Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350872940
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 384
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

L'Héritière

Caroline Berg (Traducteur)
Date de parution : 09/10/2014
Une femme au pouvoir
Charlotte Damgaard est une femme de trente-cinq ans, mariée et mère de deux enfants. Elle a récemment démissionné de son poste à la direction d’une ONG, dédiée au développement de projets écologiques, pour se consacrer à sa vie de famille et suivre son mari, à qui l’on vient d’offrir un... Charlotte Damgaard est une femme de trente-cinq ans, mariée et mère de deux enfants. Elle a récemment démissionné de son poste à la direction d’une ONG, dédiée au développement de projets écologiques, pour se consacrer à sa vie de famille et suivre son mari, à qui l’on vient d’offrir un job de rêve, en Ouganda. Mais alors que les cartons sont faits et la maisonnée sur le départ, un coup de téléphone vient bousculer tout ce joli programme. Vittrup, le Premier Ministre Social Démocrate, propose à Charlotte le poste de Ministre de l’Environnement. Une opportunité qu’elle ne peut refuser mais un choix lourd de conséquences… Pendant neuf mois, nous suivons son ascension politique fulgurante, dévoilant peu à peu les coulisses, parfois peu reluisants, des  ententes et querelles intestines et des opérations médiatiques. Mais jusqu’où est-on prêt à aller pour atteindre ses objectifs et satisfaire son ambition ? Tiraillée entre sa carrière et sa vie de famille, comment Charlotte parviendra-t-elle à concilier son statut de femme politique, de mère et d’épouse ?
 
L’Héritière est un suspense politique haletant qui révèle sans détours et avec une lucidité sidérante les méandres du pouvoir. Mais c'est surtout le portrait d'une femme moderne qui a fait le choix fatidique de se battre, jusqu’au bout pour ses idées. Un roman au cœur de l’actualité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350872940
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 384
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Aproposdelivres Posté le 13 Février 2020
    C'est la phrase publicitaire de la couverture de l'édition de poche « Si vous avez aimé Borgen, vous aimerez L'Héritière » qui m'a donnée envie de découvrir ce livre qui est le premier d'une trilogie. La publicité est vraie, j'ai beaucoup aimé la série Borgen et j'ai beaucoup aimé ce livre ! En réalité, le livre a été écrit en 2002, donc bien avant la série Borgen (2010). Le lecteur est plongé dans les coulisses de la politique danoise et des questions environnementales, avec comme héroïne Charlotte Damgaard, trente-cinq ans, mariée, mère de jumeaux et qui devient ministre de l’Environnement. Elle va devoir composer entre sa vie familiale, son travail passionnant et très prenant. Le monde politique n'est pas tendre, la presse non plus, mais Charlotte sait ce qu'elle veut et refuse de renier ses convictions... C’est un roman passionnant que je n'ai pas lâché. Je lirai certainement prochainement les deux autres « Le Prétendant » et « Femme de tête ».
  • MademoiselleBouquine Posté le 20 Décembre 2019
    / Critique des trois tomes de la trilogie, sans spoilers ! / Un pays : le Danemark. Une obsession : le pouvoir. Trois romans, trois personnages principaux, pas loin de 2500 pages de péripéties politiques, médiatiques, à la lisière du privé et du public, bref, un délice romanesque que je ne saurais trop vous recommander en cette période hivernale. La trilogie danoise d'Hanne-Vibeke Holst est assez remarquable pour la constance de la tension qu'elle instaure, de l'intérêt des personnages qu'elle décrit et de la crédibilité des situations qu'elle met en scène. Sacrée performance quand on sait qu'elle couvre près d'une dizaine d'années de bouleversements politiques à l'échelle d'un pays tout entier. Le récit débute au commencement des années 2000, avec la nomination surprise d'une novice en politique au très convoité poste de Ministre de l'Environnement, Charlotte Damgaard. Charlotte est certes une militante environnementaliste réputée, mais personne n'aurait été jusqu'à l'imaginer se hisser à une telle fonction. C'était sans compter sur le Premier Ministre, et surtout sur son bras droit, Elisabeth Meyer, qui place en Charlotte tous ses espoirs. Très vite, le choix audacieux de la jeune femme s'avère payant : par sa fraîcheur, son dynamisme, son intégrité, elle acquiert une certaine... / Critique des trois tomes de la trilogie, sans spoilers ! / Un pays : le Danemark. Une obsession : le pouvoir. Trois romans, trois personnages principaux, pas loin de 2500 pages de péripéties politiques, médiatiques, à la lisière du privé et du public, bref, un délice romanesque que je ne saurais trop vous recommander en cette période hivernale. La trilogie danoise d'Hanne-Vibeke Holst est assez remarquable pour la constance de la tension qu'elle instaure, de l'intérêt des personnages qu'elle décrit et de la crédibilité des situations qu'elle met en scène. Sacrée performance quand on sait qu'elle couvre près d'une dizaine d'années de bouleversements politiques à l'échelle d'un pays tout entier. Le récit débute au commencement des années 2000, avec la nomination surprise d'une novice en politique au très convoité poste de Ministre de l'Environnement, Charlotte Damgaard. Charlotte est certes une militante environnementaliste réputée, mais personne n'aurait été jusqu'à l'imaginer se hisser à une telle fonction. C'était sans compter sur le Premier Ministre, et surtout sur son bras droit, Elisabeth Meyer, qui place en Charlotte tous ses espoirs. Très vite, le choix audacieux de la jeune femme s'avère payant : par sa fraîcheur, son dynamisme, son intégrité, elle acquiert une certaine notoriété, et se prend à rêver de davantage... quand bien même sa nouvelle vie ne vient pas sans certains tiraillements, dont un dilemme terrible entre ses ambitions politiques et sa volonté de préserver son couple et sa famille. Un trope classique, certes, mais traité ici avec ampleur, ambition et subtilité, tout au long d'un premier tome qui ne se repose tout simplement pas, et qui ouvre avec brio une trilogie dont on s'avère très vite incapable de se détacher. L'intrigue se poursuit plus tard en se concentrant dans le deuxième tome sur un autre politicien particulièrement charismatique, puis dans le troisième tome sur la formidable capitaine qu'est Elisabeth Meyer, choisissant à chaque fois de nouvelles tonalités, de nouveaux sujets à exploiter, avec toujours une même dichotomie centrale entre intimité et vie publique, instrumentalisation et protection. Couple, maladie, famille, amour, valeurs, autant de thèmes parfois un peu éculés dans ce genre littéraire, que Holst parvient à traiter avec inventivité, sincérité et surtout sans jamais forcer le trait ou aller chercher des scènes débordantes de pathos là où de simples interactions tout en retenue font largement le travail. Le style en lui-même de l'autrice n'est certes pas la raison majeure qui pousse le lecteur à continuer sa lecture, mais il est loin d'être purement fonctionnel pour autant. Il y a une personnalité dans la plume de l'écrivaine : intransigeante, radicale, à l'image de la détermination froide de ses personnages et du caractère impardonnable du système dans lequel ils se sont engagés. Holst manque parfois de naturel dans ses dialogues ou ses descriptions, mais elle veille à faire preuve d'une certaine inventivité dans sa narration, et maintient dans tous les cas un même niveau de fluidité et d'efficacité. Le tout est avant tout fait pour être cohérent et prenant : avec une intrigue aussi riche en rebondissements, il aurait de toute façon été contre-productif de vouloir faire autrement, et on ne peut nier que le résultat est réussi. En un mot : ça se dévore. Le premier tome s'impose comme le plus réussi, grâce au formidable personnage de Charlotte, clairement novice mais pas facilement impressionnable pour autant, grâce à laquelle on découvre petit à petit les arcanes de la politique danoise, et pour laquelle on éprouve d'entrée de jeu une irréversible sympathie. Ses problématiques sont attachantes, ses évolutions convaincantes, le roman défile en un rien de temps : clairement rien à redire. Le pari du second tome est assez osé, surtout pour un roman paru il y a près de quinze ans, parfois manquant un peu de subtilité dans son traitement, mais globalement maîtrisé. Il en va de même pour le troisième, peut-être le moins fluide des trois - notamment en raison de ses près de 1000 pages de long, dont une petite partie aurait à mon sens pu être rognée -, qui apporte une conclusion parfaite à cette longue série, après un récit qui s'essouffle certes de temps à autre mais qui porte un message très pertinent sur l'idée de l'engagement, de la loyauté, des convictions que l'on peut avoir et de la façon dont on les défend. La trilogie s'avère donc plaisante à plus d'un titre, cohérente, soignée, pédagogue sans non plus prendre ses lecteurs de haut, et offre un vrai divertissement tout en soignant son fond théorique - comme l'ont montré les nooombreuses comparaisons à la série télévisée Borgen. Des romans certes imparfaits, qui auraient pu être un peu raccourcis et intensifiés, mais qui demeurent tellement bien construits qu'on ne peut tout simplement pas bouder son plaisir en les découvrant. Une lecture instructive, captivante et éminemment satisfaisante, à lire par de longues soirées glaciales, évidemment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marcuyttendaele Posté le 24 Février 2019
    Premier opus d’une trilogie magistrale sur la vie politique danoise. Les projecteurs sont dirigés sur Charlotte Damgaard, venue des milieux associatifs, et qui devient ministre sociale-démocrate de l’Environnement. Superbe description de la manière dont l’on invente, dont on construit un personnage politique de premier plan. La force de l’auteure est de saisir, sans complaisance, toutes les réalités : les jeux de pouvoir, les compromis, les lâchetés, les idéaux secoués à l’épreuve de la réalité et aussi les interactions entre la vie publique et la vie privée. C’est une ode réaliste, sans complaisance et finalement enthousiaste à la vie publique et à la démocratie
  • ju-s-tine Posté le 1 Juillet 2017
    Si j'ai bien aimé lire ce roman sur les revers de la vie politique, ça n'a pas été non plus un coup de coeur. J'ai été un peu déçue par la fin, j'aurais aimé en savoir un peu plus.
  • Bill Posté le 27 Mai 2017
    Charlotte Damguard, militante écolo, la trentaine, des jumeaux en bas-âge, s'apprêtait à accompagner son mari, pour une mission humanitaire en Afrique.  A deux jours du départ, elle reçoit un appel téléphonique qui bouleverse ces plans : le Premier Ministre Danois lui propose le poste de Ministre de l'Environnement ! S'ensuit un roman de plus de 600 pages qui met en scène les luttes d'ego, les coups bas et les moments glorieux, la lutte de Charlotte pour concilier vies privée et vie professionnelle, les appuis et les ennemis, l'apprentissage de la politique par un membre de la 'société civile' qui apprend les codes sur le tas ...  J'avais aimé Borgen, j'ai beaucoup aimé L'héritière :) Passionnant ! ... et maintenant je cherche le 2ème opus de l'auteur : 'Le prétendant' !  
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.