Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847295
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm
Nouveauté

Ce lien entre nous

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 03/09/2020
« Joy a tout d'une future légende américaine. » Le Point
Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à... Caroline du Nord. Darl Moody vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Un soir, alors qu’il braconne, il tue un homme par accident. Le frère du défunt, connu pour sa violence et sa cruauté, a vite fait de remonter la piste jusqu’à lui. Un face à face impitoyable s'engage alors.
 
Avec Ce lien entre nous, David Joy esquisse un nouveau portrait noir des Appalaches. Quelle rédemption pour ces régions violentes et magnifiques, réduites au désespoir ? Seul un grand écrivain est capable de nous donner une réponse.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847295
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

« David Joy est un grand peintre des Appalaches, ces montagnes brumeuses traversées de torrents, qui assourdissent les cris d’hommes à l’agonie. »
 
Macha Séry / Le Monde des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Gniolf Posté le 10 Septembre 2020
    Ce roman m'a fait penser à "My absolute darling" par ses descriptions de la nature américaine ( en moins détaillée) et à la série "True Detective" (saison 1) par son ambiance de la ruralité américaine abandonnée à son sort peu enviable. Intrigue simple mais qui se laisse suivre...
  • Stelphique Posté le 8 Septembre 2020
    Ce que j’ai ressenti: Je m’accroche à la brillance de l’étoile montante David Joy. Il fait partie de mon ciel, de mon univers du Noir dans lequel j’adore me retrouver. Je me consume d’admiration à chaque nouveau roman. Je ne sais pas s’il y a Ce lien entre nous, mais chaque année, je me fais une joie de découvrir l’histoire qui me mènera sur des chemins brumeux, quelque part en pleine nature, où la violence et la beauté se rencontrent et font des étincelles. Les Appalaches ont quelque chose de fascinant, de vraiment fascinant et magique, et grâce à la plume intense de Joy, je saisis un peu de l’ambiance de ces lieux. Ces immensités donnent le vertige et ont une force d’attraction terrible: elles peuvent même faire trébucher les hommes, endurcir leur cœur, les mener sur des pistes animales, les faire prendre les chemins du désespoir…Les Appalaches sont aussi splendides que dangereuses, et avec cette histoire de vengeance, le cadre naturel prend encore plus d’espace et pesanteur. Jusqu’à saisir une certaine conscience… Il avait toujours été dérouté par le fait qu’une telle cruauté puisse survivre au milieu de tant de beauté. Pourquoi avait-Il imposé au monde une telle souffrance? C’est une histoire... Ce que j’ai ressenti: Je m’accroche à la brillance de l’étoile montante David Joy. Il fait partie de mon ciel, de mon univers du Noir dans lequel j’adore me retrouver. Je me consume d’admiration à chaque nouveau roman. Je ne sais pas s’il y a Ce lien entre nous, mais chaque année, je me fais une joie de découvrir l’histoire qui me mènera sur des chemins brumeux, quelque part en pleine nature, où la violence et la beauté se rencontrent et font des étincelles. Les Appalaches ont quelque chose de fascinant, de vraiment fascinant et magique, et grâce à la plume intense de Joy, je saisis un peu de l’ambiance de ces lieux. Ces immensités donnent le vertige et ont une force d’attraction terrible: elles peuvent même faire trébucher les hommes, endurcir leur cœur, les mener sur des pistes animales, les faire prendre les chemins du désespoir…Les Appalaches sont aussi splendides que dangereuses, et avec cette histoire de vengeance, le cadre naturel prend encore plus d’espace et pesanteur. Jusqu’à saisir une certaine conscience… Il avait toujours été dérouté par le fait qu’une telle cruauté puisse survivre au milieu de tant de beauté. Pourquoi avait-Il imposé au monde une telle souffrance? C’est une histoire d’hommes, ni bon ni mauvais, mais qui prennent des décisions irréversibles. Rien n’est jamais évident dans ces choix, mais ça les fait dévier de leurs destinées de manière irrévocable. Alors, bien souvent il faut jouer avec de nouvelles règles que l’autre nous impose. Des balles perdues aux refuges cachés, de l’amour enfoui à la rage dévoilée, de la volatilité à la fumée, dans leurs quotidiens de misère rien ne sera jamais plus pareil, parce qu’on leur a enlevé leur essentiel. Mais jusqu’où peuvent-ils aller comme ça? Jusqu’à quel enfer vont-ils se confronter? Jusqu’à quel trou vont-ils se regarder? Le face à face est inévitable, puisque chacun à y perdre…Je vous laisse découvrir ce roman noir tout à fait remarquable… Il y avait de la magie dans ce monde. J’ai adoré. Encore une fois, David Joy nous fait vibrer, nous emmène avec talent et sensibilité, au plus près de l’âme humaine, dans ce qu’elle a de pire et de meilleur aussi. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ça me déchire le cœur, mais comme j’aime cette sensation aussi, profondément. Il nous dévoile la force et la fragilité des hommes, les merveilles de la nature et son éclatante beauté. Je ne me lasse pas de sa manière de nous raconter le monde quand il s’ouvre et se referme, je ne me remets jamais tout à fait de sa façon de nous mettre en lumière avec autant de poésie, le cœur brisé des hommes…Bref, je ne sais pas s’il y a Ce lien entre nous, mais je me fais une Joy, de lire ses romans… Tout ce qu’il aimait s’était dissous dans ses bras, et le monde était désormais vide. Ma note Plaisir de Lecture 9/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 7 Septembre 2020
    🌲HYMNE A LA JOY !🌲 Attention révélation ! David Joy, retenez bien son nom. Joy comme joie, forcément. C'était la première fois qu'on lisait cet Américain de 36 ans et on va le suivre à la trace car il dépeint l'Amérique des oubliés, des paumés, des mal barrés avec un putain de style, une langue puissante, vivante, animale mais aussi pétrie de tendresse et d'humanité. Nous sommes dans le comté de Jackson, en Caroline du Nord, dans les Appalaches, ces forêts à la beauté sauvage, traversées par des cerfs, des sangliers, des opossums, des rivières scintillantes pas encore souillées par l'homme. Sans cette nature, dure mais généreuse, les humains crèveraient de faim car ce coin des États-Unis est miné par la crise, les habitants sont endettés jusqu'à la gueule, créchent dans des mobil-home ou survivent grâce au braconnage ou aux petits larcins. Bref, c'est le royaume de la démerde. Un soir, Darl Moody, en quête de gibier, tue accidentellement un homme et demande à son meilleur ami de l'aider à enterrer le corps. Mais le frère du défunt, une brute épaisse, violente et cruelle, est bien décidé à venger sa mort... Il y a tout dans ce roman, une chasse à... 🌲HYMNE A LA JOY !🌲 Attention révélation ! David Joy, retenez bien son nom. Joy comme joie, forcément. C'était la première fois qu'on lisait cet Américain de 36 ans et on va le suivre à la trace car il dépeint l'Amérique des oubliés, des paumés, des mal barrés avec un putain de style, une langue puissante, vivante, animale mais aussi pétrie de tendresse et d'humanité. Nous sommes dans le comté de Jackson, en Caroline du Nord, dans les Appalaches, ces forêts à la beauté sauvage, traversées par des cerfs, des sangliers, des opossums, des rivières scintillantes pas encore souillées par l'homme. Sans cette nature, dure mais généreuse, les humains crèveraient de faim car ce coin des États-Unis est miné par la crise, les habitants sont endettés jusqu'à la gueule, créchent dans des mobil-home ou survivent grâce au braconnage ou aux petits larcins. Bref, c'est le royaume de la démerde. Un soir, Darl Moody, en quête de gibier, tue accidentellement un homme et demande à son meilleur ami de l'aider à enterrer le corps. Mais le frère du défunt, une brute épaisse, violente et cruelle, est bien décidé à venger sa mort... Il y a tout dans ce roman, une chasse à l'homme féroce, une tension dingue, une ode à la nature, des scènes où le sordide côtoie la poésie, de la noirceur et de l'espoir, des personnages abîmés, des losers magnifiques qui nous ont souvent émues aux larmes. Quand il décrit les Appalaches, David Joy sait de quoi il parle, le gars vit dans une maison de rondins, pêche et chasse en mode trappeur. Son thriller noir, âpre et lumineux, nous a totalement séduites. Ne passez pas à côté de ce petit chef-d'œuvre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimipinson Posté le 2 Septembre 2020
    « C’était facile de savoir ce qui était bien ou mal. Le plus difficile, c’était de renoncer à sa vie, d’avoir le courage de regarder autour de soi et de dire : oui, je vais tout abandonner pour arranger les choses. » Je suis David Joy depuis ses débuts. Il laboure la Caroline du nord et ses bourgs et terrains vagues à l’écart de tout. Ici, que la chasse soit ouverte ou pas, quand le congélateur crie famine, on sort la carabine, et on part l’affut du gibier. C’est ce qu’a fait Darl ; sauf que le gibier s’appelait Carol Brewer, et que son frère Dwayne porte en lui le mal absolu. Les deux trainent un lourd héritage…Première erreur ! Darl fait appel à un ami pour évacuer le corps et creuser la tombe. Seconde erreur ! Reconnaître ce qui semble être une méprise, une erreur d’appréciation, un accident, ou s’enfoncer dans sa peur, entrainer avec soi un ami, et celle qui partage sa vie et le porte vers le haut ? Dwayne, dont la seule qualité est sans doute la fidélité viscérale pour son frère remuer ciel et terre pour savoir ce qui s’est passé et faire payer au centuple… Chez David Joy, c’est toujours noir,... « C’était facile de savoir ce qui était bien ou mal. Le plus difficile, c’était de renoncer à sa vie, d’avoir le courage de regarder autour de soi et de dire : oui, je vais tout abandonner pour arranger les choses. » Je suis David Joy depuis ses débuts. Il laboure la Caroline du nord et ses bourgs et terrains vagues à l’écart de tout. Ici, que la chasse soit ouverte ou pas, quand le congélateur crie famine, on sort la carabine, et on part l’affut du gibier. C’est ce qu’a fait Darl ; sauf que le gibier s’appelait Carol Brewer, et que son frère Dwayne porte en lui le mal absolu. Les deux trainent un lourd héritage…Première erreur ! Darl fait appel à un ami pour évacuer le corps et creuser la tombe. Seconde erreur ! Reconnaître ce qui semble être une méprise, une erreur d’appréciation, un accident, ou s’enfoncer dans sa peur, entrainer avec soi un ami, et celle qui partage sa vie et le porte vers le haut ? Dwayne, dont la seule qualité est sans doute la fidélité viscérale pour son frère remuer ciel et terre pour savoir ce qui s’est passé et faire payer au centuple… Chez David Joy, c’est toujours noir, très noir. Mais son écriture est plus dans l’évocation que dans la démonstration brutale. C’est tout l’art du traducteur dont le ton est parfaitement posé. C’est un subtil mélange entre la dureté du milieu et de ces vies cabossées, un cadre naturel que l’on devine paisible avec les forêts giboyeuses et où l’on aimerait se perdre. Chacun des personnages a sa zone d’ombre ; aucun n’est foncièrement détestable, même le pire, parce qu’au fond lui, plus que les autres il a porté sa part. David Joy port en sur eux un regard sans jugement. Il essaie, malgré tout, d’amener une petite lumière à cette histoire, comme une petite note d’espoir qui nous fait penser que tout n’est finalement pas complètement pourri en ce bas- monde !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MadameTapioca Posté le 23 Août 2020
    Le coup classique Vous le connaissez tous... c’est le coup classique... le livre que tu attends comme aucun autre et qui te laisse (presque) de marbre. Je vais faire court. Ce nouveau David Joy est une petite déception non pas au niveau de l’écriture mais au niveau de l’intrigue qui m’a paru digne d’un mauvais nanard américain, bourré de clichés propres au roman noir. J’ai trouvé que ce livre souffrait d’un manque notable de tension malgré l’abondance de scènes violentes. La force des romans précédents de Joy tenait selon moi à une économie d’action et à la capacité de l’auteur à mettre le lecteur en empathie avec ses personnages. Je n’ai pas retrouvé ça ici. Tout était trop et finalement tout sonnait un peu faux même si ça se lit sans réel déplaisir. Traduit par Fabrice Pointeau
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    L'interview de David Joy par Gabino Iglesias

    Pour son troisième roman, David Joy s'est laissé interviewer par Gabino Iglesias, l'auteur de Santa Muerte. Entre auteurs américains de romans noirs, les langues se délient, et on parle littérature, Amérique, mais aussi pêche et happy ending.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article