Lisez! icon: Search engine

Mon territoire

Sonatine
EAN : 9782355847721
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Mon territoire

Héloïse ESQUIE (Traducteur)
Date de parution : 29/08/2019
« Une ballade époustouflante par une voix que vous n’oublierez jamais. » David Joy
 
À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité,... À 8 ans, Harley McKenna a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme. Rien de très étonnant de la part de ce baron de la drogue, connu dans tout le nord de la Californie pour sa brutalité, qui élève sa fille pour qu’elle lui succède. Mais le jour où Harley est en passe de reprendre les rênes de l'empire familial, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela signifie quitter le chemin tracé par son père.

Depuis Winter’s Bone, on n’avait pas croisé d’héroïne aussi fascinante, émouvante, inoubliable qu’Harley McKenna. Ce roman magnifique signe la naissance d’une auteure au talent fou.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847721
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Incroyable… Parfois, je regarde le ciel réussit quelque chose de rare. »  
Chicago Tribune
« Harley McKenna est peut être le personage féminin le plus puissant et original qu'on ait rencontré depuis des décennies. »
New York Journal of Books

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • delphp Posté le 2 Décembre 2019
    ✩ Sélection octobre jury Grand Prix des lectrices ELLE 2020 ✩ Harley McKenna. Assurément, c'est un nom qu'on n'est pas près d'oublier et qui, comme récemment les personnages de Gabriel Tallent, Franck Bouysse ou Adeline Dieudonné, ajoute une pierre à l'avènement d'une littérature chargée d'héroïnes dures à cuire et bien décidées à reprendre le contrôle de leur vie. Harley est la fille de Duke McKenna. Et Duke, dans ce conté du Nord de la Californie, c'est le type auquel il faut pas trop chercher de noises. Baron de la drogue, il règne par la terreur sur son territoire. Ironiquement, la peur qu'il inspire a permis à son épouse d'ouvrir un refuge pour toutes les femmes battues et laissées pour compte dans ce milieu hostile. Harley a 8 ans lorsque sa mère meurt sous ses yeux, dans l'explosion d'un labo de meth, alors qu'elle venait secourir l'une de ses protégées. A partir de ce jour, Duke va élever Harley dans la paranoïa, dans la violence, le sang et la rage, avec pour seul objectif d'en faire son héritière, d'en faire une véritable machine de guerre. Harley se construit tiraillée entre la réification paternelle et le souvenir d'une mère en demie sainte. Fille de, ou fille de... à 22 ans... ✩ Sélection octobre jury Grand Prix des lectrices ELLE 2020 ✩ Harley McKenna. Assurément, c'est un nom qu'on n'est pas près d'oublier et qui, comme récemment les personnages de Gabriel Tallent, Franck Bouysse ou Adeline Dieudonné, ajoute une pierre à l'avènement d'une littérature chargée d'héroïnes dures à cuire et bien décidées à reprendre le contrôle de leur vie. Harley est la fille de Duke McKenna. Et Duke, dans ce conté du Nord de la Californie, c'est le type auquel il faut pas trop chercher de noises. Baron de la drogue, il règne par la terreur sur son territoire. Ironiquement, la peur qu'il inspire a permis à son épouse d'ouvrir un refuge pour toutes les femmes battues et laissées pour compte dans ce milieu hostile. Harley a 8 ans lorsque sa mère meurt sous ses yeux, dans l'explosion d'un labo de meth, alors qu'elle venait secourir l'une de ses protégées. A partir de ce jour, Duke va élever Harley dans la paranoïa, dans la violence, le sang et la rage, avec pour seul objectif d'en faire son héritière, d'en faire une véritable machine de guerre. Harley se construit tiraillée entre la réification paternelle et le souvenir d'une mère en demie sainte. Fille de, ou fille de... à 22 ans Harley a pris sa décision: il est venu, le temps du changement. Elle sait qui elle est et entend bien désormais faire les choses à sa manière: "J'ai utilisé ma cervelle. J'ai attendu. J'ai écouté. Et j'ai appris. J'ai appris la leçon la plus importante: même l'homme qui t'aime, qui a consacré sa vie à t'élever pour faire de toi une femme puissante, cet homme te sous-estimera comme c'est pas permis, rien parce que tu es une femme. Et l'homme qui te hait ? Qui a peur de toi au plus profond de lui, même s'il refusera toujours de l'admette ? Cet homme fera encore plus d'efforts pour te rabaisser. Je n'aurais jamais pu remporter une guerre ouverte. Alors je les ai fait marcher. Tous, jusqu'au dernier." Avec ce brillant premier roman, l'autrice s'offre le luxe de réussir sa narration en flashback, exercice subtile qui ne supporte pas l'approximation, le tout sans laisser le moindre repos à son lecteur. En donnant la parole et le pouvoir aux femmes, Tess Sharpe renverse par ailleurs tous les codes du roman noir, et qu'est-ce que ça fait du bien! Éminemment féministe donc, Mon territoire est également une remarquable réflexion sur la et les violences. Harley est une protectrice inflexible et vengeresse de toutes ces femmes et enfants victimes de la violence des hommes. Elle même l'a subie plus que de raison, et pourtant, c'est aussi cette violence qui, en un sens, va la sauver... Un roman riche, passionnant et haletant, à lire absolument donc!
    Lire la suite
    En lire moins
  • koklikovert Posté le 30 Novembre 2019
    Personnage de jeune femme +++
  • Claireandthebooks Posté le 25 Novembre 2019
    Harley a vingt-deux ans. Elle vient d'hériter de l'empire de son père, baron de la drogue dans le north county. À l'âge de huit ans, elle a vu celui-ci tuer un homme de sang froid. À douze ans, elle pointait son arme sur un homme. Elle dirigera son territoire à sa façon... J'ai adoré cette lecture ! Ce roman est un vrai western. Il y a des armes, une violence extrême de gangs qui s'affrontent, une culture de clan avec cette petite fille qui apprend très vite qu'on cherchera toujours à attenter à sa vie et qu'elle devra savoir se défendre. Il y a une ruée vers le nouvel or, la drogue, avec ses victimes. Il y a des paysages rudes, une ville aride, sèche, un territoire hostile, montagneux, forestier, que l'héroïne explore et connaît de fond en comble. C'est une petite bombe, on tourne les pages avidement. Le temps est élastique, on passe des souvenirs d'enfance à l'instant présent en un court chapitre. Enfin, Harley est un personnage fascinant, complexe dans son rapport avec son père, intelligent et stratège, et assez badass, ce qui ne gâche rien ! Vous aurez plaisir à la suivre dans sa course contre la montre !
  • belette2911 Posté le 23 Novembre 2019
    Cette histoire comment un peu comme celle des rivaux de Painful Gulch (Lucky Luke) avec les O’Hara d’un côté et les O’Timmins de l’autre. Entre ces deux familles, c’est la guerre ouverte. Comme entre les McKenna et les Springfield, l’humour de René Goscinny en moins, bien entendu. Et sans Lucky Luke aussi… Au milieu du territoire des McKenna coule une rivière qui la sépare de la famille Springfield, l’ennemi héréditaire. Même si pour le moment, une trêve semble être respectée… Et les trêves sont faites pour être rompues ! Quelle puissance, dans ces pages… Comparable à la puissance d’un labo de meth qui explose : tu entends le bruit, le grondement et la boule de feu te plaque au sol, ravageant tout sur son passage. Voilà le genre d’émotions que je recherche dans une lecture et là, j’ai eu la dose recherchée. Certains avaient comparé Harley, la fille de Duke, à Turtle (My absolute darling) mais pour moi, toutes les deux sont distinctes car le père de Harley, même s’il lui enseigne l’école de la vie de trafiquant, jamais il ne lève la main sur elle et jamais il n’abuse d’elle. La violence est présente, bien entendu, mais elle est acceptable dans la mesure où nous nous... Cette histoire comment un peu comme celle des rivaux de Painful Gulch (Lucky Luke) avec les O’Hara d’un côté et les O’Timmins de l’autre. Entre ces deux familles, c’est la guerre ouverte. Comme entre les McKenna et les Springfield, l’humour de René Goscinny en moins, bien entendu. Et sans Lucky Luke aussi… Au milieu du territoire des McKenna coule une rivière qui la sépare de la famille Springfield, l’ennemi héréditaire. Même si pour le moment, une trêve semble être respectée… Et les trêves sont faites pour être rompues ! Quelle puissance, dans ces pages… Comparable à la puissance d’un labo de meth qui explose : tu entends le bruit, le grondement et la boule de feu te plaque au sol, ravageant tout sur son passage. Voilà le genre d’émotions que je recherche dans une lecture et là, j’ai eu la dose recherchée. Certains avaient comparé Harley, la fille de Duke, à Turtle (My absolute darling) mais pour moi, toutes les deux sont distinctes car le père de Harley, même s’il lui enseigne l’école de la vie de trafiquant, jamais il ne lève la main sur elle et jamais il n’abuse d’elle. La violence est présente, bien entendu, mais elle est acceptable dans la mesure où nous nous trouvons face à un roman noir nous parlant d’un baron de la drogue dans le North County, sorte de trou du cul de l’Amérique où des suprémacistes Blancs se tatouent le chiffre 88 sur le cou et autres svastika un peu partout… Pourtant, ce ne sera pas la violence des hommes que je retiendrai de ce roman, mais les émotions fortes qu’il m’a procuré, notamment avec le personnage de Harley, que j’ai aimé dès la première page. Oui, j’ai aimé sa manière d’être, alternant d’un côté celui d’une fille qui sait se battre, qui n’a peur de rien et de l’autre la fille qui aide les femmes battues à s’en sortir. Deux faces d’une même pièce, tout comme son père, Duke. L’auteur a mis en scène une héroïne qui nous marquera durablement car sous ses dehors de Tom Raider, elle est humaine. Et c’est aussi une véritable stratège, une petite Napoléon du crime qui n’a pas envie de connaître un Waterloo mais des Austerlitz. Taclant fortement les hommes qui battent les femmes et les néonazis de tous poils, l’auteur a rendu son récit encore plus addictif en alternant les chapitres au présent et ceux du passé, où Harley nous racontera sa vie, ses premières fois, le tout dans le désordre, mais sans que cela rende le récit opaque. Que du contraire, le récit est lisible, compréhensible et foutrement addictif. On dévore les chapitres comme si on avait toute la troupe des Sons Of Jefferson à son cul, comme si le manque risquait de se faire sentir si on déposait le roman sur la table. Un roman noir époustouflant, violent, mais sans exagération, où, pour marquer son territoire, une fille va devoir se retrousser les manches puisque, contrairement aux mâles qui la sous-estiment, elle ne sait pas pisser debout. Harley n’a peut-être un pénis entre les jambes, mais elle a un cerveau, elle sait l’utiliser et mieux, utiliser les faiblesses des autres, leurs points faibles et comme c’est une pisseuse, les mâles ne se méfient pas d’elle… La barre a été placée très haute et pour la dépasser ou, du moins, l’égaler, l’auteure va devoir se retrousser les manches si elle ne veut pas décevoir son public pour son prochain roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lettres_et_caracteres Posté le 22 Novembre 2019
    Force, détermination et courage coulent dans les veines de Harley McKenna. Il en faut pour parvenir à s’imposer là où son père règne en maître, où ses alliés sont prêts à le trahir à la moindre occasion et où ses ennemis restent tapis dans l’ombre en attente de la faille. Il en faut pour survivre à l’assassinat de sa mère perpétré sous ses yeux et au sang qui coule à flot sous la lame vengeresse de son père. Il en faut pour protéger les femmes du comté des coups assenés par leurs maris et devenir ainsi leur nouvelle cible à abattre. Il en faut pour s’imaginer reprendre le flambeau paternel quand on est une gamine de 20 ans aux idéaux difficilement compatibles avec la vie de baron de la drogue reçue en héritage. Mais Harley McKenna est taillée pour le rôle. Si elle est la fille de l’homme le plus redouté de la région elle est aussi la fille de la femme la plus héroïque et adulée du coin. Harley c’est le feu et la glace réunis. Elle seule peut assurer la continuité de l’empire McKenna, et faire de son nouveau territoire un lieu où la peur a définitivement changé de camp. Vous aurez du mal... Force, détermination et courage coulent dans les veines de Harley McKenna. Il en faut pour parvenir à s’imposer là où son père règne en maître, où ses alliés sont prêts à le trahir à la moindre occasion et où ses ennemis restent tapis dans l’ombre en attente de la faille. Il en faut pour survivre à l’assassinat de sa mère perpétré sous ses yeux et au sang qui coule à flot sous la lame vengeresse de son père. Il en faut pour protéger les femmes du comté des coups assenés par leurs maris et devenir ainsi leur nouvelle cible à abattre. Il en faut pour s’imaginer reprendre le flambeau paternel quand on est une gamine de 20 ans aux idéaux difficilement compatibles avec la vie de baron de la drogue reçue en héritage. Mais Harley McKenna est taillée pour le rôle. Si elle est la fille de l’homme le plus redouté de la région elle est aussi la fille de la femme la plus héroïque et adulée du coin. Harley c’est le feu et la glace réunis. Elle seule peut assurer la continuité de l’empire McKenna, et faire de son nouveau territoire un lieu où la peur a définitivement changé de camp. Vous aurez du mal à concevoir que Mon territoire est un premier roman et encore plus de mal à dire adieu à Harley à la fin. Ce roman est un bijou de littérature noire, tout en nuances et en subtilité, bien loin du manichéisme habituel du genre. Il y a du beau dans le mauvais et des leçons à tirer des ténèbres. Et puis il y a Harley. Une combattante, une féministe, une femme d’affaire, une guerrière, une amie, une amante, une fille. Une héroïne.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !