Lisez! icon: Search engine
L'Accident de chasse - Fauve d'or 2021
Julie Sibony (traduit par)
Date de parution : 27/08/2020
Éditeurs :
Sonatine

L'Accident de chasse - Fauve d'or 2021

,

Julie Sibony (traduit par)
Date de parution : 27/08/2020
Lauréat du Fauve d'Or d'Angoulême 2021 !
Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à... Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne... Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu’il a commis des années plus tôt, alors qu’il fréquentait la mafia de Chicago…
 
Roman graphique en noir et blanc à la puissance expressive sans pareille, tiré de faits réels, L’Accident de chasse est une ode bouleversante à la rédemption et aux pouvoirs sans limites de la littérature.
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 472
Format : 195 x 230 mm
EAN : 9782355847813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 472
Format : 195 x 230 mm

Ils en parlent

« Une œuvre remarquable de prose, de dessin et d’encre qui raconte un chapitre méconnu de la saga Leopold-Leob. »
GQ

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bdapresbd 24/11/2022
    Roman graphique tire#769; de l’histoire de Charles Rizzo qui dans les anne#769;es 30 a#768; Chicago devient aveugle suite a#768; un accident... Il retrouvera l’espoir et l’envie de vivre gra#770;ce a#768; la litte#769;rature et s’efforcera d’e#769;duquer seul son fils dans les quartiers de Chicago ou#768; la mafia re#768;gne. Riche et passionnant par son histoire pleine de finesse, grandiose et impressionnant par son dessin tout en noir et blanc. L’on entr’aperc#807;oit l’espoir et la lumie#768;re dans un univers sombre entre erreurs de jeunesse, prison, re#769;demption, lien pe#768;re-fils, musique, e#769;criture, poe#769;sie... L’accident de chasse est le premier roman graphique e#769;crit et dessine#769; par les auteurs. C'est e#769;galement le premier roman graphique superbement e#769;dite#769; par les e#769;ditions Sonatine dont nous avons aime#769; le format, la couverture et le papier. Quatre ans de travail pour nous offrir un album unique, riche et fascinant, qui se porte en haut de la pile de nos coups de cœur 2020. Une merveille. Une grande oeuvre.
  • belette2911 24/11/2022
    Un accident de chasse… Pas à cause d’un chasseur ne sachant pas chasser et prenant un promeneur pour un sanglier, mais à cause d’un stupide accident et de gosses tout aussi stupides. Voilà pourquoi Matt Rizzo est devenu aveugle. Charlie, son fils, qui vient de perdre sa mère, vient habiter chez lui et ce n’est pas facile pour lui, lui qui n’a plus vu son père depuis quelques années. 466 pages, non seulement c’est lourd à porter, mais ça ne se dévore pas en une seule soirée. Absolument pas ! Ce roman graphique est dense, surtout passé la première moitié des pages, lorsque l’on entre dans le récit de Matt Rizzo sur sa jeunesse et sur son accident, qui n’était pas vraiment de chasse. Les dessins, noirs et blancs, hachurés, sont déstabilisants au départ, mais après, on s’y habitue, puisque l’ambiance de ce récit est sombre, très sombre, à un moment donné. On y parle de meurtres, de prison, de rédemption… On y parle aussi de littérature, notamment avec Dante et son Enfer (La Divine Comédie) et l’allégorie est bien trouvée, parce que Matt aura son Virgil pour le guider dans son enfer. En dire plus déflorait trop ce roman graphique, sachez juste qu’il va... Un accident de chasse… Pas à cause d’un chasseur ne sachant pas chasser et prenant un promeneur pour un sanglier, mais à cause d’un stupide accident et de gosses tout aussi stupides. Voilà pourquoi Matt Rizzo est devenu aveugle. Charlie, son fils, qui vient de perdre sa mère, vient habiter chez lui et ce n’est pas facile pour lui, lui qui n’a plus vu son père depuis quelques années. 466 pages, non seulement c’est lourd à porter, mais ça ne se dévore pas en une seule soirée. Absolument pas ! Ce roman graphique est dense, surtout passé la première moitié des pages, lorsque l’on entre dans le récit de Matt Rizzo sur sa jeunesse et sur son accident, qui n’était pas vraiment de chasse. Les dessins, noirs et blancs, hachurés, sont déstabilisants au départ, mais après, on s’y habitue, puisque l’ambiance de ce récit est sombre, très sombre, à un moment donné. On y parle de meurtres, de prison, de rédemption… On y parle aussi de littérature, notamment avec Dante et son Enfer (La Divine Comédie) et l’allégorie est bien trouvée, parce que Matt aura son Virgil pour le guider dans son enfer. En dire plus déflorait trop ce roman graphique, sachez juste qu’il va vous emporter là où vous ne vous attendiez pas du tout et vous faire vivre une aventure totalement hors norme, avec des personnages marquants, attachants et notamment un assassin qui aime la littérature… Cette plongée dans le Chicago des années 30 et dans l’univers carcéral est réussie, surtout que je ne m’y attendais pas du tout et que j’avais failli arrêter ma lecture, parce que je m’y embêtais un peu, au départ. Ma persévérance a payée ! Le plus inattendu fut d’apprendre, à la fin, que ce récit était réel. Matt Rizzo a bel et bien existé, c’est le récit de sa vie que je venais de lire. Un magnifique ouvrage, un scénario inattendu, profond, travaillé, des dessins qui le mettent bien en valeur. Un roman graphique qui ne se lit pas une seule fois, car il y a de la matière à lire et des dessins à bien regarder, tant certains sont détaillés.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 25/09/2022
    Un roman graphique remarquable, tant par le graphisme précis, clair, détaillé même s'il est monochrome, que par la trame de l'histoire : le parcours de Matt Rizzo, un écrivain aveugle, que son fils Charlie vient rejoindre à Chicago après la mort de sa mère, en 1959. L'auteur, David L. Carlson, est un ami de Charlie et c'est autour d'un repas partagé qu'il lui raconte l'histoire de son père, comment il est devenu aveugle, pourquoi il a purgé une peine de prison, mais surtout qu'il est devenu ami avec un tueur légendaire à Chicago, Nathan Leopold, auteur d'un assassinat cruel et gratuit en 1924. Ce roman narre son histoire mais souligne aussi qu'il est possible d'apprendre, d'évoluer, de changer d'idées et de comportements, de s'amender peut-être aussi. Il est en outre un plaidoyer magnifique en faveur de la littérature. Un coup de cœur!
  • 2JEAN 26/07/2022
    Beaucoup de contrastes proposés avec talent dans cette histoire, qui parle de poésie et de bandits, d'obscurité et de lumière, de mensonge, de vérité, de laideur, de beauté... bref d'humanité. Pas si étonnant finalement (et pourtant !), que tout ceci soit tiré d'une histoire vraie... Il m'a fallu un peu de temps pour rentrer dans le dessin et accrocher à l'histoire, mais une fois embarqué impossible de descendre en marche !
  • LisaGiraudTaylor 20/06/2022
    Charlie vit seul avec son père depuis la mort de sa maman… ce dernier est aveugle et compte sur Charlie pour son quotidien. Il est un romancier, grand admirateur de poésies notamment, mais reçoit des lettres de refus régulièrement… Charlie, lui, veut vivre sa vie et quand deux de ses copains lui proposent de cambrioler une maison, pour épater le caïd du coin, il y va, un peu à reculons. Mais l’amateur utilise sa voiture et les flics débarquent rapidement pour l’arrêter. A partir de ce moment, il va apprendre la vérité sur la cécité de son père, son passé, et tout part un peu en vrille… les secrets, les non-dits, la vie, la relation père-fils, Chicago des années 50/60… Ce roman graphique est un petit bijou, visuellement parlant déjà… ces noir/blanc/gris, ces pages uniformes pour évoquer la cécité, les traits pour la neige, la texture… tout est juste BEAU. L’histoire est mêlée à des extraits de poèmes, de Dante, etc. du Keats, ici, du Milton, là… etc. Bref, de l’intelligence, de l’émotion, des rebondissements, de la sensibilité, de la beauté… Coup de cœur Graphique

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !