Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266279864
Code sériel : 17077
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm

Le Cri

Date de parution : 11/01/2018
À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort,... À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

« Nicolas Beuglet a branché sa plume sur du 20 000 volts : les chapitres se déroulent comme autant de scènes électrisantes au rythme infernal. » Marie Rogatien – Le Figaro Magazine

« Un polar qu'on ne peut pas lâcher avant de l'avoir fini tellement c'est passionnant. » Marina Carrère d'Encausse – France 5

Cet ouvrage a reçu le prix Polar des Petits Mots des Libraires, le prix du Roman Populaire, le prix des Nouvelles Voix du polar et le prix Polar en Nivernais

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266279864
Code sériel : 17077
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce thriller exceptionnel, inspiré par des événements réels, est aussi une réflexion sur la vie après la mort. »
Philippe Vallet, Le livre du jour – France Info

« Un polar qu’on ne peut pas lâcher avant de l’avoir fini tellement c’est passionnant. »
Marina Carrère d’Encausse, Le Magazine de la santé – France 5

« C’est une pure merveille. […] Magnifiquement fait. »
Gérard Collard, Le Magazine de la santé – France 5

« Ce thriller est l’un des meilleurs de la rentrée. Addictif. »
Michel Primault, Femme actuelle

« Nicolas Beuglet a branché sa plume sur du 20 000 volts : les chapitres se déroulent comme autant de scènes électrisantes au rythme infernal. »
Marie Rogatien, Le Figaro Magazine

« Un des meilleurs livres écrits cette année. »
Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

« Redoutable page-turner, rythmé, tendu, écrit comme on filme caméra sur l’épaule. »
Franck Boitelle, Paris-Normandie

« Rythme, climat, nourritures intellectuelles : l’entreprise magistrale ne laisse pas indemne. » Renée Mourgues, La République des Pyrénées

« Un de ces livres qu’il est difficile de lâcher avant la dernière page. »
Lyliane Mosca, L’Est-Éclair

« Glaçant »
David Moginier, 24 heures

« Un thriller coup de poing ! »
Stéphanie Lohr, Ici Paris
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PaulineBouquine_ Posté le 13 Juillet 2020
    Après avoir commencé par Complot, il fallait bien que je lise le premier tome de cette saga ! Le livre commence par une mise en place général : l'état de santé et émotionnel de l'inspectrice Sarah Geringën, le paysage glacé et glaçant, le lieu du supposé meurtre dans un hôpital psychiatrique pommé au milieu d'un forêt sous la neige ... Dès le début de ma lecture, l'auteur m'a mise en condition avec cette ambiance assez angoissante. L'intrigue est vite mise en place, les questions s’enchaînent et les rebondissements se suivent mais ne se ressemble pas. Nicolas Beuglet a su m’embarquer avec ses personnages au fin d'une histoire à la trame parfaitement construite et au suspens superbement créé. Malheureusement, il y a un moment ou j'ai décroché. Comme pour son autre roman, j'ai trouvé certaines choses trop tirées par les cheveux, trop exagérées, trop pas possible. Un certains nombres de rebondissements arrivent, bons nombre d'entre eux pourrait être une fin tout à fait possible, mais l'histoire repart de plus belle et l'enquête est loin d'être terminée. J'aime être surprise une fois ou deux dans ce sens, mais j'ai trouvé ici que c'était trop et trop souvent. Par contre, j'ai aimé cette course... Après avoir commencé par Complot, il fallait bien que je lise le premier tome de cette saga ! Le livre commence par une mise en place général : l'état de santé et émotionnel de l'inspectrice Sarah Geringën, le paysage glacé et glaçant, le lieu du supposé meurtre dans un hôpital psychiatrique pommé au milieu d'un forêt sous la neige ... Dès le début de ma lecture, l'auteur m'a mise en condition avec cette ambiance assez angoissante. L'intrigue est vite mise en place, les questions s’enchaînent et les rebondissements se suivent mais ne se ressemble pas. Nicolas Beuglet a su m’embarquer avec ses personnages au fin d'une histoire à la trame parfaitement construite et au suspens superbement créé. Malheureusement, il y a un moment ou j'ai décroché. Comme pour son autre roman, j'ai trouvé certaines choses trop tirées par les cheveux, trop exagérées, trop pas possible. Un certains nombres de rebondissements arrivent, bons nombre d'entre eux pourrait être une fin tout à fait possible, mais l'histoire repart de plus belle et l'enquête est loin d'être terminée. J'aime être surprise une fois ou deux dans ce sens, mais j'ai trouvé ici que c'était trop et trop souvent. Par contre, j'ai aimé cette course contre la montre pour cette fin, qui ma réconcilié avec ce livre et qui m'a entraîné corps et âme jusqu'au bout du livre. . En bref, j'ai aimé la construction de ce roman, sa mise en place et sa fin, mais j'ai eu plus de mal avec certains points un peu trop exagérés et des fausses fins à n'en plus finir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • merryfantasy Posté le 25 Juin 2020
    Je suis tombée sur ce livre tout à fait par hasard à la médiathèque. Un petit pavé, une histoire policière. Ça se prend toujours. Sauf que je ne m'attendais pas à ça. Si le début de l'histoire commence comme tout enquête, cela va bien vite changer. À partir de la rencontre de Sarah avec le personnel de l'hôpital psychiatrique et de son instinct quant aux responsables, les péripéties débutent sans tarder. De l'action, du suspense, et un début de questionnement : qui donc était 488 et pourquoi était-il enfermé ici ? Le rythme est allé crescendo. Il nous fallait apprendre à connaître Sarah, au début du livre, puis on a entraperçu Christopher, dont on a vite compris qu'il détiendrait un rôle clef. Une fois les présentations sont faites, on est rentré dans le vif du sujet. Les méthodes de Sarah ne sont pas vraiment conventionnelles dans la mesure où elle emmène un civil avec elle, mais elle n'en avait pas trop le choix, après ça, non ? Le style est quant à lui très fluide. J'ai senti passer le roman, mais je me suis régalée à chaque fois que je l'attrapai pour en lire un nouveau morceau. Dommage que je ne l'aie pas... Je suis tombée sur ce livre tout à fait par hasard à la médiathèque. Un petit pavé, une histoire policière. Ça se prend toujours. Sauf que je ne m'attendais pas à ça. Si le début de l'histoire commence comme tout enquête, cela va bien vite changer. À partir de la rencontre de Sarah avec le personnel de l'hôpital psychiatrique et de son instinct quant aux responsables, les péripéties débutent sans tarder. De l'action, du suspense, et un début de questionnement : qui donc était 488 et pourquoi était-il enfermé ici ? Le rythme est allé crescendo. Il nous fallait apprendre à connaître Sarah, au début du livre, puis on a entraperçu Christopher, dont on a vite compris qu'il détiendrait un rôle clef. Une fois les présentations sont faites, on est rentré dans le vif du sujet. Les méthodes de Sarah ne sont pas vraiment conventionnelles dans la mesure où elle emmène un civil avec elle, mais elle n'en avait pas trop le choix, après ça, non ? Le style est quant à lui très fluide. J'ai senti passer le roman, mais je me suis régalée à chaque fois que je l'attrapai pour en lire un nouveau morceau. Dommage que je ne l'aie pas lu en vacances, j'aurais pu le lire d'une traite et m'épargner des moments d'attente interminables pour savoir de quoi il retournait ! Par contre, cette fin ! J'avoue qu'elle est géniale. Je ne m'attendais absolument pas à ça, et surtout que l'auteur aille jusqu'au bout de son idée avec expérience, constatation et conclusion à l'appui. L'épilogue m'a fait mourir, tant c'était excellent. Un pied-de-nez fabuleux, même si les sceptiques diront qu'il n'a rien prouvé. En bref, ce fut pour moi une excellente découverte. J'espère pouvoir relire un jour un livre de cette trempe-là sur ce thème, et pouvoir relire cet auteur qui a, je pense, beaucoup à dire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricol Posté le 19 Juin 2020
    Une plume agréable,une très bonne intrigue, de nombreux rebondissements, des personnages attachants. Une lecture difficile à lâcher. Un bon moment.
  • Unlivrepoursevader Posté le 11 Juin 2020
    #9633;Salut à tous et à toutes j'ai découvert récemment Nicolas beuglet. ❤Je me suis juste régalée et je l'ai dévorée en une journée l'enquête vraiment prenante . L'heroine et les personnages qui l'accompagne sont juste hyper attachant. #9633;Résultats: j ai tellement aimée le premier ouvrage que j'ai achetée le suivant "Complot" que je viens de finir en une journée . Du coup je viens de prendre son dernier livre l'île du Diable. J'ai donc découvert un auteur dont le personnage et les intrigues me remplisse de joie un vrai bonheur à lire📚❤ #9633;Résumé: Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre... Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l'hôpital semble si peu à l'aise avec l'identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ? Pour Sarah, c'est le... #9633;Salut à tous et à toutes j'ai découvert récemment Nicolas beuglet. ❤Je me suis juste régalée et je l'ai dévorée en une journée l'enquête vraiment prenante . L'heroine et les personnages qui l'accompagne sont juste hyper attachant. #9633;Résultats: j ai tellement aimée le premier ouvrage que j'ai achetée le suivant "Complot" que je viens de finir en une journée . Du coup je viens de prendre son dernier livre l'île du Diable. J'ai donc découvert un auteur dont le personnage et les intrigues me remplisse de joie un vrai bonheur à lire📚❤ #9633;Résumé: Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre... Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l'hôpital semble si peu à l'aise avec l'identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ? Pour Sarah, c'est le début d'une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l'île de l'Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d'un journaliste d'investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l'une des questions qui hante chacun d'entre nous : la vie après la mort...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Yunali Posté le 9 Juin 2020
    Un polar nordique (enfin presque, l'auteur est Français, mais l'histoire se passe près d'Oslo, donc on ne va chipoter sur les mots!), une inspectrice à la vie personnelle pas évidente et qui se plonge à fond dans son boulot, un patient mystérieux (il n'a pas de nom, juste identifié par le chiffre 488) d'un hôpital psychiatrique qui meurt (pas l'hôpital, hein, le patient) dans des circonstances assez louches... et qui poussait un "Cri" tous les jours... Sarah Geringën, notre inspectrice, va user de tout son talent et de son intuition pour mener son enquête. Car si certains pensent que le patient "488" s'est suicidé, cela ne lui semble pas probable. Au cours de con enquête elle va croiser la route de Christopher, un charmant journaliste Français qui ne la laissera pas insensible, et à eux deux ils vont plonger dans les méandres de l'histoire. Je devrais même dire de l'Histoire, avec un "H" majuscule, car on va être amenés à replonger dans certains aspects peu reluisants de notre passé historique. Je ne vais pas plus m'étaler sur le sujet car je préfère laisser la découverte aux futurs lecteurs. J'ai bien aimé cet aspect, certes romancé, mais on sent vraiment l'effort de recherches fait... Un polar nordique (enfin presque, l'auteur est Français, mais l'histoire se passe près d'Oslo, donc on ne va chipoter sur les mots!), une inspectrice à la vie personnelle pas évidente et qui se plonge à fond dans son boulot, un patient mystérieux (il n'a pas de nom, juste identifié par le chiffre 488) d'un hôpital psychiatrique qui meurt (pas l'hôpital, hein, le patient) dans des circonstances assez louches... et qui poussait un "Cri" tous les jours... Sarah Geringën, notre inspectrice, va user de tout son talent et de son intuition pour mener son enquête. Car si certains pensent que le patient "488" s'est suicidé, cela ne lui semble pas probable. Au cours de con enquête elle va croiser la route de Christopher, un charmant journaliste Français qui ne la laissera pas insensible, et à eux deux ils vont plonger dans les méandres de l'histoire. Je devrais même dire de l'Histoire, avec un "H" majuscule, car on va être amenés à replonger dans certains aspects peu reluisants de notre passé historique. Je ne vais pas plus m'étaler sur le sujet car je préfère laisser la découverte aux futurs lecteurs. J'ai bien aimé cet aspect, certes romancé, mais on sent vraiment l'effort de recherches fait par l'auteur, et cela peut même nous donner envie de se documenter un peu plus sur le sujet après coup. J'émettrais cependant un petit bémol sur l'intrigue des personnages, car parfois on a un peu tendance à se dire que l'auteur va un peu loin, et que l'action est un peu invraisemblable, que "ça ne se passerait pas comme ça dans la vraie vie". On va pardonner cela, car après tout on est dans un roman, et c'est le droit de l'auteur de prendre certaines libertés! Passé cela, mon plaisir n'a pas tellement été gâché, car si on aime l'action, on va être servi! Quand c'est parti, ça n'arrête pas! Il y a des rebondissements (plus ou moins gros), des intrigues, des personnages un peu caricaturaux mais intéressants, et même de l'amour! En tous cas, je pense que je lirai les autres romans mettant en scène Sarah Geringën. L'été approchant, je pense que ça me fera de bonnes lectures distrayantes pour les vacances!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.