Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266279864
Code sériel : 17077
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm

Le Cri

Date de parution : 11/01/2018
À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort,... À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

« Nicolas Beuglet a branché sa plume sur du 20 000 volts : les chapitres se déroulent comme autant de scènes électrisantes au rythme infernal. » Marie Rogatien – Le Figaro Magazine

« Un polar qu'on ne peut pas lâcher avant de l'avoir fini tellement c'est passionnant. » Marina Carrère d'Encausse – France 5

Cet ouvrage a reçu le prix Polar des Petits Mots des Libraires, le prix du Roman Populaire, le prix des Nouvelles Voix du polar et le prix Polar en Nivernais

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266279864
Code sériel : 17077
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 560
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce thriller exceptionnel, inspiré par des événements réels, est aussi une réflexion sur la vie après la mort. »
Philippe Vallet, Le livre du jour – France Info

« Un polar qu’on ne peut pas lâcher avant de l’avoir fini tellement c’est passionnant. »
Marina Carrère d’Encausse, Le Magazine de la santé – France 5

« C’est une pure merveille. […] Magnifiquement fait. »
Gérard Collard, Le Magazine de la santé – France 5

« Ce thriller est l’un des meilleurs de la rentrée. Addictif. »
Michel Primault, Femme actuelle

« Nicolas Beuglet a branché sa plume sur du 20 000 volts : les chapitres se déroulent comme autant de scènes électrisantes au rythme infernal. »
Marie Rogatien, Le Figaro Magazine

« Un des meilleurs livres écrits cette année. »
Sébastien Dubos, La Dépêche du Midi

« Redoutable page-turner, rythmé, tendu, écrit comme on filme caméra sur l’épaule. »
Franck Boitelle, Paris-Normandie

« Rythme, climat, nourritures intellectuelles : l’entreprise magistrale ne laisse pas indemne. » Renée Mourgues, La République des Pyrénées

« Un de ces livres qu’il est difficile de lâcher avant la dernière page. »
Lyliane Mosca, L’Est-Éclair

« Glaçant »
David Moginier, 24 heures

« Un thriller coup de poing ! »
Stéphanie Lohr, Ici Paris
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elodiedaire Posté le 9 Septembre 2021
    [masquer]Comme quoi, parfois il faut laisser poser sa lecture quelques jours quand on ne sait qu'en penser. Et aujourd'hui, je peux vous dire que j'ai adoré. Nous allons suivre Sarah Geringën une inspectrice norvégienne qui se trouve sur les lieux d'un mystérieux suicide dans un hôpital psychiatrique. Cependant ce mystérieux suicide s'avère être une histoire bien plus macabre. J'ai commencé par avoir un froid instantanément avec le personnage principal, sans savoir l'expliquer. Sarah m'a fait une très mauvaise impression... Fort heureusement, Nicolas Beuglet nous offre pas moins de 560 pages pour changer d'avis. Et comme dit le proverbe "Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis." Il y a un travail de recherche et d'écriture impressionnant derrière ce thriller. Et il est rare de voir cel pour le souligner. J'ai été transporter par la manière dont l'auteur dévoile les multiples révélations de son histoire. Agréablement surprise par la manière dont son intrigue est parfaitement ficelé et cohérente.  Je suis toujours très surprise de ce genre de thriller, un peu scientifique, expérimental. Traitant de la torture sur être humain à des fins scientifiques. A des fins idéologiques aussi. Je trouve toujours qu'il y a un surprenant travaille de... [masquer]Comme quoi, parfois il faut laisser poser sa lecture quelques jours quand on ne sait qu'en penser. Et aujourd'hui, je peux vous dire que j'ai adoré. Nous allons suivre Sarah Geringën une inspectrice norvégienne qui se trouve sur les lieux d'un mystérieux suicide dans un hôpital psychiatrique. Cependant ce mystérieux suicide s'avère être une histoire bien plus macabre. J'ai commencé par avoir un froid instantanément avec le personnage principal, sans savoir l'expliquer. Sarah m'a fait une très mauvaise impression... Fort heureusement, Nicolas Beuglet nous offre pas moins de 560 pages pour changer d'avis. Et comme dit le proverbe "Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis." Il y a un travail de recherche et d'écriture impressionnant derrière ce thriller. Et il est rare de voir cel pour le souligner. J'ai été transporter par la manière dont l'auteur dévoile les multiples révélations de son histoire. Agréablement surprise par la manière dont son intrigue est parfaitement ficelé et cohérente.  Je suis toujours très surprise de ce genre de thriller, un peu scientifique, expérimental. Traitant de la torture sur être humain à des fins scientifiques. A des fins idéologiques aussi. Je trouve toujours qu'il y a un surprenant travaille de la part de l'auteur pour rendre tout cela réaliste et cohérent. C'est sans grande surprise que j'ai été incroyablement épaté par ce roman, par ce dénouement pleins de promesses. Et par la qualité d'écriture de l'auteur. Complot va rapidement sortir de ma pile à lire. [/masquer]
    Lire la suite
    En lire moins
  • GaudiumSemper Posté le 8 Septembre 2021
    Après trois ans à trainer dans ma pile à lire, je sors enfin ce roman et je n’en suis pas déçue ! On suit ici Sarah, une inspectrice norvégienne qui se retrouve à enquêter sur une affaire macabre qui concerne l’hôpital psychiatrique de Gaustad. En effet, un patient a été retrouvé mort, mais le plus effrayant est qu’il y avait gravé “488” sur son front. Pourquoi ce chiffre ? Pourquoi une telle cruauté ? S’agit-il d’un meurtre ou d’un suicide ? Pour commencer, j’ai bien apprécié les personnages, mais je ne m’y attarde pas trop dans les thrillers. Bien sûr, ils ont tous plein de défauts, mais cela ajoute beaucoup de réalisme par rapport à leurs réactions et à l’histoire. Sarah n’est pas forcément très attachante. Elle ne pense qu’à travailler et on sait très peu de choses sur sa vie personnelle. Le côté humain est apporté grâce au deuxième personnage principal, Christopher, un journaliste d’investigation français. Par rapport à l’enquête elle-même, je l’ai trouvée plutôt prenante. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, mais contrairement à beaucoup de lecteurs, je ne l’ai pas trouvée addictive. Cependant, on est entrainés dans l’histoire qui part plutôt assez loin. Il ne s’agit pas... Après trois ans à trainer dans ma pile à lire, je sors enfin ce roman et je n’en suis pas déçue ! On suit ici Sarah, une inspectrice norvégienne qui se retrouve à enquêter sur une affaire macabre qui concerne l’hôpital psychiatrique de Gaustad. En effet, un patient a été retrouvé mort, mais le plus effrayant est qu’il y avait gravé “488” sur son front. Pourquoi ce chiffre ? Pourquoi une telle cruauté ? S’agit-il d’un meurtre ou d’un suicide ? Pour commencer, j’ai bien apprécié les personnages, mais je ne m’y attarde pas trop dans les thrillers. Bien sûr, ils ont tous plein de défauts, mais cela ajoute beaucoup de réalisme par rapport à leurs réactions et à l’histoire. Sarah n’est pas forcément très attachante. Elle ne pense qu’à travailler et on sait très peu de choses sur sa vie personnelle. Le côté humain est apporté grâce au deuxième personnage principal, Christopher, un journaliste d’investigation français. Par rapport à l’enquête elle-même, je l’ai trouvée plutôt prenante. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, mais contrairement à beaucoup de lecteurs, je ne l’ai pas trouvée addictive. Cependant, on est entrainés dans l’histoire qui part plutôt assez loin. Il ne s’agit pas d’une petite enquête de terrain, mais bien d’un voyage à travers le monde pour découvrir plein de secrets. D’ailleurs, je n’ai pas cessé d’être étonnée par l’importance de chaque petit détail, chaque petit indice qui peut avoir une importance cruciale. (Par contre, je tiens à préciser que je n’ai pas lu le résumé avant de lire ce roman, et j’ai volontairement coupé la deuxième moitié du résumé (ci-dessus) pour garder la “surprise”.) Si je devais trouver un point négatif ce serait que je m’attendais à une histoire sombre et très glauque, dû à ce vieil hôpital psychiatrique. Je pensais être frigorifiée par l’ambiance de l’histoire ainsi que les paysages de Norvège (notamment avec cette couverture). Cependant, l’histoire se déroule dans plusieurs pays, notamment en France et à Londres. (Oui, vous me direz c’est de ma faute car c’était précisé dans le résumé 🙄). Ne vous attendez donc pas à arpenter les couloirs de cet hôpital, mais plutôt à voyager et à rencontrer les liens entre tous les personnages présents dans cette histoire. Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce roman car l’histoire est très prenante. Il y a beaucoup de suspens, d’action, et l’ambiance devient de plus en plus stressante au fil des pages. J’ai adoré comment l’enquête est ficelée, on découvre énormément de choses et j’ai beaucoup aimé découvrir toute l’histoire que l’auteur avait construite autour de cette enquête. D’ailleurs, la plume de Nicolas Beuglet est très fluide et l’histoire est très simple à lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • UnChatparmilesLivres Posté le 29 Août 2021
    Whaouh! C'est le seul mot qui me vient à l'esprit après avoir posé ce roman! C'est enlevé, haletant, sans temps mort, et cela faisait longtemps qu'un polar ne m'avait pas fait cet effet-là. Je l'ai dévoré en une journée (bon, comme il fait 550p., j'ai fini un peu tard, je vous l'accorde) mais je refusais de le poser sans l'avoir terminé. C'est bien écrit, dans un style et avec un vocabulaire clairs, précis et pas simpliste. Il n'y a pas de longueurs, on cherche à savoir où l'auteur veut nous amener, on se pose des questions...Et pourtant, quand on sait enfin, ce n'est pas fini et on ne s'ennuie pas pour autant parce qu'on veut savoir comment se termine l'histoire. L'auteur nous donne les réponses à toutes les questions qu'on a pu se poser. La seule petite chose (oui je sais, je chipote), c'est que le fond de l'affaire est un trop mystico-illuminé à mon goût, j'aurai préféré quelque chose d'un peu plus terre à terre mais ça n'a en rien gâté mon plaisir. En un mot, Bravo! Du coup, j'hésite (presque) à lire la suite car j'ai peur d'être déçue, peut-on atteindre 2 fois de suite ce niveau?
  • milcent Posté le 18 Août 2021
    Je suis un peu partagée concernant ce livre. Je ne connaissais pas Nicolas Beuglet et je le découvre avec « le cri ». L’intrigue est assez bien amenée, le livre est bien écrit, et les recherches sont intéressantes. J’ai adoré le passage, vers le début, qui concerne les signes astrologiques et j’ai évidemment recherché l’exactitude de ces données. Le côté scientifique de l’enquête nous maintien dans la course frénétique de la policière. Par contre, je suis un peu déçue par le fil rouge de la vie privée des 2 héros: trop prévisible à mon goût. Je lirai la suite car elle est dans ma PAL, en espérant avoir des rebondissements chocs!
  • Nathely Posté le 6 Août 2021
    Envie de frissonner ? D'avoir peur ? Et bien plongez dans la trilogie de Nicolas Beuglet et suivez son héroïne : l'inspectrice Sarah Geringën. Le premier livre " le cri" nous emmène à l'hôpital psychiatrique de Gaustad à Oslo où à l'aube d'une nuit glaciale, le corps d'un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Et les énigmes se succèdent de Londres à l'île de l'Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice. Sarah va lier son destin à celui d'un journaliste d'investigation français, Christopher. Avec cette trilogie, Nicolas Beuglet nous livre des thrillers glaçants, exhumant des profondeurs de l'histoire des événements aussi effrayants que méconnus. C'est bien écrit et bien flippant, âmes sensibles s'abstenir !!! J'ai adoré !!

les contenus multimédias

Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    "L'île du diable" : enquête glaçante en terre d'hérédité

    Devenu un nom incontournable du thriller à la française, Nicolas Beuglet revient chez Pocket avec une nouvelle enquête de Sarah Geringën, l’héroïne qui l’a rendu célèbre. Tissée autour d’un passé familial obscur, l’intrigue de L’île du diable nous fait voyager des forêts norvégiennes aux plaines glaciales de Sibérie.

    Lire l'article