Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694254
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

La mère parfaite

Emmanuelle ARONSON (Traducteur)
Collection : Les Escales Noires
Date de parution : 11/10/2018
Un thriller électrisant – lorsqu’un enfant disparaît les masques tombent au sein d’une communauté paisible de Brooklyn.
Nell, Francie et Colette font partie d'un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d'organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d'été caniculaire. Elles parviennent... Nell, Francie et Colette font partie d'un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d'organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d'été caniculaire. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier son nouveau-né à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle et découvre que son fils a disparu, la soirée tourne au drame.
Dans un Brooklyn étouffant, alors que l’enquête piétine et que la police accumule les erreurs, Nell, Francie et Colette se lancent dans une course effrénée pour retrouver l'enfant.
Jusqu'à ce que les médias s'emparent de l'affaire et fassent de leurs vies, en apparence si parfaites, le centre de toutes les attentions...

En faisant exploser le vernis d'existences bien ordonnées, Aimee Molloy livre une critique grinçante des pressions subies par les mères dans notre société. un roman rare, à la fois captivant et pertinent.

Un best-seller du New York Times dès sa première semaine de parution.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694254
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Les Escales

Ils en parlent

« Plein de nuances et irrésistiblement prenant, ce roman vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page. Je suis extrêmement fière de porter à l’écran ce thriller captivant installé au cœur de la psychologie des jeunes mères . »
Kerry Washington

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Supermaman64 Posté le 14 Juillet 2020
    Des mamans forment un groupe pendant leur grossesse afin d'échanger conseils et astuces et se retrouver une fois qu'elles ont accouché. Au cours d'une soirée arrosée, le bébé de Winnie disparaît. J'ai mis un temps fou à entrer dedans, pourtant j'étais très emballée par le thème. Je n'ai pas été conquise même si j'ai trouvé les personnages sympathiques et attachants. La fin m'a aussi laissée sceptique.
  • julienbalsen Posté le 13 Juin 2020
    Pour son premier roman, Aimee Molloy s'en sort remarquablement bien. Winnie, Francie, Nell et Colette font partie du collectif des "Mères de Mai", un groupe de mamans ayant toutes donné naissance à leur bébé le même mois. Devenues amies, elle se retrouvent régulièrement au parc pour échanger sur leur nouvelle vie de jeune maman et sur les conseils pour le bien-être de leur bébé. Le soir du 4 juillet, elle se retrouvent dans un bar autour d'un verre. Et la vie de Winnie bascule lorsque, en rentrant chez elle, elle découvre son berceau vide. Entre les incompétences de la police et la complexité de l'affaire, les trois autres amies décident de mener l'enquête. Le roman change souvent les points de vue pour alterner celui des quatre mamans. Au fil de l'enquête, le lecteur se plonge alors avec beaucoup de détails dans le quotidien chamboulé de ces femmes qui doivent alterner entre problème de garde, allaitements, culpabilité de laisser leurs enfants, difficultés conjugales et problèmes financiers. C'est peut être d'ailleurs à la fois la force et la faiblesse du roman : le nombre trop nombreux de personnages et la routine sans cesse décrite peut parfois casser le rythme de l'intrigue et donner... Pour son premier roman, Aimee Molloy s'en sort remarquablement bien. Winnie, Francie, Nell et Colette font partie du collectif des "Mères de Mai", un groupe de mamans ayant toutes donné naissance à leur bébé le même mois. Devenues amies, elle se retrouvent régulièrement au parc pour échanger sur leur nouvelle vie de jeune maman et sur les conseils pour le bien-être de leur bébé. Le soir du 4 juillet, elle se retrouvent dans un bar autour d'un verre. Et la vie de Winnie bascule lorsque, en rentrant chez elle, elle découvre son berceau vide. Entre les incompétences de la police et la complexité de l'affaire, les trois autres amies décident de mener l'enquête. Le roman change souvent les points de vue pour alterner celui des quatre mamans. Au fil de l'enquête, le lecteur se plonge alors avec beaucoup de détails dans le quotidien chamboulé de ces femmes qui doivent alterner entre problème de garde, allaitements, culpabilité de laisser leurs enfants, difficultés conjugales et problèmes financiers. C'est peut être d'ailleurs à la fois la force et la faiblesse du roman : le nombre trop nombreux de personnages et la routine sans cesse décrite peut parfois casser le rythme de l'intrigue et donner l'impression que l'histoire tourne un peu en rond. Pour autant, ce thriller est loin d’être désagréable : les dialogues sont fluides, l'écriture est agréable et le dénouement particulièrement surprenant. Prometteur pour la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cecile13 Posté le 2 Juin 2020
    Je ressors déçue de ma lecture. Sur la 4ème de couverture, il est marqué " un thriller fascinant dont vous ne devinerez jamais la fin". Eh bien, la fin, je l'ai deviné à moitié ( j'ai trouvé le pourquoi mais pas le qui ? ) , et le thriller, on repassera. A moins, que mon cerveau s'est ramolli durant le confinement et que je reconnaisse plus les thrillers, j'ai plutôt pensé à un roman qui traite un sujet de société. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, qui souvent, m'ont tapé souvent sur les nerfs. C'était long, l'enquête policière n'est pas du tout mise en l'avant. Bref, ça ne sera surement pas ma lecture de l'année.
  • samsam92200 Posté le 21 Mai 2020
    Ce livre est une très belle surprise. En lisant la 4ème de couverture je me disais « encore une énigme trop simple ». Il faut avouer que ce n'est pas vraiment une lecture rapide ou ultra fluide mais, heureusement, elle n'est pas gênante non plus. Dès les premières pages, on comprend qu’un drame arrive. Ce n’est pas celui que l’on croit, enfin pas vraiment... La rencontre avec les mères de mai est insipide, sans grand intérêt. Chacune voulant bien faire, chacune voulant donner l’apparence de tout maîtriser. Comme si c’était possible avec un 1er enfant ! Et puis arrive le drame, alors qu’elles s’accordent une soirée sans enfant, un nourrisson disparaît. Mille et une questions se posent sur le pourquoi et le comment. Les regards accusateurs ne tardent pas à blâmer ces femmes qui n’ont plus le droit que d’être mères. Tout au long, une maman nous dit son mal-être. Ses mots sont ceux d’une mère qui flanche et qui semble à tout prix vouloir se détacher de son rôle de «mère parfaite». Chut ! Elle n’a pas le droit de le dire. Les mères de mai, encore plus que la société en générale, ne la louperaient pas ! A-t-elle seulement le droit de le penser ? Au fur et à mesure de ma lecture, tellement certaine... Ce livre est une très belle surprise. En lisant la 4ème de couverture je me disais « encore une énigme trop simple ». Il faut avouer que ce n'est pas vraiment une lecture rapide ou ultra fluide mais, heureusement, elle n'est pas gênante non plus. Dès les premières pages, on comprend qu’un drame arrive. Ce n’est pas celui que l’on croit, enfin pas vraiment... La rencontre avec les mères de mai est insipide, sans grand intérêt. Chacune voulant bien faire, chacune voulant donner l’apparence de tout maîtriser. Comme si c’était possible avec un 1er enfant ! Et puis arrive le drame, alors qu’elles s’accordent une soirée sans enfant, un nourrisson disparaît. Mille et une questions se posent sur le pourquoi et le comment. Les regards accusateurs ne tardent pas à blâmer ces femmes qui n’ont plus le droit que d’être mères. Tout au long, une maman nous dit son mal-être. Ses mots sont ceux d’une mère qui flanche et qui semble à tout prix vouloir se détacher de son rôle de «mère parfaite». Chut ! Elle n’a pas le droit de le dire. Les mères de mai, encore plus que la société en générale, ne la louperaient pas ! A-t-elle seulement le droit de le penser ? Au fur et à mesure de ma lecture, tellement certaine de savoir ce qui m'attendait, je me suis prise au jeu des déductions faciles. Et BAM ! Aimee Molloy m’a mis une claque livresque… Un pure plaisir que de lire que j’avais trop présumé et préjugé de la nature profonde de ces femmes. Mieux encore, je me suis totalement trompée sur la nature et l’origine des mots que je lisais... C’était génial de lire se transformer ce texte en une toute autre histoire. Ces femmes ne sont pas parfaites, évidemment. Elles ont même, pour certaines, un lourd passé qui va leur revenir en pleine tête pour notre plus grand plaisir (mais non je ne suis pas sadique 😈). L’aspect psychologique de certaines est bien développé et nous permet de mieux les connaître et surtout de mieux les comprendre. D'une lecture de prime abord fade on passe à un roman puissant et très intrigant. Et que dire du dénouement ? Parfait ! Tellement bien pensé. Tellement bien amené. Tellement surprenant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sylviedoc Posté le 23 Février 2020
    Ce roman se déroule à New York, dans le quartier de Brooklyn, de nos jours. Comme c'est de plus en plus courant, un groupe de jeunes mamans s'est constitué sur internet pendant leurs grossesses et se perpétue après les naissances de leurs bébés en mai. Ne désirant pas s'en tenir aux échanges virtuels, elles ont fait connaissance "in real life" (désolée, mais ce sont des américaines !) et se retrouvent régulièrement dans un parc avec leurs petites merveilles. Le noyau dur est constitué de Colette,Nell, Francie et Winnie ainsi que d'un père au foyer qu'elles ont surnommé Gonze, et qu'elles supposent homosexuel. D'autres mères participent plus épisodiquement à ces réunions, comme Gemma, Yuko, ou encore Scarlett, Madame les-bons-tuyaux. Fin juin, il fait une chaleur torride, les mamans sont épuisées par leurs nuits trop courtes, certaines vont devoir reprendre le travail car le congé de maternité n'est pas très généreux aux Etats-Unis. Nell fait une proposition : et si pour le 4 juillet, jour de fête nationale, elles s'octroyaient une soirée rien que pour elles, sans bébés, dans un bar ? L'idée fait mouche, et même Winnie, mère célibataire, se laisse convaincre puisque Nell lui "prête" Alma, sa nouvelle baby-sitter, une... Ce roman se déroule à New York, dans le quartier de Brooklyn, de nos jours. Comme c'est de plus en plus courant, un groupe de jeunes mamans s'est constitué sur internet pendant leurs grossesses et se perpétue après les naissances de leurs bébés en mai. Ne désirant pas s'en tenir aux échanges virtuels, elles ont fait connaissance "in real life" (désolée, mais ce sont des américaines !) et se retrouvent régulièrement dans un parc avec leurs petites merveilles. Le noyau dur est constitué de Colette,Nell, Francie et Winnie ainsi que d'un père au foyer qu'elles ont surnommé Gonze, et qu'elles supposent homosexuel. D'autres mères participent plus épisodiquement à ces réunions, comme Gemma, Yuko, ou encore Scarlett, Madame les-bons-tuyaux. Fin juin, il fait une chaleur torride, les mamans sont épuisées par leurs nuits trop courtes, certaines vont devoir reprendre le travail car le congé de maternité n'est pas très généreux aux Etats-Unis. Nell fait une proposition : et si pour le 4 juillet, jour de fête nationale, elles s'octroyaient une soirée rien que pour elles, sans bébés, dans un bar ? L'idée fait mouche, et même Winnie, mère célibataire, se laisse convaincre puisque Nell lui "prête" Alma, sa nouvelle baby-sitter, une vraie perle. Mais voilà, le soir en question, la perle s'endort, Nell qui a un coup dans l'aile désactive l'appli de surveillance de Winnie, et Midas, le bébé de Winnie disparaît... Une histoire qui avait tous les ingrédients pour me plaire, mais à laquelle je n'ai pas vraiment accroché. Déjà ce concept de "groupe de mères" virtuel m'est totalement étranger, j'ai eu mes enfants avant l'omniprésence d'internet dans nos vies et j'avais de vraies amies avec qui échanger conseils et potins. Même si nos enfants ne naissaient pas toujours en même temps ! Et j'aurais trouvé absolument insupportable cette pseudo assistance (plutôt une mainmise) sur le quotidien mère-bébé, comment il doit se comporter à tant de jours, comment il faut le porter, le nourrir, le faire roter-péter etc. Oui bien sûr j'ai lu mon Laurence Pernoud et bien d'autres et j'ai cherché naïvement à être une mère parfaite, mais j'ai quand même gardé mon libre arbitre ! Là on a l'impression que ces mamans passent leur temps à culpabiliser et à penser qu'elles sont moches, grosses et ne font rien comme il faut. Quant à l'enquête sur la disparition de Midas, c'est un peu du n'importe quoi, tant celle de la police, que celle du trio Nell-Colette-Francie même si ces dernières aboutiront finalement à un résultat. Ceci dit, je n'ai pas vu arriver le rebondissement final, ce qui constitue un bon point. Mais j'attendais mieux, et les fautes d'accord qui parsèment les pages ont encore accru mon sentiment de bâclage. Alors je sais que ma note est sévère, mais elle reflète ma relative insatisfaction. C'est un premier roman pour cette auteure, elle a donc un fort potentiel d'amélioration à mes yeux !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !