En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Poids du monde

        Sonatine
        EAN : 9782355843396
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 220 mm
        À Paraître
        Le Poids du monde

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 30/08/2018
        « Un roman parfait, qui va rester dans toutes les mémoires. » Donald Ray Pollock
        Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il... Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après la mort accidentelle de leur dealer, Thad et Aiden se retrouvent soudain avec une quantité de drogue et d’argent inespérée. Cadeau de Dieu ou du diable ?
         
        Après Là où les lumières se perdent (Sonatine Éditions, 2016), unanimement salué par la critique, David Joy nous livre un nouveau portrait saisissant et désenchanté de la région des Appalaches, d’un réalisme glaçant. Un pays bien loin du rêve américain, où il est devenu presque impossible d’échapper à son passé ou à son destin. Plus encore qu’un magnifique « rural noir », c’est une véritable tragédie moderne, signée par l’un des plus grands écrivains de sa génération.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355843396
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Date de parution: 30/08/2018
        Pré-commander

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • ATOS Posté le 12 Août 2018
          Traduit de l'anglais ( américain) par Fabrice Pointeau. Plongée en plein coeur d'une Amérique "laissée pour compte", traumatisée, sur laquelle vient s'abattre le chaos du monde. Little Canada. USA. Minnesota. Années 2000. Le rythme de cette spirale infernale sur lequel Davaid Joy a choisi de faire tourner ce road-movie singulier nous entraîne dans l'oeil d'un cyclone : celui de la violence. Une héritage ? Une malédiction? Qui porte le poids du monde? , qui saura s'en décharger? une excellent roman, très bien mené, intelligemment construit. Opératiion Furet du Nord. Club des lecteurs. Rentrée littéraire 2018. Astrid Shriqui Garain
        • RomansNoirsEtPlus Posté le 25 Juillet 2018
          "Au bout du compte , c’est toujours le sang qui parle" . Ce maxime a conduit malgré eux l’existence de Aiden et de Thad , deux jeunes paumés de Little Canada , ce coin perdu d’ Amérique du Nord , où les armes font la loi et modèlent le destin des hommes . Aiden l’a très vite compris à douze ans , lorsque son père a tué , devant ses yeux d’enfant , sa mère avant de se faire sauter la cervelle . Thad en a fait l’amère expérience comme militaire en Afghanistan où la mort d’un ses camarades de combat et de la fillette lors de l’activation de sa ceinture d’explosifs hante encore chacune de ses nuits . Deux gamins marqués à vie par le sang et la mort . Leur vie se raisonne à court terme entre deux gorgées de whisky bas de gamme ou deux sniffées de drogues en tout genre . Une activité qui leur permet d’oublier leurs conditions précaires où les quelques dollars proviennent de trafics de matériaux dépouillés dans ces maisons désertées par des habitants incapables de payer les traites aux banques...la crise des subprimes est passée par là. Alors , lorsque leur principal... "Au bout du compte , c’est toujours le sang qui parle" . Ce maxime a conduit malgré eux l’existence de Aiden et de Thad , deux jeunes paumés de Little Canada , ce coin perdu d’ Amérique du Nord , où les armes font la loi et modèlent le destin des hommes . Aiden l’a très vite compris à douze ans , lorsque son père a tué , devant ses yeux d’enfant , sa mère avant de se faire sauter la cervelle . Thad en a fait l’amère expérience comme militaire en Afghanistan où la mort d’un ses camarades de combat et de la fillette lors de l’activation de sa ceinture d’explosifs hante encore chacune de ses nuits . Deux gamins marqués à vie par le sang et la mort . Leur vie se raisonne à court terme entre deux gorgées de whisky bas de gamme ou deux sniffées de drogues en tout genre . Une activité qui leur permet d’oublier leurs conditions précaires où les quelques dollars proviennent de trafics de matériaux dépouillés dans ces maisons désertées par des habitants incapables de payer les traites aux banques...la crise des subprimes est passée par là. Alors , lorsque leur principal fournisseur en dope disparaît subitement , Aiden et Thad voit tout de suite l’opportunité de mettre la main sur un pactole inespéré en matière première et en cash ...c’est aussi le début d’une spirale infernale pour les deux amis. Un roman noir et rugueux comme le paysage désolé de cette Amérique des oubliés du rêve américain. Le sytème D comme " way of life" et la loi du plus fort - ou de celui qui tire le premier - comme système de survie . Une écriture habitée d’un auteur qui fait corps avec ses personnages, ces anti héros authentiques dont il n’excuse pas les actes mais nous aide à les comprendre . Deux jeunes en manque d’amour et d’affection dont le vide de l’existence est peu à peu remplacé par une soif de vengeance viscérale. Mais malgré cela , le choix de vivre et de laisser vivre est encore à leur portée . Pour combien de temps encore ?
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        A propos de Là ou les lumières se perdent : "Un tragique et tumultueux polar... un modèle de ce "rural noir" qui enflamme actuellement la littérature américaine."
        Philippe Blanchet / Le Figaro Magazine
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !