Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365692861
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 546
Format : 145 x 240 mm

Le Murmure du vent

Isabelle Chapman (traduit par)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 06/04/2017
L’auteur des best-sellers La Mémoire des embruns et La Maison des hautes falaises revient avec un troisième roman bouleversant. 
Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
quête d’un article pouvant susciter la polémique.

Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être...
Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l’agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en
quête d’un article pouvant susciter la polémique.

Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l’éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d’être à nouveau blessée par la vie ?

Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son coeur. Malgré leur différence d’âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfi n de se libérer du passé et de sourire à l’avenir ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365692861
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 546
Format : 145 x 240 mm
Les Escales
En savoir plus

Ils en parlent

« Karen Viggers est l'une des grandes écrivaines de ce début de siècle. »
Gérard Collard / Le Magazine de la santé

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • charlene_bzh Posté le 25 Juillet 2021
    Karen Vigger comme à son habitude nous emporte avec sa plume envoûtante. J'avais adoré La mémoire des embruns et beaucoup moins La maison des hautes falaises. Ce roman m'a envoûté, emporté. Ce que j'aime chez cette auteur, c'est de découvrir des paysages magnifiques, des atmosphères en osmose avec la faune et la flore. Il y Daphné, vieille dame, qui nous partage son passé, sa vie dans le bush australien, son amour de la nature, de son mari, ses blessures et ses regrets. Et il y a Abby, jeune étudiante, scientifique, amoureuse de la nature, des grands espaces et des kangourous qu'elle étudie. Elle aussi n'a pas été épargnée par la vie. Elle traîne avec elle ses blessures et ses cicatrices. La rencontre de ses deux âmes écorchées va les aider à panser leurs blessures. Thèmes redondants chez Karen Vigger : les blessures de la vie et la nature. Une bonne lecture.
  • lulu8723 Posté le 30 Avril 2021
    Karen VIGGERS. Le murmure du vent. Karen VIGGERS nous entraîne dans un vaste continent, en Australie. Dépaysement complet. Il y a peu, j’étais dans le Morvan. Malgré la pandémie, je saute dans les avions et je vais explorer ce pays. Abby Hunter, est une jeune étudiante biologiste doctorante. Le sujet de sa thèse : les kangourous. Elle est seule pour faire tous ses relevés et suivre les hardes. Elle parcourt la vallée des monts de Brindabella, située au sud-est de Canberra. Un journaliste, Cameron Barlow, désire faire un reportage sur ce thème et il va l’interviewer. Lorsqu’il la quitte il renverse une maman kangourou, portant un joey dans sa poche ventrale. Abby doit abattre l’animal lourdement blessé et elle confie le bébé à une nursery. Elle est profondément blessée. Des souvenirs émergent par vagues de sa mémoire. Un jour, dans la réserve dont elle assure la surveillance, elle fait la connaissance d’une dame âgée, Daphne, qui vient se ressourcer régulièrement sur cette terre, qu’elle a exploitée avec sa famille avant d’en être expropriée pour créer ce parc naturel. Ces deux femmes vont se lier d’amitié et nous allons pénétrer dans leur intimité. Chacune a des secrets de famille, des non-dits, douloureux.... Karen VIGGERS. Le murmure du vent. Karen VIGGERS nous entraîne dans un vaste continent, en Australie. Dépaysement complet. Il y a peu, j’étais dans le Morvan. Malgré la pandémie, je saute dans les avions et je vais explorer ce pays. Abby Hunter, est une jeune étudiante biologiste doctorante. Le sujet de sa thèse : les kangourous. Elle est seule pour faire tous ses relevés et suivre les hardes. Elle parcourt la vallée des monts de Brindabella, située au sud-est de Canberra. Un journaliste, Cameron Barlow, désire faire un reportage sur ce thème et il va l’interviewer. Lorsqu’il la quitte il renverse une maman kangourou, portant un joey dans sa poche ventrale. Abby doit abattre l’animal lourdement blessé et elle confie le bébé à une nursery. Elle est profondément blessée. Des souvenirs émergent par vagues de sa mémoire. Un jour, dans la réserve dont elle assure la surveillance, elle fait la connaissance d’une dame âgée, Daphne, qui vient se ressourcer régulièrement sur cette terre, qu’elle a exploitée avec sa famille avant d’en être expropriée pour créer ce parc naturel. Ces deux femmes vont se lier d’amitié et nous allons pénétrer dans leur intimité. Chacune a des secrets de famille, des non-dits, douloureux. Toutes les deux, elles ont traversé des épreuves, connu des deuils. Cameron va s’éprendre de Abby, mais cette dernière ne veut pas s’attacher à lui. Abby, pourra-t-elle vivre un réel amour avec cet homme ? Les kangourous prolifèrent. Les fermes ont quasi toutes disparues. La sécheresse règne, le sol aride ne produit plus assez pour nourrir la faune et les troupeaux de moutons, les bovins ne trouvent plus assez d’herbe. Il faut prendre de graves décisions, soit capturer et déplacer des kangourous, soit en exterminer, pour restreindre leur expansion ; il est difficile d’utiliser des méthodes contraceptives, pour limiter les naissances….Abby doit comptabiliser les animaux tués lors d’une battue monstre et tenter de sauver les joey, susceptibles d’être nourris artificiellement Ces évènements tragiques vont raviver un triste souvenir chez Abby. Pourra-t-elle surmonter ce drame et retrouver la paix ? Au contact de Daphné, Abby va prendre de l’assurance et retrouver une certaine confiance en elle. Sera-t-elle cependant assez forte pour gérer toute cette pression psychologique qui affleure, Dans ce roman, se mêle l’aventure, l’amour et nous bénéficions d’une page de géographie et de l’histoire de l’Australie. Nous rencontrons les aborigènes, les stockmen, vivons au rythme des saisons. Nous parcourons ces collines, ces vallons, suivons les cours d’eau sinueux, et apercevons les falaises. Nous faisons de belles rencontres. Un moment de lecture original et dépaysant ; si vous aimez les pays lointains, je vous invite, dans « Le murmure du vent ». (29/04/2021).
    Lire la suite
    En lire moins
  • isa2301 Posté le 23 Mars 2021
    Dans ce livre, j'ai été particulièrement touchée par l'amitié entre Abby et Daphné, cette vieille dame qui a toujours habitée sur les terres de ces ancêtres. Une histoire tout en nature entre la faune australienne sur les traces des kangourous, et la flore par le milieu montagnard.
  • Sicily Posté le 28 Décembre 2020
    Malgré une couverture et un titre classiques, ce roman change de ce que j'ai pu lire avant et m'a étonnée. On découvre presque en parallèle l'histoire de deux héroïnes, l'une jeune et l'autre âgée. Abby m'a quelque peu agacée avec son besoin d'indépendance à outrance, quitte à se faire du mal. Ce qui m'a plu davantage c'est le côté âpre de ce roman. La description des scènes d'abattage des kangourous est particulièrement dure pour les âmes sensibles comme moi mais en même temps c'est ce qui fait croire à cette histoire. Je conseille ce livre pour le dépaysement.
  • Labullederealita Posté le 22 Août 2020
    Une très belle écriture, des descriptions époustouflantes. On sent l'aridité de la terre, le bruissement du vent, on voit l'envol des oiseaux, les bonds des kangourous. On est plongé dans un monde qu'on ne connait pas, c'est un dépaysement total. L'histoire est très touchante. Abby est traumatisée par une histoire familiale, elle tente de se protéger en se forgeant une carapace. Elle a peur de l'engagement et de se retrouver prisonnière. Elle rencontre Daphné, une vieille dame qui a des soucis de santé et un lourd passé. Ces deux femmes ont en commun cet amour de la terre, du bush, cette connexion à la nature. A travers ce roman, Karen Viggers brosse le portrait de deux femmes touchantes et courageuses mais aussi le portrait d'une Australie sauvage. L'auteure soulève un débat qui persiste dans la sphère public : l'abattage des kangourous. Étant vétérinaire, elle nous explique les divers arguments qui appuient ce choix, les contres-arguments, les autres solutions envisagées et les soubresauts qui ont animé la société lors de ce débat. Elle évoque aussi la spoliation des terres des aborigènes par les colons.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !