Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266320535
Code sériel : 5387
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 816
À Paraître

Dune, Tome 6 : La Maison des mères - T6

Guy Abadia (traduit par), L'epaule d'orion (traduit par), Fabien Le Roy (traduit par), Charlotte Volper (collection dirigée par)
Date de parution : 10/03/2022

Dans des mondes futurs, Atréides et Arkonens se disputent l'exploitation de l'épice sur Dune, planète hostile peuplée de Fremens et d'immenses vers attirés par les impulsions des moissonneuses. Alors que les cruels Arkonnens complotent avec l'empereur, Paul Atréides, le fils du duc Leto, semble être le messie attendu par les Fremens.

Dune est détruite, vitrifiée, atomisée. Sur tout l'Empire déferlent les hordes furieuses des Honorées Matriarches, massacrant tout sur leur passage. Le Bene Gesserit reste la seule force organisée. Mais la solution n'est peut-être pas dans le pouvoir des armes. Darwi Odrade, la Mère Supérieure, propose de négocier. La Très Honorée Matriarche...

Dune est détruite, vitrifiée, atomisée. Sur tout l'Empire déferlent les hordes furieuses des Honorées Matriarches, massacrant tout sur leur passage. Le Bene Gesserit reste la seule force organisée. Mais la solution n'est peut-être pas dans le pouvoir des armes. Darwi Odrade, la Mère Supérieure, propose de négocier. La Très Honorée Matriarche accepte : elle s'attend à une capitulation sans conditions. Mais Darwi a un plan.
Elle sait bien que l'entreprise est des plus risquées. Si elle parvenait à ramener la paix, elle provoquerait des tensions insupportables et peut-être une nouvelle Dispersion.
Rien de moins.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320535
Code sériel : 5387
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 816
Pocket
8.95 €
Date de parution: 10/03/2022

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HQL Posté le 22 Décembre 2021
    Quelle aventure ! Je n'étais pas convaincu en débutant cette incroyable saga en avril que j'allais dépasser le premier tome, et puis j'ai finalement dû me réfréner pour intercaler d'autres romans sinon j'aurais très certainement été capable de m'enquiller les six tomes d'une traite ! On est loin, très loin des aventures de Paul Atréides du premier tome et pourtant le coeur de Dune, planète qui n'existe plus, bat encore très fort dans chacune des pages de cet ultime roman. Le Bene Gesserit manœuvre comme jamais pour tenter de survivre en vivant caché alors que les Honorées Matriarches massacrent des milliards de sœurs à travers l'univers, détruisant les planètes refuges de l'ordre les unes après les autres. Alors que le contrôle du climat va enfin permettre de réintroduire les vers des sables dans une planète où le désert gagne chaque jour de l'emprise, Odrade à la tête du Bene Gesserit prépare un ultime affrontement pour renverser les Honorées Matriarches. Les enjeux sont énormes ! J'ai parfois eu du mal à raccrocher les wagons dans les micmacs politiques et génétiques des ordres opposés, mais alors quelle fin de saga ! Incroyable ! Le clin d'œil personnel de l'auteur à l'amour de sa vie en... Quelle aventure ! Je n'étais pas convaincu en débutant cette incroyable saga en avril que j'allais dépasser le premier tome, et puis j'ai finalement dû me réfréner pour intercaler d'autres romans sinon j'aurais très certainement été capable de m'enquiller les six tomes d'une traite ! On est loin, très loin des aventures de Paul Atréides du premier tome et pourtant le coeur de Dune, planète qui n'existe plus, bat encore très fort dans chacune des pages de cet ultime roman. Le Bene Gesserit manœuvre comme jamais pour tenter de survivre en vivant caché alors que les Honorées Matriarches massacrent des milliards de sœurs à travers l'univers, détruisant les planètes refuges de l'ordre les unes après les autres. Alors que le contrôle du climat va enfin permettre de réintroduire les vers des sables dans une planète où le désert gagne chaque jour de l'emprise, Odrade à la tête du Bene Gesserit prépare un ultime affrontement pour renverser les Honorées Matriarches. Les enjeux sont énormes ! J'ai parfois eu du mal à raccrocher les wagons dans les micmacs politiques et génétiques des ordres opposés, mais alors quelle fin de saga ! Incroyable ! Le clin d'œil personnel de l'auteur à l'amour de sa vie en fin de roman est une très jolie surprise qui vient admirablement clôturer cette saga. Merci, merci mille fois de me l'avoir si souvent conseillée !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emiliec28 Posté le 25 Novembre 2021
    Quelle frustration à plus d'un titre que ce dernier volet. Commençons par la fin : elle est tellement ouverte ! Bon évidemment, je m'y attendais, une conclusion dans une univers qui s'étend sans fin ça n'aurait pas été logique et surtout totalement contraire au style de l'auteur mais j'ai quand même espéré jusqu'au bout quelque chose de plus... joyeux ? Satisfaisant ? (Que voulez-vous, je fais partie de ceux qui regardent mille fois Titanic et qui, à la mille et unième espère toujours que Jack s'en sortira ! ahah) Mais non, fin ouverte qui nous laisse libre d'imaginer absolument tout ce qu'on veut, un véritable boulevard pour la franchise cinématographique si le public adhère. Au delà de ça, le rythme ralentis de nouveau et considérablement par rapport au 5ème tome. Et j'arrive aussi à mettre le doigt sur quelque chose qui me gênait aux entournures mais que j'ai mis du temps à identifier : le rôle de génitrice des femmes. Herbert est un homme à n'en pas douter, il parle de l'enfantement comme si c'était un jeu d'enfant, comme si n'importe quel femme y allait placidement, et voilà-t-il pas que je suis heureuse de me déchirer l'utérus à chaque pas, que... Quelle frustration à plus d'un titre que ce dernier volet. Commençons par la fin : elle est tellement ouverte ! Bon évidemment, je m'y attendais, une conclusion dans une univers qui s'étend sans fin ça n'aurait pas été logique et surtout totalement contraire au style de l'auteur mais j'ai quand même espéré jusqu'au bout quelque chose de plus... joyeux ? Satisfaisant ? (Que voulez-vous, je fais partie de ceux qui regardent mille fois Titanic et qui, à la mille et unième espère toujours que Jack s'en sortira ! ahah) Mais non, fin ouverte qui nous laisse libre d'imaginer absolument tout ce qu'on veut, un véritable boulevard pour la franchise cinématographique si le public adhère. Au delà de ça, le rythme ralentis de nouveau et considérablement par rapport au 5ème tome. Et j'arrive aussi à mettre le doigt sur quelque chose qui me gênait aux entournures mais que j'ai mis du temps à identifier : le rôle de génitrice des femmes. Herbert est un homme à n'en pas douter, il parle de l'enfantement comme si c'était un jeu d'enfant, comme si n'importe quel femme y allait placidement, et voilà-t-il pas que je suis heureuse de me déchirer l'utérus à chaque pas, que je me pose la question de prendre la petite graine de chaque homme qui passe comme si je faisais mon marché et, tranquille, je fais du sport de haute voltige à neuf mois de grossesse, ça passe crèèèèèème. On est dans une saga de space opéra, tout est inventé par rapport à notre réalité et pourtant le plus incohérent et ce qui transparait le plus dans le dernier volume c'est cette société matriarche que représente le Bene Gesserit et qui exploite les femmes pire encore que ne le ferait une société patriarcale. Même de grandes phrases et de beaux mots ne suffisent pas à cacher cette ignorance des femmes qui semblait être la sienne. Cela étant, je crache mon amertume mais il faut savoir vivre avec son temps, Herbert était d'une époque ou la grossesse concernait peu les hommes, où les femmes ne se plaignaient pas parce que ce n'était pas féminin et voilà. Le secret de la maternité ! L'ignorance engendre la bêtise c'est bien connu... Quoi qu'il en soit, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette saga, sans aucun doute que j'y replongerai un jour, quand j'aurai le temps, avec plus de lenteur et avec une meilleure connaissance de l'univers. C'était un beau voyage que je recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anis0206 Posté le 13 Juin 2021
    La saga Dune de Frank Herbert est considérée comme l'une des sagas must read de la science fiction et c'est amplement mérité ! L'histoire de Muadib est incroyable et à chaque tome, nous sommes émerveillés par cette aventure incroyable et cet univers absolument magnifique. Le style d'écriture est très intéressant et grâce à la plume de l'auteur, nous sommes certains de passer un agréable moment de lecture.
  • Darlic Posté le 2 Décembre 2020
    Idée de départ / Accroche du début de livre : 8/10 Développement des personnages : 9/10 Style de l'écriture : 8/10 Rendu de l'histoire : 7/10 Total 32/40 Babelio 4/5 Et voilà le dernier du cycle écrit par Frank Herbert. La première question que l'on se pose c'est est-ce que l'auteur est aller au bout de son projet ou est-il décédé avant d'avoir fini ? Pour ma part je pense qu'il n'avait pas fait le tour de la question et c'est bien dommage. Une fois de plus cet ultime tome est une claque, pas tant parce que c'est hyper bien écrit mais parce que ça colle une fois de plus tout à fait avec notre société en perdition où la manipulation est de mise avec la politique. Nous vivons une drôle d'époque (surtout en ce moment) et Dune, surtout ce dernier tome nous fait réfléchir et nous posé les bonne questions. En faite je pense que la société se divise en deux catégories d'individus : les politiques et nous (les pions). Et les politiques auront bau avoir de bonnes intentions au début, l'histoire nous montre que la corruption gagne toujours. C'est en ça que ce tome est intéressant car il gratte profond, sur l'évolution de la société qui... Idée de départ / Accroche du début de livre : 8/10 Développement des personnages : 9/10 Style de l'écriture : 8/10 Rendu de l'histoire : 7/10 Total 32/40 Babelio 4/5 Et voilà le dernier du cycle écrit par Frank Herbert. La première question que l'on se pose c'est est-ce que l'auteur est aller au bout de son projet ou est-il décédé avant d'avoir fini ? Pour ma part je pense qu'il n'avait pas fait le tour de la question et c'est bien dommage. Une fois de plus cet ultime tome est une claque, pas tant parce que c'est hyper bien écrit mais parce que ça colle une fois de plus tout à fait avec notre société en perdition où la manipulation est de mise avec la politique. Nous vivons une drôle d'époque (surtout en ce moment) et Dune, surtout ce dernier tome nous fait réfléchir et nous posé les bonne questions. En faite je pense que la société se divise en deux catégories d'individus : les politiques et nous (les pions). Et les politiques auront bau avoir de bonnes intentions au début, l'histoire nous montre que la corruption gagne toujours. C'est en ça que ce tome est intéressant car il gratte profond, sur l'évolution de la société qui va du pire vers le plus pire avec de rare moment d'amélioration. Je pense que cela résume assez bien notre société parfois tellement naïve. Je conseil donc ce livre à tout ceux qui veulent des réponses et aussi aux amateurs de chef d’œuvres littéraires à tout point de vue avec un finale grandiose.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jjjjjjjj Posté le 28 Novembre 2020
    Voilà que s'achève l'épopée de Dune. J'ai retrouvé tout ce qui fait le charme de Dune avec ce tome : le mysticisme et la politique. Le seul reproche, c'est qu'il est un peu trop long.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.