Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355848254
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 220 mm
Détruire tous les monstres
Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 05/11/2020
Éditeurs :
Sonatine
En savoir plus

Détruire tous les monstres

Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 05/11/2020
Et si on vous entendait enfin crier ?
 
À l’adolescence, la musique a sauvé Kris d’une vie misérable. Elle a monté un groupe de metal avec son ami Terry, puis a pris la route pour une décennie de... À l’adolescence, la musique a sauvé Kris d’une vie misérable. Elle a monté un groupe de metal avec son ami Terry, puis a pris la route pour une décennie de concerts, d’ivresse, de narcotiques et de délires divers. La belle vie, en somme. Jusqu’au jour où la musique s’est arrêtée.... À l’adolescence, la musique a sauvé Kris d’une vie misérable. Elle a monté un groupe de metal avec son ami Terry, puis a pris la route pour une décennie de concerts, d’ivresse, de narcotiques et de délires divers. La belle vie, en somme. Jusqu’au jour où la musique s’est arrêtée. Et où Kris est revenue dans son bled pourri pour travailler dans un hôtel tout aussi pourri. Avec des tonnes de tranquillisants pour endormir sa colère.
La bête en elle se réveille enfin le jour où elle apprend que Terry, qui a trahi le groupe pour une carrière solo triomphale, va refaire une série de concerts.
Et c’est une bête très, très en colère.
Le temps est en effet venu d’aller trouver Terry pour s’expliquer.
Pour lui montrer qu’il reste des choses, dans ce monde, qui ne sont pas à vendre.
 
Un livre pour tous ceux qui trouvent que le volume n’est jamais assez fort.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355848254
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 220 mm
Sonatine
En savoir plus

Ils en parlent

"La quintessence du roman d'horreur-métal de notre temps."
LA Review of Books

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • YvonS Posté le 18 Janvier 2022
    Hard Rock et Death Metal... ce n'est pas du tout mon univers musical. Vous l'aurez peut-être deviné, je suis plutôt du genre musique classique.. mais cela ne m'a pas empêché de suivre et d'apprécier cette histoire. Et tout guitariste, rock ou pas, aura un avantage technique sur moi ! 😉 Kris Pulaski est une ex hard-rockeuse, ruinée, dépressive, elle vivote comme réceptionniste de nuit dans un hôtel. C'est le retour du "Blind King" Terry qui va la jeter sur les routes à la rencontre de celui qui leur a tout pris. Celui qui a trahi le groupe dont ils faisaient tous partie, groupe qui a explosé et dont seul Terry a tiré gloire mondiale, pouvoir et richesse immenses. Il semble d'ailleurs avoir tout pouvoir sur ses ex-partenaires et tout savoir d'eux. D'abord incrédule, Kris comprendra après de multiples épreuves l'ahurissant contrat qu'ils ont signé sans comprendre. Et tout mènera à un hallucinant festival de Hard rock en plein air dans les environs de Las Vegas où plus de 400 000 fans déchaînés attendent leur "dieu". "Dieu" qui a des exigences et un plan... On l'a compris, on n'est pas du tout dans un polar mais dans une sorte de thriller mâtiné... Hard Rock et Death Metal... ce n'est pas du tout mon univers musical. Vous l'aurez peut-être deviné, je suis plutôt du genre musique classique.. mais cela ne m'a pas empêché de suivre et d'apprécier cette histoire. Et tout guitariste, rock ou pas, aura un avantage technique sur moi ! 😉 Kris Pulaski est une ex hard-rockeuse, ruinée, dépressive, elle vivote comme réceptionniste de nuit dans un hôtel. C'est le retour du "Blind King" Terry qui va la jeter sur les routes à la rencontre de celui qui leur a tout pris. Celui qui a trahi le groupe dont ils faisaient tous partie, groupe qui a explosé et dont seul Terry a tiré gloire mondiale, pouvoir et richesse immenses. Il semble d'ailleurs avoir tout pouvoir sur ses ex-partenaires et tout savoir d'eux. D'abord incrédule, Kris comprendra après de multiples épreuves l'ahurissant contrat qu'ils ont signé sans comprendre. Et tout mènera à un hallucinant festival de Hard rock en plein air dans les environs de Las Vegas où plus de 400 000 fans déchaînés attendent leur "dieu". "Dieu" qui a des exigences et un plan... On l'a compris, on n'est pas du tout dans un polar mais dans une sorte de thriller mâtiné de fantastique. Un peu de satanisme, une sorte de secte de rééducation new-age aux méthodes étranges, des meurtres et la rencontre d'employés de la Black Iron Mountain aux méthodes pour le moins brutales, l'hystérie de la foule... L'histoire nous est révélée peu à peu au travers de quelques flash-back et des souvenirs de Kris. Cet attachant personnage de rockeuse déglinguée, passionnée de poésie et de musique, toujours borderline à qui le groupe doit tout ou presque est une des grandes réussites de ce roman. Plus Kris approche de Terry plus on craint le dérapage ultime, le massacre... mais la fin est étonnante, inattendue (et c'est bien). Elle confirme l'originalité de cette histoire et de cet auteur américain qui n'est pas sans rappeler Stephen King. Quelques scènes gores confirment la parenté avec le Maître... Alors si vous êtes kingophiles ou kingolâtres, foncez. Rocker et guitariste, foncez. Amateurs de personnages "limites" mais attachants, foncez. On a hâte de voir si cette histoire sera dans les finalistes du Prix Nouvelles Voix du Polar 2022, mais ce qui est certain c'est que c'est une nouvelle Voix ! 😉
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thalie4 Posté le 12 Janvier 2022
    Kris a un job minable d'accueil de nuit dans un hôtel bas de gamme. Pourtant elle aurait dû passer sa vie sur scène, comme Terry, membre de son ancien groupe métal qui les a tous trahis. La colère enfle quand elle apprend qu'il revient en tournée et le vois sur toutes les affiches. Il est temps pour elle de l'affronter et de reprendre sa vie en main. Vengeance ou résilience ? Quel sera le choix final de Kris ? Quel roman bizarre! A mi-chemin entre anthologie de la musique métal et thriller fantastique. Chaque nouveau chapitre a le titre d'une chanson métal. Les références sont très nombreuses, les termes musicaux aussi. Ambiance sonore assurée. On suit Kris dans sa quête éperdue de confrontation face à Terry. Un parcours qui va être de plus en plus sombre, dangereux, et qui va glisser dans le surnaturel. J'avoue ne pas m'être attendue du tout à ce que l'histoire verse dans le paranormal. Elle prend d'un coup une autre dimension, beaucoup plus onirique, voir cauchemardesque. Les amateurs de métal devraient se régaler à sa lecture, en accompagnant chaque chapitre de l'album de titre.
  • Skoldasy Posté le 4 Décembre 2021
    Je ne pensais pas autant adoré ce roman. Il traite d'une autre de mes passions : La musique métal. Ambiance électrique assurée ! Mais je pense que pour ceux qui ne sont pas habitué à ce style musical, aux termes de musique associé, passerons totalement à côté. Grady Hendrix nous plonge dans les bas fonds de l'Amérique. Mettant en évidence les marginaux : drogués, musiciens ratés, alcooliques, les gens lambdas qui tentent de survivre à coup de crédits et de travail acharné. On fait la connaissance de Kris Pulaski, une héroïne qui tente de comprendre comment sa vie a pu autant basculé dans les ténèbres. Et sa réponse est sans équivoque : Le blind King est responsable. Ancien chanteur de leur groupe de métal, devenu une rock star. L'auteur dépeint le milieu Métal avec force, virulence. Autant par des fans extrémistes, que ceux qui sont présents pour l'ambiance, le son et le réconfort que cela procure au quotidien. On a aussi le point de vue des groupes qui ne suivent pas forcément les codes de l'industrie musicale, passant parfois à côté de leur chance de prouver qu'ils ont du talent. Puis l'ambiance change dans... Je ne pensais pas autant adoré ce roman. Il traite d'une autre de mes passions : La musique métal. Ambiance électrique assurée ! Mais je pense que pour ceux qui ne sont pas habitué à ce style musical, aux termes de musique associé, passerons totalement à côté. Grady Hendrix nous plonge dans les bas fonds de l'Amérique. Mettant en évidence les marginaux : drogués, musiciens ratés, alcooliques, les gens lambdas qui tentent de survivre à coup de crédits et de travail acharné. On fait la connaissance de Kris Pulaski, une héroïne qui tente de comprendre comment sa vie a pu autant basculé dans les ténèbres. Et sa réponse est sans équivoque : Le blind King est responsable. Ancien chanteur de leur groupe de métal, devenu une rock star. L'auteur dépeint le milieu Métal avec force, virulence. Autant par des fans extrémistes, que ceux qui sont présents pour l'ambiance, le son et le réconfort que cela procure au quotidien. On a aussi le point de vue des groupes qui ne suivent pas forcément les codes de l'industrie musicale, passant parfois à côté de leur chance de prouver qu'ils ont du talent. Puis l'ambiance change dans la conspiration , l'horreur et le fantastique. Kris a-t-elle réellement toute sa tête ? Le Blind King possède-t-il des talents cachés ? Comment en sont-ils arrivés à cette vengeance sanglante ? Un super thriller fantastique à découvrir ! Le métal ne meurt jamais.
    Lire la suite
    En lire moins
  • miguelbzh Posté le 12 Juillet 2021
    L’amour de la musique et la force de la création artistique ponctue les pages du livre de Grady Hendrix. « Détruire tous les monstres » débute comme un roman noir typique. On y trouve les ingrédients caractéristiques du genre avec notamment une ville qu’il semble impossible de quitter. On y suit Kris qui disons le, a une vie de merde. On n’est pas dans le monde des White Trash mais davantage dans celui des oubliés du American Dream. Kris est ravagée par la vie et son passé. On apprend plus tard que la rockeuse aguerrie qu’elle a été n’est plus qu’une sous merde maudite. Elle se soumet et se résout à une vie de misère et peine. Plus le fil de l’histoire se déroule, plus on se prend d’affection pour elle. Un évènement va la replonger dans la haine qui l’a ronge depuis des années. Cette rage contenue malgré elle depuis des années va exploser. Elle va poursuivre un but, un objectif qui la libèrera l’espère-t-elle de cette colère. Dans cette quête de vérité qui la fera se replonger dans son passé de musicienne rôdée et la mènera aux quatre coins des Etats Unis, elle va se confronter à «... L’amour de la musique et la force de la création artistique ponctue les pages du livre de Grady Hendrix. « Détruire tous les monstres » débute comme un roman noir typique. On y trouve les ingrédients caractéristiques du genre avec notamment une ville qu’il semble impossible de quitter. On y suit Kris qui disons le, a une vie de merde. On n’est pas dans le monde des White Trash mais davantage dans celui des oubliés du American Dream. Kris est ravagée par la vie et son passé. On apprend plus tard que la rockeuse aguerrie qu’elle a été n’est plus qu’une sous merde maudite. Elle se soumet et se résout à une vie de misère et peine. Plus le fil de l’histoire se déroule, plus on se prend d’affection pour elle. Un évènement va la replonger dans la haine qui l’a ronge depuis des années. Cette rage contenue malgré elle depuis des années va exploser. Elle va poursuivre un but, un objectif qui la libèrera l’espère-t-elle de cette colère. Dans cette quête de vérité qui la fera se replonger dans son passé de musicienne rôdée et la mènera aux quatre coins des Etats Unis, elle va se confronter à « Black iron mountain ». C’est à partir de là que l’on bascule du roman noir au thriller fantastique. L’entité « Black iron mountain » est mystérieuse et ultra puissante. Ce livre est divisé en chapitres qui répondent chacun à un album de metal. Il est très référencé et l’on sent que l’auteur est un mellowman doublé d’un amateur du genre. Pêle mêle Slayer, Manowar, System of a Down, Metallica, Bathory, Twisted Sister…Les non initiés ne doivent pas fuir face à cette liste pléthorique car pas besoin d’en être un pour suivre le récit. J’avoue que c’est un parti pris mais étant moi-même mellowman et initié du genre, cela peut s’avérer ponctuellement indigeste pour une partie du lectorat. Les descriptions du jeu de guitare et les subtilités de composition peuvent parfois être longues. Néanmoins, cela fait partie du jeu et c’est assumé. J’ai dévoré le livre en deux jours et même si l’on n’est pas dans l’indispensable, c’est très agréable. Ce livre repose sur une revisite du mythe de Faust et de la légende de Robert Johnson. C’est une critique farouche et fine de l’uniformisation de la création musicale. Le monstre marketing et ses maîtres de la bouillie indigeste et aseptisée de la production musicale sont critiqués à raison. « Détruire tous les monstres » est un peu comme si « Le diable l’emporte » (3ème tome des aventures du Bourbon Kid) rencontrait Thelma sans Louise en faisant un détour par Graham Masterton. It’s only rock’n roll disait les Stones !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MouffetteMasquee Posté le 26 Avril 2021
    Re#769;sume#769; : Kris n'aime pas sa vie. Elle est réceptionniste, de nuit, dans un motel de son petit bled natal. Et elle est blasée. Sa vie aurait pu être différente, pourtant. C'est à l'adolescence qu'elle a découvert la musique, et plus particulièrement le métal. Avec son ami Terry, elle a monté un groupe, qui a fini par se faire une place dans le monde de la musique. Pendant 10 ans, ils ont enchaîné les concerts et les tournées. Jusqu'à ce que tout s'arrête. Terry les a trahis, et a entamé une carrière solo qui a tout déchiré. Depuis, Kris rumine sa rancœur, et est bien décidée à se venger. Mon avis : Cette lecture aura été particulièrement laborieuse, enfin pas tout à fait. Je m'explique. J'ai beaucoup aimé la première partie, que j'ai lu très rapidement, je l'ai trouvée très intéressante, avec un suspense haletant. Même si les nombreuses informations sur le monde du métal m'ont un peu déstabilisée, c'était intéressant. Bon, déjà à ce moment-là, Kris m'agaçait légèrement, par son côté revanchard et jaloux. Mais je peux comprendre, elle a été trahie, et a depuis une vie bien naze... Mais il y a eu un moment décisif qui a fait prendre... Re#769;sume#769; : Kris n'aime pas sa vie. Elle est réceptionniste, de nuit, dans un motel de son petit bled natal. Et elle est blasée. Sa vie aurait pu être différente, pourtant. C'est à l'adolescence qu'elle a découvert la musique, et plus particulièrement le métal. Avec son ami Terry, elle a monté un groupe, qui a fini par se faire une place dans le monde de la musique. Pendant 10 ans, ils ont enchaîné les concerts et les tournées. Jusqu'à ce que tout s'arrête. Terry les a trahis, et a entamé une carrière solo qui a tout déchiré. Depuis, Kris rumine sa rancœur, et est bien décidée à se venger. Mon avis : Cette lecture aura été particulièrement laborieuse, enfin pas tout à fait. Je m'explique. J'ai beaucoup aimé la première partie, que j'ai lu très rapidement, je l'ai trouvée très intéressante, avec un suspense haletant. Même si les nombreuses informations sur le monde du métal m'ont un peu déstabilisée, c'était intéressant. Bon, déjà à ce moment-là, Kris m'agaçait légèrement, par son côté revanchard et jaloux. Mais je peux comprendre, elle a été trahie, et a depuis une vie bien naze... Mais il y a eu un moment décisif qui a fait prendre une tout autre tournure à l'intrigue. Et qui m'a perdue définitivement. En effet, le style du livre change radicalement. J'aurais aimé le savoir, car dans ce cas, je n'aurais jamais entamé ce livre... Je ne peux en dire beaucoup plus pour ne pas spoiler les futurs lecteurs, mais ce n'est pas qu'un pur thriller, polar, ou même roman noir. Mais à partir de ce moment-là, j'ai mis plusieurs semaines - entrecoupées d'autres lectures - afin d'en venir à bout. Ce livre n'était définitivement pas pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions