Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266214001
Code sériel : 14672
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm
Jusqu'à ce que la mort nous unisse
Date de parution : 08/09/2011
Éditeurs :
Pocket

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Date de parution : 08/09/2011

La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple...

La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident ? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide...

La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la vie, l’apprend aujourd’hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un être cher. Simple accident ? Vincent n’en croit rien : la victime connaissait le parcours comme sa poche. C’est un meurtre. Avec l’aide d’une jeune gendarme, Vincent mène l’enquête, de crevasses en chausse-trapes, déterrant un à un les secrets qui hantent cette vallée. Et Lapaz non plus n’est pas du genre à pardonner…

« Ce livre est un captivant suspense psychologique avec, en toile de fond, les décors majestueux de la montagne. » Jean-Paul Guéry – Le Maine libre

Cet ouvrage a reçu le Prix des lecteurs au festival polar de Cognac

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266214001
Code sériel : 14672
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce livre est un captivant suspense psychologique avec, en toile de fond, les décors majestueux de la montagne. » Jean-Paul Guéry ¿ Le Maine Libre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pitus 14/05/2022
    bien mais.... J'ai dû lire les plus terribles de Giebel. C'est vrais après le purgatoire... Meurtre pour rédemption ou toutes blessent... Celui ci me semble bien sage. De l'amour un peu tourmenté, un enquêtes facile à suivre et a deviner enfin un livre assez simple qui reste bon mais pas marquant.
  • ChDChD 18/04/2022
    Cette histoire qui se passe dans les montagnes dans les Alpes du Sud en France est un suspense haletant qu'il est difficile de quitter avant d'être arrivé à la fin. Les personnes sont profonds et bien décrits. L'intrique est pleine de rebondissements. Ce livre décrit la vie dans les montagnes et l'omerta que certains nantis font régner sur le village de Colmars (avec S, donc pas la ville d'Alsace). Pas de longueur, du suspense et des rebondissements à tous les pages avec en plus des personnages qui ont une histoire et un vécu qui entraînent des réactions à leur égard telles qu'on peut trouver dans la vie courante dans des petits villages. Bref, je vous le conseille chaudement.
  • Elodiedaire 11/04/2022
    En commençant cette lecture, j'étais terriblement enthousiaste à l'idée de retrouver la plume de Karine Giebel, mais aussi à l'idée de faire cette lecture en compagnie de @malau.readbooks et @millelectures. Et malheureusement, c'est un flop. Une triste déception. Après avoir été subjugué par Meurtres pour rédemption, ce thriller me paraît bien fade. Au départ, j'ai eu le plaisir de me prendre d'affection pour les deux personnages principaux, mais alors les événements qui s'enchaînent s'avèrent tristement prévisible. Et le genre de prévision qui ne fait pas plaisir. J'ai malheureusement tout vu venir, passant à côté des effets de surprise que met en place l'auteure. Une chose m'a tout de même paru intéressante, la notion de personnage à part entière de la montagne que nous fait ressentir Karine Giebel, et encore j'aurais aimé que ce soit plus développé. Je passe à côté de cette lecture malheureusement.
  • Malau31 10/04/2022
    Lorsque j’ai débuté ce livre, j’ai eu du mal à me lancer dans l’histoire. J’ai tellement eu l’habitude d’être happée dès les premières pages par les romans de cette auteure, que je sentais déjà un sentiment de déception naître en moi. J’ai commencé à me plonger un peu dedans vers les 180 pages, mais toujours avec cette lenteur et ce suspens invisible, introuvable.. qui laisse un arrière goût amère à tout ça. J’ai lu ce livre, parce que je voulais savoir ce qui allait se passer, mais absolument pas avec un engouement extrême comme je peux avoir habituellement. J’ai pas l’attachement avec les personnages, rien qui m’a marquée, m’a transcendée… il me manquait ce petit quelque chose. C’était quand même une histoire sympa dans le fond, mais beaucoup trop lente à mon goût. Pas assez rocambolesque, trop peu de suspens.. on devine ou on imagine assez facilement la suite des événements. La fin relève à peine un peu le niveau de l’histoire, disons que c’est quasiment la seule chose à laquelle je ne m’attendais pas.
  • lulu8723 26/03/2022
    Karine GIEBEL. Jusqu’à ce que la mort nous unisse. Je suis une inconditionnelle de Karine GIEBEL. Dès que j’ai pris le dernier livre de ma PAL, il me reste un ultime recours : lire un thriller de Karine que je ne connais. Il ne doit pas m’en rester beaucoup. Et cet amour pour l’écriture de cette auteure a été renforcé par la parution, en novembre 2021 de son dernier ouvrage : « Glen Afric », livre que j’ai eu la primeur de recevoir de sa maison d’édition Plon. Et ce livre je le prête, re prête à tous mes amis et j’ai le même retour. EPOUSTOUFLANT…. Mais ce n’est pas mon propos aujourd’hui. Je dois vous parler de « Jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Un récit qui se déroule dans le parc naturel du Mercantour. Vincent Lapaz, un guide de haute montagne réside près de Colmars des Alpes, dans un chalet dénommé « L’Ancolie », dans le département des Alpes de Haute Provence. Vincent accompagne des groupes de randonneurs sur pistes, encadre les scolaires lors de sorties pédagogiques dans sa montagne. Il participe également, pour subvenir à ses besoins à des trecks dans des pays plus lointains. Il faut bien vivre.... Karine GIEBEL. Jusqu’à ce que la mort nous unisse. Je suis une inconditionnelle de Karine GIEBEL. Dès que j’ai pris le dernier livre de ma PAL, il me reste un ultime recours : lire un thriller de Karine que je ne connais. Il ne doit pas m’en rester beaucoup. Et cet amour pour l’écriture de cette auteure a été renforcé par la parution, en novembre 2021 de son dernier ouvrage : « Glen Afric », livre que j’ai eu la primeur de recevoir de sa maison d’édition Plon. Et ce livre je le prête, re prête à tous mes amis et j’ai le même retour. EPOUSTOUFLANT…. Mais ce n’est pas mon propos aujourd’hui. Je dois vous parler de « Jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Un récit qui se déroule dans le parc naturel du Mercantour. Vincent Lapaz, un guide de haute montagne réside près de Colmars des Alpes, dans un chalet dénommé « L’Ancolie », dans le département des Alpes de Haute Provence. Vincent accompagne des groupes de randonneurs sur pistes, encadre les scolaires lors de sorties pédagogiques dans sa montagne. Il participe également, pour subvenir à ses besoins à des trecks dans des pays plus lointains. Il faut bien vivre. Ce n’est pas un homme d’argent. Il est très solitaire, renfermé et ne se mêle que peu à la vie locale depuis que sa compagne l’a quitté, il y a quatre ans, pour un jeune homme… Pierre, son ami est découvert mort sur une sente de randonnée, qu’il connaissait comme sa poche; il aurait pu la parcourir les yeux bandés. Vincent est alerté par cette soudaine disparition de son ami intime. Avec Servane Breitenbach, brigadier, nouvelle recrue de la gendarmerie, ils vont mener une enquête et seront vraiment surpris de tous les secrets dévoilées par leur flair de fins limiers. Il n’y a pas, même dans la gendarmerie et dans la mairie de personnes dignes de grande confiance. Trahison, corruption, violation des droits de propriété, conflit d’intérêt, même au sein d’une administration publique. L’amitié qui lie nos deux héros nous transporte. Face aux turpitudes que vont subir nos deux héros, c'est avec violence que l'un défend l'autre et inversement. Comme d’habitude, Karine nous surprend par le suspense qui découle de ses récits. C’est tellement bien ficelé que nous ne découvrons la vérité que dans les dernières pages de ses romans. Deux jours de lecture pour dénouer ce thriller. De plus la découverte de la montagne, majestueuse, au fil des randonnées, renforce ce sentiment d’insécurité qui émane de son écriture. Je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre. ( 22/03/2022).
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.