Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264016126
Code sériel : 2168
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 177 x 108 mm

Dalva

Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
Date de parution : 01/03/1991

Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s’installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient : l’amour de Duane, les deuils, l’arrachement à ce fils nouveau-né qu’elle cherche obstinément. Meurtrie mais debout, elle découvre l’histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d’une Amérique...

Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s’installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient : l’amour de Duane, les deuils, l’arrachement à ce fils nouveau-né qu’elle cherche obstinément. Meurtrie mais debout, elle découvre l’histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d’une Amérique violente. Chef-d’œuvre humaniste, Dalva est un hymne à la vie.

«Le roman des grands espaces : la preuve, par la littérature, que l’on est ce que l’on fait. Une invitation à la sculpture de soi.»
François Busnel, L’Express

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Brice Matthieussent

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264016126
Code sériel : 2168
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 177 x 108 mm

Ils en parlent

Le plus beau roman de Jim Harrison est un fabuleux triptyque virevoltant autour de l’image et les souvenirs de Dalva, une femme sensible qui rapproche dans sa mémoire les traces d’un amour révolu, le temps et l’espace, la violence des êtres et le destin du peuple sioux, l’histoire et la géographie des États-Unis, dans son ranch au fin fond du Nebraska. Le chef-d’oeuvre d’un immense auteur hélas récemment disparu.
Erik Fitoussi / Librairie Passages

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • taratatalol Posté le 4 Août 2021
    Magistral ! Un pur bonheur. Jim Harrison restitue on ne peut mieux la beauté des grands espaces, On parcourt avec un réel plaisir cette belle histoire , et comme souvent dans les romans de big Jim l’empreinte laissée par les peuples indiens resurgit tôt ou tard. On y trouve humour, amour plus que contrarié, retrouvailles , un livre qu’on ne lâche pas facilement !!
  • levonslencre Posté le 27 Mai 2021
    Nous pouvons toujours voir des signes là où nous souhaitons en voir. Dalva est paru en 1988, année de ma naissance, et je crois que j'aime y voir un signe. Un signe qui expliquerait mon profond attachement à cette héroïne. Car Dalva c'est le courage, la liberté, l'innocence perdue, les grands espaces dans lesquels on s'engouffre avec frénésie et plénitude sous la plume magique de Big Jim, c'est un voyage intérieur pour remonter au plus profond de soi-même et tenter de comprendre les stigmates de l'héritage familial, c'est l'amour passionnel, le galop des chevaux. Mais ce roman n'est pas seulement tourné autour de notre héroïne, c'est également une analyse fine et intelligente de la place des nations indiennes dans une Amérique violente marquée par la guerre du Viêtnam. Si vous ne l'avez pas encore lu, si vous rêvez de grands espaces, si vous avez soif de liberté, je ne peux que vous inciter à découvrir Dalva et à vous laisser, tout comme moi, toucher par ce roman enivrant.
  • danaella Posté le 6 Avril 2021
    Un roman empreint d'une force admirable que j'ai souvent retrouvé chez certains auteurs américains. Jim Harrison fait partie de ce genre littéraire appelé "nature writing", qui mêle l'observation de la nature et les grands espaces. La racine de cette histoire a lieu dans le Nebraska, un Etat du centre des USA situé au cœur des Grandes Plaines, terres agricoles considéré comme l'un des Etats les plus pauvres des Etats-Unis avec de nombreuses réserves indiennes. Ce territoire était peuplé par plusieurs ethnies amérindiennes avant la colonisation européenne. Ce sont trois récits racontés par trois narrateurs, Dalva notre protagoniste qui retrace son passé jusqu'à sa décision de retourner chez elle dans sa ferme du Nebraska. Dalva, quadragénaire, est une femme indépendante, sensible et soucieuse du bonheur des autres, descendante d'une famille prestigieuse assez riche, vit avec le remord éternel d'avoir dû abandonner son fils à la naissance. Dalva déchirée par la perte des trois hommes qui compteront dans l'évolution de son existence: son grand-père, son père qui mourra jeune tué lors de la guerre de Corée et Duane son amant indien qui restera l'amour de sa vie. Après toute une vie sans un but précis, Dalva n'a plus qu'une idée en tête retrouver son... Un roman empreint d'une force admirable que j'ai souvent retrouvé chez certains auteurs américains. Jim Harrison fait partie de ce genre littéraire appelé "nature writing", qui mêle l'observation de la nature et les grands espaces. La racine de cette histoire a lieu dans le Nebraska, un Etat du centre des USA situé au cœur des Grandes Plaines, terres agricoles considéré comme l'un des Etats les plus pauvres des Etats-Unis avec de nombreuses réserves indiennes. Ce territoire était peuplé par plusieurs ethnies amérindiennes avant la colonisation européenne. Ce sont trois récits racontés par trois narrateurs, Dalva notre protagoniste qui retrace son passé jusqu'à sa décision de retourner chez elle dans sa ferme du Nebraska. Dalva, quadragénaire, est une femme indépendante, sensible et soucieuse du bonheur des autres, descendante d'une famille prestigieuse assez riche, vit avec le remord éternel d'avoir dû abandonner son fils à la naissance. Dalva déchirée par la perte des trois hommes qui compteront dans l'évolution de son existence: son grand-père, son père qui mourra jeune tué lors de la guerre de Corée et Duane son amant indien qui restera l'amour de sa vie. Après toute une vie sans un but précis, Dalva n'a plus qu'une idée en tête retrouver son fils. Le journal de Michael , universitaire ivrogne et amoureux de Dalva, le citadin névrosé qui apporte une touche de drôlerie au roman, nous ouvre les carnets de l'arrière grand-père de Dalva, et apprends à ses dépends combien il est difficile de s'intégrer dans cette culture rurale. Northridge, l'aïeul de Dalva, missionnaire-botaniste parti à la rencontre des indiens dont les carnets racontent la spoliation des terres ainsi que la destruction de la culture indienne par les yankees. Le roman est fait de feed-back entre le passé et le présent. Dalva incarne l'âme des grandes plaines, ses rivières sauvages où elle chevauche avec bonheur son cheval, elle sait toujours s'émerveiller de la nature qui l'environne. On s'attache aussi à ce passé souffert, cet amour infini entre Duane, l'indien sioux silencieux et sauvage et Dalva l'adolescente à peine sortie de l'enfance, qui fut son ami et puis son premier amant. C'est une œuvre poignante avec ce personnage féminin libre, non conformiste et avec une soif de vivre dans un monde sans artifices. C'est un livre très dense et passionnant car il nous parle des liens familiaux, de l'amour, de la nature et des animaux, du peuple indien, et des ruraux modernes, de la capacité de vivre avec humilité, chacun peut en extraire un enseignement de son choix.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yemanya Posté le 18 Janvier 2021
    J'attendais beaucoup de ce livre, que l'on m'avait conseillé et pour lequel je n'ai finalement pas ressenti cette intensité promise. L'histoire est belle et le parallèle avec la vie de l'ancêtre et les Indiens pourrait être passionnant, si le roman n'était pas fait d'incessants allers-retours et doubles allers dans le passé et moult détails dans lesquels je me suis perdue. Au final, j'ai souvent cherché où j'en étais, dans laquelle de touts les histoires racontées. Dommage, car j'en est perdu aussi le fil et l'intérêt pour l'histoire.
  • MrsVertigo Posté le 30 Décembre 2020
    Dalva. Une femme aux commandes, avec, en fait Mister Harrison derrière tout ça bien entendu. Quelle écriture sensible! Féminine! Féministe presque. On retrouve le style de ce "Vieux Saltimbanque" : le trash, les envolées lyriques et métaphysiques à travers les évocations de paysages. Et pourtant oui, la vie, crue, dure, la réalité qui vient casser ce lyrisme ; lyrisme qui répare cette même cruauté...etc. etc. Je crois que si je devais n'en retenir qu'un... Mais, je n'ai pas encore tout lu de cet écrivain. Et une Dalva peut bien en cacher une autre! ;)
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !