Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266298728
Code sériel : 17853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 944
Format : 108 x 177 mm

Le Cheptel

Date de parution : 09/01/2020
Un vieux notaire résolu à percer le secret de sa naissance.
Un ado piégé en montagne, un jour de rando.
Une jeune femme soumise aux ordres d’une mystérieuse Grande Prêtresse.
Entre ces trois êtres si dissemblables en tout, il n’est qu’un seul point commun. Le Cheptel.
Intégrée à la cellule TEH d’Interpol – pour...
Un vieux notaire résolu à percer le secret de sa naissance.
Un ado piégé en montagne, un jour de rando.
Une jeune femme soumise aux ordres d’une mystérieuse Grande Prêtresse.
Entre ces trois êtres si dissemblables en tout, il n’est qu’un seul point commun. Le Cheptel.
Intégrée à la cellule TEH d’Interpol – pour Trafic d’Êtres Humains –, l’équipe du capitaine Eloïse Bousquet remonte une piste rouge de sang. Celle d’un monde clandestin où l’homme n’est que bétail – une marchandise, un jouet –  à la merci des vices des puissants…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266298728
Code sériel : 17853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 944
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« UN MONUMENT ! Exceptionnel ! Un immense bonheur de lecture ! »
Polarmaniaque
« Un thriller électrique qui vibre à 200 000 volts où les chapitres se déroulent à un rythme infernal. La construction vertigineuse aux multiples ramifications nous tient sous pression constante. 650 pages qui se lisent toutes seules, sans temps mort, sans une seconde d’ennui, un sacré tour de force ! Le Cheptel est un thriller diabolique, hors norme qui aborde les thèmes des sectes et de la manipulation des masses, de la filiation et la fidélité au clan familial, de la vengeance, du devoir de mémoire, des pans oubliés de l’histoire. »
Livressedunoir

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sam_L Posté le 7 Octobre 2021
    Le roman démarre sur trois situations sans lien apparent : un notaire à la retraite qui part à la recherche de ses origines, un jeune ado qui tombe accidentellement dans un torrent et une jeune femme qui semble prise en chasse et qui finit par mourir après s'être faite tirer dessus. J'avoue avoir eu un moment d'hésitation : ça part dans tous les sens, vais-je vraiment accrocher et arriver au bout de ce pavé de plus de 900 pages (dans sa version poche). Eh bien oui, et même plutôt deux fois qu'une ! Très vite, je me suis laissée prendre au déroulé des différentes péripéties, qui, finalement, ne sont pas si difficiles que ça à suivre ; les chapitres sont plutôt courts et l'écriture, très fluide, permet au lecteur de se repérer très facilement pour comprendre de qui et de quoi on parle. Et peu à peu, les liens se font, évidemment. Je n'aurais pas imaginé cette fin mais je ne suis pas déçue. Je découvre Céline Denjean avec ce titre et j'ai hâte de découvrir la suite avec Double Amnésie !
  • blackbookspolar Posté le 1 Septembre 2021
    « Cheptel », nom masculin désignant l’ensemble des animaux d’élevage d’une exploitation agricole ou plus largement d’une région ou d’un pays. Voilà de quoi vous donner un peu la température de ce thriller impressionnant. Je ne connaissais absolument pas Céline Denjean, je l’ai croisé au festival Quais du Polar et sa voix ainsi que sa bienveillance m’ont interpellées. Après avoir discuté avec elle, je me suis laissée tenter par cette belle brique d’un peu plus de 930 pages. Même pas peur, j’adore les pavés. C’est donc il y a 5 jours que je me suis finalement lancée dans ce livre, en lecture commune avec d’autres Bookstagrameurs, j’ai ouvert Le Cheptel sans trop savoir à quoi m’attendre. Il ne m’a pas fallu longtemps pour être happée par cette histoire incroyable. Une enquête en puzzle comme aime la décrire l’autrice, où vont se croiser différents personnages, vous l’aurez compris grâce au résumé. Évidemment, il est inutile de vous préciser que toutes ces pièces vont finir par s’assembler mais il faudra être patient. Nombreuses sont les pages mais nombreux sont les rebondissements. L’enquête avance doucement, plaçant petit à petit chaque maillon et rendant le récit attractif et sans aucune longueur. Je craignais un peu... « Cheptel », nom masculin désignant l’ensemble des animaux d’élevage d’une exploitation agricole ou plus largement d’une région ou d’un pays. Voilà de quoi vous donner un peu la température de ce thriller impressionnant. Je ne connaissais absolument pas Céline Denjean, je l’ai croisé au festival Quais du Polar et sa voix ainsi que sa bienveillance m’ont interpellées. Après avoir discuté avec elle, je me suis laissée tenter par cette belle brique d’un peu plus de 930 pages. Même pas peur, j’adore les pavés. C’est donc il y a 5 jours que je me suis finalement lancée dans ce livre, en lecture commune avec d’autres Bookstagrameurs, j’ai ouvert Le Cheptel sans trop savoir à quoi m’attendre. Il ne m’a pas fallu longtemps pour être happée par cette histoire incroyable. Une enquête en puzzle comme aime la décrire l’autrice, où vont se croiser différents personnages, vous l’aurez compris grâce au résumé. Évidemment, il est inutile de vous préciser que toutes ces pièces vont finir par s’assembler mais il faudra être patient. Nombreuses sont les pages mais nombreux sont les rebondissements. L’enquête avance doucement, plaçant petit à petit chaque maillon et rendant le récit attractif et sans aucune longueur. Je craignais un peu l’essoufflement (bah oui, il faut le tenir en haleine son lecteur sur presque 1000 pages quand même!) mais j’ai finalement dévoré ce livre, sans aucun temps mort, sans aucune fausse note. Les chapitres sont relativement courts et alternent entre les différents personnages. Le style d’écriture change pour chacun d’entre eux ce qui j’ai trouvé, rend la compréhension d’autant plus simple, on ne se perd pas. Les personnages sont attachants et bien construits. Loin de toutes caricatures, ils sont au contraire pour la plupart assez vulnérables, sensibles, crédibles, que se soit du côté des enquêteurs ou des victimes. Une fois habitué aux étranges prénoms des membres de la communauté, on se délecte de cette intrigue qui traite des sujets particulièrement difficiles et vraiment variés. On passe de la quête identitaire, à la puissance de la manipulation mentale bref… Je ne les évoquerai pas tous ici afin de ne rien gâcher de votre future lecture, sachez juste que l’autrice mise sur le noir, le noir profond de l’âme humaine. Dès le début, on connaît une grande partie des tenants et des aboutissants, plutôt risqué quand on pond un polar aussi dense et long. Mais non, aucun problème, c’est passé comme une lettre à la poste. Ça n’a en rien entacher l’intrigue, bien au contraire. Nous sommes témoins de tout et nous ne pouvons rien faire à part tourner les pages aussi vite que possible pour accompagner nos personnages. Je n’ose même pas imaginer la montagne de documentations qu’à du faire Céline Denjean pour nous relater ce thriller si détaillé et précis. Rien n’est laissé au hasard et rien n’est superflus. Voilà pourquoi il ne faut pas prendre peur face à cette brique, elle se lit vite, très vite. Le suspense est maintenu de la première à la toute dernière phrase. C’est brillant, parfaitement écrit, les ficelles sont tirées avec brio, tout est fait pour que le lecteur soit embarqué dans l’enfer de cette enquête. En conclusion Une sacrée claque, un uppercut dans ma vie de serial lectrice, un livre intense qui laisse une trace. Une plume qui vous séduira, j’en suis certaine, une enquête époustouflante, un rythme soutenu, des détails forts sans jamais tomber dans le grotesque ou le sanglant. Tout est psychologique, je vous laisse donc imaginer les images qui traverseront votre esprit en lisant. De quoi secouer un peu nos petits cœurs fragiles ! En quelques mots, il ne faut en aucun cas passer à côté de ce thriller. Oui il est long en terme de nombre de pages, mais en toute franchise, je ne vois absolument pas ce qui aurait pu être retiré pour l’alléger. Tout y est indispensable, nécessaire. Foncez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • calypso Posté le 28 Août 2021
    Le Cheptel est incontestablement un excellent thriller. Il a le mérite de ne souffrir d’aucun temps mort et il offre, par la diversité des focalisations qu’il propose, une avancée très intéressante dans l’enquête. Plusieurs histoires se superposent tout au long du récit dans une alternance millimétrée : celle de Louis Barthes pour commencer, un notaire de 73 ans en quête de ses origines ; celle de Bruno, un adolescent qui se retrouve perdu en montagne à la suite d’un accident ; celle d’Atrimen et de son amie Elicen, deux adolescentes vivant recluses dans une inquiétante communauté. On doit bien évidemment ajouter à tout cela la découverte du cadavre d’une jeune femme qui donne du fil à retordre à deux équipes d’enquêteurs qui vont avancer, main dans la main, dans la reconstitution du puzzle machiavélique imaginé par Céline Denjean. Élément très intéressant et qui fait la force du roman : le lecteur en sait beaucoup plus que les enquêteurs et son plaisir est donc d’assister à l’assemblage des pièces. Vraiment, un roman très efficace qui va vous coûter quelques heures de sommeil.
  • Fab306 Posté le 12 Août 2021
    C'est un sacré pavé (plus de 900 pages) ce polar de Céline Denjean. C'est le premier de ses romans que je lis et je dois avouer aujourd'hui que je suis pas déçu de l'avoir fait ! En effet, c'est un roman bien écrit qui se lit facilement malgré sa longueur. Il est très bien construit. Céline Denjean mêle habilement quatres histoires dans son intrigue, histoires qui finissent évidemment par se rejoindre. Il y a donc l'histoire de Louis Barthes, notaire parisien à la retraite, qui cherche à découvrir ses origines, l'histoire de Bruno, un adolescent qui tombe, lors d'une ballade dans les Pyrénées, dans un torrent et qui se retrouve dans un endroit étrange, celle d'une jeune femme soumise aux ordres d'une Grande Prêtresse et enfin, il y l'enquête sur un meurtre d'une femme mystérieuse en Lozère. Où ces histoires se rejoignent-elles ? C'est à vous de le découvrir en lisant ce roman de Céline Denjean... Chaque histoire est détaillée à chaque chapitre avec une écriture fluide et adaptée ce qui permet de captiver le lecteur. Le thème est assez original. En résumé, je vous le conseille !
  • thierrygibert Posté le 12 Août 2021
    J'ai découvert Céline Denjean par ce roman policier (grâce au Prix Polar du Meilleur Roman Francophone de Cognac qu'il a reçu) et je n'ai pas été déçu. Sa construction est ciselée autour d'une intrigue originale de meurtres en série, qui fait traverser le XXe siècle et rend hommage à la beauté de la région des Pyrénées. Le dénouement lui-même est assez inattendu, preuve du talent de l'auteur (je trouve que les polars ont souvent une fin décevante). Bref, une belle lecture de vacances qui me donne envie de lire ses autres romans.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.