Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714478757
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 225 mm

I am, I am, I am

Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 07/03/2019
Après le succès d’Assez de bleu dans le ciel, Maggie O’Farrell revient avec un nouveau tour de force littéraire. Poétique, subtile, intense, une œuvre à part qui nous parle tout à la fois de féminisme, de maternité, de violence, de peur et d’amour, portée par une construction vertigineuse. Une romancière à l’apogée de son talent.
Il y a ce cou, qui a manqué être étranglé par un violeur en Écosse.
Il y a ces poumons, qui ont cessé leur œuvre quelques instants dans l’eau glacée.
Il y a ce ventre, meurtri par les traumatismes de l’accouchement…

Dix-sept instants.
Dix-sept petites morts.
Dix-sept résurrections.

Je suis, je suis, je suis.
I am, I...
Il y a ce cou, qui a manqué être étranglé par un violeur en Écosse.
Il y a ces poumons, qui ont cessé leur œuvre quelques instants dans l’eau glacée.
Il y a ce ventre, meurtri par les traumatismes de l’accouchement…

Dix-sept instants.
Dix-sept petites morts.
Dix-sept résurrections.

Je suis, je suis, je suis.
I am, I am, I am.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478757
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Là où d’autres écrivains joueraient avec le papier, Maggie O’Farrell prend un arc et une flèche, et vise nos cœurs. »
The Times

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • madamedekeravel Posté le 8 Novembre 2021
    Difficile d'imaginer que tout cela soit arrivé à une seule et même personne... mais bon, pourquoi pas ? Si le début fait un peu inventaire à la Prévert, les deux derniers chapitres sont plus intéressants et auraient mérité d'être traités plus longuement. Celui sur la grave maladie que l'auteure a eue étant enfant, vue par ses yeux d'enfant (elle a su retrouver son regard d'alors) est très positif et optimiste. Il a résonné de manière particulière pour moi qui ai vécu des choses non pas similaires, mais approchantes. Celui sur la maladie de sa fille (une allergie particulièrement sévère) est difficile à lire car stressant. N'importe quel parent peut se mettre à la place de l'auteur et éprouver une angoisse pénible. A ne pas lire avant de dormir donc... Et les chapitres sur la grossesse sont à déconseiller aux femmes enceintes ! ! ! Je ne parlerai pas du style de l'auteure car j'ai lu ce livre en anglais qui n'est pas ma langue maternelle.
  • Hachebe Posté le 8 Novembre 2021
    Ce roman, écrit comme une série de nouvelles, nous raconte la vie de l'auteur. Chaque histoire nous raconte comment l'auteur survit à un traumatisme, une maladie, un accident, une agression réelle ou potentielle. Chaque chapitre est présenté comme un organe. C'est l'organe qui est touché. Maggie O'Farrell nous touche. Sa façon de présenter les situations les rendent profondément humaines. Elle passe par la description des évènements, des symptômes, des causes médicales, des diagnostics avec le recul clinique d'un soignant. Elle détaille aussi les sensations, les cheminements de pensées, les douleurs physiques et psychiques, les bouleversements qu'impliquent ces chocs. Et reste malgré toutes les épreuves traversées, d'un optimisme rayonnant. Un grand livre à lire sans délai
  • Ysagele Posté le 31 Octobre 2021
    "Dix-sept rencontres avec la mort" Ce livre est un recueil de chemins de vies que la mort a épargné. L'expression "être à deux doigts de", a toute sa signification. D'ailleurs ça fait réfléchir à des moments de notre vie où peut être nous aussi nous étions proche du précipice. C'est différent d'un roman mais toutes les histoires nous touchent. Accident, maladie, hasard, rencontre sont souvent à l'origine des récits. Une lecture, à part, que j'ai apprécié. Et vous l'avez vous lu?
  • Gitane2001 Posté le 25 Juillet 2021
    Cette histoire autobiographique m'a envahie dès la première page du roman. On sent la tension et l'angoisse monter à travers les lignes. Maggi O'Farrell a raconté sa vie mais uniquement à travers ses expériences avec la mort: sa maladie infantile, la voiture qui l'a renversée, son accouchement etc. Ce sont des extraits de la vie de l'écrivaine, une compilation contenant 17 récits brefs et palpitants. J'adore la note que notre bibliothécaire nous a laissée sur le livre: "Ne vous fiez pas au sous-titre: ce livre bouillonne de vie!"
  • unbrindesyboulette Posté le 8 Juillet 2021
    Ce roman est un coup de coeur. Je ne lis pas d’autobiographies mais j’ai été attiré par celle de Maggie O’Farrell car ce sont plutôt des instantanés de sa vie, dix-sept moments forts de sa vie, dix-sept évènements qui auraient pu lui être fatal. Et je découvre avec « I am, I am, I am » l’écriture de Maggie O’Farrell, une très belle découverte. Maggie O’Farrell raconte avec sincérité, pudeur les moments de sa vie, ceux qui l’ont fait voir la mort de bien trop près. Elle les raconte sans fatalité. Ils vont partie d’elle et ils l’ont construite dans sa tête, son mental; dans sa peau, ses muscles; dans sa croyance, sa relation avec les autres; dans son rôle de maman, d’épouse, de femme; et surtout dans son rôle d’auteure. C’est fou d’avoir vécu autant de drames dans une seule vie et quelle résilience elle porte en elle pour être autant attentive et pour écrire de si jolis mots. Dans « I am, I am, I am », Maggie O’Farrell nous livre son récit, le récit de sa vie ponctué de drames. Mais surtout, elle nous montre que nous sommes capables d’avancer, capables d’affronter le pire et toujours profiter. Maggie est... Ce roman est un coup de coeur. Je ne lis pas d’autobiographies mais j’ai été attiré par celle de Maggie O’Farrell car ce sont plutôt des instantanés de sa vie, dix-sept moments forts de sa vie, dix-sept évènements qui auraient pu lui être fatal. Et je découvre avec « I am, I am, I am » l’écriture de Maggie O’Farrell, une très belle découverte. Maggie O’Farrell raconte avec sincérité, pudeur les moments de sa vie, ceux qui l’ont fait voir la mort de bien trop près. Elle les raconte sans fatalité. Ils vont partie d’elle et ils l’ont construite dans sa tête, son mental; dans sa peau, ses muscles; dans sa croyance, sa relation avec les autres; dans son rôle de maman, d’épouse, de femme; et surtout dans son rôle d’auteure. C’est fou d’avoir vécu autant de drames dans une seule vie et quelle résilience elle porte en elle pour être autant attentive et pour écrire de si jolis mots. Dans « I am, I am, I am », Maggie O’Farrell nous livre son récit, le récit de sa vie ponctué de drames. Mais surtout, elle nous montre que nous sommes capables d’avancer, capables d’affronter le pire et toujours profiter. Maggie est une voyageuse, une exploratrice des autres, une aimante. Elle nous livre ses introspections par apport à son vécu. Elle nous dit que tout cela a fait et fait la femme qu’elle est et surtout l’auteure qu’elle est. C’est beau. C’est puissant. C’est un modèle. Et je vais partir à la découverte de ses romans très vite!
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !