Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846281
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 140 x 220 mm

Addict

Mon obsession pour l'affaire Maura Murray

Caroline NICOLAS (Traducteur)
Date de parution : 31/08/2017
Mieux qu'un roman : l'histoire vraie d'un addict des crimes non résolus. 
En 2004, la voiture accidentée d’une élève infirmière sans histoires, Maura Murray, est retrouvée à des centaines de kilomètres de chez elle. Aucune trace de la jeune fille, qui était sur le point de se marier. Plus troublant encore, lorsqu’on ouvre son appartement, on constate qu’elle s’apprêtait à déménager, alors... En 2004, la voiture accidentée d’une élève infirmière sans histoires, Maura Murray, est retrouvée à des centaines de kilomètres de chez elle. Aucune trace de la jeune fille, qui était sur le point de se marier. Plus troublant encore, lorsqu’on ouvre son appartement, on constate qu’elle s’apprêtait à déménager, alors qu’elle n’en avait parlé à personne, ni à ses amies, ni à son futur mari, ni à sa famille. Quel était le secret de Maura ? Et qu’est-elle devenue ?

En 2010, l’affaire Murray, jamais résolue, n’intéresse plus grand monde sauf un homme très particulier, James Renner. Celui-ci a été victime, à l’âge de onze ans, d’un grave traumatisme : il est tombé fou amoureux d’une jeune fille de son âge en voyant sa photo affichée dans son quartier avec la mention « Portée disparue ». Il en a conçu une obsession dévorante pour les crimes non résolus, qui l’a mené aux confins de la folie. Un test de psychologie clinique, le MMPI, a montré que son esprit fonctionnait de la même façon que celui des tueurs en série et des meilleurs flics américains. Renner a d’abord essayé de fuir cette part sombre, en vain. Lorsqu’il décide de renouer avec ses vieux démons et de se pencher sur l’affaire Murray, il va devoir à nouveau affronter cette obscurité qui le fascine tant. Quitte à y laisser sa santé mentale.

Récit d’une étrange obsession tout autant qu’enquête détaillée et passionnante, Addict est un document exceptionnel, qui fera date dans l’histoire du genre.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846281
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Vif, rapide, excitant, un texte aussi fébrile que son auteur semble l'être en poursuivant ses pistes." Marie France
 
Marie france

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • antinea77 Posté le 13 Janvier 2021
    J'ai ouvert ce livre en pensant qu'il s'agissait d'un roman policier... et je l'ai refermé avec l'impression d'avoir lu un roman policier. Mais ce n'en est pas un, le personnage principal n'est autre que James Renner, l'auteur, qui nous entraîne dans sa quête obsessionnelle, sur plusieurs années, de nouveaux éléments permettant de résoudre l'énigme de la disparition de Laura Murray. C'est donc un excellent "non-roman" policier qui tient en haleine de la première à la dernière page. Savoir que le mystère est réel, que Laura Murray a bien disparu en l'espace de quelques minutes et que l'enquêteur du livre est l'auteur lui donne une profondeur supplémentaire. James Renner est un ex-journaliste, viré pour avoir poussé trop loin ses investigations sur un scandale politique. Depuis l'enfance, il est obsédé par les crimes irrésolus et il a déjà effectué plusieurs enquêtes, au cours desquelles il a parfois contribué à mettre à jour de nouvelles pistes. Son premier roman, sorti en 2012, s'appelle d'ailleurs... "L'obsession" !
  • antinea77 Posté le 13 Janvier 2021
    J'ai ouvert ce livre en pensant qu'il s'agissait d'un roman policier... et je l'ai refermé avec l'impression d'avoir lu un roman policier. Mais ce n'en est pas un, le personnage principal n'est autre que James Renner, l'auteur, qui nous entraîne dans sa quête obsessionnelle, sur plusieurs années, de nouveaux éléments permettant de résoudre l'énigme de la disparition de Laura Murray. C'est donc un excellent "non-roman" policier qui tient en haleine de la première à la dernière page. Savoir que le mystère est réel, que Laura Murray a bien disparu en l'espace de quelques minutes et que l'enquêteur du livre est l'auteur lui donne une profondeur supplémentaire. James Renner est un ex-journaliste, viré pour avoir poussé trop loin ses investigations sur un scandale politique. Depuis l'enfance, il est obsédé par les crimes irrésolus et il a déjà effectué plusieurs enquêtes, au cours desquelles il a parfois contribué à mettre à jour de nouvelles pistes. Son premier roman, sorti en 2012, s'appelle d'ailleurs... "L'obsession" !
  • antinea77 Posté le 13 Janvier 2021
    J'ai ouvert ce livre en pensant qu'il s'agissait d'un roman policier... et je l'ai refermé avec l'impression d'avoir lu un roman policier. Mais ce n'en est pas un, le personnage principal n'est autre que James Renner, l'auteur, qui nous entraîne dans sa quête obsessionnelle, sur plusieurs années, de nouveaux éléments permettant de résoudre l'énigme de la disparition de Laura Murray. C'est donc un excellent "non-roman" policier qui tient en haleine de la première à la dernière page. Savoir que le mystère est réel, que Laura Murray a bien disparu en l'espace de quelques minutes et que l'enquêteur du livre est l'auteur lui donne une profondeur supplémentaire. James Renner est un ex-journaliste, viré pour avoir poussé trop loin ses investigations sur un scandale politique. Depuis l'enfance, il est obsédé par les crimes irrésolus et il a déjà effectué plusieurs enquêtes, au cours desquelles il a parfois contribué à mettre à jour de nouvelles pistes. Son premier roman, sorti en 2012, s'appelle d'ailleurs... "L'obsession" !
  • leschroniquesdeminuit Posté le 30 Avril 2019
    Ceci n’est pas un roman… En 1989, James Renner alors âgé de 11 ans tombe amoureux du portrait d’Amy Mihaljevic, une petite fille née la même année que lui et originaire comme lui de l’Ohio. Si sa photo est diffusée c’est que la petite Amy a été enlevée, elle sera malheureusement retrouvée assassinée quelques semaines plus tard. Le jeune James fera de cette affaire une obsession, personnelle et professionnelle, jamais le meurtrier de son « premier amour » ne sera retrouvé. Il deviendra par la suite journaliste d’investigation, souvent en immersion pour aller au coeur de ses enquêtes afin de livrer des articles les plus documentés possibles, fourmillants de témoignages au plus proche des affaires, et donnant son avis en toute partialité… La définition même du journalisme « Gonzo ». Il se spécialise surtout dans la dénonciation de scandales politico-financiers, de corruption, de trafics d’influence, ce qui lui vaudra des déboires importants car le monde n’est pas tendre avec les lanceurs d’alertes. Après une période trouble, sur les conseils de proches et de son thérapeute, il reviendra à sa passion initiale, les enquêtes à propos de faits divers non résolus, les Cold Case. C’est après avoir visionné un reportage qu’il fait... Ceci n’est pas un roman… En 1989, James Renner alors âgé de 11 ans tombe amoureux du portrait d’Amy Mihaljevic, une petite fille née la même année que lui et originaire comme lui de l’Ohio. Si sa photo est diffusée c’est que la petite Amy a été enlevée, elle sera malheureusement retrouvée assassinée quelques semaines plus tard. Le jeune James fera de cette affaire une obsession, personnelle et professionnelle, jamais le meurtrier de son « premier amour » ne sera retrouvé. Il deviendra par la suite journaliste d’investigation, souvent en immersion pour aller au coeur de ses enquêtes afin de livrer des articles les plus documentés possibles, fourmillants de témoignages au plus proche des affaires, et donnant son avis en toute partialité… La définition même du journalisme « Gonzo ». Il se spécialise surtout dans la dénonciation de scandales politico-financiers, de corruption, de trafics d’influence, ce qui lui vaudra des déboires importants car le monde n’est pas tendre avec les lanceurs d’alertes. Après une période trouble, sur les conseils de proches et de son thérapeute, il reviendra à sa passion initiale, les enquêtes à propos de faits divers non résolus, les Cold Case. C’est après avoir visionné un reportage qu’il fait connaissance de la seconde affaire qui prendra toute la place dans son univers professionnel et personnel, la disparition de Maura Murray. Si comme moi vous avez été subjugué par certains documentaires Netflix comme The Keepers, Manhunt : Unabomber ou Making a Murderer, vous avez frappé à la bonne porte. Aujourd’hui je vous présente un livre pas ordinaire, une enquête de fond, une immersion totale dans le domaine du True Crime… Maura Murray a disparu de James Renner. « - Et pour ce qui est d’écrire sur des affaires criminelles? … Je crois que c’est une bonne idée. Servez-vous-en pour canaliser votre côté obscur. Votre cerveau fonctionne comme celui des gens que vous poursuivez. Comme celui d’un bon détective. Vous êtes un sociopathe, vous aussi. » p. 34 En 2004, deux disparitions inquiétantes sont signalées dans le New Hampshire aux États-Unis, Maura Murray puis Brooke Wilberger, le corps de la première ne sera jamais retrouvé. Maura avait tout pour elle, belle jeune fille, brillante, sportive, fiancée à un garçon de bonne famille rencontré à la prestigieuse académie de West Point. Issue d’une famille d’origine irlandaise Maura avait finalement renoncé à une carrière militaire pour devenir infirmière et avait suivi son cursus à l’université de UMass. C’est dans le cadre magnifique des White Mountains dans le New Hampshire, qu’un soir, après avoir eu un accident de voiture, elle a disparu. Quelques minutes se sont écoulées entre le moment où une personne s’est arrêtée pour lui proposer de l’aide, offre qu’elle déclina, et l’arrivée d’une dépanneuse. Et puis plus rien, jamais. « Nous oublions à quel point la nature peut être dangereuse. C’est un choix de notre part, je pense. Nous ne voulons pas nous rappeler qu’elle est plus dangereuse que l’homme. Celui-ci peut être cruel, mais la nature est indifférente. C’est la psychopathe par excellence, sans égal. » p.107 Les recherches entreprises ont duré des mois, familles et amis arpentant montagne et forêt sans relâche, Maura étant une randonneuse aguerrie. Nous sommes ici tout près du Maine, et le décor est le même que ceux décrits par Stephen King dans la plupart de ses romans, le lecteur peut donc se faire une image précise de l’hostilité de cette région frontalière avec le Canada, pétrie d'inquiétantes légendes amérindiennes. Sept ans se sont écoulés depuis les faits, et en 2011, Renner reprend la main dans le but d’écrire un article de fond sur l’affaire et de comprendre ce qui est arrivé à Maura, il s’agira plutôt d’un livre à la dimension de son incroyable enquête. « Quand il arrive quelque chose de tragique à quelqu’un, on n’a pas vraiment envie de dire du mal de lui. Mais tout le monde a des cadavres dans le placard. » p. 95 Il m’est difficile de ne pas m’étendre sur les résultats obtenus par Renner au cours de cette investigation qui a duré plusieurs années, ce serait mettre à mal l’intérêt du lecteur mais j’ai pourtant très envie d’en parler. Je vais juste faire quelques allusions à ce que vous pourrez lire en disant que, très rapidement, les informations qu’il a recueillies lui ont apporté une vision différente de ce qu’a été la vie « officielle » de Maura. Les lièvres soulevés ont été nombreux et James Renner amené à se poser des questions sur les motivations qu’aurait pu avoir la jeune fille à vouloir disparaître. Tout le monde fantasme à un moment ou à un autre sur le fait de recommencer à zéro, de se créer une autre vie, de tourner le dos à ce qu’on peut avoir à dissimuler. Renner a exploré les pistes une à une, celle de la mauvaise rencontre, celle d’un meurtre prémédité, d’un suicide, le terrain familial, amical, professionnel. Il dit lui même qu’à sa grande stupeur et en comparaison avec d’autres affaires, une seule personne aurait commis un acte criminel mais l’enquête a amené de nombreux de suspects plausibles. Je le répète, son livre n’est en aucun cas objectif, des avis sont clairement exprimés, je vous laisserai juger par vous même de quoi il s’agit, de l’étendue des possibilités. Une chose est certaine, la famille Murray et son entourage, contrairement à l’attitude habituelle dans les affaires de disparition, n’ont pas vu d’un bon oeil l’arrivée d’un nouvel enquêteur, et James Renner s’est fait de nombreux ennemis. Outre le fait divers développé, un intérêt majeur de cet ouvrage réside dans la description des techniques d’enquêtes utilisées par le journaliste. Il expose son mode opératoire, ses rencontres, l’aide qui lui est apportée par différents professionnels - psychologues, détectives, linguistes… -, ses filons journalistiques mais aussi toutes ses difficultés et les résistances qu’il a pu rencontrer. Le net a une place très importante dans ses recherches qu’il a rendues publiques par la création d’un blog et ses interventions dans de nombreux forums consacrés à l’affaire. Ainsi Renner a bénéficié de l’aide d’enquêteurs de métier mais aussi des internautes dont certains ont été de véritables lanternes à des périodes où l’enquête stagnait. Mais comme toute médaille a son revers la notoriété peut être dangereuse et pousser des déséquilibrés à s’emparer d’un tel fait divers. La toile est un redoutable outil pour celui qui veut se mettre en scène, faire parler de lui et créer la terreur chez le destinataire de messages inquiétants. Renner a pris ce risque et en a malheureusement fait les frais, ce qui a amené à une sorte traque sur le net. Certains passages décrits par l’auteur m’ont franchement rappelé l’équipe de copains geeks à la rescousse de Fox Mulder dans X-Files! S’intéresser au cas mystérieux de Maura Murray amène forcément l’auteur à faire des recoupements avec d’autres affaires criminelles des 60 dernières années. Les assassinats d’Amy Mihaljevic, Joanne Dunham, Cathy Millican, Mary Elisabeth Critchley… sont évoqués au fil des pages. Renner a cherché les relations pouvant être faites avec des criminels dont on connaît la période d’activité. BTK, Ariel Castro et autres tueurs en série… lequel aurait pu croiser la route de Maura? C’est parfois en cherchant dans toutes les directions qu’une piste inexplorée fait son apparition, le fameux « terrier du lapin blanc » dans le jargon de l’investigation, la voie inattendue qui ouvre brusquement de nouvelles perspectives. Jusqu’à la fin de la rédaction de son livre des éléments nouveaux sont entrés en jeux et ont provoqué la remise en question de théories qu’il avait pu échafauder. Comme quoi, rien n’est figé. James Renner raconte son histoire à la manière d’un roman ponctué de courts chapitres, pourtant les faits sont ancrés dans une réalité bien souvent malsaine et il met en lumière des faits que beaucoup auraient aimé qu’ils restent secrets, c’est souvent dérangeant. Cette plongée en eaux troubles qui a duré pour lui des années a été jalonnée de doutes autant professionnels que personnels, sa famille a été très impliquée. Il ponctue son récit en se livrant sur ses sentiments, sa traversée du désert, son auto analyse parfois peu glorieuse. Il décortique les raisons qui l’ont poussé vers cette voie professionnelle ce qui donne un aspect de confession voire de catharsis à son texte, sa démarche est non seulement courageuse mais aussi très intéressante pour le lecteur. J’ose me permettre un conseil pour ce livre si particulier. Ayez un ordinateur à portée de main, internet a été mon meilleur ami durant ces heures de lecture. En effet, l’aspect le plus passionnant de cet ouvrage c’est d’en être un peu acteur. Je m'explique, en cours de lecture, allez chercher des documents relatifs aux affaires mentionnées. Des photos, des vidéos, des articles, des paysages, des cartes routières… des dizaines de pièces sont facilement accessibles et ajoutent une dimension assez palpitante à la lecture de ce récit. Ça vaut vraiment le coup d’y passer du temps, de revenir sur certains passages. Je me suis sentie dans la peau du journaliste, ça fait une sacrée impression. C’est sur, il y a du voyeurisme dans cette démarche mais bon... Attention toutefois, quand j’évoquais des individus mal intentionnés qui se sont approprié l’affaire, certaines vidéos citées dans le livre sont disponibles en ligne, et une en particulier peut faire froid dans le dos. Mais vous saurez à l’avance de quoi je veux parler pas besoin d’être plus précise. Après cette lecture tellement prenante, je crois que je vais profiter du grand air pour passer un peu à autre chose et souffler un grand coup. Mais comme le dit James Renner… « Tourner la page, ça marche seulement dans les livres. » p. 351 Une grande pensée pour Maura.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leschroniquesdeminuit Posté le 30 Avril 2019
    Ceci n’est pas un roman… En 1989, James Renner alors âgé de 11 ans tombe amoureux du portrait d’Amy Mihaljevic, une petite fille née la même année que lui et originaire comme lui de l’Ohio. Si sa photo est diffusée c’est que la petite Amy a été enlevée, elle sera malheureusement retrouvée assassinée quelques semaines plus tard. Le jeune James fera de cette affaire une obsession, personnelle et professionnelle, jamais le meurtrier de son « premier amour » ne sera retrouvé. Il deviendra par la suite journaliste d’investigation, souvent en immersion pour aller au coeur de ses enquêtes afin de livrer des articles les plus documentés possibles, fourmillants de témoignages au plus proche des affaires, et donnant son avis en toute partialité… La définition même du journalisme « Gonzo ». Il se spécialise surtout dans la dénonciation de scandales politico-financiers, de corruption, de trafics d’influence, ce qui lui vaudra des déboires importants car le monde n’est pas tendre avec les lanceurs d’alertes. Après une période trouble, sur les conseils de proches et de son thérapeute, il reviendra à sa passion initiale, les enquêtes à propos de faits divers non résolus, les Cold Case. C’est après avoir visionné un reportage qu’il fait... Ceci n’est pas un roman… En 1989, James Renner alors âgé de 11 ans tombe amoureux du portrait d’Amy Mihaljevic, une petite fille née la même année que lui et originaire comme lui de l’Ohio. Si sa photo est diffusée c’est que la petite Amy a été enlevée, elle sera malheureusement retrouvée assassinée quelques semaines plus tard. Le jeune James fera de cette affaire une obsession, personnelle et professionnelle, jamais le meurtrier de son « premier amour » ne sera retrouvé. Il deviendra par la suite journaliste d’investigation, souvent en immersion pour aller au coeur de ses enquêtes afin de livrer des articles les plus documentés possibles, fourmillants de témoignages au plus proche des affaires, et donnant son avis en toute partialité… La définition même du journalisme « Gonzo ». Il se spécialise surtout dans la dénonciation de scandales politico-financiers, de corruption, de trafics d’influence, ce qui lui vaudra des déboires importants car le monde n’est pas tendre avec les lanceurs d’alertes. Après une période trouble, sur les conseils de proches et de son thérapeute, il reviendra à sa passion initiale, les enquêtes à propos de faits divers non résolus, les Cold Case. C’est après avoir visionné un reportage qu’il fait connaissance de la seconde affaire qui prendra toute la place dans son univers professionnel et personnel, la disparition de Maura Murray. Si comme moi vous avez été subjugué par certains documentaires Netflix comme The Keepers, Manhunt : Unabomber ou Making a Murderer, vous avez frappé à la bonne porte. Aujourd’hui je vous présente un livre pas ordinaire, une enquête de fond, une immersion totale dans le domaine du True Crime… Maura Murray a disparu de James Renner. « - Et pour ce qui est d’écrire sur des affaires criminelles? … Je crois que c’est une bonne idée. Servez-vous-en pour canaliser votre côté obscur. Votre cerveau fonctionne comme celui des gens que vous poursuivez. Comme celui d’un bon détective. Vous êtes un sociopathe, vous aussi. » p. 34 En 2004, deux disparitions inquiétantes sont signalées dans le New Hampshire aux États-Unis, Maura Murray puis Brooke Wilberger, le corps de la première ne sera jamais retrouvé. Maura avait tout pour elle, belle jeune fille, brillante, sportive, fiancée à un garçon de bonne famille rencontré à la prestigieuse académie de West Point. Issue d’une famille d’origine irlandaise Maura avait finalement renoncé à une carrière militaire pour devenir infirmière et avait suivi son cursus à l’université de UMass. C’est dans le cadre magnifique des White Mountains dans le New Hampshire, qu’un soir, après avoir eu un accident de voiture, elle a disparu. Quelques minutes se sont écoulées entre le moment où une personne s’est arrêtée pour lui proposer de l’aide, offre qu’elle déclina, et l’arrivée d’une dépanneuse. Et puis plus rien, jamais. « Nous oublions à quel point la nature peut être dangereuse. C’est un choix de notre part, je pense. Nous ne voulons pas nous rappeler qu’elle est plus dangereuse que l’homme. Celui-ci peut être cruel, mais la nature est indifférente. C’est la psychopathe par excellence, sans égal. » p.107 Les recherches entreprises ont duré des mois, familles et amis arpentant montagne et forêt sans relâche, Maura étant une randonneuse aguerrie. Nous sommes ici tout près du Maine, et le décor est le même que ceux décrits par Stephen King dans la plupart de ses romans, le lecteur peut donc se faire une image précise de l’hostilité de cette région frontalière avec le Canada, pétrie d'inquiétantes légendes amérindiennes. Sept ans se sont écoulés depuis les faits, et en 2011, Renner reprend la main dans le but d’écrire un article de fond sur l’affaire et de comprendre ce qui est arrivé à Maura, il s’agira plutôt d’un livre à la dimension de son incroyable enquête. « Quand il arrive quelque chose de tragique à quelqu’un, on n’a pas vraiment envie de dire du mal de lui. Mais tout le monde a des cadavres dans le placard. » p. 95 Il m’est difficile de ne pas m’étendre sur les résultats obtenus par Renner au cours de cette investigation qui a duré plusieurs années, ce serait mettre à mal l’intérêt du lecteur mais j’ai pourtant très envie d’en parler. Je vais juste faire quelques allusions à ce que vous pourrez lire en disant que, très rapidement, les informations qu’il a recueillies lui ont apporté une vision différente de ce qu’a été la vie « officielle » de Maura. Les lièvres soulevés ont été nombreux et James Renner amené à se poser des questions sur les motivations qu’aurait pu avoir la jeune fille à vouloir disparaître. Tout le monde fantasme à un moment ou à un autre sur le fait de recommencer à zéro, de se créer une autre vie, de tourner le dos à ce qu’on peut avoir à dissimuler. Renner a exploré les pistes une à une, celle de la mauvaise rencontre, celle d’un meurtre prémédité, d’un suicide, le terrain familial, amical, professionnel. Il dit lui même qu’à sa grande stupeur et en comparaison avec d’autres affaires, une seule personne aurait commis un acte criminel mais l’enquête a amené de nombreux de suspects plausibles. Je le répète, son livre n’est en aucun cas objectif, des avis sont clairement exprimés, je vous laisserai juger par vous même de quoi il s’agit, de l’étendue des possibilités. Une chose est certaine, la famille Murray et son entourage, contrairement à l’attitude habituelle dans les affaires de disparition, n’ont pas vu d’un bon oeil l’arrivée d’un nouvel enquêteur, et James Renner s’est fait de nombreux ennemis. Outre le fait divers développé, un intérêt majeur de cet ouvrage réside dans la description des techniques d’enquêtes utilisées par le journaliste. Il expose son mode opératoire, ses rencontres, l’aide qui lui est apportée par différents professionnels - psychologues, détectives, linguistes… -, ses filons journalistiques mais aussi toutes ses difficultés et les résistances qu’il a pu rencontrer. Le net a une place très importante dans ses recherches qu’il a rendues publiques par la création d’un blog et ses interventions dans de nombreux forums consacrés à l’affaire. Ainsi Renner a bénéficié de l’aide d’enquêteurs de métier mais aussi des internautes dont certains ont été de véritables lanternes à des périodes où l’enquête stagnait. Mais comme toute médaille a son revers la notoriété peut être dangereuse et pousser des déséquilibrés à s’emparer d’un tel fait divers. La toile est un redoutable outil pour celui qui veut se mettre en scène, faire parler de lui et créer la terreur chez le destinataire de messages inquiétants. Renner a pris ce risque et en a malheureusement fait les frais, ce qui a amené à une sorte traque sur le net. Certains passages décrits par l’auteur m’ont franchement rappelé l’équipe de copains geeks à la rescousse de Fox Mulder dans X-Files! S’intéresser au cas mystérieux de Maura Murray amène forcément l’auteur à faire des recoupements avec d’autres affaires criminelles des 60 dernières années. Les assassinats d’Amy Mihaljevic, Joanne Dunham, Cathy Millican, Mary Elisabeth Critchley… sont évoqués au fil des pages. Renner a cherché les relations pouvant être faites avec des criminels dont on connaît la période d’activité. BTK, Ariel Castro et autres tueurs en série… lequel aurait pu croiser la route de Maura? C’est parfois en cherchant dans toutes les directions qu’une piste inexplorée fait son apparition, le fameux « terrier du lapin blanc » dans le jargon de l’investigation, la voie inattendue qui ouvre brusquement de nouvelles perspectives. Jusqu’à la fin de la rédaction de son livre des éléments nouveaux sont entrés en jeux et ont provoqué la remise en question de théories qu’il avait pu échafauder. Comme quoi, rien n’est figé. James Renner raconte son histoire à la manière d’un roman ponctué de courts chapitres, pourtant les faits sont ancrés dans une réalité bien souvent malsaine et il met en lumière des faits que beaucoup auraient aimé qu’ils restent secrets, c’est souvent dérangeant. Cette plongée en eaux troubles qui a duré pour lui des années a été jalonnée de doutes autant professionnels que personnels, sa famille a été très impliquée. Il ponctue son récit en se livrant sur ses sentiments, sa traversée du désert, son auto analyse parfois peu glorieuse. Il décortique les raisons qui l’ont poussé vers cette voie professionnelle ce qui donne un aspect de confession voire de catharsis à son texte, sa démarche est non seulement courageuse mais aussi très intéressante pour le lecteur. J’ose me permettre un conseil pour ce livre si particulier. Ayez un ordinateur à portée de main, internet a été mon meilleur ami durant ces heures de lecture. En effet, l’aspect le plus passionnant de cet ouvrage c’est d’en être un peu acteur. Je m'explique, en cours de lecture, allez chercher des documents relatifs aux affaires mentionnées. Des photos, des vidéos, des articles, des paysages, des cartes routières… des dizaines de pièces sont facilement accessibles et ajoutent une dimension assez palpitante à la lecture de ce récit. Ça vaut vraiment le coup d’y passer du temps, de revenir sur certains passages. Je me suis sentie dans la peau du journaliste, ça fait une sacrée impression. C’est sur, il y a du voyeurisme dans cette démarche mais bon... Attention toutefois, quand j’évoquais des individus mal intentionnés qui se sont approprié l’affaire, certaines vidéos citées dans le livre sont disponibles en ligne, et une en particulier peut faire froid dans le dos. Mais vous saurez à l’avance de quoi je veux parler pas besoin d’être plus précise. Après cette lecture tellement prenante, je crois que je vais profiter du grand air pour passer un peu à autre chose et souffler un grand coup. Mais comme le dit James Renner… « Tourner la page, ça marche seulement dans les livres. » p. 351 Une grande pensée pour Maura.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !