RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le mystère Dyatlov

            Presses de la cité
            EAN : 9782258133372
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le mystère Dyatlov

            Véronique PATTE (Traducteur)
            Date de parution : 13/10/2015
            A la manière de De Sang-froid, de Truman Capote, un « roman-réalité » sur un fait divers jamais élucidé.
            Russie, février 1959. Ils s’appellent Igor, Aleksandr, Roustem, Zina, Lioussia, Iouri, Gueorgui et Nikolaï. Ils sont jeunes, enthousiastes, idéalistes. Ils veulent célébrer le XXIe congrès du Parti communiste en accomplissant un exploit sportif. Mais de leur expédition dans l’Oural, ils ne reviendront jamais.
            Des années plus tard, Ania décide de mener...
            Russie, février 1959. Ils s’appellent Igor, Aleksandr, Roustem, Zina, Lioussia, Iouri, Gueorgui et Nikolaï. Ils sont jeunes, enthousiastes, idéalistes. Ils veulent célébrer le XXIe congrès du Parti communiste en accomplissant un exploit sportif. Mais de leur expédition dans l’Oural, ils ne reviendront jamais.
            Des années plus tard, Ania décide de mener l’enquête. Que leur est-il arrivé ? Pourquoi les a-t-on retrouvés morts, leurs cadavres marqués d’atroces blessures, loin de leur campement ? Pourquoi l’affaire a-t-elle été classée ?
             
            Un document précieux sur la vie des jeunes Soviétiques en pleine période de dégel, mais avant tout une histoire incroyable qui se lit comme un thriller et qui, à mesure que progressent les investigations de la narratrice, devient de plus en plus terrifiante.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258133372
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            14.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MD68 Posté le 20 Juillet 2016
              Ce livre est inclassable : roman, thriller ou documentaire, c'est au choix... Il revient sur une énigme historique. La mort non élucidée de neufs jeunes sportifs partis pour une ascension dans l'Oural en 1959.Trente ans plus tard, Ania, écrivain, poussée par des circonstances étranges, décide de mener l'enquête et de rédiger un livre sur le sujet. Le lecteur la suit dans ses recherches. On apprend que les jeunes gens avaient installé leur tente sur le versant de la Montagne des Cadavres, nommé depuis Col Dyatlov du nom du chef de l'expédition. Sans nouvelle d'eux, on retrouva leurs corps éparpillés, la tente lacérée. Mais leur mort resta inexpliquée. Je ne connaissais pas cette histoire. L'auteur rapporte de nombreux documents. Certains, comme un lexique, peuvent paraître ennuyeux . Mais, malgré tout, on accroche assez rapidement. D'ailleurs, les détails concernant la vie d'Ania sont vite oubliés au profit de l'enquête. A-t-elle pu approcher la vérité concernant ce drame, classé secret d'Etat ? Ce livre permet de se faire sa propre opinion.
            • Belecture Posté le 28 Décembre 2015
              Mon avis : La Russie de la Guerre froide, des meurtres atroces, une enquête menée des années plus tard sur la base de documents...rien ne pouvait plus me tenter que ce livre et j'ai bien fait ! Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez l'Histoire, les mystères cachés et le grand froid. Certains regretteront peut-être le nombre important de documents parsemés dans le livres, personnellement, j'adore les compulser. L’auteure, Anna Matveeva, s’inspire d’un fait réel pour écrire ce roman. L’héroïne Ania est une jeune auteure qui se bat pour faire publier son roman à tout prix. Son voisin, Emil Sergueevitch, un vieil homme, meure subitement et lui lègue un épais dossier. Ce dossier l’intrigue et va lui servir de base pour un nouveau livre. A partir de ce moment là, deux tiroirs s’ouvrent pour le lecteur : l’un nous narre la vie difficile de l’héroïne avec pour seul compagnon, son chat et l’autre dévoile une aventure mystérieuse, surprenante dans les montagnes de l’Oural. Le premier est un récit romancé, un peu banal d’une vie peu reluisante et le deuxième, sous forme de documentaire, nous entraîne dans une expédition mortelle de huit jeunes soviétiques en février 1959. Ces jeunes russes... Mon avis : La Russie de la Guerre froide, des meurtres atroces, une enquête menée des années plus tard sur la base de documents...rien ne pouvait plus me tenter que ce livre et j'ai bien fait ! Je ne peux que vous le conseiller si vous aimez l'Histoire, les mystères cachés et le grand froid. Certains regretteront peut-être le nombre important de documents parsemés dans le livres, personnellement, j'adore les compulser. L’auteure, Anna Matveeva, s’inspire d’un fait réel pour écrire ce roman. L’héroïne Ania est une jeune auteure qui se bat pour faire publier son roman à tout prix. Son voisin, Emil Sergueevitch, un vieil homme, meure subitement et lui lègue un épais dossier. Ce dossier l’intrigue et va lui servir de base pour un nouveau livre. A partir de ce moment là, deux tiroirs s’ouvrent pour le lecteur : l’un nous narre la vie difficile de l’héroïne avec pour seul compagnon, son chat et l’autre dévoile une aventure mystérieuse, surprenante dans les montagnes de l’Oural. Le premier est un récit romancé, un peu banal d’une vie peu reluisante et le deuxième, sous forme de documentaire, nous entraîne dans une expédition mortelle de huit jeunes soviétiques en février 1959. Ces jeunes russes étaient tous de brillant diplômés et de grands sportifs. Ils ont pourtant été retrouvés en plein hiver, après une longue période de recherches, complètement déchiquetés, brûlés et ensevelis dans la neige. Que s’est-il passé sur ces pentes ? Ania va se plonger dans cette documentation très détaillée et va essayer de se forger sa propre idée sur ce qui est arrivé à ce groupe emmené par Igor Byatlov, un randonneur expérimenté qui avait à son actif des centaines de parcours difficiles. Toute une partie du livre devient alors une série de documents alignés comme une enquête journalistique et livrée en plusieurs parties aux lecteurs. On connaît ainsi tout sur ces jeunes alpinistes qui sont devenus des héros à cette époque de l’empire soviétique. Toutes les hypothèses émises dans les journaux de 1959 défilent devant le lecteur qui en oublie presque totalement l’héroïne du roman et sa vie orientée délibérément dans le déchiffrage de cette aventure saisissante et terrible. La romancière se livre alors à un vrai travail d’enquête et cette mise en abîme est vraiment réussie. Elle va interroger les parents des jeunes victimes. Elle soupèse les différentes idées émises sur la cause de ces morts, elle veut découvrir pourquoi ils se sont enfui de la tente où ils dormaient, en pleine nuit. Pourquoi leurs cadavres étaient dispersés ? Contre quoi ils se sont battus ? Ce qui s’est véritablement passé dans ce col devenu “le col des cadavres” et plus tard, “le col Dyatlov”. Anna Matveeva profite de cette recherche pour suggérer le sujet qui motive la plupart de ses romans. Elle nous laisse deviner tout ce sentiment d’injustice face à cette jeunesse immolée au nom d’un idéal inconnu, sacrifiée pour quel secret d’Etat. En effet, les suppositions au fil du déroulement de l’enquête sont multiples : explosion, tempête, attaque d’un groupe armé, animal extraordinaire, fusée, extra-terrestres… Et surtout injustice face au silence des autorités, au silence de l’Etat soviétique. A la fin du roman, l’auteure se pose une question à travers les recherches d’Ania qui nous laisse perplexe. Ce drame, car il s’agit d’un drame dans la plus pure tradition antique, est-il une légende transformée en fable à l’intention des touristes ou la cruelle vérité d’une des nombreuses tragédies que le régime n’a pas réussi à étouffer totalement ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • bebi Posté le 11 Décembre 2015
              Voilà un livre tout à fait particulier… L’auteure, retraçant de façon romancée sa découverte de ce fameux drame et ses recherches s’y rapportant, trace un tableau assez complet de ce qu’il s’est passé en 1959. Un groupe de 10 personnes décident de partir en expédition ensemble, pour un voyage réputé difficile. On les retrouvera, quelques semaines plus tard, tous morts dans de drôles de circonstances. Sans que personne à l’époque n’avance de théorie tout à fait plausibles, et l’état soviétique mettant son véto sur certains éléments de l’enquête, il a été ensuite difficile de mettre les choses au clair dans les années qui ont suivi. L’auteure retranscrit les rapports d’autopsie, de recherches, les différentes théories énoncées, les témoignages des amis et de l’entourage des victimes. Peu à peu se dégagent certains éléments, bien qu’obscurs, qui permettraient de se prononcer pour une solution plus particulière. Bon il n’empêche que personne n’a plus véritablement comprendre ce qui a pu se passer dans l’Oural pour cette expédition. J’ai dévoré ce livre. Il s’agit d’un fait réel, dont j’avais entendu parler il y a peu de temps d’ailleurs. Et voilà que j’ai l’occasion de me plonger directement dans l’enquête de l’époque. Moi qui aime les mystères de l’Histoire, cela ne pouvait... Voilà un livre tout à fait particulier… L’auteure, retraçant de façon romancée sa découverte de ce fameux drame et ses recherches s’y rapportant, trace un tableau assez complet de ce qu’il s’est passé en 1959. Un groupe de 10 personnes décident de partir en expédition ensemble, pour un voyage réputé difficile. On les retrouvera, quelques semaines plus tard, tous morts dans de drôles de circonstances. Sans que personne à l’époque n’avance de théorie tout à fait plausibles, et l’état soviétique mettant son véto sur certains éléments de l’enquête, il a été ensuite difficile de mettre les choses au clair dans les années qui ont suivi. L’auteure retranscrit les rapports d’autopsie, de recherches, les différentes théories énoncées, les témoignages des amis et de l’entourage des victimes. Peu à peu se dégagent certains éléments, bien qu’obscurs, qui permettraient de se prononcer pour une solution plus particulière. Bon il n’empêche que personne n’a plus véritablement comprendre ce qui a pu se passer dans l’Oural pour cette expédition. J’ai dévoré ce livre. Il s’agit d’un fait réel, dont j’avais entendu parler il y a peu de temps d’ailleurs. Et voilà que j’ai l’occasion de me plonger directement dans l’enquête de l’époque. Moi qui aime les mystères de l’Histoire, cela ne pouvait que me plaire ! Autour des documents historiques, l’auteure trace une petite histoire la concernant, et la mettant en scène dans des intermèdes allégeant l’ensemble. Ce qui est une très bonne idée. Car au lieu, du coup, de sortir un livre destiné à certains lecteurs plus spécifiques, Anna Matveeva a su ouvrir ce sujet pour un plus large public. Elle a dosé le mystère, et elle apporte tous les éléments en sa possession pour permettre au lecteur de tirer ses propres conclusions. Un sujet bien compliqué, il faut le dire, qui a su être mis en valeur, et qui permet aux lecteurs intéressés de faire ses propres suppositions, tout en ayant sous la main des éléments autant que possible complets des documents originaux. J’ai passé un très bon moment, et mon envie de me documenter bien satisfaite.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LePamplemousse Posté le 4 Novembre 2015
              Lecture mitigée pour ce roman-documentaire inspiré d'un fait divers datant des années 60. Un groupe de neuf randonneurs expérimentés vont tous être retrouvés morts dans d'étranges circonstances sur un col montagneux en Russie. J'ai été passionnée par les documents d'époque (rapports divers, témoignages des amis et de la famille des victimes, journaux des randonneurs et des sauveteurs etc...). Par contre j'ai trouvé ridicule et grotesque la façon dont l'auteur amène son sujet, par le biais de coïncidences incroyables, de phénomènes paranormaux, de rencontres absolument pas crédibles etc. .. L'auteur utilise une héroïne, Ania, écrivain, qui apprend par hasard ce fait divers datant de 40 ans et elle nous invite à suivre sa découverte des divers documents et témoignages, tout en nous racontant sa vie quotidienne (partie que j'ai trouvé totalement inintéressante) car elle nous raconte ses journées, ce qu'elle mange, ses rapports avec son ex-mari ou ses voisins et cela n'apporte absolument rien au récit, si ce n'est l'apparition de phénomènes inexplicables qui n'ont rien à faire ici et embrouillent l'histoire. J'ai trouvé également complètement idiot de voir qu'Ania rédigeait déjà son futur livre avant même d'avoir lu l'ensemble des documents qu'elle avait réussi à se procurer. Il y a un passage où elle... Lecture mitigée pour ce roman-documentaire inspiré d'un fait divers datant des années 60. Un groupe de neuf randonneurs expérimentés vont tous être retrouvés morts dans d'étranges circonstances sur un col montagneux en Russie. J'ai été passionnée par les documents d'époque (rapports divers, témoignages des amis et de la famille des victimes, journaux des randonneurs et des sauveteurs etc...). Par contre j'ai trouvé ridicule et grotesque la façon dont l'auteur amène son sujet, par le biais de coïncidences incroyables, de phénomènes paranormaux, de rencontres absolument pas crédibles etc. .. L'auteur utilise une héroïne, Ania, écrivain, qui apprend par hasard ce fait divers datant de 40 ans et elle nous invite à suivre sa découverte des divers documents et témoignages, tout en nous racontant sa vie quotidienne (partie que j'ai trouvé totalement inintéressante) car elle nous raconte ses journées, ce qu'elle mange, ses rapports avec son ex-mari ou ses voisins et cela n'apporte absolument rien au récit, si ce n'est l'apparition de phénomènes inexplicables qui n'ont rien à faire ici et embrouillent l'histoire. J'ai trouvé également complètement idiot de voir qu'Ania rédigeait déjà son futur livre avant même d'avoir lu l'ensemble des documents qu'elle avait réussi à se procurer. Il y a un passage où elle dit qu'elle a déjà écrit 92 pages de son livre alors qu'elle n'a lu que la moitié des documents dont elle dispose... je trouve cette façon de procéder assez peu crédible et pas très sérieuse. Les documents d'époque sont quant à eux vraiment intéressants et addictifs et montrent bien comment fonctionnait le pays en 1959, avec ses secrets d’État, sa façon de tout cacher, de vouloir préserver une image de grandeur et de ne surtout pas reconnaître ses erreurs, au point de tout faire pour cacher la vérité sur la mort de neuf personnes. Ce livre est donc passionnant sur le fond mais la forme n'est peut être pas la plus judicieuse.
              Lire la suite
              En lire moins
            • angelita.manchado Posté le 24 Octobre 2015
              Février 1959, Oural du Nord, des étudiants, dont Igor Dyatlov, partis en randonnée, vivent une nuit de terreur. Il faudra jusqu’à quatre mois pour découvrir les corps. En 1990, Ania, par un concours de circonstances, papiers laissés par son vieux voisin mort, une rencontre avec Sveta, des indices, mène l’enquête. En tant que lecteur, j’ai vu en Ania l’auteur. L’une et l’autre ont écrit un livre, relatant ce qui s’est passé pour ce groupe de neuf randonneurs, morts et dont le décès est encore inexpliqué. Est-ce que l’auteur a eu les mêmes visions que son héroïne, comme neuf personnes, dont deux jeunes filles sur son palier, un ordinateur qui écrit tout seul ? Elle a eu accès à nombreux documents laissés pour elle ou grâce à des personnes rencontrées, les a compulsés pour tenter de dévoiler cette vérité. Vérité qui pourrait jaillir avec l’exhumation des cadavres et d’autres autopsies et études des relevés étant donné que la science a fait de nombreux progrès en la matière depuis les faits. Mais est-ce que le gouvernement russe, à sa tête Poutine, est prêt à accepter que toute la lumière soit faite. Il semble qu’au départ non. De nos jours, j’en doute. Lorsque toutes les... Février 1959, Oural du Nord, des étudiants, dont Igor Dyatlov, partis en randonnée, vivent une nuit de terreur. Il faudra jusqu’à quatre mois pour découvrir les corps. En 1990, Ania, par un concours de circonstances, papiers laissés par son vieux voisin mort, une rencontre avec Sveta, des indices, mène l’enquête. En tant que lecteur, j’ai vu en Ania l’auteur. L’une et l’autre ont écrit un livre, relatant ce qui s’est passé pour ce groupe de neuf randonneurs, morts et dont le décès est encore inexpliqué. Est-ce que l’auteur a eu les mêmes visions que son héroïne, comme neuf personnes, dont deux jeunes filles sur son palier, un ordinateur qui écrit tout seul ? Elle a eu accès à nombreux documents laissés pour elle ou grâce à des personnes rencontrées, les a compulsés pour tenter de dévoiler cette vérité. Vérité qui pourrait jaillir avec l’exhumation des cadavres et d’autres autopsies et études des relevés étant donné que la science a fait de nombreux progrès en la matière depuis les faits. Mais est-ce que le gouvernement russe, à sa tête Poutine, est prêt à accepter que toute la lumière soit faite. Il semble qu’au départ non. De nos jours, j’en doute. Lorsque toutes les personnes impliquées, directement ou indirectement, seront mortes, y aura-t-il encore quelqu’un voulant connaître la vérité. On le doit tout de même à ces neuf jeunes gens et familles et amis. J’ai beaucoup apprécié, suite aux recherches de l’auteur et donc d’Ania, les probabilités pour chacune des théories, hypothermie, blessures graves sur nombre d’entre eux, éloignement les uns des autres, la tente. Quelques unes s’en dégagent. Mais laquelle est vraiment la bonne ? Je ne crois pas aux concours de circonstances. Le groupe était tout de même aguerri à ce genre de randonnée extrême mais il a vécu, à un moment donné, une véritable terreur. J’ai eu accès avec ce livre à une histoire véridique que je ne connaissais pas, aux rapports établis, aux recherches effectuées par de nombreuses personnes, à la douleur des familles. C’est un peu compliqué tout de même car il y a eu de nombreuses personnes impliquées et les noms russes n’arrangent pas forcément mon affaire. L’auteur nous montre extrêmement bien la plongée d’Ania dans cette histoire, comment elle en a fait, pour ainsi dire, une histoire personnelle même si elle semble missionnée pou écrire. Même si le sujet est brûlant, ne portant pas à rire, l’auteur utilise l’humour pour décrire les pensées d’anis, ses réflexions sur elle-même. En parallèle, il y a cette histoire avec son ex-mari, Vadik. Mais c’est juste pour donner l’esprit roman à ce livre. Le Mystère Dyatlov en est à sa quatrième édition car il y a eu de nouvelles investigations.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.