Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266310840
Code sériel : 18028
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 720
Format : 108 x 177 mm
La Fille de Kali
Date de parution : 21/10/2021
Éditeurs :
Pocket

La Fille de Kali

Date de parution : 21/10/2021
Une tueuse en série s'inspire de Kali, déesse hindoue de la destruction.
Quand elle pénètre au domicile d’un homme dont on vient de lui signaler la disparition, la jeune capitaine de gendarmerie Éloïse Bouquet ne peut imaginer le spectacle qui l’attend. Sur... Quand elle pénètre au domicile d’un homme dont on vient de lui signaler la disparition, la jeune capitaine de gendarmerie Éloïse Bouquet ne peut imaginer le spectacle qui l’attend. Sur le mur, un immense swastika tracé avec du sang. Au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales... Quand elle pénètre au domicile d’un homme dont on vient de lui signaler la disparition, la jeune capitaine de gendarmerie Éloïse Bouquet ne peut imaginer le spectacle qui l’attend. Sur le mur, un immense swastika tracé avec du sang. Au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs faisant penser à une offrande. Et allongé, le cadavre du disparu, presque intégralement nu, le torse maculé de sang, décapité. Le meurtrier n’ayant pas laissé le moindre indice, l’enquête piétine. Jusqu’à ce qu’un mois plus tard soit retrouvé un autre corps mutilé selon le même rituel. Les premiers éléments de profilage font alors émerger le spectre d’une tueuse en série s’inspirant de la redoutable déesse Kali. Un cauchemar pour la capitaine Éloïse Bouquet et son équipe.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310840
Code sériel : 18028
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 720
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fab306 Posté le 11 Mai 2022
    Second roman de Céline Denjean que je lis. Il est le premier de la série sur les enquêtes d'Eloïse Bouquet. Comme pour "Le Cheptel", Céline Denjean alterne habilement entre plusieurs histoires et plusieurs enquêtes permettant au lecteur de découvrir progressivement la solution de cette intrigue. Thème original dans ce tome qui a du demandé pas mal de recherches à l'auteure et qui nous permet également d'en apprendre plus sur l'hindouisme et la déesse Kali. Personnellement, je trouve que les romans de Céline Denjean se lisent facilement, les pages se tournent rapidement, l'intrigue est haletante et on se retrouve à la fin sans trop s'en rendre compte. Voilà, tout ça pour dire que j'aime beaucoup les romans de Céline Denjean. Je le conseille vivement...
  • Widad90000 Posté le 7 Mai 2022
    Deuxième livre de l'auteur que je découvre Mais c'est son 1er de la saga Un voyage entre l'Inde et la France Pas de temps mort. Vous allez me dire purée c'est un beau bébé de 700 pages, les pages tu ne les vois pas tourner Ça se met en place gentillement. Et ça monte crescendo. Message important : quand tu commences un livre de madame Denjean, tu ne peux plus le lâcher et surtout tu n'as plus de vie social. Lol Ne rien laisser dans le four, prévoyez les nuits blanches , attention à ne pas rater l'arrêt de bus.
  • Eroblin Posté le 3 Mai 2022
    Commentaire : J’ai découvert Céline Denjean avec son roman « Matrices » et grâce à Babelio (que je remercie au passage) j’ai pu assister à une visio-conférence avec elle. J’ai beaucoup aimé cette rencontre, son roman et j’ai décidé de me lancer dans la lecture de ses autres romans. Avec « La fille de Kali » je n’ai pas été déçue, je me suis retrouvée plongée dans les méandres criminels d’une jeune femme persuadée qu’elle est la fille de Kali et qui tue de manière atroce des hommes. On découvre peu à peu l’intrigue par des chemins de converse : les chapitres alternent entre l’enquête officielle du groupe de gendarmerie menée par Eloïse Bouquet, celle officieuse d’une journaliste dévorée d’ambition Amanda Kraft et une mission particulière d’un détective privé qui s’intéresse à un prétendu suicide, mission qui va le mener à croiser le chemin d’Amanda et d’Eloïse. Sans oublier la voix d’une petite fille en mal d’amour maternel. Le rythme est intense et malgré les 715 pages, on ne ressent pas de longueur, on tourne les pages de plus en plus vite en se demandant comment Eloïse parviendra à arrêter la fille de Kali. Challenge Pavés 2022
  • tripackbyron Posté le 22 Avril 2022
    Lorsqu'un polar ou un thriller de 5 à 600 pages m'accroche immédiatement, je le lis généralement en 2 ou 3 jours maximum. Celui-ci, j'ai eu un peu de mal à y entrer, ce qui fait que je l'ai lu en 5 jours, avec une envie de plus en plus forte de connaître le dénouement au fur et à mesure de ma lecture. Donc finalement, l'histoire m'a bien plu, mais les motivations de l'assassin ne sont pas des plus claires et j'ai eu aussi un peu de difficultés à m'imaginer la dégaine des différents personnages. Ceci étant dit, il s'agit quand même d'un très bon thriller à mon avis, qui est d'ailleurs partagé par la très grande majorité des avis critiques sur le site.
  • MouffetteMasquee Posté le 7 Avril 2022
    Résumé : Un cadavre décapité, abandonné en une étrange mise en scène : un swastika de sang dessiné sur le mur et au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs. Il s'agit de Maurice Desbals, un ingénieur a priori sans histoires. Éloïse Bouquet et son équipe sont mis sur l'enquête, mais la scène de crime ne recèle pas beaucoup d'indices. Est-ce une vengeance ? Un rituel ? Il va être difficile de faire toute la lumière sur cette affaire. Mon avis : L'année dernière, j'ai découvert l'autrice avec « La fille de Kali » et j'ai été époustouflée, un véritable coup de cœur ! Alors quand j'ai découvert qu'il s'agissait de la deuxième enquête d'Éloïse Bouquet, il fallait que je lise la première ! C'est un petit pavé de 500 pages, mais qui se dévore comme rarement ! Roman choral, nous suivons le récit via les points de vue de trois femmes et un homme : Éloïse Bouquet, bien sûr, mais également Amanda Kraft, une journaliste que rien n'arrête quand elle est à la recherche d'un scoop, Danny Chang, détective privé, et notre mystérieuse tueuse. L'action se met en place petit à petit, c'est un régal de... Résumé : Un cadavre décapité, abandonné en une étrange mise en scène : un swastika de sang dessiné sur le mur et au pied du lit, un tas de piécettes et des pétales de fleurs. Il s'agit de Maurice Desbals, un ingénieur a priori sans histoires. Éloïse Bouquet et son équipe sont mis sur l'enquête, mais la scène de crime ne recèle pas beaucoup d'indices. Est-ce une vengeance ? Un rituel ? Il va être difficile de faire toute la lumière sur cette affaire. Mon avis : L'année dernière, j'ai découvert l'autrice avec « La fille de Kali » et j'ai été époustouflée, un véritable coup de cœur ! Alors quand j'ai découvert qu'il s'agissait de la deuxième enquête d'Éloïse Bouquet, il fallait que je lise la première ! C'est un petit pavé de 500 pages, mais qui se dévore comme rarement ! Roman choral, nous suivons le récit via les points de vue de trois femmes et un homme : Éloïse Bouquet, bien sûr, mais également Amanda Kraft, une journaliste que rien n'arrête quand elle est à la recherche d'un scoop, Danny Chang, détective privé, et notre mystérieuse tueuse. L'action se met en place petit à petit, c'est un régal de découvrir les indices, les connexions entre les uns et les autres... Mais plus on se rapproche de la vérité, plus le rythme s'emballe, nous faisant tourner les pages de plus en plus avidement ! Le dénouement m'a plu, beaucoup, on est emporté avec la Fille de Kali dans une folie pure qui balaie tout sur son passage ! J'ai particulièrement aimé les retours dans le passé à chaque début de partie, qui nous racontent l'enfance de la tueuse, nous permettant de comprendre comment elle est devenue ce qu'elle est. Maintenant, il ne me reste qu'une chose à faire, enchaîner avec le troisième tome, « Double amnésie » afin de voir si la magie opère encore une fois !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.