Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355848001
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 480
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Chez nous

Caroline NICOLAS (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2020
Inconnu(e) à cette adresse.
 
Fiona et Bram Lawson pensaient s’être séparés « intelligemment ». Ils avaient, en tout cas, trouvé un accord : ils habiteraient à tour de rôle avec leurs enfants dans leur belle demeure de Trinity Avenue, dans le sud de Londres. Mais l’histoire a mal tourné. Très mal tourné.
Un jour d’hiver, en rentrant chez elle,...
Fiona et Bram Lawson pensaient s’être séparés « intelligemment ». Ils avaient, en tout cas, trouvé un accord : ils habiteraient à tour de rôle avec leurs enfants dans leur belle demeure de Trinity Avenue, dans le sud de Londres. Mais l’histoire a mal tourné. Très mal tourné.
Un jour d’hiver, en rentrant chez elle, Fiona tombe sur des déménageurs. Tous ses meubles ont disparu, il y a des gens dans sa maison – un couple qu’elle n’a jamais vu lui annonce qu’il en est le nouveau propriétaire. Fiona essaie immédiatement de joindre Bram, mais son numéro est hors service. Et ses enfants, eux aussi, sont introuvables. Cauchemar éveillé ? Cela ne fait que commencer !
 
Entre Desperate Housewives et Les Apparences, Chez nous est un thriller redoutablement addictif, qui tient son lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355848001
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 480
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Sonatine

Ils en parlent

« L’intrigue de cet irrésistible page turner est menée d’une main de maître. »
The Guardian

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Christio Posté le 10 Juillet 2020
    Imaginez la scène : Fiona (Fi) rentre chez elle et trouve deux personnes inconnues qui emménagent dans son domicile vidé de toutes ses possessions. Pire encore, son ex-mari Bram avec qui elle partage la maison est injoignable et semble avoir disparu de la face de la terre. Et là, elle réalise avec effroi qu'elle ne sait pas où se trouvent leurs deux enfants dont il avait la garde, tandis qu'elle organisait un week-end avec son nouvel amoureux. Pour l'instant, Fi en est convaincue, contrairement à ce qu'affirment ces personnes prétendant être les nouveaux propriétaires de la maison, il ne peut s'agir que d'un malentendu qui sera vite résolu. Panic over ! Grosse erreur, car ceci n'est en fait que le début d'un cauchemar aux multiples rebondissements et d'une histoire à la fois banale et angoissante d'infidélité, de mensonges, de manipulation et de trahison. Louise Candlish a choisi une manière originale de faire parler ses personnages. Bram, le mari, rédige un document Word, une sorte de témoignage voire de confession dont on n'est pas certain du destinataire, dans lequel il explique sa lente descente aux enfers. Fi décide de relater son histoire via un vrai podcast (#La victime) où des personnes témoignent sur... Imaginez la scène : Fiona (Fi) rentre chez elle et trouve deux personnes inconnues qui emménagent dans son domicile vidé de toutes ses possessions. Pire encore, son ex-mari Bram avec qui elle partage la maison est injoignable et semble avoir disparu de la face de la terre. Et là, elle réalise avec effroi qu'elle ne sait pas où se trouvent leurs deux enfants dont il avait la garde, tandis qu'elle organisait un week-end avec son nouvel amoureux. Pour l'instant, Fi en est convaincue, contrairement à ce qu'affirment ces personnes prétendant être les nouveaux propriétaires de la maison, il ne peut s'agir que d'un malentendu qui sera vite résolu. Panic over ! Grosse erreur, car ceci n'est en fait que le début d'un cauchemar aux multiples rebondissements et d'une histoire à la fois banale et angoissante d'infidélité, de mensonges, de manipulation et de trahison. Louise Candlish a choisi une manière originale de faire parler ses personnages. Bram, le mari, rédige un document Word, une sorte de témoignage voire de confession dont on n'est pas certain du destinataire, dans lequel il explique sa lente descente aux enfers. Fi décide de relater son histoire via un vrai podcast (#La victime) où des personnes témoignent sur un vrai crime dont elles ont été directement victimes. Le couple, séparé suite à l'infidélité du mari, a choisi de s'occuper à tour de rôle de leurs deux enfants (une sorte de garde alternée moderne appelée « Nesting ») dans leur superbe maison, afin de préserver les enfants suite à leur séparation. Il faut dire également qu'ils sont très attachés à cette maison qu'ils ont rénovée avec amour et qui, bulle immobilière londonienne oblige, vaut maintenant une petite fortune. C'est peu de dire que ce détail à son importance. À mesure que le lecteur découvre les récits de Fi et Bram, il apparaît que Fi ignore beaucoup des actions passées de son ex-mari. On peut donc imaginer que plus dure sera la chute pour celle-ci. Bram n'a pas toujours été franc avec Fi mais il a toujours réussi à gérer, jusqu'au jour où Fi le surprend en flagrant délit d'adultère. Vient alors la séparation, puis c'est l'engrenage et lorsqu'il est impliqué dans un grave accident de voiture, ses actions passées vont faire qu'il va peu à peu se retrouver plongé dans un bourbier dont il ne parviendra plus à s'extirper. L'approche de Louise Candlish peut dérouter certains lecteurs avec ses témoignages version 2.0, mais elle permet à mon avis de mieux comprendre les sentiments et les points de vue respectifs des deux personnages principaux. De par la façon dont leurs témoignages s'entrecroisent et se complètent, le lecteur est mis au fait d'éléments que l'un ou l'autre des partenaires ignore encore. Malheureusement, cela entraîne aussi parfois des répétitions et le livre traîne un peu en longueur à mi-parcours. Heureusement, les choses s'accélèrent par la suite et le dénouement ne déçoit pas. Il n'est donc pas étonnant que l'ouvrage ait été nommé Thriller de l'année par la British Book Award en 2019 et que les droits d'adaptation télévisuelle soient déjà réservés. Ce thriller domestique (de plus de 450 pages et doté d'une très belle couverture) m'a fait passer un bon moment et je remercie Babelio et Sonatines Éditions de m'avoir permis de découvrir Louise Candlish que je ne connaissais pas encore. Selon sa biographie, celle-ci aime, entre autres, la France (surtout l'Île de Ré), le vin blanc, le hard rock, utiliser des parenthèses et des points-virgules et son livre préféré est Madame Bovary. Voilà qui me donne encore plus envie de découvrir ses autres livres qui semblent être écrits dans la même veine et connaître le même succès.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matildany Posté le 27 Juin 2020
    Fiona et Bram Lawson se sont séparés, suite à une infidélité de Bram. Pour conserver le foyer et la stabilité de leurs enfants, Fi propose à Bram d'alterner l'occupation de leur magnifique résidence londonienne, et d'habiter à tour de rôle un petit studio. Mais un jour, en arrivant dans sa rue, Fi voit un camion de déménagement...sa maison a été vidée, et est occupée par de nouveaux propriétaires. Bram est introuvable, un engrenage infernal s'est mis en place... On alterne le point de vue de Fi, qui nous livre son témoignage via un podcast, et celui de Bram, en fuite à l'étranger, sous forme de confession Word. Il y a deux unités de temps, aussi, puisqu'on passe du présent quand Fi découvre la perte de sa demeure, au passé de Bram, qui explique pourquoi il en est arrivé là. Un thriller psychologique, donc beaucoup de manipulations, faux-semblants et retournements de situation. C'est parfois un peu convenu, quelques longueurs sur des états d'âme, les personnages ne m'ont pas été forts sympathiques, ( on a envie de secouer Bram!!) mais il y a pas mal de bonnes surprises, le rythme s'emballe sur la fin, qui est absolument réussie pour moi.
  • Ziliz Posté le 22 Juin 2020
    Tout à coup, des inconnus vous piquent vos fleurs (et votre magnolia adoré, et votre cabane de jardin détestée, et votre maison). Ça, c'est l'effet merdique d'expulse. Lorsque Fi(ona) voit un jeune couple s'installer dans la somptueuse demeure londonienne qu'elle occupe avec son mari et leurs deux jeunes fils, elle croit d'abord à une erreur. Eh non, pincez-la, elle ne rêve/cauchemarde pas. Ce n'est pas "Surprise sur prise", et elle ne se trompe pas de maison, malgré tout l'alcool qu'elle s'enfile avec ses copines. La réalité est tellement compliquée qu'il faudra à l'auteur près de 500 pages très denses pour nous expliquer la terrible machination à l'oeuvre. L'intrigue est tordue à souhait, mais reste compréhensible, à défaut d'être vraiment crédible. Le sac de noeuds se démêle très lentement, via les témoignages de Fiona et de Bram – dont l'alternance et le niveau de détail nuisent à la fluidité de lecture. Lassitude, ennui et impatience à mi-parcours : je me demandais ce que l'auteur avait encore à nous apprendre. Le 'coup de maître' s'est révélé pour moi dans les 70 dernières pages, et avec le personnage qui a(ura) le dernier mot. La 4e de couv promet un "thriller redoutablement addictif" entre 'Desperate Housewives' et 'Les Apparences'. Oui... Tout à coup, des inconnus vous piquent vos fleurs (et votre magnolia adoré, et votre cabane de jardin détestée, et votre maison). Ça, c'est l'effet merdique d'expulse. Lorsque Fi(ona) voit un jeune couple s'installer dans la somptueuse demeure londonienne qu'elle occupe avec son mari et leurs deux jeunes fils, elle croit d'abord à une erreur. Eh non, pincez-la, elle ne rêve/cauchemarde pas. Ce n'est pas "Surprise sur prise", et elle ne se trompe pas de maison, malgré tout l'alcool qu'elle s'enfile avec ses copines. La réalité est tellement compliquée qu'il faudra à l'auteur près de 500 pages très denses pour nous expliquer la terrible machination à l'oeuvre. L'intrigue est tordue à souhait, mais reste compréhensible, à défaut d'être vraiment crédible. Le sac de noeuds se démêle très lentement, via les témoignages de Fiona et de Bram – dont l'alternance et le niveau de détail nuisent à la fluidité de lecture. Lassitude, ennui et impatience à mi-parcours : je me demandais ce que l'auteur avait encore à nous apprendre. Le 'coup de maître' s'est révélé pour moi dans les 70 dernières pages, et avec le personnage qui a(ura) le dernier mot. La 4e de couv promet un "thriller redoutablement addictif" entre 'Desperate Housewives' et 'Les Apparences'. Oui pour 'Les Apparences' et tous les autres thrillers conjugaux qui ont fleuri depuis quelques années. N'ayant pas suivi 'Desperate Housewives', je comparerais plutôt aux romans de voisinage de Liane Moriarty (il paraît que ça y ressemble), qui nous parlent aussi de petits secrets (de maris) et de grands mensonges, un peu, beaucoup, à la folie... • Merci Babelio, merci Sonatine ! ____ Le titre original : 'Our house'. #9834;#9835; cadeau en ce lendemain de fête de la musique #9834;#9835; https://www.youtube.com/watch?v=rXuvdeEC5y8 #9834;#9835;
    Lire la suite
    En lire moins
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 20 Juin 2020
    HOME SWEET HOME🏡 Imaginez qu'un jour, en rentrant chez vous, vous trouviez un camion de déménagement devant la porte et un couple inconnu en train de s'installer à votre place... Vos meubles ont disparu, vos enfants sont introuvables et votre mari injoignable!🤔🤨 C'est ce qui arrive à Fiona Lawson, quadra anglaise séparée de Bram, son mari volage et porté sur la picole. Elle pensait pourtant avoir brillamment négocié leur rupture en optant pour le nesting, un concept progressiste venu des États-Unis : les enfants restent en permanence au domicile familial, dans leur magnifique maison d'un quartier chic et très recherché de Londres, et les parents habitent à tour de rôle avec eux. Apparemment, leur arrangement à l'amiable comportait de grosses failles... Best-seller en Grande-Bretagne, Chez Nous est un excellent "domestic suspense" qui coche toutes les cases: intrigue originale, personnages complexes et bien campés, empathie pour l'héroïne dont le quotidien ordinaire se transforme inexorablement en cauchemar, final surprenant. On a marché à fond dans cette histoire abracadabrante digne d'un épisode de la série Desperate Housewives. Un roman étonnant à savourer
  • GoodBooksGoodFriends Posté le 9 Juin 2020
    Exactement ce qu'il me fallait comme lecture en ce moment ! En prenant comme idée de départ une situation originale et carrément effrayante, il faut le reconnaître, Louise Candlish nous offre un page-turner d'une efficacité redoutable. Imaginez rentrer chez vous un beau matin et découvrir que des inconnus sont en train d'emménager car votre mari leur a vendu votre maison. C'est ce qui arrive à Fiona, alors que tout (ou presque) roulait pour elle : un travail satisfaisant, deux enfants en bonne santé, une belle maison dans un quartier bourgeois de la banlieue de Londres. Petite épine dans le pied toutefois : Fi a un mari, Bram, plutôt très beau mais volage à l'occasion et parfois porté sur la boisson ; un peu embêtant tout ça. C'est pourquoi elle décide de s'en séparer, et on la comprend. Petit à petit, entre un podcast enregistré par Fiona pour raconter son histoire et une confession fleuve de Bram, nous allons comprendre comment ils en sont arrivés là. La narration est originale et intéressante, et les personnages criants de réalisme. Fiona, bien que victime (#VictimeFi), est parfois horripilante à force de bien-pensance, et on a envie d'attraper Bram par les épaules pour le secouer un bon... Exactement ce qu'il me fallait comme lecture en ce moment ! En prenant comme idée de départ une situation originale et carrément effrayante, il faut le reconnaître, Louise Candlish nous offre un page-turner d'une efficacité redoutable. Imaginez rentrer chez vous un beau matin et découvrir que des inconnus sont en train d'emménager car votre mari leur a vendu votre maison. C'est ce qui arrive à Fiona, alors que tout (ou presque) roulait pour elle : un travail satisfaisant, deux enfants en bonne santé, une belle maison dans un quartier bourgeois de la banlieue de Londres. Petite épine dans le pied toutefois : Fi a un mari, Bram, plutôt très beau mais volage à l'occasion et parfois porté sur la boisson ; un peu embêtant tout ça. C'est pourquoi elle décide de s'en séparer, et on la comprend. Petit à petit, entre un podcast enregistré par Fiona pour raconter son histoire et une confession fleuve de Bram, nous allons comprendre comment ils en sont arrivés là. La narration est originale et intéressante, et les personnages criants de réalisme. Fiona, bien que victime (#VictimeFi), est parfois horripilante à force de bien-pensance, et on a envie d'attraper Bram par les épaules pour le secouer un bon coup ! (#coward) J'ai été séduite par l'habileté de la construction du roman ainsi que par l'ingéniosité de la romancière. En effet, tous les éléments finissent par se recouper de manière très fluide. J'ai vu venir deux petits twists mais ce n'est même pas une critique, j'ai bien aimé avoir l'esprit en ébullition : "Serait-ce possible que... ? Nooooonnn ?!? Mais siiiiiii !!!". Et la fin m'a clairement soufflée, je ne l'avais pas pressentie du tout.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !