RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La chambre aux échos

            10/18
            EAN : 9782264047489
            Code sériel : 4269
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 108 x 177 mm
            La chambre aux échos

            Nicolas RICHARD (Traducteur)
            Date de parution : 01/10/2009

            Sur une route du Nebraska, Mark Schulter est victime d'un grave accident de voiture. A son réveil, après un profond coma, il reconnaît tous ses proches, sauf Karine, sa sœur aînée. Déboussolée, meurtrie, celle-ci fait alors appel à Gerald Weber, un célèbre neurologue. Le diagnostic est sans appel, Mark est...

            Sur une route du Nebraska, Mark Schulter est victime d'un grave accident de voiture. A son réveil, après un profond coma, il reconnaît tous ses proches, sauf Karine, sa sœur aînée. Déboussolée, meurtrie, celle-ci fait alors appel à Gerald Weber, un célèbre neurologue. Le diagnostic est sans appel, Mark est atteint du rarissime syndrome de Capgras : il considère Karin comme une pâle imitation de sa sœur, une usurpatrice. Tandis que Weber étudie son cas, Mark tente de reconstituer ce qui s'est vraiment passé la fameuse nuit de l'accident, et de démasquer ce témoin anonyme qui lui a sauvé la vie avant de disparaître en laissant un étrange message. Ce qu'il découvrira va bouleverser à jamais sa vie et celle des siens …

            « Même avec la pire mauvaise foi du monde, on ne peut pas ne pas voir en Powers un storyteller de classe mondiale.»
            Bernard Quiriny, Le Magazine littéraire

            Traduit de l'américain
            par Jean-Yves Pellegrin

            "Domaine étranger" dirigé
            par Jean-Claude Zylberstein

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264047489
            Code sériel : 4269
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 704
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            10.20 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Lishbks Posté le 21 Février 2019
              Ponctué de descriptions poétiques servant de cadre aux migrations des grues, de réflexion sur l'écologie, mais aussi fort documenté sur le fonctionnement du cerveau, le texte de Richard Powers manie aussi habilement l'alternance de points de vue. Bien que tout soit rédigé à la 3eme personne, l'immersion dans l'esprit de chacun est totale. La rééducation de Mark notamment au début du roman illustre parfaitement sa réappropriation laborieuse du langage et de l'élaboration d'une pensée logique. Un roman enchanteur pour qui s'intéresse aux mécanismes inconscients qui régissent notre être et notre fonctionnement et qui ont un penchant pour la nature et plus particulièrement l'ornithologie. Pour les autres vous risquez tout de même d'y trouver quelques longueurs.
            • Streala Posté le 13 Janvier 2019
              Un roman envoûtant ,assez particulier . Nous sommes au Nebraska ,dans la région de la rivière Platte,lieu de repos sur leur route migratoire de milliers d oiseaux ,les grues . Chaque année des milliers d oiseaux se rassemblent là et un tourisme ornithologique s est développé et la région attire la convoitise de promoteurs immobiliers sans scrupules . Le nature est omniprésente et constitue un véritable personnage , l’auteur y revient sans cesse. Mark et Karin sont frères et sœur ,leurs parents déficients(une mère illuminée religieuse et un père toujours fauché s embarquant dans d improbables combines vouées à l échec pour gagner sa vie)étant décédés ,Karin s est beaucoup investie dans l éducation de Mark . Une nuit Mark a un accident dans des circonstances mystérieuses ,son camion customisé dont il est si fier quitte la route et s écrase dans un fossé . Le jeune homme est retrouvé inconscient et comateux ,il se réveillera des semaines plus tard ,différent, atteint du syndrome de Capgrass:il prend des proches dont sa sœur pour une imposteure,il pense être victime d un complot ,son chien aurait été remplacé par un autre ,de même que son chalet... Un roman envoûtant ,assez particulier . Nous sommes au Nebraska ,dans la région de la rivière Platte,lieu de repos sur leur route migratoire de milliers d oiseaux ,les grues . Chaque année des milliers d oiseaux se rassemblent là et un tourisme ornithologique s est développé et la région attire la convoitise de promoteurs immobiliers sans scrupules . Le nature est omniprésente et constitue un véritable personnage , l’auteur y revient sans cesse. Mark et Karin sont frères et sœur ,leurs parents déficients(une mère illuminée religieuse et un père toujours fauché s embarquant dans d improbables combines vouées à l échec pour gagner sa vie)étant décédés ,Karin s est beaucoup investie dans l éducation de Mark . Une nuit Mark a un accident dans des circonstances mystérieuses ,son camion customisé dont il est si fier quitte la route et s écrase dans un fossé . Le jeune homme est retrouvé inconscient et comateux ,il se réveillera des semaines plus tard ,différent, atteint du syndrome de Capgrass:il prend des proches dont sa sœur pour une imposteure,il pense être victime d un complot ,son chien aurait été remplacé par un autre ,de même que son chalet .on lui cache des choses etc .. Karin essaie de l’aider . Un célèbre neurologue (un peu comme Oliver Saks il écrit ds case reports Sur des cas neurologiques , c est son fond de commerce)se rend à son chevet et verra sa vie tranquille complètement bouleversée par la mystérieuse Barbara ,auxiliaire de santé au centre de revalidation neurologique Nous comprendrons à la fin les circonstances de l accident ,tout se tient. Je regrette quelques longueurs Au final ,un auteur ultra doué dont je vais découvrir illico le dernier roman »the overstory «  en anglais
              Lire la suite
              En lire moins
            • henrimesquida Posté le 25 Avril 2018
              Un peu ardu, ce récit émaillé de descriptions et discussions scientifiques autour du cerveau et de ses étonnantes réactions. On a droit à une énumération des organes qui le composent ainsi que chaque action dudit organe; ainsi que de nombreux exemples médicaux de "cas" particuliers. La maladie de Mark, dite "Capgras", est connue pour se produire chez des gens victimes de traumatismes psychiques. Ici, elle évolue de manière à déconcerter même les spécialistes et le Dr Weber lui-même ne sortira pas indemne de cette rencontre. Chacun d'ailleurs, d'une manière ou d'une autre, sera impacté par ce drame, d'autant que la paranoïa de Mark, à la fin du récit, semble se justifier... En dehors du monde des hôpitaux, la toile de fond du roman est superbe, car les événements ont lieu dans le Nebraska, près d'une rivière très convoitée et très visitée, car elle permet d'apercevoir des oiseaux migrateurs par milliers. Les descriptions sont magnifiques, magiques, les personnages souvent bruts et peu sympathiques, mais on a beaucoup de tendresse pour leurs interrogations et leurs cheminements personnels. Mais parfois le roman se fait trop long.
            • FredericF Posté le 28 Février 2018
              C’est un livre passionnant, avec un côté addictif. Sans connaissance des termes neurologiques, la lecture de certain passage est assez compliquée. L’histoire peut paraître folle et désordonnée, mais il n’en est rien, Richard Powers mène très bien son ouvrage; Il sait, ou son talent arrive à nous faire perdre pied et la raison, sans pour autant nous ôter l’envie de comprendre Mark, de voir son évolution, ses relations aux autres, et les répercussions sur chaque protagoniste. Il faut rester concentré, ne pas lire en survolant, au risque de manquer des étapes indispensables à la bonne compréhension du roman.
            • jelisjelis Posté le 8 Septembre 2017
              Après avoir lu pour la deuxième fois "La chambre aux échos", j'ai pensé "il faut que tu dises pourquoi tu aimes Richard Powers et son écriture". Je comprends que l'on puisse s'y ennuyer, je comprends que l'on trouve son cheminement lent et poussif. Il y a ainsi des livres dans lesquels je n'arrive pas à entrer alors que les critiques sont excellentes. Mais si vous aimez l'art d’allier une intrigue qui au final représente peu, des données "scientifiques", une observation fine de la nature humaine, il y a de grandes chances pour que ce roman vous apporte beaucoup. Par dessus tout il y a la description du vol des grues, leurs migrations et leur mémoire, puisqu'il semble que ce soit un enjeu de ce livre (et pas le seul) : la mémoire, et ce que nous en faisons, la mémoire comme un miroir à notre identité. J'ai lu, je crois, tous les livres de Richard Powers : celui-ci deux fois, comme l'admirable "Trois fermiers s'en vont au bal". Je reste toujours avec l'admiration pour "Le temps où nous chantions", œuvre aboutie qui allie musique et identité, sur fond de racisme. Ce sont des livres qui touchent à l'intime sans tomber dans le... Après avoir lu pour la deuxième fois "La chambre aux échos", j'ai pensé "il faut que tu dises pourquoi tu aimes Richard Powers et son écriture". Je comprends que l'on puisse s'y ennuyer, je comprends que l'on trouve son cheminement lent et poussif. Il y a ainsi des livres dans lesquels je n'arrive pas à entrer alors que les critiques sont excellentes. Mais si vous aimez l'art d’allier une intrigue qui au final représente peu, des données "scientifiques", une observation fine de la nature humaine, il y a de grandes chances pour que ce roman vous apporte beaucoup. Par dessus tout il y a la description du vol des grues, leurs migrations et leur mémoire, puisqu'il semble que ce soit un enjeu de ce livre (et pas le seul) : la mémoire, et ce que nous en faisons, la mémoire comme un miroir à notre identité. J'ai lu, je crois, tous les livres de Richard Powers : celui-ci deux fois, comme l'admirable "Trois fermiers s'en vont au bal". Je reste toujours avec l'admiration pour "Le temps où nous chantions", œuvre aboutie qui allie musique et identité, sur fond de racisme. Ce sont des livres qui touchent à l'intime sans tomber dans le piège du pathos, sans essayer de nous appâter par des pirouettes d'écrivains. Les personnages y sont profonds, emplis d'une part secrète qu'il faut savoir débusquer, et beaucoup moins caricaturaux que ce que l'on pourrait penser, ils sont humains avec leurs contradictions et leurs faiblesses. En résumé, une lecture qui continue à cheminer même lorsque vous avez terminé le livre.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

            Lisez maintenant, tout de suite !