Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266238571
Code sériel : 15528
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

Juste une ombre

Date de parution : 07/05/2013

D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face-à-face avec la mort.
Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tous les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.
Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton...

D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face-à-face avec la mort.
Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tous les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.
Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rend folle. Et seule.
Juste une ombre. Qui s’étend sur ta vie et s’en empare à jamais.
Tu lui appartiens, il est déjà trop tard…

« Avec Juste une ombre, l'auteure varoise signe l'un de ses romans de genre les plus excitants. » Jérôme Vermelin – Metro

« Une histoire épouvantable et fascinante. » Florence Dalmas – Le Dauphiné libéré

Cet ouvrage a reçu le Prix Polar Francophone du Festival Polar de Cognac et le Prix marseillais du polar (2012)


 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266238571
Code sériel : 15528
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Avec Juste une ombre, l'auteur varoise signe l'un des romans de genre les plus excitants du printemps. » Jérôme Vermelin, Metro

« Un des meilleurs polars du moment ! » Version Femina

« Ce thriller fait mouche auprès d'un lectorat exigeant quant à la psychologie des personnages. » Direct Matin

« Très angoissant, c'est un thriller réussi, qui plairait certainement aux amateurs de Scream. » Actualitté.com

« Une histoire épouvantable et fascinante. » Florence Dalmas - Le Dauphiné Libéré 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kalacatlove Posté le 11 Septembre 2020
    Le personnage principal, Cloé, est une femme hautaine et méprisante qui travaille dans une grande entreprise et dont elle est persuadée qu’elle va prendre la direction sous peu suite au départ de son patron. Trop sure d’elle, jusqu’au jour où elle va être suivie par un homme dont elle ne voit que l’ombre en pleine nuit à la sortie d’une soirée. Les jours passent, et chaque jour elle a l’impression de voir cet homme à la capuche noire. On suit en parallèle un policier, détestable au plus haut point. Les deux personnages ne se connaissent pas et on ne comprend pas pourquoi cette alternance de personnage qui ne semblent rien avoir en commun. Et pourtant, leurs chemins vont finir par se croiser, au moment où Cloé se retrouve de plus en plus seule puisqu’elle parvient à se mettre tout son entourage à dos à cause de sa paranoïa pour cette ombre qu’elle voit partout et dont elle a extrêmement peur. Bien que Cloé soit une femme que je ne supporterai pas de côtoyer, je l’ai trouvée assez attachante et me suis demandé à plusieurs reprises comment elle allait bien pouvoir se sortir de ce cauchemar. Le personnage du flic... Le personnage principal, Cloé, est une femme hautaine et méprisante qui travaille dans une grande entreprise et dont elle est persuadée qu’elle va prendre la direction sous peu suite au départ de son patron. Trop sure d’elle, jusqu’au jour où elle va être suivie par un homme dont elle ne voit que l’ombre en pleine nuit à la sortie d’une soirée. Les jours passent, et chaque jour elle a l’impression de voir cet homme à la capuche noire. On suit en parallèle un policier, détestable au plus haut point. Les deux personnages ne se connaissent pas et on ne comprend pas pourquoi cette alternance de personnage qui ne semblent rien avoir en commun. Et pourtant, leurs chemins vont finir par se croiser, au moment où Cloé se retrouve de plus en plus seule puisqu’elle parvient à se mettre tout son entourage à dos à cause de sa paranoïa pour cette ombre qu’elle voit partout et dont elle a extrêmement peur. Bien que Cloé soit une femme que je ne supporterai pas de côtoyer, je l’ai trouvée assez attachante et me suis demandé à plusieurs reprises comment elle allait bien pouvoir se sortir de ce cauchemar. Le personnage du flic est lui aussi attachant en quelques sortes, et notamment en raison de ce qu’il vit au quotidien avec son épouse malade. Certains passages du livre sont prévisibles, parfois un peu trop répétitifs aussi. J’ai trouvé la rencontre entre Cloé et le flic un peu… facile, pas très originale. J’ai été très agréablement surprise par la dernière partie du livre, le dénouement de l’histoire. J’ai eu quelques soupçons au cours de l’histoire, puis l’auteure m’a menée en bateau au point de me mettre sur une autre piste. J’ai apprécié avoir l’impression de savoir, puis de m’être trompée, alors que j’avais bel et bien raison ! Selon moi, cette fin est la meilleure des options qui s’offrait à l’auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • caromak Posté le 2 Septembre 2020
    Des personnages simples, des répliques tranchantes. Purgatoire des innocents nous plonge dans l horreur et juste une ombre dans le harcèlement moral jusqu'à la folie... C est le second bouquin que je lis de cette auteure en à peine un mois et j'ai hâte de découvrir les autres .
  • empanico Posté le 25 Août 2020
    Un prologue avec un zest d'humeur dans la terreur. Je reste happée par le personnage de Cloé et puis s'enchaînent les différentes personnalités proches de la jeune femme. Un livre très loin d'être ennuyeux, je suis allée de surprises en étonnement et je ne m'attendais pas à un tel dénouement. J'ai adoré !!
  • REIVAX69 Posté le 24 Août 2020
    Juste une ombre : mon tout premier roman de Karine Giebel. Je crois que j'ai commencé directement avec une petite pépite... Un thriller très bien mené du début à la fin. Un livre qui se dévore rapidement et qui nous entraine doucement aux confins de la raison. Les personnages sont concoctés aux "petits oignons", bien gratinés et tout sauf caricaturaux (souvent un problème récurrent dans les derniers polars que j'ai lu). J'ai passé un très bon moment avec cette lecture, et la fin sublime le tout, telle une petite "cerise sur le gâteau". Une histoire diabolique sur un style limpide. Je pense que je n'en ai pas fini avec Mme Giebel.
  • seb76 Posté le 22 Août 2020
    Premier roman que je lis de cette romancière française et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. C'est un COUP DE COEUR. Pour l'intrigue déjà où le tueur, qui n'est pas l'archétype de celui que l'on peut retrouver habituellement, ce pervers qui se sert de ses connaissances concernant les maladies mentales pour amener ses victimes aux portes de la folie et commettre l'irréparable. Peu d'effusions de sang mais une descente aux enfers progressive de l'héroîne de l'histoire et une tension psychologique bien rendue par un style d'écriture très vif, nerveux fait de phrases souvent courtes. Bref un style qui, moi, m'a tenu en haleine jusqu'au bout. On dévore, on veut en savoir plus. Et "cerise sur le gâteau" : l'épilogue auquel je ne m'attendais pas, déclenchant chez moi cette jubilation d'avoir terminé un excellent thriller et d'avoir passé un très bon moment de lecture, avec le sentiment que toute l'intrigue s'emboîte parfaitement.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.