En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Et soudain, la liberté

        Les Escales
        EAN : 9782365693073
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 140 x 225 mm
        Et soudain, la liberté

        ,

        Collection : Domaine français
        Date de parution : 31/08/2017
        Une incroyable traversée du XXe siècle : l’histoire romancée d’Evelyne Pisier et de sa mère, deux femmes puissantes en quête de liberté.
        "L'OVNI" littéraire de la rentrée !
        Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste,... Mona Desforêt a pour elle la grâce et la jeunesse des fées. En Indochine, elle attire tous les regards. Mais entre les camps japonais, les infamies, la montée du Viet Minh, le pays brûle. Avec sa fille Lucie et son haut-fonctionnaire de mari, un maurrassien marqué par son engagement pétainiste, elle fuit en Nouvelle-Calédonie.
        À Nouméa, les journées sont rythmées par la monotonie, le racisme ordinaire et les baignades dans le lagon. Lucie grandit ; Mona bovaryse. Jusqu’au jour où elle lit Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir. C’est la naissance d’une conscience, le début de la liberté.
        De retour en France, divorcée et indépendante, Mona entraîne sa fille dans ses combats féministes : droit à l’avortement et à la libération sexuelle, égalité entre les hommes et les femmes. À cela s’ajoute la lutte pour la libération nationale des peuples. Dès lors, Lucie n’a qu’un rêve : partir à Cuba. Elle ne sait pas encore qu’elle y fera la rencontre d’un certain Fidel Castro...
         
        Et soudain, la liberté, c’est aussi l’histoire d’un roman qui s’écrit dans le silence, tâtonne parfois, affronte le vide. Le portrait d’une rencontre entre Evelyne Pisier et son éditrice, Caroline Laurent – un coup de foudre amical, plus fou que la fiction. Tout aurait pu s’arrêter en février 2017, au décès d’Evelyne. Rien ne s’arrêtera : par-delà la mort, une promesse les unit.
         
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782365693073
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 140 x 225 mm
        Les Escales
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LiliaTakTak Posté le 10 Avril 2018
          " 16 septembre 2016. Ce devait être un rendez-vous professionnel, un simple rendez-vous comme j'en ai souvent ". " … J'appartenais à l'autre famille, celle des éditeurs garagistes, heureux de plonger leurs mains dans le ventre des moteurs, … Mais là, ce n'était pas n'importe quel texte, et encore moins n'importe quel auteur. " " Pour une fois, ce n'était ni le style ni la construction qui avait retenu mon attention mais bien la femme que j'avais vue derrière. " " Et soudain la liberté " c'est avant tout la rencontre exceptionnelle entre deux femmes, Caroline Laurent, une éditrice passionnée et Evelyne Pisier, une grande militante féministe. Une de celles qui vous marque à vie. Riche d'une vie remplie de politique, de combats, d'amour et de drame, Evelyne alors âgée de 74 ans, souhaite raconter l'histoire de sa mère et à travers elle la sienne. A cet effet, elle contacte Caroline Laurent. Une très belle amitié débute alors entre les deux femmes qui se mettent d'accord pour écrire ce roman à quatre mains. Malheureusement, la santé d'Evelyne Pisier se dégrade et elle fait promettre à Caroline Laurent de finir leur roman. Un sacré défi que Caroline Laurent relève à merveille. Avec une écriture sublime,... " 16 septembre 2016. Ce devait être un rendez-vous professionnel, un simple rendez-vous comme j'en ai souvent ". " … J'appartenais à l'autre famille, celle des éditeurs garagistes, heureux de plonger leurs mains dans le ventre des moteurs, … Mais là, ce n'était pas n'importe quel texte, et encore moins n'importe quel auteur. " " Pour une fois, ce n'était ni le style ni la construction qui avait retenu mon attention mais bien la femme que j'avais vue derrière. " " Et soudain la liberté " c'est avant tout la rencontre exceptionnelle entre deux femmes, Caroline Laurent, une éditrice passionnée et Evelyne Pisier, une grande militante féministe. Une de celles qui vous marque à vie. Riche d'une vie remplie de politique, de combats, d'amour et de drame, Evelyne alors âgée de 74 ans, souhaite raconter l'histoire de sa mère et à travers elle la sienne. A cet effet, elle contacte Caroline Laurent. Une très belle amitié débute alors entre les deux femmes qui se mettent d'accord pour écrire ce roman à quatre mains. Malheureusement, la santé d'Evelyne Pisier se dégrade et elle fait promettre à Caroline Laurent de finir leur roman. Un sacré défi que Caroline Laurent relève à merveille. Avec une écriture sublime, Caroline Laurent nous plonge dans le destin fabuleux de deux femmes éprises de liberté : Mona, la mère, qui bovaryse jusqu'au jour où elle lit " le deuxième sexe " de Simone de Beauvoir, puis Lucie, la fille (représentant Evelyne), sur les traces de sa mère jusqu'au jour où elle s'engage en se rendant à Cuba où elle devient l'amante de Fidel Castro. Un roman passionnant qui nous fait voyager, découvrir les premiers combats féministes et tant d'autres facettes des années cinquante, de la révolution cubaine à mai 68. Ce roman est lumineux, un hommage bouleversant à cette grande femme qu'était Evelyne Pisier. Un véritable coup de cœur pour moi, je le recommande absolument !
          Lire la suite
          En lire moins
        • supernova7 Posté le 10 Avril 2018
          Un roman étonnant par sa forme et son histoire ! Évelyne Pisier y raconte sa vie mouvementée de l’Indochine à Cuba en passant par Nouméa. Elle décède en 2007 avant de l’achever et son éditrice, Caroline Laurent, décide alors de le terminer et de le publier dans la foulée. Pour cela, elle s’appuie sur la partie déjà écrite par l’autrice et sur les nombreux récits de vie que cette dernière lui a racontés lors de leurs soirées de discussions à propos du livre. Caroline Laurent raconte ces moments dans le livre entre les chapitres consacrés à la biographie d’Évelyne. S’il était en effet nécessaire d’expliquer au lecteur la genèse de ce livre et les décisions de l’éditrice vis-à-vis du roman inachevé, les incursions de Caroline Laurent dans le récit m’ont quelque peu dérangée et ont cassé mon rythme de lecture. Il aurait peut-être été plus judicieux d’exposer cela sous forme de prologue ou en postface du roman afin d’éclairer le lecteur sans nuire à son immersion dans l’histoire. Je parle d’éclairage car ses digressions sont très intéressantes et permettent de comprendre le contexte de l’écriture. En revanche, j’ai beaucoup mieux aimé le fond que la forme. On découvre la vie très... Un roman étonnant par sa forme et son histoire ! Évelyne Pisier y raconte sa vie mouvementée de l’Indochine à Cuba en passant par Nouméa. Elle décède en 2007 avant de l’achever et son éditrice, Caroline Laurent, décide alors de le terminer et de le publier dans la foulée. Pour cela, elle s’appuie sur la partie déjà écrite par l’autrice et sur les nombreux récits de vie que cette dernière lui a racontés lors de leurs soirées de discussions à propos du livre. Caroline Laurent raconte ces moments dans le livre entre les chapitres consacrés à la biographie d’Évelyne. S’il était en effet nécessaire d’expliquer au lecteur la genèse de ce livre et les décisions de l’éditrice vis-à-vis du roman inachevé, les incursions de Caroline Laurent dans le récit m’ont quelque peu dérangée et ont cassé mon rythme de lecture. Il aurait peut-être été plus judicieux d’exposer cela sous forme de prologue ou en postface du roman afin d’éclairer le lecteur sans nuire à son immersion dans l’histoire. Je parle d’éclairage car ses digressions sont très intéressantes et permettent de comprendre le contexte de l’écriture. En revanche, j’ai beaucoup mieux aimé le fond que la forme. On découvre la vie très romanesque d’Evelyne Pisier et ses engagements dans la lutte pour les droits des femmes et sa liberté. Un sacré personnage ! La figure du père raciste et colonialiste est très présente et l’autrice mettra un point d’honneur à combattre ces préjugés et son père et à s’émanciper tout au long de sa vie. On parcourt le vingtième siècle à travers l’invasion japonaise de l’Indochine, la décolonisation, mai 68, Cuba et Castro, la lutte pour la contraception des femmes. Je suis restée pendue aux plumes des autrices tout au long du roman tant la vie d’Évelyne est pleine de rebondissement et de rencontres inattendues. Sa quête de liberté et d’indépendance vis-à-vis des hommes est admirable et passionnante, j’ai découvert une femme épatante. Je me suis plongée à chaque fois avec plaisir dans cette vie hors du commun et pourtant, je ne suis pas amatrice d’autobiographie en général. Un roman magnifique à découvrir sans plus attendre !
          Lire la suite
          En lire moins
        • syth Posté le 9 Avril 2018
          Ce roman, c'est celui d'une rencontre, celle d'Evelyne Pisier et de Caroline Laurent, l'une veut raconter sa mère et ses combats, l'autre est son éditrice. C'est un texte étonnant par sa forme à deux voix, puisque Caroline Laurent a du terminer ce récit car Evelyne est partie en 2017. L'éditrice a continué l'histoire à partir des textes que lui avait laissé l'auteur et des discussions qu'elles eurent. Une amitié est née, un texte magnifique, passionnant et émouvant à la fois.C'est surtout l'histoire de Mona, de sa fille Lucie et de toutes celles qui se sont battues pour être libres à partir des années 60.
        • Orzech Posté le 19 Mars 2018
          Que d'éloges sur ce livre un peu particulier qui aurait pu ne jamais voir le jour. Evelyne Pisier meurt avant qu'il soit terminé et c'est son éditrice, Caroline Laurent, qui décide d'y apporter la touche finale comme elle l'a promis à celle qui était devenue son amie. J'ai moi aussi succombé à cette extraordinaire histoire de femmes, sa beauté et son originalité. "Et soudain, la liberté" est l'histoire romancée d'Evelyne Pisier et de sa mère. Elles donnent vie aux personnages de Lucie et Mona et j'ai été fascinée par leurs destins hors du commun. On suit ces deux femmes d'exception pendant des années à travers les continents; l'Indochine, la Nouvelle Calédonie, Cuba juste après la révolution et la France des années soixante. J'ai été emportée par leur histoire; l'éveil de Mona aux idées féministes, sa soif de liberté et d'indépendance, son engagement militant, valeurs qu'elle a transmises à sa fille, tout aussi libre et engagée. J'ai adoré suivre leurs parcours marqués par des événements importants et des rencontres avec des gens remarquables. Le récit est d'une telle fluidité qu'on a du mal à lâcher le roman auquel les interventions de Caroline Laurent apportent de la fraîcheur. J'ai apprécié ces petites parenthèses, souvent... Que d'éloges sur ce livre un peu particulier qui aurait pu ne jamais voir le jour. Evelyne Pisier meurt avant qu'il soit terminé et c'est son éditrice, Caroline Laurent, qui décide d'y apporter la touche finale comme elle l'a promis à celle qui était devenue son amie. J'ai moi aussi succombé à cette extraordinaire histoire de femmes, sa beauté et son originalité. "Et soudain, la liberté" est l'histoire romancée d'Evelyne Pisier et de sa mère. Elles donnent vie aux personnages de Lucie et Mona et j'ai été fascinée par leurs destins hors du commun. On suit ces deux femmes d'exception pendant des années à travers les continents; l'Indochine, la Nouvelle Calédonie, Cuba juste après la révolution et la France des années soixante. J'ai été emportée par leur histoire; l'éveil de Mona aux idées féministes, sa soif de liberté et d'indépendance, son engagement militant, valeurs qu'elle a transmises à sa fille, tout aussi libre et engagée. J'ai adoré suivre leurs parcours marqués par des événements importants et des rencontres avec des gens remarquables. Le récit est d'une telle fluidité qu'on a du mal à lâcher le roman auquel les interventions de Caroline Laurent apportent de la fraîcheur. J'ai apprécié ces petites parenthèses, souvent très personnelles, où elle fait part de son expérience d'éditrice devenue écrivaine. Cependant, quand elle donne quelques précisions en démêlant la réalité de la fiction, j'aurais préféré rester dans l'ignorance. Le roman a été élu second par les blogueurs du premier Grand Prix des Blogueurs Littéraires et si je l'avais lu avant, j'aurais certainement voté pour ce magnifique livre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • JaneetWallace Posté le 11 Mars 2018
          Pour apprécier pleinement ce roman, il faut accepter qu’il ne s’agisse pas d’une biographie mais du récit d’une expérience assez inédite : celle d’une toute jeune éditrice qui perd son auteure alors que le livre n’est pas terminé et que leurs rencontres avaient donné lieu à un véritable coup de foudre amical. Que faire alors de ce travail en gestation, de ces pages inachevées, des souvenirs, des promesses échangées, sans trahir ? Evelyne Pisier souhaitait un roman. Un roman racontant sa vie et celle de sa maman, une femme étonnante, follement amoureuse d’un mari pétainiste, affreusement raciste et antisémite, dominateur et parfois violent. Toute seule, elle va effectuer une révolution personnelle qui l’amènera à être précurseuse dans la lutte pour les droits de la femme… Comment a-t-elle effectué ce virage à 90°, « c’est tout l’objet du livre ». Etonnant destin que celui de ces deux femmes qui se sont trouvées au cœur de l’histoire depuis la seconde guerre mondiale jusqu’aux années dites de « libération de la femme ». Elles étaient à Hanoï pendant Pearl Harbour puis internées dans un camp de concentration japonais lors de l’invasion de l’Indochine, elles connaissent ensuite la décolonisation puis de retour en France,... Pour apprécier pleinement ce roman, il faut accepter qu’il ne s’agisse pas d’une biographie mais du récit d’une expérience assez inédite : celle d’une toute jeune éditrice qui perd son auteure alors que le livre n’est pas terminé et que leurs rencontres avaient donné lieu à un véritable coup de foudre amical. Que faire alors de ce travail en gestation, de ces pages inachevées, des souvenirs, des promesses échangées, sans trahir ? Evelyne Pisier souhaitait un roman. Un roman racontant sa vie et celle de sa maman, une femme étonnante, follement amoureuse d’un mari pétainiste, affreusement raciste et antisémite, dominateur et parfois violent. Toute seule, elle va effectuer une révolution personnelle qui l’amènera à être précurseuse dans la lutte pour les droits de la femme… Comment a-t-elle effectué ce virage à 90°, « c’est tout l’objet du livre ». Etonnant destin que celui de ces deux femmes qui se sont trouvées au cœur de l’histoire depuis la seconde guerre mondiale jusqu’aux années dites de « libération de la femme ». Elles étaient à Hanoï pendant Pearl Harbour puis internées dans un camp de concentration japonais lors de l’invasion de l’Indochine, elles connaissent ensuite la décolonisation puis de retour en France, s’engagent pour la cause des femmes en créant un planning familial à Nice. En 64, Evelyne militante gauchiste débarque à Cuba où elle vit une improbable histoire d’amour avec… Fidel Castro ! Remise de cet épisode, elle épouse son ami Bernard (Kouchner) dont elle attendra un premier enfant tout en étant l’un des premières femmes à obtenir son agrégation. Ouf ! Oscillant entre le roman et la biographie, parsemé d’anecdotes, habilement ponctué (par effet miroir) d’interventions de l’éditrice/co-auteure, ce livre, qui se lit d’une traîte, est un témoignage passionnant de ces années d’après-guerre mais aussi du lien qui lie une éditrice à son auteure. A lire.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Merci infiniment pour ce livre, ces vies partagées, ces femmes si poignantes dans leurs forces et leurs faiblesses, pour cette traversée d'un passé à la fois si proche et si lointain. Je me suis sentie très vivante à la lecture de ce roman. J'ai été émue aussi. L'idée de mettre en miroir le reflet intime, émotionnel, générationnel et féminin que renvoyait l'histoire d'Evelyne (j'ai envie de l'appeler par son prénom) et de sa mère à Caroline, puisque ni l'une ni l'autre n'étaient plus là pour l'accompagner dans l'écriture, cette idée donc, est d'une justesse et d'une intelligence formidable."
        Librairie Coiffard - Nantes - 44
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
        Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.