Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072368
Code sériel : 1682
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Légendes d'automne - Nouvelle traduction

Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
Date de parution : 21/02/2019
L’œuvre majeure de Jim Harrison, à re-lire pour la première fois !
Légendes d’automne est un recueil de trois novellas publié en 1981 dans une traduction de Serge Lenz. Ce livre compte avec Dalva parmi les plus gros succès de Jim Harrison. Brice Matthieussent, le traducteur de l’essentiel de son œuvre, nous propose aujourd’hui une nouvelle traduction.

 « Les trois longues nouvelles de...
Légendes d’automne est un recueil de trois novellas publié en 1981 dans une traduction de Serge Lenz. Ce livre compte avec Dalva parmi les plus gros succès de Jim Harrison. Brice Matthieussent, le traducteur de l’essentiel de son œuvre, nous propose aujourd’hui une nouvelle traduction.

 « Les trois longues nouvelles de Légendes d’automne occupent une place singulière dans l’œuvre de Jim Harrison. Chacune d’elles a la dureté limpide et tranchante d’un cristal de roche arraché tel quel aux profondeurs de la psyché humaine. Jamais sans doute l’écrivain ne retrouva ensuite la pureté et la puissance de ces nouvelles compactes, marquées au sceau de l’excès et de la démesure. La vengeance est l’obsession de la première, la métamorphose le thème élégiaque de la deuxième, un destin tragique irrigue la dernière. Jamais non plus dans la production ultérieure, certes prolixe et généreuse de Jim Harrison, la folie, la mort, les carnages, les délires, l’errance et le vice, la cupidité et l’égoïsme, les aberrations du comportement et de l’Histoire ne s’entrelaceront avec autant de violence et de grâce aux beautés chatoyantes des êtres et du paysage américain. » Brice Matthieussent
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072368
Code sériel : 1682
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • GabinMlvl Posté le 30 Octobre 2020
    Cela faisait un moment maintenant que je souhaitais me lancer dans la lecture de Jim Harrison. C'est désormais chose faite. Ce recueil de 3 grosses nouvelles entraîne le lecteur dans trois univers différents relayés par la vengeance et la complexité humaine. Sans faire aucun détour, l'auteur va droit à l'essentiel et sa plume marque. L'oeuvre est tellement mythique (c'est d'ailleurs celle qui propulsera Jim Harrison) qu'il me fallait découvrir pourquoi, désormais je sais.
  • morris45 Posté le 13 Octobre 2020
    Après Dalva, je creuse le sillon ouvert!!!! Quelle belle aventure!
  • Orphea Posté le 28 Août 2020
    J'avais bien des attentes concernant ce recueil de trois novellas : J'aime énormément le film "Légendes d'automne". J'aime les grands espaces américains et la littérature américaine contemporaine et Jim Harrison est présenté comme une référence en la matière. La quatrième promet "Trois hommes, trois vengeances, trois histoires d'une intensité et d'une violence à couper le souffle". Très bien, tout pour me plaire. Lecture... Première impression : c'est... viril. C'est bien la première fois que je ressens ma condition de femme en lisant un bouquin ; d'habitude, je n'ai aucun mal à m'identifier aux personnages masculins même violents, même animés de désirs qui me sont étrangers... mais là, impossible. Je reconnais une belle plume et des passages auréolés d'une certaine grâce mais je suis restée complètement étrangère aux trois novellas. De grands espaces du Midwest point. La nature est rapidement évoquée dans "Légendes d'automne" mais sans plus. La quatrième grossit l'importance de la thématique de la vengeance : fallait-il trouver à tout prix un lien entre les trois histoires, même hasardeux ? C'est plutôt mince comme lien... Bref, je n'ai rien ressenti.
  • Jacotte_Fenwick Posté le 20 Juillet 2020
    Je ne me souvenais pas de ce style si déconcertant, qui donne des allures de conte à ces 3 nouvelles, en particulier à la première, Vengeances. J’ai préféré la dernière, Légendes d’automne, pour la richesse des personnages et de leurs liens, qui continuent de jouer leur petite musique bien après la dernière page. Quant à la deuxième, L’homme qui renonça à son nom, elle réussit si bien son coup que je l’ai très vite oubliée. Désolée, Jim.
  • franksinatra Posté le 1 Juillet 2020
    Encensé par la critique américaine et par Yann Queffelec, Jim Harrison est un auteur qui compte et qui conte. Ces trois courts romans (Vengeance, L'homme qui abandonna son nom, Légendes d'automne) traitent de vengeance, de doute, de rédemption. Ils mettent en scène des hommes "réels", communs, qui deviennent des héros au sens propre du mot. Doté d'un don de la narration rare, l'auteur raconte des événements simples en les poussant à leur extrémité. "Les hommes qui méritent de mourir sont finalement assez rares" dit l'un d'eux. Vision réaliste d'un monde violent où "rien n'est plus absurde que la rencontre d'une balle de fusil et d'un enfant."
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…