Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694094
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 225 mm

Au péril de la mer

Date de parution : 02/05/2019
Alors que cinq siècles les séparent, un peintre et une romancière vont se retrouver liés par le plaisir des mots et des livres, et surtout par un lieu : le Mont St Michel. Chacun leur tour, bercés par le rythme des marées, ils vont en arpenter tous les recoins et y trouver l'inspiration.
Aux belles heures de sa bibliothèque, le Mont-Saint-Michel était connu comme la Cité des livres. C’est là, entre les murs gris de l’abbaye, que, au XVe siècle, un peintre rencontra un amour incandescent qui le hanta à jamais et c’est là qu’il découvrit, envoûté par les enluminures, la beauté du... Aux belles heures de sa bibliothèque, le Mont-Saint-Michel était connu comme la Cité des livres. C’est là, entre les murs gris de l’abbaye, que, au XVe siècle, un peintre rencontra un amour incandescent qui le hanta à jamais et c’est là qu’il découvrit, envoûté par les enluminures, la beauté du métier de copiste. C’est également là, entre ciel et mer, que cinq cents ans plus tard une romancière viendra chercher l’inspiration. Est-il encore possible d'écrire quand on vient de donner la vie ?
Dans ce lieu si emblématique, leurs destins se croisent malgré les siècles qui les séparent.
À la fois roman et carnet d’écriture, Au péril de la mer est un fabuleux hommage aux livres et à ceux qui les font.

Prix littéraire du Gouverneur général 2016
« Une dentelle d’eau, d’encre et de pierre dont on ne veut perdre aucun fil. » - L’Actualité
« L’écriture de Dominique Fortier est portée par une langue riche, belle et évocatrice. » - La Presse
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694094
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Une dentelle d’eau, d’encre et de pierre dont on ne veut perdre aucun fil. »
L'Actualité
« L’écriture de Dominique Fortier est portée par une langue riche, belle et évocatrice. »
 
La Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • La31 Posté le 17 Septembre 2019
    Belle histoire double, aujourd'hui et au Moyen-Âge! Livre bien écrit par une auteure passionnée du Mont Saint Michel et de son histoire!
  • Litteraflure Posté le 8 Juillet 2019
    L’érudition est-elle un prétexte suffisant à l’écriture d’un roman ? Oui, si l’on évoque l’œuvre d’Umberto Eco - Le nom de la rose en est le plus parfait exemple. Mais comme dit la quatorzième règle d’or de Stephen King : « le travail de documentation ne doit jamais supplanter l’intrigue ». C’est un travers possible, et je l’ai ressenti en lisant le livre de Dominique Fortier. L’auteure tient à partager le fruit de ses longues et passionnantes recherches. On ne l’en blâmera pas (car on apprend beaucoup) mais la narration en perd quelquefois sa consistance et sa dynamique. La superposition de deux histoires (l’une transposée dans le passé, l’autre plus contemporaine) n’apporte rien. Elle crée plutôt de la confusion, elle palie l’absence d’une intrigue réelle. J’aurai préféré que l’auteure s’en tienne aux aventures du voyageur et narrateur dont l’histoire d’amour contrariée pouvait être un prétexte légitime à son périple. Le Mont-Saint-Michel est le vrai personnage central de ce roman. C’est aussi le seul qui soit digne d’intérêt. Au final, je me suis égarée dans les sables mouvants de la narration, déconcertée par les courants, tantôt épicuriens (l’esprit est un jardin), tantôt humanistes, tantôt romantiques (la mer est un monstre), tantôt... L’érudition est-elle un prétexte suffisant à l’écriture d’un roman ? Oui, si l’on évoque l’œuvre d’Umberto Eco - Le nom de la rose en est le plus parfait exemple. Mais comme dit la quatorzième règle d’or de Stephen King : « le travail de documentation ne doit jamais supplanter l’intrigue ». C’est un travers possible, et je l’ai ressenti en lisant le livre de Dominique Fortier. L’auteure tient à partager le fruit de ses longues et passionnantes recherches. On ne l’en blâmera pas (car on apprend beaucoup) mais la narration en perd quelquefois sa consistance et sa dynamique. La superposition de deux histoires (l’une transposée dans le passé, l’autre plus contemporaine) n’apporte rien. Elle crée plutôt de la confusion, elle palie l’absence d’une intrigue réelle. J’aurai préféré que l’auteure s’en tienne aux aventures du voyageur et narrateur dont l’histoire d’amour contrariée pouvait être un prétexte légitime à son périple. Le Mont-Saint-Michel est le vrai personnage central de ce roman. C’est aussi le seul qui soit digne d’intérêt. Au final, je me suis égarée dans les sables mouvants de la narration, déconcertée par les courants, tantôt épicuriens (l’esprit est un jardin), tantôt humanistes, tantôt romantiques (la mer est un monstre), tantôt historiques (l’invention de l’imprimerie). Ce fut peut-être mon péché d’orgueil : tenter de maintenir le cap. Je conseille « Au péril de la mer » à celles et ceux qui visitent la baie du Mont-Saint-Michel. Il sera alors un compagnon de voyage idéal. Quant aux amateurs de romans puissants, passez votre chemin. Bilan : 🌹
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cetsak Posté le 28 Juin 2019
    Le Mont-Saint-Michel est au coeur de ce roman. Véritable trait d'union entre deux histoires, deux histoires séparées par cinq cents ans ... et pourtant ... un lien subtil les unit ... Ainsi s'alternent, avec brillance, l'histoire d'Eloi, jeune peintre portraitiste du XVème siècle et l'histoire contemporaine d'une romancière, jeune maman. Deux âmes écorchées vives, l'une anéantie par la perte récente du grand amour de sa vie et l'autre en manque cruel d'inspiration, une jeune mère chamboulée ... Et ... au milieu .... le Mont ! Majestueux, qui accueille à bras ouverts, de toute sa bienveillance, ces deux âmes perdues, leur ouvrant ses portes pour panser leur peine. C'est un roman, certes, atypique dans sa construction narrative : alternance entre la fiction, l'histoire d'Eloi et le carnet d'écriture de la romancière. Déstabilisante parfois cette construction car il est difficile, au début de certains chapitres, de discerner quelle histoire est contée, celle d'Éloi ou celle de la romancière ? Mais voilà, je pense que c'est justement, là, que repose tout le génie de l'auteure ! Je m'explique : dans cette confusion habilement maîtrisée, j'ai ressenti la rencontre, hors du temps de deux âmes, leurs histoires se rejoignent, se confondent même et cette belle... Le Mont-Saint-Michel est au coeur de ce roman. Véritable trait d'union entre deux histoires, deux histoires séparées par cinq cents ans ... et pourtant ... un lien subtil les unit ... Ainsi s'alternent, avec brillance, l'histoire d'Eloi, jeune peintre portraitiste du XVème siècle et l'histoire contemporaine d'une romancière, jeune maman. Deux âmes écorchées vives, l'une anéantie par la perte récente du grand amour de sa vie et l'autre en manque cruel d'inspiration, une jeune mère chamboulée ... Et ... au milieu .... le Mont ! Majestueux, qui accueille à bras ouverts, de toute sa bienveillance, ces deux âmes perdues, leur ouvrant ses portes pour panser leur peine. C'est un roman, certes, atypique dans sa construction narrative : alternance entre la fiction, l'histoire d'Eloi et le carnet d'écriture de la romancière. Déstabilisante parfois cette construction car il est difficile, au début de certains chapitres, de discerner quelle histoire est contée, celle d'Éloi ou celle de la romancière ? Mais voilà, je pense que c'est justement, là, que repose tout le génie de l'auteure ! Je m'explique : dans cette confusion habilement maîtrisée, j'ai ressenti la rencontre, hors du temps de deux âmes, leurs histoires se rejoignent, se confondent même et cette belle union donne vie et grâce au Mont-Saint-Michel. De surcroît la « connexion » entre ces deux êtres est sublimée par la plume très poétique de l'auteure, rythmée par l'alternance des histoires, en parfaite symbiose avec le rythme régulier des marées. Mais ce n'est pas tout ! L'un des attraits majeurs de ce roman/carnet d'écriture réside, également, dans le travail préalable de documentations de l'auteure. Il fait partie de ces ouvrage où l'on ressent l'investissement profond de l'auteure à partager, à transmettre à ses lecteurs. En résulte, la découverte très intéressante de multiples anecdotes et légendes des origines du Mont-Saint-Michel et l'histoire extraordinaire de la construction de l'abbaye, siècle après siècle. Enfin, un roman très riche ! Et surtout la rencontre salvatrice de deux âmes ... Deux âmes qui se retrouvent aussi dans leur amour commun de l'écrit, des « mots » ... au coeur du Mont-Saint-Michel, jadis nommé la Cité des livres. Un beau voyage, aux multiples facettes .. voyage dans le temps, voyage au coeur des émotions, voyage dans le monde des « Mots » ... qui m'a donné une irrésistible envie d'un voyage en Normandie ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Labibliothequedemarjorie Posté le 12 Juin 2019
    "Au péril de la mer" est le premier livre de Dominique Fortier que je lis et je sors de cette lecture toute envoûtée. Nous suivons deux personnages à deux époques différentes. Tout d'abord, nous sommes projetés au XVème siècle en France. Eloi est un peintre portraitiste, amoureux d'Anna, une jeune femme promise pourtant à un autre. Ce qui ne les empêche pas de se retrouver tous les jours et d'entamer une relation amoureuse et charnelle secrète. Cependant, la belle Anna va mourir. Eloi n'arrive pas à l'admettre. Alors, pour faire son deuil, il accepte d'accompagner son cousin au Mont. Ce voyage sera le moment d'une grande réflexion. Aujourd'hui, une écrivaine qui connaît depuis peu les joies de la maternité, décide de retourner visiter le Mont-Saint-Michel, dans ce lieu même où, plus jeune, elle avait commencé à prendre ses premières notes, celles qui lui ont servi de support pour écrire. Nouvellement maman, elle manque cruellement de temps pour lire et écrire. Les idées viennent à manquer. Alors, pourquoi ne pas revenir dans ce haut-lieu qui l'avait tant inspiré auparavant ? Au travers ces deux récits, nous découvrons toute la vie du Mont, celui qui changera plusieurs fois de nom au gré des époques. Y... "Au péril de la mer" est le premier livre de Dominique Fortier que je lis et je sors de cette lecture toute envoûtée. Nous suivons deux personnages à deux époques différentes. Tout d'abord, nous sommes projetés au XVème siècle en France. Eloi est un peintre portraitiste, amoureux d'Anna, une jeune femme promise pourtant à un autre. Ce qui ne les empêche pas de se retrouver tous les jours et d'entamer une relation amoureuse et charnelle secrète. Cependant, la belle Anna va mourir. Eloi n'arrive pas à l'admettre. Alors, pour faire son deuil, il accepte d'accompagner son cousin au Mont. Ce voyage sera le moment d'une grande réflexion. Aujourd'hui, une écrivaine qui connaît depuis peu les joies de la maternité, décide de retourner visiter le Mont-Saint-Michel, dans ce lieu même où, plus jeune, elle avait commencé à prendre ses premières notes, celles qui lui ont servi de support pour écrire. Nouvellement maman, elle manque cruellement de temps pour lire et écrire. Les idées viennent à manquer. Alors, pourquoi ne pas revenir dans ce haut-lieu qui l'avait tant inspiré auparavant ? Au travers ces deux récits, nous découvrons toute la vie du Mont, celui qui changera plusieurs fois de nom au gré des époques. Y sont décrites les toutes premières occupations, le début de sa construction, les destructions successives, les incendies et les reconstructions au fil des siècles. En passant par son aménagement, son architecture, la vie des moines, la création de ses jardins botaniques et herboristes, et surtout de sa grande bibliothèque majestueuse abritant les écritures saintes et le savoir universel. J'ai beaucoup aimé les éléments historiques entourant l'histoire du Mont. Connaissant les lieux pour l'avoir déjà visité, de belles images me sont revenues tout au long de cette lecture. Les descriptions sont le fruit d'un sérieux travail de recherches, le tout avec des références sur certains personnages tels que Plutarque, Donatus et Gutenberg. Un livre que j'ai adoré, une écriture poétique, précise et passionnée. Magnifique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ckdkrk169 Posté le 11 Mai 2019
    Une lecture atypique et très poétique : un bel hommage au Mont Saint Michel et aux livres. Dès les premières pages, la beauté du style enchante le lecteur : l’abbaye du Mont Saint Michel et les aventures du peintre amoureux d’une fille de riches marchands sont étroitement liées. La vie du peintre et des moines est bien retracée, les mots choisis, classiques, traduisent parfaitement l’ambiance du Moyen-Age : un voyage dans le temps bien agréable. J’ai par contre été décontenancée par le découpage du livre, linéaire et fluide au départ, j’ai ensuite été un peu perdue par les alternances de chapitres entre les périodes moyenâgeuses et la partie contemporaine. Le récit devient plus complexe à suivre, c’est dommage. Un roman qui ravira surtout les amateurs d’ouvrages historiques très bien documentés. Lancez-vous dans la découverte de ce récit et n’hésitez pas à me donner vos ressentis. Paru aux éditions Les Escales.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !