RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Murmure du vent

            Les Escales
            EAN : 9782365692861
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 546
            Format : 145 x 240 mm
            Le Murmure du vent

            Isabelle CHAPMAN (Traducteur)
            Collection : Domaine étranger
            Date de parution : 06/04/2017
            L’auteur des best-sellers La Mémoire des embruns et La Maison des hautes falaises revient avec un troisième roman bouleversant. 
            Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
            quête d’un article pouvant susciter la polémique.

            Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être...
            Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
            quête d’un article pouvant susciter la polémique.

            Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être à nouveau blessée par la vie ?

            Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son coeur. Malgré leur différence d’âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfi n de se libérer du passé et de sourire à l’avenir ?
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782365692861
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 546
            Format : 145 x 240 mm
            Les Escales

            Ils en parlent

            « Karen Viggers est l'une des grandes écrivaines de ce début de siècle. »
            Gérard Collard / Le Magazine de la santé

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Murasaki Posté le 30 Juillet 2019
              l'histoire d'amour prend une toute petite place dans ce roman. Comme d'habitude avec Karen Viggers, il y a une dimension philosophique et la question écologique est traitée finement, ici par le biais de la régulation de la population des kangourous. La très importante question de la colonisation des terres, volées aux Aborigènes, est évoquée également, avec beaucoup d'intelligence et de coeur. Le fil conducteur c'est l'amitié qui lie deux femmes de générations différentes, toutes les deux attachées à l'Australie. Un roman très sympa, avec de bonnes pistes de réflexion.
            • missmolko1 Posté le 12 Juillet 2019
              J’avais envie de découvrir Karen Viggers depuis longtemps, à force de voir passer des critiques sur ses romans sur babelio, livraddict ou sur les blogs littéraires. Je me suis donc lancée en me disant que cela ferait une bonne lecture estivale et je ne me suis pas trompée. Je n’ai pas eu de coup de cœur mais j’ai passé un bon moment avec ce roman : Le murmure du vent. On suit deux personnages : Abby, une jeune biologiste qui étudie les kangourous (rien que ça c’est exotique et dépaysant) et Daphne, une vieille dame qui a vécu dans les montagnes dans sa jeunesse. Ces deux fortes femmes n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant elles vont toutes les deux beaucoup s’apporter. L'auteure dresse ici, deux très beaux portraits de femmes. Abby m'a parfois un peu lassé par son indécision notamment en ce qui concerne sa relation avec Cameron mais Daphne, elle m'a beaucoup touché et ému. Ce n’est pas le roman de l’année mais ça se lit facilement. C’est bien écrit, mais surtout pour nous français, ce roman est terriblement dépaysant. On découvre un pan de l’Australie, de son histoire avec les aborigènes, des kangourous qui se reproduisent trop... J’avais envie de découvrir Karen Viggers depuis longtemps, à force de voir passer des critiques sur ses romans sur babelio, livraddict ou sur les blogs littéraires. Je me suis donc lancée en me disant que cela ferait une bonne lecture estivale et je ne me suis pas trompée. Je n’ai pas eu de coup de cœur mais j’ai passé un bon moment avec ce roman : Le murmure du vent. On suit deux personnages : Abby, une jeune biologiste qui étudie les kangourous (rien que ça c’est exotique et dépaysant) et Daphne, une vieille dame qui a vécu dans les montagnes dans sa jeunesse. Ces deux fortes femmes n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant elles vont toutes les deux beaucoup s’apporter. L'auteure dresse ici, deux très beaux portraits de femmes. Abby m'a parfois un peu lassé par son indécision notamment en ce qui concerne sa relation avec Cameron mais Daphne, elle m'a beaucoup touché et ému. Ce n’est pas le roman de l’année mais ça se lit facilement. C’est bien écrit, mais surtout pour nous français, ce roman est terriblement dépaysant. On découvre un pan de l’Australie, de son histoire avec les aborigènes, des kangourous qui se reproduisent trop rapidement et des deux camps qui s’opposent pour régler le problème. Au fil des pages, on se balade dans les montagnes, dans le bush, on découvre des espèces de la faune et la flore totalement inconnus. Je suis plutôt conquise et je lirai avec plaisir les deux autres romans de l’auteure qui trainent dans ma PAL depuis bien trop longtemps : La maison des hautes falaises et La mémoire des embruns.
              Lire la suite
              En lire moins
            • orianeguichet Posté le 12 Juin 2019
              J'avais déjà lu il y a quelques années la mémoire des embruns qui m'avait semblé plus profond et plus osé au niveau du style d'écriture. Toutefois nous reconnaissons bien l'auteur à la lecture de ce volume, une romance, mais qui ne constitue pas le coeur de l'histoire, une relation intergénérationnelle et surtout une belle ode à la nature. Dès le titre on perçoit la sensibilité de Karen Viggers, cette façon qu'elle a de décrire des paysages et histoires de peuples comme si on y était. La traduction par Isabelle Chapman est agréable, ne perd que peu du style littéraire. je lirai peut être la maison des hautes falaises en anglais.
            • MSophieBC Posté le 5 Mai 2019
              C’est encore les yeux embués que je rédige cette chronique. La seule crainte qui m’habite est de ne pas trouver les mots, le ton juste pour partager l’intense émotion, la tendresse infinie pour la nature humaine que suscite la lecture du roman « Le murmure du vent » de Karen Viggers. C’est un récit touchant, émouvant, sensible, poétique…. C’est un récit dont on sort différent, oserais-je dire meilleur?
            • amaryllis Posté le 23 Avril 2019
              Ce roman je l'ai trouvé un peu moins bon que les autres, le problème c'est qu'une fois qu'on en a lu quelques-uns de l'autrice, on sait un peu à quoi s'attendre. Je ne dirai pas que la lecture a été déplaisante car elle soulève des questions intéressantes en plus de l'intrigue principale. On est centrée sur Abby qui recense les kangourous, les observe et doit écrire une thèse. Elle va rencontrer un homme, après une rencontre un peu chaotique, elle se sent irrésistiblement attirée par lui mais elle va pourtant mettre fin à sa relation. Abby va rencontrer également Daphne, une vieille dame dont la petite fille s'occupe de recueillir des kangourous qui ont perdu leur mère. Daphne va tenter de comprendre Abby qui se complique un peu la vie. Le plus de ce roman, c'est finalement la question écologique, à savoir s'il faut préserver les kangourous, jusqu'à quel prix doit-on les préserver ? Comment s'y prendre pour réguler leur population ? Et là où le roman devient intéressant c'est que rien n'est simple, alors que les personnages sont un peu trop caricaturaux, un peu trop tranchés dans leur comportement. Côté personnages, l'histoire est un peu simple et vite assez... Ce roman je l'ai trouvé un peu moins bon que les autres, le problème c'est qu'une fois qu'on en a lu quelques-uns de l'autrice, on sait un peu à quoi s'attendre. Je ne dirai pas que la lecture a été déplaisante car elle soulève des questions intéressantes en plus de l'intrigue principale. On est centrée sur Abby qui recense les kangourous, les observe et doit écrire une thèse. Elle va rencontrer un homme, après une rencontre un peu chaotique, elle se sent irrésistiblement attirée par lui mais elle va pourtant mettre fin à sa relation. Abby va rencontrer également Daphne, une vieille dame dont la petite fille s'occupe de recueillir des kangourous qui ont perdu leur mère. Daphne va tenter de comprendre Abby qui se complique un peu la vie. Le plus de ce roman, c'est finalement la question écologique, à savoir s'il faut préserver les kangourous, jusqu'à quel prix doit-on les préserver ? Comment s'y prendre pour réguler leur population ? Et là où le roman devient intéressant c'est que rien n'est simple, alors que les personnages sont un peu trop caricaturaux, un peu trop tranchés dans leur comportement. Côté personnages, l'histoire est un peu simple et vite assez pénible devant les atermoiements du personnage principal. Mais la question des animaux met un peu de piment dans le roman et surtout il révèle un autre thème très intéressant sur les aborigènes. Autre thème sensible et intéressant. Donc dans ce roman autant la romance m'a moins intéressé, autant les questions soulevées sont bien plus intéressantes et font tout le sel du roman. Une lecture mitigée au final, en fait l'autrice réussit le mieux sur la nature, sur l'histoire du pays, le milieu naturel, on sent que c'est là où elle est le plus à l'aise, le reste ne semble qu'un prétexte.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
            Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !