Lisez! icon: Search engine
Tuer le fils
Date de parution : 11/02/2021
Éditeurs :
Pocket

Tuer le fils

Date de parution : 11/02/2021
Un fils tue pour prouver à son père qu'il est un homme. Des années plus tard, lorsque le fils sort de prison, le père est assassiné. Hasard ou coïncidence ?
Pour prouver à son père violent, qui le méprise depuis toujours, qu’il est un homme, un vrai, Matthieu commet un meurtre. Il prend quinze ans de prison. Au lendemain de... Pour prouver à son père violent, qui le méprise depuis toujours, qu’il est un homme, un vrai, Matthieu commet un meurtre. Il prend quinze ans de prison. Au lendemain de sa libération, son père est assassiné et le coupable semble tout désigné. Mais aux yeux des enquêteurs, cela ne colle... Pour prouver à son père violent, qui le méprise depuis toujours, qu’il est un homme, un vrai, Matthieu commet un meurtre. Il prend quinze ans de prison. Au lendemain de sa libération, son père est assassiné et le coupable semble tout désigné. Mais aux yeux des enquêteurs, cela ne colle pas : pourquoi Matthieu sacrifierait-il encore sa liberté ? Entre virilité toxique, Œdipe délétère, résilience, fiction et réalité, l’inspecteur Cérisol et son équipe vont devoir plonger dans les arcanes de cette terrible relation père-fils.

« Chez Séverac, la chaleur humaine alterne avec la noirceur, et l’humour contraste avec la tragédie poignante de l’amour filial. » Le Monde des Livres
« Un polar psychologique remarquable, addictif et terriblement humain. » Le Parisien
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313841
Code sériel : 18105
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266313841
Code sériel : 18105
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Le meilleur polar depuis un an. », François Busnel
François Busnel / LeFigaro.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • asnico 17/07/2022
    Mathieu Fabas a tué pour prouver à son père qu’il était un « vrai » homme, contrairement à ce que celui-ci lui rabachait quand il était petit. Treize ans plus tard, Mathieu s’apprête à sortir. Le problème : son père, Patrick, se fait assassiner chez lui, le lendemain de la libération de son fils. Il s’agirait d’un meurtre déguisé en suicide. L’affaire paraît simple sur le papier. Mais à mesure que l’enquête avance, Cérisol et ses 2 collègues, Nicodemo et Grospierres du SRPJ de Versailles, vont découvrir plusieurs vices chez Patrick : des opinions politiques pas très louables, des dettes, une maladie. Et puis surtout, Cérisol va lire les carnets de Mathieu lorsqu’il était en prison, notamment le déroulement des ateliers d’écriture et cela va éclairer les enquêteurs sur la relation entre le père et le fils. J’ai bien aimé ce roman, plutôt original par la forme et j’ai trouvé les personnages, surtout Mathieu et Grospierres, sympathiques. En revanche, j’avais deviné le meurtrier bien avant la fin, ce qui est assez rare chez moi.
  • blandine5674 14/06/2022
    Un polar-psychologique, malgré qu’on devine très vite qui est l’assassin (j’ai trouvé avant les enquêteurs, c’est dire...) Un homme sort de treize ans de prison pour meurtre, le lendemain son père est assassiné. Tout le roman tourne autour de cette relation père-fils. Jusqu’où un fils peut aller pour voir dans les yeux de son père autre chose que le mépris ? En parallèle il y a cet écrivain qui anime un atelier d’écriture en milieu carcéral. Ce sera une vraie révélation pour Mathieu qui se pensera enfin admiré par quelqu’un. Les personnages (y compris les trois flics) sont fouillés et le fond est original.
  • DD78 07/05/2022
    Bienvenue au SRPJ de Versailles, où travaillent le commandant Cérisol et ses équipiers de la brigade criminelle. Les jours se suivent et se ressemblent, avec un quotidien professionnel pas toujours évident (et ça se comprend !), et des vies familiales forcément perturbées par tant de noirceur. Cérisol s’en sort bien : sa femme Sylvia est amoureuse et compréhensive. Aveugle et sportive de haut niveau aussi, bref. Un beau jour un gros facho est retrouvé mort chez lui, crime déguisé en suicide. Toute l’équipe de Cérisol s’active sur le sujet, et oriente rapidement ses recherches vers son fils Matthieu, sorti de prison le jour de la mort de son père… « Tuer le fils » est un excellent polar. Il prend le temps de nous présenter l’équipe d’enquêteurs, avec ses qualités et ses défauts, ses failles et ses points forts (Nicodémo, le vieux-de-la-vieille patriarche portugais ; Grospierres, le surdiplômé qui en a marre d’être pris pour un jeunot ; et Cérisol déjà présenté plus haut). L’idée de faire reposer l’enquête sur les résultats d’ateliers d’écriture en milieu carcéral est excellente, et nous permet de bien cerner le personnage du suspect (trop) idéal. Un excellent polar que je vous dis, je recommande !
  • KatEncoreunlivre 01/02/2022
    Ma plus belle découverte en polar français en 2021 parce que Tuer le fils ce n’est pas qu’un simple polar. La grande force de ce roman noir réside dans le traitement des personnages atypiques, humains, et de leurs failles les plus intimes. C’est impossible de ne pas se laisser séduire et emporter par la finesse psychologique dévoilée au fil des pages, Le mélange de la noirceur, des différentes intrigues, le rythme du thriller en font une nuance différente, une autre voix parmi toutes celles de la littérature noire actuelle. Un livre à offrir pour tous les amoureux de romans noirs #9829;️
  • Abatonsrompus 30/01/2022
    Au départ de l’intrigue policière qui va tenir le lecteur en haleine, le meurtre de Patrick Fabas déguisé en suicide. L’enquête policière menée par l’inspecteur Jean-Pierre Cerisol et ses 2 collègues Nicodemo, et Grospierre, va rapidement les amener à s’intéresser à Matthieu Fabas, le fils de la victime qui vient de sortir de prison après avoir purgé une peine de 13 ans d’emprisonnement pour un meurtre homophobe, commis pour plaire à son père. Un atelier d’écriture en milieu carcéral, va aider Matthieu à donner du sens à son incarcération et à révéler sur le papier son histoire, son enfance et ses blessures. L’intérêt de ce roman ne réside pas uniquement sur l’intrigue par ailleurs très bien menée mais également sur le portrait psychologique assez approfondi de chacun des personnages. Benoît Séverac dit d’ailleurs dans une interview : « En tant qu'écrivain, je crois davantage en la profondeur de mes personnages. Ce qui me marque, en tant que lecteur cette fois, ce sont les personnages et leur psychologie, pas les aventures qu'ils vivent. Pour moi, les grands succès de la littérature (je ne m'inclue évidemment pas dans la liste) sont toujours liés à des personnages principaux et secondaires forts. »
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.