Lisez! icon: Search engine
Orfeo
Jean-Yves Pellegrin (traduit par)
Date de parution : 15/09/2016
Éditeurs :
10/18

Orfeo

Jean-Yves Pellegrin (traduit par)
Date de parution : 15/09/2016
Un magnifique roman sur la passion pour la musique.
Un soir, la police sonne à la porte de Peter Els, compositeur solitaire à la vie bien rangée. La Sécurité nationale veut l’entendre à propos d’une infection bactériologique dans un... Un soir, la police sonne à la porte de Peter Els, compositeur solitaire à la vie bien rangée. La Sécurité nationale veut l’entendre à propos d’une infection bactériologique dans un hôpital voisin. Bien qu’il n’ait rien à voir avec cette affaire, Peter, affolé, prend la fuite. La rumeur commence à... Un soir, la police sonne à la porte de Peter Els, compositeur solitaire à la vie bien rangée. La Sécurité nationale veut l’entendre à propos d’une infection bactériologique dans un hôpital voisin. Bien qu’il n’ait rien à voir avec cette affaire, Peter, affolé, prend la fuite. La rumeur commence à enfler, relayée par les médias : on le soupçonne d’être un terroriste. Sa vie bascule. Durant son long voyage à travers le pays, Peter va mettre à profit cette mésaventure pour renouer avec toute la puissance de son art. Le plus beau roman sur la musique depuis Le temps où nous chantions.

« Un roman à la composition magistrale » Lire

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Yves Pellegrin (prix Maurice-Edgar Coindreau)
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066428
Code sériel : 5104
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264066428
Code sériel : 5104
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LibelluleRoche 07/09/2022
    Peter Els est un compositeur de musique à la retraite, qui pour s'occuper, fait des expériences sur l'adn au fond de son garage. Sa vie tranquille bascule lorsqu'il appelle en urgence la police, suite au décès de son chien. S'ensuit malentendus, descente, perquisition. Commence alors une fuite de Peters Els qui fait le bilan de sa vie et se rémemore sa vie de passion musicale. Un roman magnifique mais parfois ardu. Des passages éblouissants et d'autres abscons. J'avoue m'être perdue lors de certaines scènes musicales qui m'empêchent d'en faire un coup de coeur total.
  • Allantvers 03/01/2022
    Il y a toujours quelque chose à apprendre dans les romans de Richard Powers, ce grand curieux de tout pour qui la science est poésie. Non seulement à apprendre, mais à voir et appréhender autrement. Ici, c'est du puissant pouvoir révolutionnaire de la musique qu'il est question, de sa capacité à engendrer de la vie, de la recomposer et la multiplier de manière inédite. de la puissance intrinsèque de la note à celle de la cellule, il n'y a qu'un pas que Powers franchit avec ce culot jubilatoire d'écrivain qui se permet tout, quitte à perdre en route quelques lecteurs perdus dans les méandres technico-métaphysiques de sa pensée. L'intrigue, ponctuée d'aphorismes, de multiples retours en arrière sur la vie du musicien Peter Els et entrecoupée de longues analyses de morceaux de musique étranges et fascinants que l'on ne peut s'empêcher d'écouter en lisant, l'intrigue donc est limpide au final, même si le pitch est fou : Peter Els est poursuivi par la sécurité intérieure pour terrorisme pour avoir cherché à encoder sa musique dans une séquence d'ADN. Ouh la! Dans le sens linéaire de la narration, le roman demande un réel effort par moment car le propos sur la musique, sur la... Il y a toujours quelque chose à apprendre dans les romans de Richard Powers, ce grand curieux de tout pour qui la science est poésie. Non seulement à apprendre, mais à voir et appréhender autrement. Ici, c'est du puissant pouvoir révolutionnaire de la musique qu'il est question, de sa capacité à engendrer de la vie, de la recomposer et la multiplier de manière inédite. de la puissance intrinsèque de la note à celle de la cellule, il n'y a qu'un pas que Powers franchit avec ce culot jubilatoire d'écrivain qui se permet tout, quitte à perdre en route quelques lecteurs perdus dans les méandres technico-métaphysiques de sa pensée. L'intrigue, ponctuée d'aphorismes, de multiples retours en arrière sur la vie du musicien Peter Els et entrecoupée de longues analyses de morceaux de musique étranges et fascinants que l'on ne peut s'empêcher d'écouter en lisant, l'intrigue donc est limpide au final, même si le pitch est fou : Peter Els est poursuivi par la sécurité intérieure pour terrorisme pour avoir cherché à encoder sa musique dans une séquence d'ADN. Ouh la! Dans le sens linéaire de la narration, le roman demande un réel effort par moment car le propos sur la musique, sur la biotechnologie, sur la sociologie est à la limite de l'ésotérique; mais en parallèle, sur l'autre échelle de temps du roman qui remonte le parcours de vie de ce musicien trop intransigeant pour le succès et qui voit la musique en couleur, c'est une véritable symphonie de voir l'histoire de l'Amérique depuis les années soixante se dessiner à travers la focale de la musique expérimentale, de ruptures en explosions fractales. Un roman étrange, irritant, génial, abscons, pénétrant, qui m'aura au final subjuguée et au passage fait découvrir quelques pièces de musique envoutantes, comme: Kindertotenlieder de Mahler https://www.youtube.com/watch?v=9edKNmyiLBct=1270s Proverb de Steve Riech https://www.youtube.com/watch?v=I5lgAUHVFC4
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chestakova 18/02/2020
    Peter Els est mal en point dans sa soixantaine. Passionné par la musique, il peut se montrer génial dans la composition musicale mais ne réussit pas à s'accomplir véritablement dans son art. Par ailleurs biologiste amateur, son goût pour les micro-organismes va l'entrainer bien malgré lui au coeur de la psychose anti terroriste dans les Etats unis d'après 2001 et le contraindre à la fuite. Un personnage touchant, inattendu, à l'envers du monde conventionnel, porté par une écriture riche, exigeante et virtuose dans les pages consacrées à la musique, on retrouve la patte du très beau "Du temps où nous chantions" Remarquables passages sur Messian et Chostakovitch.
  • lehibook 25/05/2019
    Els ,ex-compositeur obsolète de musique d’avant-garde ,essaie ,au seuil de la vieillesse d’inscrire la musique qu’il rêve en bricolant des gènes de bactérie. Mais , en ce temps de Patriot Act, le voilà promu bio-terroriste .Alors , en bon musicien, il fugue sur les routes d’Amérique et les sentiers de son passé ,revisitant les mille et une manières qu’ont les femmes et les hommes de se faire du bien ,parfois, du mal trop souvent. De cette double spirale où s’entrelacent la musique et la vie naît un roman fascinant.
  • thierryecrit 01/01/2017
    Beaucoup de critiques sévères pour ce livre. Qui est pourtant un grand livre, mêlant de façon inattendue deux univers techniques, ardus - la musique contemporaine et la biologie -, et dont les personnages sont attachants, très travaillés. Richard Powers est connu pour écrire des livres très documentés, très fouillés. C'est sûr qu'il faut le savoir avant d'attaquer un de ses romans. On ne peut pas lire Orfeo avec le cerveau déconnecté. Il faut faire corps avec l'oeuvre, s'y noyer. Alors, le voyage est époustouflant. Je n'aurai pas souvent mis 5 étoiles cette annee, mais incontestablement ce livre les mérite.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…