désamorcée très simplement : pour être reconnues, il faut être connues, et pour être connues, il faut être vues.

« Des portraits drôles, vivants. Ils attisent la curiosité et nous... on tourne les pages sans s'arrêter. Indispensable. » Cosmopolitan

Préface de Michelle Perrot / Postface de Pénélope Bagieu
 

V comme Virago, Aude Gogny-Goubert & Adrien Rebaudo

V comme Virago
Vous en conviendrez, la définition du terme « virago » a légèrement glissé en quelques siècles… Bon, ok, soyons francs : elle n’a plus rien à voir avec sa signification originelle. Il est désormais temps de redorer le blason de ce mot et, surtout, de celui de toutes les viragos de l’Histoire !
Dans cet ouvrage inspiré de la série vidéo à succès « Virago », Aude Gogny-Goubert et Adrien Rebaudo dressent le portrait de plus de 70 femmes qui ont fait des choses extraordinaires, et dont on a peu – voire jamais – entendu parler.
Qu’elles soient politiciennes, astronautes, peintres, scientifiques, danseuses… toutes ont transcendé leur condition, leur religion, leur époque ou leur milieu social pour faire bouger les lignes et changer le cours de l’Histoire.

Thérèse Clerc, Wangari Maathai, Fatima al-Fihriya, Elizabeth Blackwell, Grisélidis Réal…
 

 

 

Lisez
Lisez