Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355845093
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le condor

Alain GNAEDIG (Traducteur)
Date de parution : 02/06/2016
Dans la lignée des œuvres de Robin Cook et de Jim Thompson, un polar norvégien mélancolique et sombre, poétique et haletant à la fois.
William Malcolm Openshaw, poète, intellectuel et amoureux des oiseaux, a eu plusieurs vies. Depuis des années, il erre aux quatre coins du globe, de Mexico à Tanger, en passant par Bogotá et Le Caire, ne fréquentant que les quartiers les plus pauvres. « Je me contente de traverser les villes, de les... William Malcolm Openshaw, poète, intellectuel et amoureux des oiseaux, a eu plusieurs vies. Depuis des années, il erre aux quatre coins du globe, de Mexico à Tanger, en passant par Bogotá et Le Caire, ne fréquentant que les quartiers les plus pauvres. « Je me contente de traverser les villes, de les quitter en marchant lentement. » William est un homme hanté par de mystérieuses tragédies, par des secrets dont il ne parle pas. Au Portugal, à la suite d’une agression, il fait la connaissance de Henry Richardson, attaché à l’ambassade britannique de Lisbonne. Ce dernier semble en savoir beaucoup sur le passé de William, beaucoup trop même. Sur les disparitions, les morts violentes, les ombres et les trahisons qui ont jalonné son parcours. Richardson a peut-être même les réponses aux questions que se pose William sur sa vie d’avant, sur la tragédie qui a brisé son existence. Une véritable partie d’échecs à l'issue tragique inévitable s’engage alors entre les deux hommes.

Stig Holmås, tout en nous proposant une intrigue d’une efficacité absolue, s’interroge sur la condition humaine avec une lucidité déchirante. La beauté et la puissance de l’écriture ne font qu’ajouter à l’éclat de cette perle noire, publiée en 1991, et considérée par beaucoup d’amateurs comme un chef-d’œuvre absolu du genre.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355845093
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tancrede50 Posté le 13 Décembre 2019
    C'est un roman à la fois déroutant et charmeur. C'est le portrait d'un homme, William, de nationalité anglaise. C'est un portrait impressionniste, par touches successives. Eparpillé façon puzzle dirait Audiard. Des bribes de sa vie, dans le plus grand désordre. William est à la fois poète, communiste, alcoolique, braqueur de banque et obsédé sexuel. Il fuit. Sa fuite perpétuelle et son manque de ressources fixes l'amènent à se retrouver dans différents taudis d'Europe, d'Asie et d'Afrique. Il noie sa honte dans l'alcool et le sexe avec des prostituées. Ses moments de bonheur sont sa poésie et ses souvenirs d'enfance ou d'adolescence: le parfum des coquelicots, la sauterelle sur la grosse pierre ou le vol des condors. L'auteur nous réserve quelques beaux moments poétiques, quelques belles pages d'écriture. C'est la partie du roman que j'ai préférée. Il maintient un certain suspense, car braquer des banques n'est jamais sans danger. Et même à l'autre bout du monde, on peut tomber sur la mauvaise personne. Mais on n'éprouve aucune empathie pour un tel ‘héros' solitaire et au lourd passé, ni pour lui, ni pour les personnages fugaces qui traversent sa vie. Le volet émotionnel est trop absent de ce roman. Il ne reste qu'une... C'est un roman à la fois déroutant et charmeur. C'est le portrait d'un homme, William, de nationalité anglaise. C'est un portrait impressionniste, par touches successives. Eparpillé façon puzzle dirait Audiard. Des bribes de sa vie, dans le plus grand désordre. William est à la fois poète, communiste, alcoolique, braqueur de banque et obsédé sexuel. Il fuit. Sa fuite perpétuelle et son manque de ressources fixes l'amènent à se retrouver dans différents taudis d'Europe, d'Asie et d'Afrique. Il noie sa honte dans l'alcool et le sexe avec des prostituées. Ses moments de bonheur sont sa poésie et ses souvenirs d'enfance ou d'adolescence: le parfum des coquelicots, la sauterelle sur la grosse pierre ou le vol des condors. L'auteur nous réserve quelques beaux moments poétiques, quelques belles pages d'écriture. C'est la partie du roman que j'ai préférée. Il maintient un certain suspense, car braquer des banques n'est jamais sans danger. Et même à l'autre bout du monde, on peut tomber sur la mauvaise personne. Mais on n'éprouve aucune empathie pour un tel ‘héros' solitaire et au lourd passé, ni pour lui, ni pour les personnages fugaces qui traversent sa vie. Le volet émotionnel est trop absent de ce roman. Il ne reste qu'une suite d'aventures, de saouleries et de triste sexe. Dommage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 24 Octobre 2019
    Cet homme qui traîne sa misère d'une capitale à l'autre, c'est William Openshaw, poète reconnu mondialement, grand connaisseur des oiseaux et braqueur de banques. Quels hasards, quels incidents, quelles motivations guident ses pas ? Il est hanté par de mystérieuses tragédies et des secrets dont il ne parle jamais. Puis un jour au Portugal, il fait la connaissance de Henry Richardson, attaché à l'ambassade britannique, qui semble en savoir beaucoup sur le passé trouble de William. Mais... Qu'a-donc laissé,  William, dans son sillage ? Encore une oeuvre qui sort de l’anonymat. Sortie il y a presque 20 ans chez un petit éditeur nantais, c'est la série noire qui nous le fait découvrir 5 ans plus tard. Il n'a pas vraiment fait beaucoup de bruit. Il faut dire que ce texte est vraiment singulier. Un OLNI, un Objet Littéraire Non Identifié. Et puis miracle, Sonatine le ressuscite dans sa collection semi poche. Et hop le condor prends son envol. Et quand le condor plane ainsi au-dessus de vous, c'est que votre esprit est ouvert et vos neurones tournent au maximum de leurs possibilités. Et l'auteur tel un chamane convoque sa plume hypnotique et poétique pour nous entraîner dans son sillage. Et il invoque tous les thèmes qui font de ce titre un grand roman noir, les choix... Cet homme qui traîne sa misère d'une capitale à l'autre, c'est William Openshaw, poète reconnu mondialement, grand connaisseur des oiseaux et braqueur de banques. Quels hasards, quels incidents, quelles motivations guident ses pas ? Il est hanté par de mystérieuses tragédies et des secrets dont il ne parle jamais. Puis un jour au Portugal, il fait la connaissance de Henry Richardson, attaché à l'ambassade britannique, qui semble en savoir beaucoup sur le passé trouble de William. Mais... Qu'a-donc laissé,  William, dans son sillage ? Encore une oeuvre qui sort de l’anonymat. Sortie il y a presque 20 ans chez un petit éditeur nantais, c'est la série noire qui nous le fait découvrir 5 ans plus tard. Il n'a pas vraiment fait beaucoup de bruit. Il faut dire que ce texte est vraiment singulier. Un OLNI, un Objet Littéraire Non Identifié. Et puis miracle, Sonatine le ressuscite dans sa collection semi poche. Et hop le condor prends son envol. Et quand le condor plane ainsi au-dessus de vous, c'est que votre esprit est ouvert et vos neurones tournent au maximum de leurs possibilités. Et l'auteur tel un chamane convoque sa plume hypnotique et poétique pour nous entraîner dans son sillage. Et il invoque tous les thèmes qui font de ce titre un grand roman noir, les choix mal assumés, les regrets, l'enfance volé et ses traumatisme et la recherche de redemption. Non, je ne dirai pas comme certain que ce livre est un chef d'oeuvre mais je pense que sa lecture va vous marquez à jamais comme je l'ai été. Elle déroute, dérange, agace et lasse parfois. Mais toujours elle nous fait battre notre coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • myu6 Posté le 29 Septembre 2019
    Une histoire qui monte crescendo pour un final qui remue bien comme il faut... J'ai adoré !
  • Nikoz Posté le 28 Février 2018
    Un très bel exercice de style sur le portrait du déclassé...
  • julienleclerc45 Posté le 13 Mai 2017
    RENCONTRES AVEC … Jean-Philippe Blondel Martin Winckler Cécile Coulon BD Bande dessinée Comics Manga NOUVELLES ROMANS Jeunesse Poche Fantastique – Science Fiction Roman noir Littérature étrangère Littérature française DOCUMENTS Histoire Théâtre Essai À PROPOS LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE, NON CLASSÉ, POCHE, ROMAN NOIR Le condor Publié par TOURNEUR DE PAGES le 12 MAI 2017 MODIFIER William Malcolm Openshaw raconte ses vies, toutes celles qui l’ont mené à braquer des banques, à écrire des poèmes et à tomber amoureux de Monica. Il rencontre Henry Richardon qui connaît son passé et ses zones d’ombre. Dès les premières lignes, un ton direct et sincère est installé entre le narrateur et le lecteur. William raconte sa vie, les moments éparpillés, les villes dont il arrive à se souvenir. Il est tout au long confronté à son histoire, ses échecs et ne peut y échapper. Mais il n’arrive pas à tenir un discours clair et fluide car tout cela est trop lourd et douloureux pour lui. Ce n’est pas tant les histoires qu’il raconte qui touchent mais ce qui ressort du protagoniste. William devient rapidement la véritable intrigue de l’histoire. La fin de sa vie est connue mais lui qui a toujours fuit, se retrouve obligé d’affronter son parcours. Il doit alors essayer de comprendre les raisons de ces échecs. En livrant cette vie par bribes, Stig Holmas... RENCONTRES AVEC … Jean-Philippe Blondel Martin Winckler Cécile Coulon BD Bande dessinée Comics Manga NOUVELLES ROMANS Jeunesse Poche Fantastique – Science Fiction Roman noir Littérature étrangère Littérature française DOCUMENTS Histoire Théâtre Essai À PROPOS LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE, NON CLASSÉ, POCHE, ROMAN NOIR Le condor Publié par TOURNEUR DE PAGES le 12 MAI 2017 MODIFIER William Malcolm Openshaw raconte ses vies, toutes celles qui l’ont mené à braquer des banques, à écrire des poèmes et à tomber amoureux de Monica. Il rencontre Henry Richardon qui connaît son passé et ses zones d’ombre. Dès les premières lignes, un ton direct et sincère est installé entre le narrateur et le lecteur. William raconte sa vie, les moments éparpillés, les villes dont il arrive à se souvenir. Il est tout au long confronté à son histoire, ses échecs et ne peut y échapper. Mais il n’arrive pas à tenir un discours clair et fluide car tout cela est trop lourd et douloureux pour lui. Ce n’est pas tant les histoires qu’il raconte qui touchent mais ce qui ressort du protagoniste. William devient rapidement la véritable intrigue de l’histoire. La fin de sa vie est connue mais lui qui a toujours fuit, se retrouve obligé d’affronter son parcours. Il doit alors essayer de comprendre les raisons de ces échecs. En livrant cette vie par bribes, Stig Holmas construit un personnage en morceaux, détruit, au bout de lui-même. Ce roman devient une sorte de portrait de la dépression. C’est beau, haletant et bouleversant.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !