En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Poids du monde

        Sonatine
        EAN : 9782355843396
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 220 mm
        Nouveauté
        Le Poids du monde

        Fabrice POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 30/08/2018
        « Un roman parfait, qui va rester dans toutes les mémoires. » Donald Ray Pollock
        Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il... Après avoir quitté l’armée et l’horreur des champs de bataille du Moyen-Orient, Thad Broom revient dans son village natal des Appalaches. N’ayant nulle part où aller, il s’installe dans sa vieille caravane près de la maison de sa mère, April, qui lutte elle aussi contre de vieux démons. Là, il renoue avec son meilleur ami, Aiden McCall. Après la mort accidentelle de leur dealer, Thad et Aiden se retrouvent soudain avec une quantité de drogue et d’argent inespérée. Cadeau de Dieu ou du diable ?
         
        Après Là où les lumières se perdent (Sonatine Éditions, 2016), unanimement salué par la critique, David Joy nous livre un nouveau portrait saisissant et désenchanté de la région des Appalaches, d’un réalisme glaçant. Un pays bien loin du rêve américain, où il est devenu presque impossible d’échapper à son passé ou à son destin. Plus encore qu’un magnifique « rural noir », c’est une véritable tragédie moderne, signée par l’un des plus grands écrivains de sa génération.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355843396
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • thierry250483 Posté le 10 Octobre 2018
          Très bon livre . Polar noir qui nous montre la misere et le desespoir d une certaine partie dz la population Américaine
        • marina53 Posté le 27 Septembre 2018
          Depuis que son père a tué sa mère devant lui avant de se suicider, Aiden McCall vit avec Thad et sa mère, April. Devenus comme deux frères, les deux gamins grandissent ensemble dans un mobile home, juste à côté de la maison d'April et son compagnon d'alors. La vie va cahin-caha pour les deux amis. Thad, combattant au Moyen-Orient, revient handicapé et traumatisé. Le chômage ne cesse de toucher la population suite à la crise économique. Aiden et Thad se démerdent comme ils peuvent, de petites embrouilles, notamment le trafic de cuivre, leur permettent de quoi s'acheter de l'alcool et de la came. Un jour, alors qu'ils se trouvent chez leur dealer, ce dernier, s'amusant avec son flingue, se met une balle en pleine tête. Évidemment, sa maison regorge d'un attirant pactole : fric, dope et armes. Une découverte qui pourrait bien les aider à s'en sortir et quitter Little Canada... L'un est orphelin et a fui son foyer d'accueil. L'autre est rejeté par le compagnon de sa mère qui, elle-même, ne semble guère réussir à l'aimer. Ces deux âmes solitaires et cabossées par la vie sont devenues inséparables. Aujourd'hui âgés de 25 ans, Thad et Aiden tentent de s'en sortir... Depuis que son père a tué sa mère devant lui avant de se suicider, Aiden McCall vit avec Thad et sa mère, April. Devenus comme deux frères, les deux gamins grandissent ensemble dans un mobile home, juste à côté de la maison d'April et son compagnon d'alors. La vie va cahin-caha pour les deux amis. Thad, combattant au Moyen-Orient, revient handicapé et traumatisé. Le chômage ne cesse de toucher la population suite à la crise économique. Aiden et Thad se démerdent comme ils peuvent, de petites embrouilles, notamment le trafic de cuivre, leur permettent de quoi s'acheter de l'alcool et de la came. Un jour, alors qu'ils se trouvent chez leur dealer, ce dernier, s'amusant avec son flingue, se met une balle en pleine tête. Évidemment, sa maison regorge d'un attirant pactole : fric, dope et armes. Une découverte qui pourrait bien les aider à s'en sortir et quitter Little Canada... L'un est orphelin et a fui son foyer d'accueil. L'autre est rejeté par le compagnon de sa mère qui, elle-même, ne semble guère réussir à l'aimer. Ces deux âmes solitaires et cabossées par la vie sont devenues inséparables. Aujourd'hui âgés de 25 ans, Thad et Aiden tentent de s'en sortir dans ce village de Little Canada où le chômage sévit. Aussi, lorsque tout cet argent et cette dope leur tombent presque du ciel, comment ne pas résister à l'envie de le garder pour enfin quitter les Appalaches. C'est sans compter évidemment que toute cette thune allait en attirer plus d'un. À travers le portrait de ces deux amis, David Joy dépeint avec noirceur et cynisme une Amérique profonde, désenchantée et miséreuse. Entre espoir fou et désillusions, ce roman nous plonge dans une atmosphère accablante, pessimiste et terriblement sombre au cœur de laquelle les personnages, profondément humains et à fleur de peau, espèrent entr'apercevoir la moindre lueur. Un roman violent, saisissant, d'une intensité rare portée par une plume percutante.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Franckync Posté le 27 Septembre 2018
          Titre : Le poids du monde Auteur : David Joy Editeur : Sonatine Année : 2018 Résumé : Thad et Aiden sont amis depuis toujours. Au coeur des Appalaches, ils subsistent tant bien que mal, dans une région rongée par la misère et le chômage. Thad s'en est revenu d'Afghanistan avec des plaies béantes au coeur et l'envie d'en découdre avec le monde entier. Aiden, de son côté, a trouvé en April - qui n'est autre que la mère de son camarade - un refuge et une raison de survivre malgré les démons qui le hantent. Lorsque les deux garçons se retrouvent en possession d'une importante quantité de drogue et d'argent, leurs vies basculent soudain. Mon humble avis : Il y a quelques années - en 2016 exactement - je découvrais un jeune auteur américain du nom de David Joy. Un seul roman à son actif, mais quel roman ! Là où les lumières se perdent était un texte sombre, désespéré, servi par une plume précise et une trame impitoyable. Deux ans plus tard je retrouvais donc un nouvel opus de Joy, dont le titre et la couverture laissait à penser qu'une nouvelle fois, je devais me préparer à plonger dans la noirceur d'une histoire sans espoir... Titre : Le poids du monde Auteur : David Joy Editeur : Sonatine Année : 2018 Résumé : Thad et Aiden sont amis depuis toujours. Au coeur des Appalaches, ils subsistent tant bien que mal, dans une région rongée par la misère et le chômage. Thad s'en est revenu d'Afghanistan avec des plaies béantes au coeur et l'envie d'en découdre avec le monde entier. Aiden, de son côté, a trouvé en April - qui n'est autre que la mère de son camarade - un refuge et une raison de survivre malgré les démons qui le hantent. Lorsque les deux garçons se retrouvent en possession d'une importante quantité de drogue et d'argent, leurs vies basculent soudain. Mon humble avis : Il y a quelques années - en 2016 exactement - je découvrais un jeune auteur américain du nom de David Joy. Un seul roman à son actif, mais quel roman ! Là où les lumières se perdent était un texte sombre, désespéré, servi par une plume précise et une trame impitoyable. Deux ans plus tard je retrouvais donc un nouvel opus de Joy, dont le titre et la couverture laissait à penser qu'une nouvelle fois, je devais me préparer à plonger dans la noirceur d'une histoire sans espoir ni concession. Ce fut le cas et rarement le monde ne m'a paru plus sombre qu'à la lecture quasi-apnéique de ce roman. Un bouquin où les personnages traînent leur passé comme un fardeau et où de lourds nuages, annonciateurs de tempête, stagnent sur une histoire qui, on le devine dès les premières pages, ne sera que désespoir et vies brisées. David Joy n'est donc pas un plaisantin, loin s'en faut, mais quel écrivain ! Rarement un livre n'aura si bien porté son titre, le poids du monde est omniprésent dans ces pages, les personnages se démènent comme ils peuvent entre un présent précaire et un avenir bouché et la palette de l'auteur qui va du gris foncé au noir, nous emmène inexorablement vers un final forcément tragique. En lisant ce rural noir comment ne pas penser au génial White Lightin' , film marquant et injustement mésestimé de Dominic Murphy ? Les Appalaches sont décidément le décor parfait pour ces histoires de rednecks paumés et violents. Si les paysages montagneux jouent un rôle primordial dans cette histoire, il est également à souligner que Joy n'est jamais aussi bon qu'au plus près de ses personnages : dans les méandres de la psyché de Aidan et Thad, l'auteur excelle. Ainsi au bout de seulement quelques pages, le lecteur sait que l'espoir de se réinventer ailleurs n'est qu'un leurre, et malgré la violence et le sang, il s'attache peu à peu à ces personnages, à leurs fêlures béantes et exècre ce déterminisme social qui ne leur laisse aucune chance. C'est beau, c'est tragique, c'est du David Joy. J'achète ? : Oui sans hésiter. Un roman sombre, une histoire de violence, de désespérance, d'amitié aussi, mais avant tout une tragédie implacable et des personnages qui resteront dans ta mémoire. Longtemps.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Killing79 Posté le 27 Septembre 2018
          J’étais passé à côté du premier roman de David Joy. Celui avait été couvert d’éloges. Dès de la sortie de ce nouvel opus, j’ai donc décidé de m’attarder sur son cas. La région des Appalaches est le décor de cette aventure. On fait la connaissance de Thad et Aiden, des jeunes hommes du cru. Ils vivent chichement dans cet environnement plutôt austère. Ils portent tous deux des passés assez lourds et traumatisants. La misère est omniprésente dans cette histoire. Elle entraîne les protagonistes sur les routes de la débrouille et de l’embrouille. Constamment drogués, ils agissent toujours sur un fil et à la limite de la catastrophe. Avec leurs idées de liberté, ils prennent sans cesse les mauvaises décisions et s’enterrent encore plus dans leur détresse. Tous les évènements semblent se combiner pour leur appuyer la tête sous l’eau. L’auteur humanise ses acteurs en exposant leurs faiblesses. Le lecteur en vient alors à se prendre de sympathie pour ses perdants pourtant incorrigibles. Tout au long du récit, on espère que le destin va tourner et qu’enfin la chance va leur sourire. On s’accroche même à l’idée d’une rédemption… Le roman est sombre, vraiment sombre. Une atmosphère de médiocrité repose sur les épaules des... J’étais passé à côté du premier roman de David Joy. Celui avait été couvert d’éloges. Dès de la sortie de ce nouvel opus, j’ai donc décidé de m’attarder sur son cas. La région des Appalaches est le décor de cette aventure. On fait la connaissance de Thad et Aiden, des jeunes hommes du cru. Ils vivent chichement dans cet environnement plutôt austère. Ils portent tous deux des passés assez lourds et traumatisants. La misère est omniprésente dans cette histoire. Elle entraîne les protagonistes sur les routes de la débrouille et de l’embrouille. Constamment drogués, ils agissent toujours sur un fil et à la limite de la catastrophe. Avec leurs idées de liberté, ils prennent sans cesse les mauvaises décisions et s’enterrent encore plus dans leur détresse. Tous les évènements semblent se combiner pour leur appuyer la tête sous l’eau. L’auteur humanise ses acteurs en exposant leurs faiblesses. Le lecteur en vient alors à se prendre de sympathie pour ses perdants pourtant incorrigibles. Tout au long du récit, on espère que le destin va tourner et qu’enfin la chance va leur sourire. On s’accroche même à l’idée d’une rédemption… Le roman est sombre, vraiment sombre. Une atmosphère de médiocrité repose sur les épaules des personnages. L’ambiance est étouffante mais grâce à des dérapages et à de la violence incontrôlée, l’aventure part à plusieurs reprises en vrille. Cela donne lieu à des scènes aussi déstabilisantes que jouissives qui rythment la lecture. Il est vrai que je ne peux pas lire ce type de livre trop souvent, par peur de tomber en dépression. Il est vrai aussi qu’un certain nombre d’écrivains, tels que Donald Ray Pollock ou Ron Rash, se sont déjà illustrés avec succès dans ces romans ruraux noirs. Mais David Joy prouve avec ce « Poids du monde » qu’il a gagné le droit de figurer dans la liste des maîtres du genre. Il m’a bluffé avec son réalisme rustique au service de personnages attachants et d’une histoire rondement menée. Les Appalaches ont un nouvel ambassadeur !
          Lire la suite
          En lire moins
        • monjournaldore Posté le 20 Septembre 2018
          Un récit violent et fataliste, couleur rouge sang, les âmes sensibles n'ont qu'à s'accrocher! Chronique complète sur le blog!

        Ils en parlent

        A propos de Là ou les lumières se perdent : "Un tragique et tumultueux polar... un modèle de ce "rural noir" qui enflamme actuellement la littérature américaine."
        Philippe Blanchet / Le Figaro Magazine
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !