RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Olympos

            Robert Laffont
            EAN : 9782221131510
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Olympos

            Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur)
            Collection : Ailleurs et Demain
            Date de parution : 08/03/2012

            Ilium chantait les exploits de la guerre de Troie, surveillée par le scholiaste Thomas Hockenberry pour le compte des posthumains divinisés qui habitent sur Mars le mont Olympos.
            Depuis, les choses se sont corsées. Échappant au scénario d’Homère, Grecs et Troyens, Achille et Hector, se sont alliés pour vaincre les dieux...

            Ilium chantait les exploits de la guerre de Troie, surveillée par le scholiaste Thomas Hockenberry pour le compte des posthumains divinisés qui habitent sur Mars le mont Olympos.
            Depuis, les choses se sont corsées. Échappant au scénario d’Homère, Grecs et Troyens, Achille et Hector, se sont alliés pour vaincre les dieux et assiéger leur forteresse martienne. Ils profitent de la porte ouverte dans l’espace par les Moravecs, qui leur apportent un sérieux appui.
            Mais la porte commence à se refermer…
            Sur Terre, les Voynix, qui ont longtemps été les serviteurs des Derniers Hommes, ont soudain entrepris de les massacrer. Les Derniers Hommes, élevés dans la soie, vont devoir apprendre à se battre.
            Ophu d’Io et Mahnmut sont envoyés sur Terre pour prévenir un cataclysme qui menace la planète depuis des millénaires, sous la forme d’un sous-marin doté de missiles à trous noirs.
            Harman retrouvera-t-il Ada après un périple qui lui fera traverser la moitié de la Terre sous la conduite d’un Prospero qui n’est peut-être que le fantôme d’une Intelligence Artificielle ?
            Mêlant avec génie sa vaste culture littéraire à des actions débridées, Dan Simmons fournit toutes les réponses aux énigmes dont il avait peuplé Ilium. Et en suscite quelques autres…
            Après Hypérion et Endymion, le nouvel exploit de Dan Simmons, Ilium, a été l’un des plus grands succès de la collection « Ailleurs et demain ».

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221131510
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • siouxie Posté le 22 Février 2018
              Ayant lu le tome un, Ilium, j'avais envie de poursuivre cette odyssée de lecture, c'est vraiment le cas de le dire. En fait, une fois qu'on est rentré dans cet univers mêlant SF, épopée, roman d'aventures, une fois qu'on est arrivé à jongler avec ces entrées multiples dont on comprend qu'elles vont se rejoindre, une fois qu'on a mémorisé les individualités, on est vraiment au cœur du récit. Tout part de la guerre de Troie, en fait tout part de là de toute façon, dans un monde très lointain où les astres et les galaxies se rejoignent si facilement, la lutte entre Troyens et Achéens se rejoue en fait orchestrée par des puissances qui ne sont pas celles de l'Olympe comme on pourrait le croire. J'ai aimé l'érudition du narrateur mêlant Homère à Shakespeare et à Proust, les extra-terrestres y font allusion avec humour d'une façon nouvelle et distanciée, remettant en avant l'importance sans borne de l'imagination et de la littérature. Les "humains", abêtis, se débattent à l'aveugle pour vivre et finissent par y arriver. Le livre joue avec nos nerfs car on suit en fait plusieurs intrigues : celle de la communauté d'Ardis, allusion à un roman de Nabokov qu'il me faudra... Ayant lu le tome un, Ilium, j'avais envie de poursuivre cette odyssée de lecture, c'est vraiment le cas de le dire. En fait, une fois qu'on est rentré dans cet univers mêlant SF, épopée, roman d'aventures, une fois qu'on est arrivé à jongler avec ces entrées multiples dont on comprend qu'elles vont se rejoindre, une fois qu'on a mémorisé les individualités, on est vraiment au cœur du récit. Tout part de la guerre de Troie, en fait tout part de là de toute façon, dans un monde très lointain où les astres et les galaxies se rejoignent si facilement, la lutte entre Troyens et Achéens se rejoue en fait orchestrée par des puissances qui ne sont pas celles de l'Olympe comme on pourrait le croire. J'ai aimé l'érudition du narrateur mêlant Homère à Shakespeare et à Proust, les extra-terrestres y font allusion avec humour d'une façon nouvelle et distanciée, remettant en avant l'importance sans borne de l'imagination et de la littérature. Les "humains", abêtis, se débattent à l'aveugle pour vivre et finissent par y arriver. Le livre joue avec nos nerfs car on suit en fait plusieurs intrigues : celle de la communauté d'Ardis, allusion à un roman de Nabokov qu'il me faudra lire, celle des extraterrestres les Moravec, celle de Prospéro-Ariel-Caliban, celle des dieux sur Olympos, celle des Grecs et Troyens. Le narrateur nous promène de l'une à l'autre avec quelquefois une brutalité salutaire, comme lorsqu'on laisse Harman une arme sur la tempe !! J'ai bien aimé donc ce mélange d'érudition et de trivialité dans le dialogue des personnages comme pour les héros antiques qui, en fait, ne devaient pas toujours, voire jamais, parler par métaphore. Le personnage du scholiaste, Hockenberry, un professeur nimbus égaré au milieu des combats et qui touche de près ce qu'il a toujours enseigné, est très attachant et très "humain". La fin est très émouvante car Orphu-Io, un extraterrestre fin lettré, est devenu un conteur et récite les premiers vers de l'Iliade aux enfants, comme pour renouveler la magie et la profondeur infinie de ce texte et aussi sa beauté.Un seul bémol : les explications scientifiques inhérentes à ce type de récit, je ne pense pas avoir toujours compris le propos, disons seulement l'idée générale, ce qui est suffisant pour comprendre. A lire donc !!!
              Lire la suite
              En lire moins
            • Claraz68 Posté le 14 Août 2017
              Le débutant dans la foulée après Ilium, j'avais hâte de découvrir les réponses à toutes les questions du premier tome, et sur ce point je ne fus pas déçue, le développement des intrigues est très bien mené, les références littéraires ne manquent pas, tout comme les voyages. Mais, là où Ilium avait presque atteint la perfection,certaines Olympos tire en longueur et se permet certaines "facilités" concernant le dénouement final face à la complexité de son développement. Certains mystères trouvent une résolution trop banale à mon goût. En effet la situation à Olympos et Ilium fait quasiment du surplace, il n'y a qu'Achille pour mettre un peu d'ambiance... [masquer]L'intrigue de la Brèche et de Sycorax/Caliban/Sétébos trop vite résolues.[/masquer] Le dernier bémol vient de la fin en elle-même[masquer]qui est bien trop utopiste et laisse trop de questions en suspens: Où est Sétébos ? Que deviennent les voynix? ... [/masquer]. Cela reste quand même un des chefs d'oeuvre de Dan Simmons qui réussi encore à me plonger corps et âme dans la Hard SF.
            • lyoko Posté le 19 Janvier 2017
              Dan Simmons est un auteur qui doit aimer la démesure, car celle-ci est présente partout dans Olympos (dans Ilium aussi d'ailleurs). Il attaque tous les fronts : la physique quantique, la mythologie, la littérature, la géopolitique,l'histoire,... sans oublier la SF au sens pur et dur. Certes Olympos est la digne suite d'Ilium, avec les même personnages, qui pour certains ont connu une évolution postive. Je suis toujours incroyablement bluffée par les connaissances de cet auteur et de sa façon de les introduire dans un roman. J'ai encore une fois une sympathie toute particulière pour les robots moravecs qui sont bien plus humain que les humaisn eux-même. Petit bémol quand même, par rapport à Ilium : on constate quelques lourdeurs qui freinent un peu la lecture. Mais en règle générale je suis toujours ravie de voyager dans l'univers de Dan Simmons. Pour moi Ilium et Olympos sont des oeuvres incontournables de La SFFF; Ma note véritable 4.5/5
            • Foxfire Posté le 19 Janvier 2017
              J'avais été littéralement subjuguée par "Ilium", épatée par l'érudition de son auteur, emportée par son talent de conteur. Du coup, je craignais un peu d'être déçue par le second volet de ce diptyque. Il n'en est rien. Si "Olympos" est un peu moins réussi qu'Ilium, il n'en reste pas moins un excellent roman. Je devrais d'ailleurs dire qu'il est juste un peu moins parfait que son prédecesseur. Il y a quelques longueurs, notamment dans la 3ème partie du récit, mais quoi de plus normal pour un pavé de 1024 pages ?! Et ces quelques longueurs ne gâchent absolument pas le plaisir de lecture. Simmons, par son grand talent de conteur, parvient encore à me surprendre en emmenant le récit dans des directions inattendues. De plus, il sait parfaitement mettre son lecteur sous tension, le happant totalement, l'empêchant de lâcher le bouquin. Le récit est mené de main de maître. Chaque chapitre se clôt sur un élément qui donne irrésistiblement envie de savoir la suite. Les personnages sont toujours aussi bien dessinés et j'ai eu grand plaisir à les retrouver, tout particulièrement Orphu et Mahnmut, les robots férus de littérature, Hockenberry, l'universitaire un peu dépassé par les événements qu'il a provoqué, Ada et... J'avais été littéralement subjuguée par "Ilium", épatée par l'érudition de son auteur, emportée par son talent de conteur. Du coup, je craignais un peu d'être déçue par le second volet de ce diptyque. Il n'en est rien. Si "Olympos" est un peu moins réussi qu'Ilium, il n'en reste pas moins un excellent roman. Je devrais d'ailleurs dire qu'il est juste un peu moins parfait que son prédecesseur. Il y a quelques longueurs, notamment dans la 3ème partie du récit, mais quoi de plus normal pour un pavé de 1024 pages ?! Et ces quelques longueurs ne gâchent absolument pas le plaisir de lecture. Simmons, par son grand talent de conteur, parvient encore à me surprendre en emmenant le récit dans des directions inattendues. De plus, il sait parfaitement mettre son lecteur sous tension, le happant totalement, l'empêchant de lâcher le bouquin. Le récit est mené de main de maître. Chaque chapitre se clôt sur un élément qui donne irrésistiblement envie de savoir la suite. Les personnages sont toujours aussi bien dessinés et j'ai eu grand plaisir à les retrouver, tout particulièrement Orphu et Mahnmut, les robots férus de littérature, Hockenberry, l'universitaire un peu dépassé par les événements qu'il a provoqué, Ada et Harman... Certains personnages ont même pris une épaisseur supplémentaire. Daeman est devenu un battant volontaire et sa "relation" contre Caliban, sa Némésis, est très réussie. Même les héros antiques prennent une autre dimension dans ce second tome. Hélène, par exemple, se révèle plus complexe au fur et à mesure du récit. Et Achille a réussi à me surprendre. J'ai même fini par m'attacher à ce guerrier impitoyable, cette brute sans cœur. Derrière le récit épique, plein de bruit et de fureur, se dessinent des thématiques passionnantes. Ada, Harman et les autres humains à l'ancienne se trouvent soudain confrontés à la peur de la mort tout en devant construire un nouveau monde, une civilisation. Et surtout, "Olympos" offre des passages enthousiasmants, jouissifs : une cérémonie de funérailles très intense, le combat des amazones contre Achille, la charge des Voynix à Ardis, une visite du Tartare... Bref, le diptyque de Simmons est tout simplement énorme. Challenge Multi-défis 2017 - 6 (item 11 : un roman de science-fiction) Challenge Pavés 2016-2017 - 6-7
              Lire la suite
              En lire moins
            • Mana_ Posté le 11 Mai 2016
              Malgré une fin détestable, c’est le cœur lourd que je referme le deuxième et dernier opus de cette saga. Dan Simmons nous a conduits d’une main de maître dans une épopée fantasque décrite en profondeur par des hypothèses scientifiques, mélangeant de ce fait les genres, les tons, avec une facilité et une maîtrise incroyables. Une profonde érudition est avancée ici, ce que soit concernant les personnages antiques mais aussi les auteurs plus contemporains comme Joyce, Shakespeare, Proust et j’en passe. La plume est entraînante, tout est mis en œuvre pour que le lecteur passe un savoureux moment, et je peux vous assurer que les mille pages se dévorent en un temps record ! Le seul bémol repose finalement sur cette fin longuet, si bien que ce second opus échappe au coup de cœur, pourtant assuré depuis les premiers chapitres… Plus d'infos sur ma chronique :)
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.