Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355848216
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 900
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Les Somnambules

Paul-Simon Bouffartigue (traduit par)
Date de parution : 04/03/2021
Un nouveau monde, le nôtre ?
Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa soeur, Nessie, quittant d’un pas résolu leur maison. Lorsqu’elle tente de l’intercepter, la petite fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance… Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième... Dans un petit village de Pennsylvanie, Shana surprend sa soeur, Nessie, quittant d’un pas résolu leur maison. Lorsqu’elle tente de l’intercepter, la petite fille ne réagit pas à sa présence. Mutique, absente, le regard vide, elle avance… Croyant à une crise de somnambulisme, Shana commence à la suivre. Rapidement, elles sont rejointes par un deuxième errant, frappé des mêmes symptômes que Nessie. Puis un autre. Bientôt, ils sont des centaines à converger vers la même destination inconnue, tandis que leurs proches, impuissants, leur emboîtent le pas. Très vite, cette mystérieuse épidémie enflamme le pays.

Chuck Wendig tend à notre monde un miroir dans lequel se reflètent ses hantises les plus contemporaines : l'irruption de l'inconnu, la peur de l’autre, la défiance envers le gouvernement, la force rampante des discours religieux et extrémistes… Rappelant autant Le Fléau que The LeftoversLes Somnambules est un portrait humain mais sans concession d’une société au bord de l’extinction.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355848216
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 900
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Un roman massif et épique qui emprunte le meilleur aux grands classiques de Stepehn King. »
Barnes & Noble
« Un récit de survie qui ne prône pas le chacun pour soi, mais le nous tous, unis. »
Kirkus Reviews

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • paulsud09 Posté le 13 Novembre 2021
    Les Somnambules m’a été offert par ma belle sœur - nous partageons des goûts pour les romans anglo-saxons , je l’appelle « Pretty Sister » et elle me nomme « Handsome Brother » !! je la remercie pour cette offrande car j’ai passé un - fort long - mais bon moment à lire ce roman fleuve qui n’a rien de tranquille quant à la vie qu’il décrit … Mais en tournant la dernière page, je n’ai pu m’empêcher de me dire que j’étais un peu masochiste - tendance obsédé persistant - dans mes lectures 2021. Je vous laisse apprécier. Ainsi ce roman arrive pour moi après « La Fabrique des pandémies » excellent essai de Marie Monique Robin qui parle de pandémie, de chauve souris et de perte de biodiversité… au cœur des somnambules ! J’ai aussi lu « The Game » essai de Barrico sur l’omniprésence du numérique et des mondes parallèles qu’il crée avec. l’arrivée de l’intelligence artificielle , là aussi un des axes principaux du roman de Wending avec la dimension nanotechnologie. Enfin j’ai terminé récemment « L’humanité disparaîtra, bon débarras » essai explicite de Paccalet et aussi « Et toujours les forêts » roman post apocalyptique de Sandrine Collette !! Avec les Somnambules je termine donc ma saison... Les Somnambules m’a été offert par ma belle sœur - nous partageons des goûts pour les romans anglo-saxons , je l’appelle « Pretty Sister » et elle me nomme « Handsome Brother » !! je la remercie pour cette offrande car j’ai passé un - fort long - mais bon moment à lire ce roman fleuve qui n’a rien de tranquille quant à la vie qu’il décrit … Mais en tournant la dernière page, je n’ai pu m’empêcher de me dire que j’étais un peu masochiste - tendance obsédé persistant - dans mes lectures 2021. Je vous laisse apprécier. Ainsi ce roman arrive pour moi après « La Fabrique des pandémies » excellent essai de Marie Monique Robin qui parle de pandémie, de chauve souris et de perte de biodiversité… au cœur des somnambules ! J’ai aussi lu « The Game » essai de Barrico sur l’omniprésence du numérique et des mondes parallèles qu’il crée avec. l’arrivée de l’intelligence artificielle , là aussi un des axes principaux du roman de Wending avec la dimension nanotechnologie. Enfin j’ai terminé récemment « L’humanité disparaîtra, bon débarras » essai explicite de Paccalet et aussi « Et toujours les forêts » roman post apocalyptique de Sandrine Collette !! Avec les Somnambules je termine donc ma saison en enfer (!!) avec en bonus la dimension suprémacisme blanc qui me permet aussi des connexions avec l’actualité politique en France et l’extrême agité de la campagne présidentielle qui signe ses discours nauséabonds d’un Z qui veut dire … Ceci étant dit, la maîtrise littéraire de Wendig avec les Somnambules est parfaite … jusqu’aux derniers chapitres même s’il se laisse un peu facilement tenté par un ultime rebondissement sans grand intérêt sur l’origine réelle de la pandémie qu’il décrit. J’ai lu des références explicites et revendiquées avec Stephen King à qui l’auteur rend d’ailleurs hommage. J’y ajouterai pour ma part Dan Simmons et son « Échiquier du mal » , voir Chuck Palaniuk et ses récits hallucinés d’une frange délirante de l’Amérique … bon , c’est pas tout ça ! Je vais me changer un peu les idées en relisant la collection « Oui Oui » de ma fille … a moins que vous ayez mieux à me conseiller !?!
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath59 Posté le 31 Octobre 2021
    Je ne ferai aucun résumé de ce roman. L'éditeur l'a fait très justement, et je suis là première à râler du fond de mon canapé quand je tombe sur des critiques de 10km. De plus, il est quasi impossible de résumer ce roman sans dévoiler ce qui ne peut être fait qu'en le lisant. Roman passionnant, d'une qualité d'écriture rare, et qui réussit l'exploit de tenir en haleine, jusqu'à la toute dernière page. Il m'a été difficile de le quitter, de quitter les personnages, et on en sort bouleversé, d'une manière ou d'une autre. On reste, encore un peu, d'une certaine façon, sur les routes avec les somnambules...
  • gabb Posté le 21 Octobre 2021
    Un kilomètre à pied, déjà, ça use les souliers. Alors 3000 km, je vous laisse imaginer ! C'est pourtant la distance qui sépare la Pennsylvanie du Colarado et c'est le trajet que va parcourir Nessie, la première des somnanbules. A pied et en silence, l'oeil dans le vague, sans faire de pause ni même se ravitailler. Au fil de l'itinéraire des somnanbules par centaines marcheront à sa suite, accompagnés par des proches affolés, des scientifiques interloqués, des observateurs gouvernementaux, des militaires, des journalistes et des curieux de tout poil. Quel étrange cortège que voilà ! Et quel pavé pour relater cette folle transhumance ! Qui sont les marcheurs, où vont-ils ? Leurs prousesses physiques relèvent-elles du miracle ou de la calamité ? Y a-t-il un lien entre cette crise de somnanbulisme aigue et le virus inconnu et meurtrier, ce fameux syndrôme du "masque blanc", qui subitement dévaste les Etats-Unis et bientôt la planète entière ? L'apocalypse est-elle imminente ? Beaucoup de questions dont les réponses, diluées tout au long des 1165 pages, tardent un peu à nous être dévoilées... Après un départ en fanfare et la mise en place d'une intrigue prometteuse, j'avoue que mon intérêt s'est momentanément émoussé en milieu d'aventure. Beaucoup de redites, un mystère... Un kilomètre à pied, déjà, ça use les souliers. Alors 3000 km, je vous laisse imaginer ! C'est pourtant la distance qui sépare la Pennsylvanie du Colarado et c'est le trajet que va parcourir Nessie, la première des somnanbules. A pied et en silence, l'oeil dans le vague, sans faire de pause ni même se ravitailler. Au fil de l'itinéraire des somnanbules par centaines marcheront à sa suite, accompagnés par des proches affolés, des scientifiques interloqués, des observateurs gouvernementaux, des militaires, des journalistes et des curieux de tout poil. Quel étrange cortège que voilà ! Et quel pavé pour relater cette folle transhumance ! Qui sont les marcheurs, où vont-ils ? Leurs prousesses physiques relèvent-elles du miracle ou de la calamité ? Y a-t-il un lien entre cette crise de somnanbulisme aigue et le virus inconnu et meurtrier, ce fameux syndrôme du "masque blanc", qui subitement dévaste les Etats-Unis et bientôt la planète entière ? L'apocalypse est-elle imminente ? Beaucoup de questions dont les réponses, diluées tout au long des 1165 pages, tardent un peu à nous être dévoilées... Après un départ en fanfare et la mise en place d'une intrigue prometteuse, j'avoue que mon intérêt s'est momentanément émoussé en milieu d'aventure. Beaucoup de redites, un mystère qui ne cesse de s'épaissir et une enquête qui, à l'inverse du troupeau de marcheurs, fait du surplace. Heureusement quelques interludes arrivent à point nommé pour me sortir de ma torpeur, et la seconde moitié du roman tient toutes ses promesses ! Enfin surviennent quelques révélations, le rythme s'accélère à mesure que la situation se tend et que tout dégénère... Entre le "masque blanc" toujours plus dévastateur, la horde de marcheurs qui affole la population, un gouvernement complètement dépassé par les événements, la montée en puissance d'un groupe de suprématistes blancs bien décidés à prendre le pouvoir par la force, et les prêches enflammés d'un pasteur persuadé de voir dans la horde de somnanbules une manifestation démoniaque, le lecteur n'a vraiment plus le temps de s'ennuyer ! En quelques centaines de pages, quelques centaines de kilomètres parcourus, "le chaos s'installe à un degré tel que l'effondrement cesse d'être un point d'interrogation pour devenir un point d'exclamation". C'est alors toute une civilisation qui s'écroule, tout une société qui implose et sombre dans l'anarchie la plus totale... Avec sa plume sans fioritures, son style direct et percutant, Chuck Wendig glisse dans ses scènes grandioses d'apocalypse quelques clins d'oeil appuyés à la pop culture (références à des films, des jeux video, des groupes de rock). Il mêle ainsi l'effroi au divertissement, et nous offre là un roman à grand spectacle plutôt réussi qui soulève des problématiques pertinentes sur la politique, la science et l'avènement des intelligences artificielles, ou encore les dangers du populisme et du fanatisme religieux. Tout un programme.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Frutoso Posté le 19 Octobre 2021
    Le livre est gros,lourd mais il y a une vraie histoire qui nous tient en haleine page après page .Il y a tout dedans : du suspense , de la fiction ,de vraies questions sur le présent et l'avenir . Il y a aussi l'Amérique profonde ,des personnages attachants et d'autres ignobles . on ne s'ennuie pas une second. A lire sans se laisser impressionner par le pavé . ..
  • Adrien_SOLIVA Posté le 18 Octobre 2021
    Un roman incroyable, qui ne laisse pas indifférent. Un livre qui dans sa deuxième moitié se transforme, le rendant encore plus puissant qu'il ne l'était déjà. Un livre qui marque. Un livre dans l'ère du temps. A la fin, lorsque j'ai refermé ma liseuse, je n'ai pu que vous rédiger ces quelques mots. Le regard dans le vague, un profond sentiment de tristesse à l'idée de quitter cette panoplie riche et variée de personnages. Je recommande et signe : lisez le !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !