Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355847509
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 304
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Ce lien entre nous
Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 03/09/2020
Éditeurs :
Sonatine

Ce lien entre nous

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 03/09/2020
« Joy a tout d'une future légende américaine.» Le Point
Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du... Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à... Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à face impitoyable s'engage alors.
 
Avec Ce lien entre nous, David Joy esquisse un nouveau portrait noir des Appalaches. Quelle rédemption pour ces régions violentes et magnifiques, réduites au désespoir ? Seul un grand écrivain est capable de nous donner une réponse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847509
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 304
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

À propos du Poids du monde : « David Joy raconte cette impossibilité de s'échapper, et, en contrepoint, la folle envie d'y parvenir, avec une plume élégante qui sait s'attarder sur deux paumés en quête d'un coin de soleil dans les brumes persistantes des Appalaches. »
Alain Léauthier / Marianne

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sweetie 10/06/2022
    « La balle de .45 à pointe creuse avait coupé le corps de l’animal en deux. La partie arrière du rat se débattait sur le sol tandis que la partie avant, toujours consciente, se mit à tourner sur elle-même sur ses pattes, puis rampa jusqu’à la moitié arrière qui gigotait et se jeta dessus comme si ce sale truc vivant était le responsable. Dwayne Brewer éclata de rire comme si c’était la chose la plus drôle qu’il ait vue de sa vie. Il était presque en larmes lorsqu’il reposa le pistolet à côté de lui sur le canapé et regarda l’endroit où le sang avait éclaboussé le mur, la viande d‘un violet rougeâtre semblable à de la chair de gibier. » La banalisation de la violence emprunte dans ce roman le visage de cet homme, Dwayne Brewer, dont le frère un peu simplet, Carol dit Sissy, est abattu accidentellement un soir par un braconnier à l’affût, lequel s’empresse de camoufler son forfait avec l’aide d’un ami appelé à la rescousse. S’enclenche alors une spirale vengeresse portée par un homme spolié du seul être qu’il aimait et dont la fureur, tempérée parfois par la lecture de versets bibliques,... « La balle de .45 à pointe creuse avait coupé le corps de l’animal en deux. La partie arrière du rat se débattait sur le sol tandis que la partie avant, toujours consciente, se mit à tourner sur elle-même sur ses pattes, puis rampa jusqu’à la moitié arrière qui gigotait et se jeta dessus comme si ce sale truc vivant était le responsable. Dwayne Brewer éclata de rire comme si c’était la chose la plus drôle qu’il ait vue de sa vie. Il était presque en larmes lorsqu’il reposa le pistolet à côté de lui sur le canapé et regarda l’endroit où le sang avait éclaboussé le mur, la viande d‘un violet rougeâtre semblable à de la chair de gibier. » La banalisation de la violence emprunte dans ce roman le visage de cet homme, Dwayne Brewer, dont le frère un peu simplet, Carol dit Sissy, est abattu accidentellement un soir par un braconnier à l’affût, lequel s’empresse de camoufler son forfait avec l’aide d’un ami appelé à la rescousse. S’enclenche alors une spirale vengeresse portée par un homme spolié du seul être qu’il aimait et dont la fureur, tempérée parfois par la lecture de versets bibliques, peine à être assouvie. David Joy connaît bien ces habitants des montagnes sauvages des deux Caroline. Chaque foyer possède ses armes à feu que l’on se transmet de père en fils avec fierté et qu’on utilise officiellement à des fins de chasse et de survie, mais qu’on réserve aussi pour se faire justice, une tenace arrière-pensée qu’un jour, il faudra se défendre ou se venger en les retournant contre un voisin, un parent, un policier ou quiconque aura offensé l’autre. Il y a quelques années, mon mari et moi avions campé dans les Blue Ridge Mountains, en toute candeur, émerveillés par la beauté farouche de l’endroit et sa nature luxuriante. Mais en terminant ce roman, je n’ai pu empêcher un frisson glacé me parcourir l’échine.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sayuki74 13/05/2022
    Ce lien entre nous : un lien d’amitié indéfectible, un lien de fraternité, un lien d’amour, un lien de haine aussi. Après avoir adoré Nos Vies en Flammes, poursuite de la découverte de David Joy avec ce roman et nouvelle immersion dans ces terres Appalachiennes qui nous deviennent familières avec leurs personnages façonnés par la géographie : isolation et désolation. C’est un roman très noir qu’on lit d’une traite. Lors d’un braconnage, Darl se trompe de cible… et c’est une escalade de violence, de vengeance dans un monde où l’on fait justice soi-même. On se trouve bien au cœur de la civilisation américaine : le poids de la culpabilité chrétienne, le deuxième amendement de la constitution : l’ancien testament et une arme dans la poche revolver. C’est une histoire profondément humaine qui parle des choix que l’on fait quand il est question de sa survie ou de celle des siens. Et à la fin, lorsqu’on aura enduré tant de souffrances avec Darl, Calvin, Angie et Dwayne - le méchant de l’histoire qui a sa vision de la justice divine - un peu d’espoir ?
  • AntoineRichelieu 27/04/2022
    Tentative assez concluante, même si ça ne reste pas mon genre de lecture. Ce suspense inquiétant, se déroulant sur des terres à ginseng de la Caroline du Nord, offre à la fois une intrigue taillée au couteau, des personnages stupéfiants et une ambiance de cauchemar. En digne héritier de Ron Rash, le jeune prodige des Appalaches a réussi un livre à la beauté âpre, entre poésie des grands espaces et réalisme le plus cru.
  • RICHTINE 14/04/2022
    J'ai très envie de lire d'autres romans de David Joy. "Ce lien entre nous" était un véritable voyage dans les Appalaches, la découverte des paysages, de la vie de ses habitants à travers les principaux personnages du roman, de leurs instincts, raisonnement et fonctionnement. Ils sont tous captivants. On se laisse emporter dans ce récit dont je n'ai pu me détacher avant de connaitre la fin, qui réserve sa dose de surprise.
  • tatibibibi 15/03/2022
    "Darl Moody n'avait strictement rien à foutre de ce que l'Etat considérait comme du braconnage"...mais lorsqu'il tue Sissy par accident, puis qu'il appelle à son secours son ami Calvin pour l'aider à faire disparaître le corps, il ne se doute pas encore des dramatiques conséquences de son acte . Car Dwayne, le frère de Sissy, enquête puis part en quête des meurtriers dans une traque impitoyable. Quand des hommes "ordinaires" se trouvent ainsi entraînés vers un destin funeste et révélateur du tréfonds des âmes. Dans le décor grandiose des Appalaches, où une faune libre et sauvage vit au coeur d'une nature originelle, envoûtante et gardienne de tous les secrets. Mais c'est au coeur des hommes que l'on trouve la cruauté du monde, là où la faiblesse n'a pas sa place. Et Dwayne, le chasseur d'hommes en est le représentant. Ce roman est une merveille. Sur la forme, un style à la fois épique et terriblement lyrique, voire poétique, surtout lorsqu'il s'agit de nous plonger au coeur de cette flamboyante nature appalachienne.. Odeurs, couleurs, poésie.... et puis la mort, omniprésente... Plus complexe et noir est le coeur des ces hommes qui s'épient et se chassent . Une fascination pour la mort, attirance et répulsion, beauté et cruauté mêlées. Alors,... "Darl Moody n'avait strictement rien à foutre de ce que l'Etat considérait comme du braconnage"...mais lorsqu'il tue Sissy par accident, puis qu'il appelle à son secours son ami Calvin pour l'aider à faire disparaître le corps, il ne se doute pas encore des dramatiques conséquences de son acte . Car Dwayne, le frère de Sissy, enquête puis part en quête des meurtriers dans une traque impitoyable. Quand des hommes "ordinaires" se trouvent ainsi entraînés vers un destin funeste et révélateur du tréfonds des âmes. Dans le décor grandiose des Appalaches, où une faune libre et sauvage vit au coeur d'une nature originelle, envoûtante et gardienne de tous les secrets. Mais c'est au coeur des hommes que l'on trouve la cruauté du monde, là où la faiblesse n'a pas sa place. Et Dwayne, le chasseur d'hommes en est le représentant. Ce roman est une merveille. Sur la forme, un style à la fois épique et terriblement lyrique, voire poétique, surtout lorsqu'il s'agit de nous plonger au coeur de cette flamboyante nature appalachienne.. Odeurs, couleurs, poésie.... et puis la mort, omniprésente... Plus complexe et noir est le coeur des ces hommes qui s'épient et se chassent . Une fascination pour la mort, attirance et répulsion, beauté et cruauté mêlées. Alors, quand la bonté semble avoir déserté le monde, quand l'enfer est autant à l'extérieur qu'à l'intérieur des âmes, la clémence est-elle encore possible ? Peut-on se sauver de soi-même ? Que vaut la vie ? Où est la Vérité ? Et Dieu dans tout ça ? Autant de questions que se pose Dwayne, noyées dans un océan de souffrance et de désir de vengeance. Ce roman bien noir est une merveille. Plus psychologique que thriller, aussi cruel que poétique. Et si le suspense vous fait vibrer, que la violence vous fait trembler, l'émotion sera également au rendez-vous, intense et inquiète...entre espoir et angoisse. "Ce lien entre nous", c'est l'amour qui nous lie aux êtres aimés; c'est lorsque l'on a quelque chose à perdre que tout devient possible. Roman coup de poing. Roman coup de coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    L'interview de David Joy par Gabino Iglesias

    Pour son troisième roman, David Joy s'est laissé interviewer par Gabino Iglesias, l'auteur de Santa Muerte. Entre auteurs américains de romans noirs, les langues se délient, et on parle littérature, Amérique, mais aussi pêche et happy ending.

    Lire l'article