Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036607929
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 716 min

Bel-Ami

Date de parution : 10/09/2020
La Belle Époque. Georges Duroy se retrouve à Paris sans argent en quête d’ascension sociale. Un soir, il rencontre Forestier un ancien camarade de régiment qui va lui proposer un poste de journaliste à la Vie Française. Il fait alors la connaissance de Clotilde de Marelle, la cousine de Madeleine... La Belle Époque. Georges Duroy se retrouve à Paris sans argent en quête d’ascension sociale. Un soir, il rencontre Forestier un ancien camarade de régiment qui va lui proposer un poste de journaliste à la Vie Française. Il fait alors la connaissance de Clotilde de Marelle, la cousine de Madeleine Forestier, qui va lui faire découvrir une éducation sentimentale très libre. Sa beauté et son charme lui ouvrent le cœur des autres femmes qu'il côtoie et peu à peu il occupe des postes plus importants au journal. Tout le monde adopte le surnom « Bel Ami » donné par Laurine, la fille de Clotilde.

Lu par Thomas Solivéres. Acteur et comédien, il se fait connaître à l’écran dans le film Intouchables et sur scène dans Harold et Maude où il joue aux côtés de Line Renaud. Sa carrière se poursuit à la télévision où il est le personnage récurrent de plusieurs formats courts (Scènes de ménage, VDM la série…), au théâtre (dans des pièces classiques et contemporaines) et enfin au cinéma où il a notamment revêtu l’habit de groom de Spirou dans Les Aventures de Spirou et Fantasio (2018) ou encore le nez de Cyrano dans Edmond (2019).
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036607929
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 716 min
Lizzie
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Blackradis Posté le 15 Novembre 2021
    Comme Juju Sorel, encore une histoire d'arriviste qui va réussir grâce à sa belle moustache et son succès auprès des dames. C'est un roman qui décrit une époque, la fin du 19ième, et le monde parisien de la presse. A chaque fois que je le lis, je me dis que je devrais le lire plus souvent, Maupassant...
  • Halisse Posté le 30 Octobre 2021
    Georges Duroy, dit Bel-Ami, est un jeune homme au physique avantageux. Le hasard d'une rencontre le met sur la voie de l'ascension sociale. Malgré son ignorance, cet arriviste parvient au sommet par l'intermédiaire de ses maîtresses et du journalisme. Un cynisme à toute épreuve, une écriture fluide et acerbe tellement agréable. Maupassant au sommet de son art dans un livre encore très actuel. Un très bon roman sur l'arrivisme, qui n'a pas pris une ride et qui pourrait se dérouler à notre époque. Maupassant a un talent fou pour nous tenir en haleine de par son écriture magnifique
  • GPascal31 Posté le 19 Octobre 2021
    « Bel-Ami , c’est moi », scandait, paraît-il, Maupassant ... et bien il fallait une bonne dose de courage pour oser se dépeindre ainsi, sous les traits d’un médiocre dragueur, immature, inculte et profiteur ... On peut tout de même lui reconnaître le talent de dépeindre avec lucidité et de manière atemporelle la société qui l’entoure. Chaque personnage est passé au peigne fin, et leur description pourrait tout aussi bien correspondre à des personnages bien réels aujourd’hui !!!
  • Gruizzli Posté le 14 Octobre 2021
    Je dois reconnaître que si j'aime beaucoup Maupassant et que je trouve son style est sa plume intéressant, notamment dans le caractère fantastique, je n'avais encore jamais lu de livres de lui. En fait j'ai un gros a priori avec les romans du XIXème, principalement parce que j’exècre cette période de l'Histoire. Rien de bien n'est sorti de ce siècle, si ce n'est des artistes (certains diront que c'est suffisant, je ne fais pas partie de ceux-là). Bref, les romans sur la société du XIXème m'intéressent peu par avance, étant donné ma non-réceptivité à la chose (classez dans cette catégorie la seconde guerre mondiale et la ségrégation nord-américaine). Mais bon, Maupassant forçait la main et je me suis lancé. Voila un roman initiatique comme je les aime ! Pour une raison déjà évidente mais que je trouve souvent manquante : le charisme du héros ! Un héros parfaitement humain, qui se forme petit à petit et dont on ne sait pas trop la nature, ni au début ni à la fin. Arriviste, c'est certain, sans scrupules, c'est moins sur, calculateur, un peu, décidé, pas tellement, enfin, pas tout le temps ... Bref, notre Bel-Ami est quelqu'un de très complexe et que... Je dois reconnaître que si j'aime beaucoup Maupassant et que je trouve son style est sa plume intéressant, notamment dans le caractère fantastique, je n'avais encore jamais lu de livres de lui. En fait j'ai un gros a priori avec les romans du XIXème, principalement parce que j’exècre cette période de l'Histoire. Rien de bien n'est sorti de ce siècle, si ce n'est des artistes (certains diront que c'est suffisant, je ne fais pas partie de ceux-là). Bref, les romans sur la société du XIXème m'intéressent peu par avance, étant donné ma non-réceptivité à la chose (classez dans cette catégorie la seconde guerre mondiale et la ségrégation nord-américaine). Mais bon, Maupassant forçait la main et je me suis lancé. Voila un roman initiatique comme je les aime ! Pour une raison déjà évidente mais que je trouve souvent manquante : le charisme du héros ! Un héros parfaitement humain, qui se forme petit à petit et dont on ne sait pas trop la nature, ni au début ni à la fin. Arriviste, c'est certain, sans scrupules, c'est moins sur, calculateur, un peu, décidé, pas tellement, enfin, pas tout le temps ... Bref, notre Bel-Ami est quelqu'un de très complexe et que le roman restitue à merveille. Du début à la fin on le soutient, sans même pouvoir blâmer tous ses actes, pourtant parfois lourds de conséquences. Le roman en lui-même est intéressant, alternant des passages bien rythmés a des portraits plus intimistes, des discours curieusement noirs, des descriptions de paysages, de lieux de vies et même de ville. Le tout enrobé par le style de Maupassant, c'est un régal. Et le fond ne manque pas, entre la politique et les médias, les hommes et les femmes, les mœurs et la dénonciation de l'éthique, de la bourgeoisie mais aussi d'un système qui se gangrène tout seul selon des moyens toujours d'actualité. Bref, Maupassant profite de faire l'ascension de son héros une lecture d'un système politique propre à la France et qui ne semble pas tellement avoir changé, bien qu'on pourrait le croire .... J'ai ri, lu avec attention, et surtout beaucoup aimé jusqu'au bout le roman d'une vie qui commence pour Bel-Ami. Le verdict est clair, Maupassant est excellent auteur, que ce soit en nouvelle ou en roman. Le style est toujours aussi bon, le propos intéressant et la lecture fluide jusqu'au bout. Les péripéties s’enchaînent et l'on suit progressivement avec un intérêt croissant cet arriviste qui va tenter de gravir les échelons de la société. Le tout enrobé par des critiques et dénonciations pas mal trouvées, conférant au final à l’œuvre un certain a-propos politique qui n'est pas pour me déplaire. Je ne peux que vous inviter à le lire, si ce n'est déjà fait ! Maupassant est vraiment un grand auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • denis76 Posté le 13 Octobre 2021
    J'ai kiffé grââve, comme diraient les ados ! Guy de Maupassant s'est surpassé, là, et ce livre vaut, à mon avis, un bon Emile Zola ! Que penser de Georges Duroy, notre héros ? Ahhhh, "monter à Paris", quand on est fils de bistrotiers normands, c'est le rêve, en cette période d'essor industriel ( 1885 ) ! "Ils quittent un à un le pays Pour s'en aller gagner leur vie Loin de la terre où ils sont nés Depuis longtemps ils en rêvaient De la ville et de ses secrets..." ( Ferrat ) Georges Duroy a fini son temps de soldat aux colonies, où il a peut-être tiré des Maghrébins comme des lapins ! Il a de l'ambition ; il porte beau, il a fière allure... Mais à Paris, il ne connaît personne. Il tombe sur un ancien des colonies, Charles Forestier, qui est journaliste politique dans une feuille de chou de seconde zone, "La Vie Française"... . Bel-Ami a gagné sa quatrième étoile pendant le duel, puis sa cinquième étoile aux magouilles de l'emprunt marocain ! Maupassant met le lecteur dans la peau d'un provincial maladroit à Paris, mais qui, à force d'adaptation, de ruse, d'entregent, de finesse, de psychologie, utilise toutes les armes disponibles, y compris la manipulation des femmes... J'ai kiffé grââve, comme diraient les ados ! Guy de Maupassant s'est surpassé, là, et ce livre vaut, à mon avis, un bon Emile Zola ! Que penser de Georges Duroy, notre héros ? Ahhhh, "monter à Paris", quand on est fils de bistrotiers normands, c'est le rêve, en cette période d'essor industriel ( 1885 ) ! "Ils quittent un à un le pays Pour s'en aller gagner leur vie Loin de la terre où ils sont nés Depuis longtemps ils en rêvaient De la ville et de ses secrets..." ( Ferrat ) Georges Duroy a fini son temps de soldat aux colonies, où il a peut-être tiré des Maghrébins comme des lapins ! Il a de l'ambition ; il porte beau, il a fière allure... Mais à Paris, il ne connaît personne. Il tombe sur un ancien des colonies, Charles Forestier, qui est journaliste politique dans une feuille de chou de seconde zone, "La Vie Française"... . Bel-Ami a gagné sa quatrième étoile pendant le duel, puis sa cinquième étoile aux magouilles de l'emprunt marocain ! Maupassant met le lecteur dans la peau d'un provincial maladroit à Paris, mais qui, à force d'adaptation, de ruse, d'entregent, de finesse, de psychologie, utilise toutes les armes disponibles, y compris la manipulation des femmes ( Madeleine n'est pas en reste ! ) et d'une jeune fille ; y compris aussi le chantage, pour égoïstement réussir à se faire un nom dans la place et à gagner beaucoup d'argent ! . Mais c'est un beau salaud, ce Georges ! En même temps, dans un panier de crabes, celui qui "bouffe" les autres a les plus grosses pinces ! Cette sorte de biographie-fiction n'est pas morale, mais je ne doute pas une seconde de sa réalité très possible, sûrement très possible ! . Vous m'avez compris, je ne serais jamais Georges du Roy de Cantel dans ce livre, mais plutôt Varenne, l'observateur des requins ... mais avec de l'optimisme en plus ! RACINES : Oui, je suis Normand, et oui j'ai grimpé la côte de Canteleu comme Duroy et Madeleine, mais pas en fiacre ; à vélo, avec les élèves ! Et ça fait du bien de "lire l'air du pays" ! . Tout comme avec les Rougon-Macquart, je me régale, et ce livre est une superbe analyse socio-psychologique du "Tout Paris" sous la Troisième République !
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.