En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Maison de poupée

        Les Escales
        EAN : 9782365692953
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 284
        Format : 145 x 240 mm
        La Maison de poupée

        Séverine QUELET (Traducteur)
        Collection : Les Escales Noires
        Date de parution : 30/03/2017
        Préparez-vous à passer une nuit blanche en plongeant dans le monde tordu et terrifiant de La Maison de poupée, le nouveau thriller de M.J. Arlidge.
        Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

        Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été...
        Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

        Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ?

        La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782365692953
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 284
        Format : 145 x 240 mm
        Les Escales
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Gaoulette Posté le 13 Décembre 2017
          Une précision avant de donner mon ressenti. MJ Arlidge et Helen Grace, ce sont 7 tomes et deux petits. En tout cas par rapport à la sortie VO nous en sommes au troisième ouvrage. Je tenais à préciser cela car ma critique a évolué grâce à cette information. On retrouve Helen Grace un an après sa course poursuite au furet. Mais bizarrement elle n’évolue pas, elle reste en stand bye. Je m’attendais à une suite Jake…. Je m’attendais à une suite Ceri Harwood… Je m’attendais à une suite Robert… Je m’attendais à un petit retour Tony… Je m’attendais à une évolution Charlie/Helen…. Je m’attendais à un retour Emilia Guarenita…. Pourquoi je précise les tomes de cette saga, je pense que toutes mes attentes vont être un fil conducteur pour l’évolution du personnage d’Helen Grace. Et pour lire MJ Arlidge il faudra commencer par son premier roman et voir par la suite. Doit-on voir une épopée comme Miron Bolitar d’Harlen Coben ?. En tout cas, La maison des poupées malgré que ce soit un tueur en série différent, tout tourne autour d’Helen Grace, le commandant atypique. Alors je vais me centrer tout d’abord sur le polar. L’auteur prend une autre vitesse, les opus se... Une précision avant de donner mon ressenti. MJ Arlidge et Helen Grace, ce sont 7 tomes et deux petits. En tout cas par rapport à la sortie VO nous en sommes au troisième ouvrage. Je tenais à préciser cela car ma critique a évolué grâce à cette information. On retrouve Helen Grace un an après sa course poursuite au furet. Mais bizarrement elle n’évolue pas, elle reste en stand bye. Je m’attendais à une suite Jake…. Je m’attendais à une suite Ceri Harwood… Je m’attendais à une suite Robert… Je m’attendais à un petit retour Tony… Je m’attendais à une évolution Charlie/Helen…. Je m’attendais à un retour Emilia Guarenita…. Pourquoi je précise les tomes de cette saga, je pense que toutes mes attentes vont être un fil conducteur pour l’évolution du personnage d’Helen Grace. Et pour lire MJ Arlidge il faudra commencer par son premier roman et voir par la suite. Doit-on voir une épopée comme Miron Bolitar d’Harlen Coben ?. En tout cas, La maison des poupées malgré que ce soit un tueur en série différent, tout tourne autour d’Helen Grace, le commandant atypique. Alors je vais me centrer tout d’abord sur le polar. L’auteur prend une autre vitesse, les opus se suivent mais ne se ressemblent pas. Un tueur en série toujours mais une manière d’opérer complétement différente. MJ Arlidge décide cette fois ci de donner la voix à la victime pour notre plus grand plaisir. Un roman haletant qui nous garde captive jusqu’à la dernière ligne. Aura t ‘on une fin idéale ? Jusqu’à maintenant l’auteur ne nous a pas épargné. En tout cas, l’auteur garde son côté punchy. Son roman se lit vite. Il ne prend pas de risque de côté-là. Là où j’ai pu critiquer les personnages qui débarquent comme un cheveu sur la soupe, j’en comprends peut-être enfin pourquoi. L’auteur nous donnerai-t-il pas un facette d’Helen Grace. Sa fragilité, sa naïveté, son empathie, son humanité… Une beauté froide mais semble-t-il qui a un cœur. L’auteur insiste à chaque fois pour nous partager la vie personnelle de ses personnages. Ce sont des flics, des héros certes mais avant tout des Femmes et Hommes ! Je me ferais une joie de suivre cette inspectrice que j’aime beaucoup. Je souhaite voir son tandem avec Charlie évoluer. Je souhaite voir briser sa carapace par Jake. Je veux le retour de Robert. Je veux voir la déchéance de Ceri. J’ai peur qu’un jour Emilia se retrouve dans un sale guêpier. Et pour finir, la passé d’Helen va-t-il ressurgir pour notre plus grand bonheur ou pas… Affaire à suivre pour la prochaine sortie de MJ Arlidge qui se nomme en VO « Liar Liar »…. 
          Lire la suite
          En lire moins
        • Missnefer13500 Posté le 13 Décembre 2017
          Et nous voilà parties pour le dernier volet publié à ce jour par M.J Arlidge, tout au moins en Français . Et je suis sous le charme de la plume de l'auteur dans toute son intégralité, le style, la trame, la construction de l'intrigue, les personnages qui se dévoilent de plus en plus en plus au fil des tomes. Dans ma dernière chronique je disais que je ne savais pas trop quels sentiments j'éprouvais pour l’héroïne, Helen le protagoniste principal de l'auteur, dont il nous fait partager le quotidien. C'est d'ailleurs l’élément clef de toutes ces histoires, l'on pourrait presque penser que les enquêtes sont du bonus tellement Helen prend toute la place. Eh bien je suis sous le charme désormais de cette femme à la personnalité torturée, au passé sordide, à ses valeurs morales, à son sens de l'amitié, son sens du devoir envers les victimes et ses méthodes pour parvenir à les sauver pas toujours respectueuses de la hiérarchie. Une inspectrice atypique, ce n'est pas très nouveau, mais l'auteur sait bien s'y prendre pour la rendre peu commune. On espère pour elle un peu plus qu'un accomplissement professionnel, la lectrice que je suis rêverait bien qu'elle... Et nous voilà parties pour le dernier volet publié à ce jour par M.J Arlidge, tout au moins en Français . Et je suis sous le charme de la plume de l'auteur dans toute son intégralité, le style, la trame, la construction de l'intrigue, les personnages qui se dévoilent de plus en plus en plus au fil des tomes. Dans ma dernière chronique je disais que je ne savais pas trop quels sentiments j'éprouvais pour l’héroïne, Helen le protagoniste principal de l'auteur, dont il nous fait partager le quotidien. C'est d'ailleurs l’élément clef de toutes ces histoires, l'on pourrait presque penser que les enquêtes sont du bonus tellement Helen prend toute la place. Eh bien je suis sous le charme désormais de cette femme à la personnalité torturée, au passé sordide, à ses valeurs morales, à son sens de l'amitié, son sens du devoir envers les victimes et ses méthodes pour parvenir à les sauver pas toujours respectueuses de la hiérarchie. Une inspectrice atypique, ce n'est pas très nouveau, mais l'auteur sait bien s'y prendre pour la rendre peu commune. On espère pour elle un peu plus qu'un accomplissement professionnel, la lectrice que je suis rêverait bien qu'elle se laisse aimer, mais pour ça il faudrait qu'elle puisse s'aimer elle même un tant soi peu. Niveau professionnel le succès de ses enquêtes fait un peu des jaloux. Nous avions partagé la rancœur de sa supérieure , personnage qui devient ici particulièrement détestable. L'auteur nous offre ici un petit cocktail de manipulations, de jeux de pouvoir particulièrement réaliste. C'est avec plaisir que nous retrouvons Charlie et assistons à un changement de comportement d' Helen, pour mon plus grand plaisir, j'avoue n'avoir pas vraiment apprécié sa mise à l'éccart dans le dernier tome. Ce volet, vie privée des protagonistes, donne plus de force aux personnages, créant ainsi une intimité avec eux et les rendant réels. Tout ne tourne donc pas autour de l'enquête, mais renforce la crédibilité de l'histoire en nous faisant partager les ressentis de tous les acteurs de ce scénario habillement concocté. L'angoisse est au rendez-vous, le lecteur craint pour Ruby, cherche à comprendre les motivations du kidnappeur. Les éléments du puzzle se mettent en place progressivement. Les thèmes ne sont pas nouveaux non plus : un prédateur, des jeunes filles fragiles isolées de leur famille, mais la mayonnaise prend bien, l'auteur nous faisant partager la complexité de notre sérial-killer en suscitant de nombreuses questions chez le lecteur. Qui est-il ? Les victimes le connaissent-elles ? Quel est son but ? Qui est Summer ? Face à lui Ruby, et sa volonté farouche de survivre. Le coté psychologie des protagonistes est tres développé, nous suivons donc toutes les émotions de la jeune fille, ses regrets, ses peurs, son esprit combattit, son abattement, tout comme nous découvrons la folie du kidnappeur. Je n'ai pas retrouvé le coté particulièrement angoissant et stressant du premier tome, bien que par moments j'ai bien tremblé pour le destin de Ruby, qui restera donc à ce jour mon préféré, mais j'ai plongé ici dans les ténèbres plus encore que dans le dernier tome. Le dénouement et les révélations sont à la fois prévisibles et surprenantes, c'est tout le talent de notre M.J Ardlige de nous tenir en haleine, et de nous surprendre. Sa plume est concise et efficace. Les femmes sont ici particulièrement mises en avant, et l'auteur brosse un portrait toujours contemporain de la condition féminine dans un métier d'hommes, dans lequel il faut se battre pour être reconnue. Certains points concernant Robert restent dans l'ombre, mais j'imagine que l'auteur garde quelques cartes dans sa manche pour les futures aventures de notre héroïne. Bon c'est clair, des futures LC avec ma binôme en perspectives, j'en suis sûre, elle avait déjà un faible pour Helen, elle ne va pas l'abandonner maintenant, car je ne l'imagine pas déçue par ce tome. Est-ce que je me trompe ? Quant à moi et bien, Am Stram Gram reste mon préféré coté angoissant bien plus fort que dans celui-ci, que je trouve bien meilleur que le précédent.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Puce14 Posté le 4 Novembre 2017
          Troisième roman pour cet auteur et dès les premières pages je fus prise dans ce thriller et franchement je ne le regrette pas au contraire je vous le conseille !!!
        • iris29 Posté le 1 Octobre 2017
          Une jeune fille s'endort chez elle et se réveille dans une cave ... Une famille se promène par une belle journée à la plage, et trouve un cadavre . Encore une jeune fille ... L'équipe du commissariat de Southampton est sur le pont . Entre les disparitions de jeunes filles et les luttes de pouvoir au sein de l'établissement , Mr Arlidge nous embarque dans un train d'enfer dont il est impossible de descendre avant de lire le mot "Fin". Les petites histoires des policiers s'imbriquent dans l'enquête et leur vécu est loin d'être anodin ( notre héroïne, à la généalogie compliquée , est masochiste si j'ai bien tout suivi ...) . On peut reprocher à l'auteur de traiter tous ces personnages secondaires , très rapidement et très superficiellement mais j'attend de lire les deux premiers tomes pour me faire une idée... En embarquant dans ce roman , je ne savais pas que c'était un 3° tome , (carton jaune à la maison d'édition qui ne prévient pas son lectorat ...). J'aurai préféré lire les trois tomes dans l'ordre mais cela ne nuit pas au plaisir de lecture de ce roman dont le... Une jeune fille s'endort chez elle et se réveille dans une cave ... Une famille se promène par une belle journée à la plage, et trouve un cadavre . Encore une jeune fille ... L'équipe du commissariat de Southampton est sur le pont . Entre les disparitions de jeunes filles et les luttes de pouvoir au sein de l'établissement , Mr Arlidge nous embarque dans un train d'enfer dont il est impossible de descendre avant de lire le mot "Fin". Les petites histoires des policiers s'imbriquent dans l'enquête et leur vécu est loin d'être anodin ( notre héroïne, à la généalogie compliquée , est masochiste si j'ai bien tout suivi ...) . On peut reprocher à l'auteur de traiter tous ces personnages secondaires , très rapidement et très superficiellement mais j'attend de lire les deux premiers tomes pour me faire une idée... En embarquant dans ce roman , je ne savais pas que c'était un 3° tome , (carton jaune à la maison d'édition qui ne prévient pas son lectorat ...). J'aurai préféré lire les trois tomes dans l'ordre mais cela ne nuit pas au plaisir de lecture de ce roman dont le maitre mot est : efficacité .. La Maison de poupée n'est pas une maison de (tout ) repos , je vous aurai prévenus ....
          Lire la suite
          En lire moins
        • janessane Posté le 14 Septembre 2017
          M.J. Arlidge est définitivement un auteur à suivre. Dans ce troisième opus, on retrouve avec bonheur son enquêtrice phare Helen Grace, toujours aussi torturée et pugnace. L'intrigue dans laquelle nous sommes plongés nous pousse à tourner les pages sans s'arrêter. Le besoin de savoir est là. J'ai beaucoup apprécié la construction du livre. De courts chapitres s'enchaînent comme autant de pelotes de laine qu'on déroule, on passe ainsi de l'angoisse à la vie d'un commissariat avec tous les enjeux de pouvoir qui en découlent. Cela permet aussi de ne pas tomber dans l'excès de l'horreur qu'on retrouve dans de nombreux thrillers et qui ont pour effet parfois de pousser le trait. Pour résumer, encore un vrai bon moment de lecture avec cet auteur dont le style , la capacité narrative et la construction de l'intrigue m'ont définitivement conquise.

        Ils en parlent

        « Un thriller endiablé et sous tension… Excellent. » 
        The Sun
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
        Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.