En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Température de l'eau

        Sonatine
        EAN : 9782355846359
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 208
        Format : 140 x 220 mm
        La Température de l'eau

        Élodie LEPLAT (Traducteur)
        Date de parution : 05/10/2017
         À auteur culte, texte culte !
         Auteur et scénariste de Sept ans de réflexion et de Diamants sur canapé, George Axelrod fut également un romancier aussi rare que talentueux. Jouant là encore sur l’éternelle rencontre entre l'homme « normal » et la fille « légère », il nous offre ici une friandise aussi charmante que désopilante.

        Westport, Connecticut, fin des années...
         Auteur et scénariste de Sept ans de réflexion et de Diamants sur canapé, George Axelrod fut également un romancier aussi rare que talentueux. Jouant là encore sur l’éternelle rencontre entre l'homme « normal » et la fille « légère », il nous offre ici une friandise aussi charmante que désopilante.

        Westport, Connecticut, fin des années soixante. Harvey Bernstein, 46 ans, ne compte plus les bonnes raisons de se suicider. Ses livres, qui ne se vendent pas, son travail de critique, alimentaire et absurde, sa femme Margery, présidente du comité pour une législation raisonnable du port d’armes, ses deux enfants, au mieux indifférents. Sans oublier ses cours d’écriture créative à L’École des Meilleurs Auteurs de Best-Sellers. Harvey n’est taraudé que par une seule question : somnifères ou révolver ? Avant qu’il ne trouve la réponse, une jeune femme pour le moins originale, Cathy, va faire une entrée inopinée dans son existence. Avec un faible bien marqué pour les perdants nés, elle va entraîner Harvey dans des aventures aussi torrides que périlleuses, dont on ne révèlera rien ici, sinon qu’elles se concluront à Hollywood, au cœur même de l’usine à rêves.
         
        Tout, dans cette satire pétillante, a le charme fou des films de George Axelrod. Garson Kanin, scénariste attitré de George Cukor, écrivait à propos de ce roman : « Si arrivé à la page 4, vous ne souriez pas, arrêtez-vous. Vous n’êtes simplement pas des nôtres. » On ne saurait mieux dire.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355846359
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 208
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lisbei13 Posté le 25 Octobre 2017
          Etre un écrivain raté, c'est une chose. Mais quand on est en plus un père raté, un mari raté, un critique raté et un professeur raté à L'Ecole des Ecrivains de Best-seller, alors là, il ne reste pas grand-chose à faire. Harvey Bernstein hésite simplement sur la façon de mettre fin à cette longue suite d'échec ... difficile d'utiliser un pistolet alors que sa femme est présidente du Comité pour une législation saine des armes à feu. Reste l'option de la défenestration, ou les somnifères. Mais alors que ses tergiversations se prolongent, il reçoit au travail la candidature d'une jeune femme apprenti-auteur de best-seller, Cathy, et elle va tellement piquer sa curiosité (et ses fantasmes), qu'il va s'embarquer à sa rencontre dans une série d'aventures loufoques, rocambolesques, torrides et bien arrosées ! C'est typiquement le genre de bouquin dans lequel je n'aurais sans doute pas eu l'idée de mettre le nez, mais qu'on a beaucoup de mal à lâcher une fois qu'on est entré dans son atmosphère complètement délirante (d'ailleurs, il ne faut pas, car on perd vite le fil). Difficile parfois de faire la part entre réalité, hallucinations et fantasmes des personnages, mais les quiproquos et situations hasardeuses sont dignes... Etre un écrivain raté, c'est une chose. Mais quand on est en plus un père raté, un mari raté, un critique raté et un professeur raté à L'Ecole des Ecrivains de Best-seller, alors là, il ne reste pas grand-chose à faire. Harvey Bernstein hésite simplement sur la façon de mettre fin à cette longue suite d'échec ... difficile d'utiliser un pistolet alors que sa femme est présidente du Comité pour une législation saine des armes à feu. Reste l'option de la défenestration, ou les somnifères. Mais alors que ses tergiversations se prolongent, il reçoit au travail la candidature d'une jeune femme apprenti-auteur de best-seller, Cathy, et elle va tellement piquer sa curiosité (et ses fantasmes), qu'il va s'embarquer à sa rencontre dans une série d'aventures loufoques, rocambolesques, torrides et bien arrosées ! C'est typiquement le genre de bouquin dans lequel je n'aurais sans doute pas eu l'idée de mettre le nez, mais qu'on a beaucoup de mal à lâcher une fois qu'on est entré dans son atmosphère complètement délirante (d'ailleurs, il ne faut pas, car on perd vite le fil). Difficile parfois de faire la part entre réalité, hallucinations et fantasmes des personnages, mais les quiproquos et situations hasardeuses sont dignes de comédies hollywoodiennes, et on sent que l'auteur possède à fond son sujet lorsque l'on plonge dans la folie et la décadence des studios hollywoodiens, ce qui est normal étant donné qu'il a été pendant de longues années un scénariste à succès (notamment du film Diamants sur canapé avec Audrey Hepburn, inspiré d'une nouvelle de Truman Capote). Les personnages d'Harvey et de Cathy sont assez irrésistibles, comme le reste de la troupe rencontrée à Hollywood, condensés de caricatures sur pattes, mais qui nous font bien rire. Un livre très distrayant, donc, à ne pas mettre toutefois entre toutes les mains pour cause de scènes de débauche assez explicites !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Stelphique Posté le 14 Octobre 2017
          Ce que j’ai ressenti: Plonger dans cette lecture, c’est s’assurer d’une belle tranche de fou rires! Complètement décalée, cette histoire nous emporte dans une tornade de décadence bien marquée! Humour et situations cocasses, on se régale de cette descente dans les coulisses de Hollywood. Jeux de mots, jeux de séductions, jeux de dupes, tout est permis dans ce petit roman rythmé et plein de fraîcheur! « Tu es censé être hyper intelligent, mais tu ne connais rien à rien! Personne ne regarde personne! Personne n’écoute personne! Personne n’en a plus rien à foutre! « Harvey, qui ne voit plus que sa vie avec le verre à moitié vide, mais avec toujours une bonne flasque pleine, bien planquée dans son bureau, décide d’écrire l’ultime lettre au monde: « Ceci est une lettre de suicide. » Mais le destin en a décidé tout autrement, et Cathy rentre dans sa vie, telle un boulet de canon, (plus un canon qui tire le boulet d’ailleurs!), et entraîne notre grand déprimé dans le tourbillon de l’amour, et autres frasques passionnelles… J’ai adoré l’impertinence de Cathy, le côté désabusé de Harvey et l’espièglerie de l’auteur de confronter ses deux aspirants au bonheur…Le Best-Seller, vrai ou faux objectif, va... Ce que j’ai ressenti: Plonger dans cette lecture, c’est s’assurer d’une belle tranche de fou rires! Complètement décalée, cette histoire nous emporte dans une tornade de décadence bien marquée! Humour et situations cocasses, on se régale de cette descente dans les coulisses de Hollywood. Jeux de mots, jeux de séductions, jeux de dupes, tout est permis dans ce petit roman rythmé et plein de fraîcheur! « Tu es censé être hyper intelligent, mais tu ne connais rien à rien! Personne ne regarde personne! Personne n’écoute personne! Personne n’en a plus rien à foutre! « Harvey, qui ne voit plus que sa vie avec le verre à moitié vide, mais avec toujours une bonne flasque pleine, bien planquée dans son bureau, décide d’écrire l’ultime lettre au monde: « Ceci est une lettre de suicide. » Mais le destin en a décidé tout autrement, et Cathy rentre dans sa vie, telle un boulet de canon, (plus un canon qui tire le boulet d’ailleurs!), et entraîne notre grand déprimé dans le tourbillon de l’amour, et autres frasques passionnelles… J’ai adoré l’impertinence de Cathy, le côté désabusé de Harvey et l’espièglerie de l’auteur de confronter ses deux aspirants au bonheur…Le Best-Seller, vrai ou faux objectif, va réunir pour le meilleur du pire, une prostituée et un écrivain raté, vers la plus désopilante des histoires de cinéma… "Le sain et le fou commençaient à fusionner." Si j’ai beaucoup aimé le style barré, il semblerait que je sois passée à côté de la fin, peut être que le bain, dont La température de l’eau est à 26°C, c’est un peu trop frisquet pour moi, mais je retiendrais assurément que j’ai eu le sourire pendant toute la baignade! Ma note Plaisir de Lecture 7/10
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elodieuniverse Posté le 12 Octobre 2017
          Harvey Berntein a 46 ans. Malheureux dans sa vie, avec sa femme, sa famille et son métier, il décide d'écrire une lettre de suicide. C'est un écrivain en mal de vivre. Ses livres ne reçoivent que des critiques négatives et il se laisse emporter par l'alcool. Il enseigne l'écriture dans l'Ecole des Écrivains de Best-sellers. Un jour, il reçoit une candidature d'une jeune femme pour suivre une formation. Elle s'appelle Cathy, elle est prostituée, elle va changer sa vie et elle va devenir son obsession jusqu'à leur rencontre. Une rencontre qui va les amener jusque Los Angeles, ses studios, ses plateaux de tournage... Va-t-il, comme il l'avait décidé, mettre fin à ses jours? Quel livre! L'histoire est tout aussi décalée que sont loufoques les personnages. (sans exception) Ils leur arrivent des événements totalement rocambolesques. J'ai apprécié la première partie du livre par son originalité que ce soit les personnages, l'histoire ou la structure même du récit. La deuxième partie part franchement dans tous les sens. L'auteur nous amène à une critique du milieu hollywoodien: un savamment cocktail de vodka, de drogue et de filles dénudées. (Milieu bien connu de l'auteur) Bref, il faut vraiment ne pas prendre au sérieux cette histoire... Harvey Berntein a 46 ans. Malheureux dans sa vie, avec sa femme, sa famille et son métier, il décide d'écrire une lettre de suicide. C'est un écrivain en mal de vivre. Ses livres ne reçoivent que des critiques négatives et il se laisse emporter par l'alcool. Il enseigne l'écriture dans l'Ecole des Écrivains de Best-sellers. Un jour, il reçoit une candidature d'une jeune femme pour suivre une formation. Elle s'appelle Cathy, elle est prostituée, elle va changer sa vie et elle va devenir son obsession jusqu'à leur rencontre. Une rencontre qui va les amener jusque Los Angeles, ses studios, ses plateaux de tournage... Va-t-il, comme il l'avait décidé, mettre fin à ses jours? Quel livre! L'histoire est tout aussi décalée que sont loufoques les personnages. (sans exception) Ils leur arrivent des événements totalement rocambolesques. J'ai apprécié la première partie du livre par son originalité que ce soit les personnages, l'histoire ou la structure même du récit. La deuxième partie part franchement dans tous les sens. L'auteur nous amène à une critique du milieu hollywoodien: un savamment cocktail de vodka, de drogue et de filles dénudées. (Milieu bien connu de l'auteur) Bref, il faut vraiment ne pas prendre au sérieux cette histoire qui bien souvent dérive vers le burlesque et vous passerez comme moi un bon moment de lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Claforiane Posté le 5 Octobre 2017
          Harvey Bernstein, 46 ans, écrivain raté communique par courrier avec Cathy, candidate pour intégrer l'école d'écrivain Best seller où il enseigne, et prostituée à ses heures. Harvey en tombe amoureux et sa rencontre va l'entrainer dans des aventures toutes autant burlesques les unes que les autres. Pour autant, je ne suis pas fan de ce genre de littérature, mais les personnages un peu loufoques, tordus, atypiques poussent à la lecture. On est ici face à un roman particulier, drôle, bizarre, une lecture à ne pas prendre au sérieux.
        • fran6h Posté le 29 Septembre 2017
          De l'eau il en est peu question, ici on croise plus souvent de la vodka et du shit, ingurgités à longueur de pages par des prostituées, des starlettes et tout un aréopage de figures plus loufoques les unes que les autres. Et pourtant tout commence mal. Harvey, écrivain qui enseigne l'écriture dans une école à "best-seller", prépare la lettre qui justifiera son suicide. Une balle dans la peau ? Mais la rencontre d'une de ses élèves va faire dévier sa trajectoire ... pour arriver à Hollywood, dans les usines de la production cinématographique. Il faut dire que l'auteur, George Axelrod, était scénariste à Hollywood ("7 ans de réflexion", "Diamants sur canapé", (excusez du peu)) et connaît son monde. Ça lui permet d'en tirer tous les travers. D'un style alerte, maniant la langue, les mots et l'absurde jusqu'au burlesque, il emporte le lecteur dans un tourbillon de cocasseries et d'humour. On rit franchement pour peu qu'on se prenne au jeu. Écrit en 1971, ce roman vient tout juste de faire l'objet d'une traduction française aux éditions Sonatine. Merci aussi à Babélio pour ce bon moment de lecture grâce à Masse Critique.

        Ils en parlent

        "Culte et franchement désopilant."
        V.G. / Madame Figaro
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.