Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846663
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 220 mm

Les Diables de Cardona

Date de parution : 16/05/2018
Espagne, XVIe siècle : un mystérieux tueur musulman s’en prend à l’Église catholique.
1584. Le prêtre de Belamar de la Sierra, un petit village d’Aragon à la frontière avec la France, est assassiné, son église profanée. Sur les murs : des inscriptions en arabe. Est-ce l’œuvre de celui qui se fait appeler le Rédempteur, dont tout le monde ignore l’identité, et qui a promis... 1584. Le prêtre de Belamar de la Sierra, un petit village d’Aragon à la frontière avec la France, est assassiné, son église profanée. Sur les murs : des inscriptions en arabe. Est-ce l’œuvre de celui qui se fait appeler le Rédempteur, dont tout le monde ignore l’identité, et qui a promis l’extermination de tous les chrétiens, avec la même violence que celle exercée sur les musulmans ? La plupart des habitants de la région sont en effet des morisques, convertis de force au catholicisme, et qui pratiquent encore l’islam en secret.
À la veille d’une visite royale, Bernardo de Mendoza, magistrat à Valladolid, soldat et humaniste, issu d’une famille juive, est chargé de l’enquête. Très vite, les tensions s’exacerbent entre les communautés, une véritable guerre de religion se profile. Et les meurtres continuent, toujours aussi inexplicables. Entre l’Inquisition et les extrémistes morisques et chrétiens, la tâche de Mendoza va se révéler ardue.
 
Historien et spécialiste des religions, Matthew Carr nous transporte dans un XVIe siècle d’un réalisme époustouflant. Sa connaissance des mœurs de l’époque, son sens de l’intrigue, son empathie pour ses personnages, font de ce plaidoyer pour la liberté une œuvre inoubliable.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846663
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 448
Format : 140 x 220 mm
Sonatine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bebelle1725 Posté le 9 Novembre 2019
    Très bonne intrigue , bien ficelée , bien écrite.
  • PJN Posté le 19 Septembre 2019
    Voici un digne successeur d'Alexandre Dumas qui nous entraîne dans les villages de l'Aragon du XVIe siècle où le juge Mendoza mène l'enquête. Au fil de ce récit rempli de rebondissements et de fureur, on croise Philippe II le flegmatique et Henri le Béarnais, des nobles hautains, de redoutables inquisiteurs et des Morisques, coupables désignés d'une série de meurtres sanglants qui secoue ces communautés villageoises. Une lecture agréable !
  • berbonet Posté le 24 Août 2019
    Roman historique bien écrit, facile à lire mais avec tout de même une absence de grand suspense. Roman récréatif plutôt agréable.
  • Sylviegeo Posté le 4 Décembre 2018
    Magnifique. Vraiment, un récit qui en impose. Les descriptions justes, étoffées, documentées des armes, des vêtements, de l'architecture, des moeurs que nous présentent Matthew Carr sont à souligner et à saluer. Quel travail ! Juste pour ça , la lecture vaut le coup ! Tout nous semble vrai, rien qui cloche. Un récit dans l'Espagne de 1584, sous le règne de Philippe II mais aussi sous l'Inquisition. Une Espagne construite par les sociétés de la chrétienté, de l'islam, du judaïsme et là, les tensions exacerbées, au lieu de nous faire voir ce que ces sociétés ont de bon et de beau, nous ne voyons que leur hérésie et leur fanatisme. On finira bien par comprendre que tout n'est pas le fait de ces communautés. Que bien sûr, là où il y de l'homme, il y a de l'hommerie, de la cupidité, de l'avidité. Entre les extrémistes morisques ou chrétiens, entre l'Inquisition et le pouvoir politique, entre la convoitise de certains seigneurs locaux pour encore plus de pouvoir, un magistrat aura fort à faire et nous ne pouvons qu'espérer que son humanisme saura le guider. Honneur, courage et vérité, un vrai de vrai chevalier (ou presque). J'ai lu avec beaucoup de plaisir "Les... Magnifique. Vraiment, un récit qui en impose. Les descriptions justes, étoffées, documentées des armes, des vêtements, de l'architecture, des moeurs que nous présentent Matthew Carr sont à souligner et à saluer. Quel travail ! Juste pour ça , la lecture vaut le coup ! Tout nous semble vrai, rien qui cloche. Un récit dans l'Espagne de 1584, sous le règne de Philippe II mais aussi sous l'Inquisition. Une Espagne construite par les sociétés de la chrétienté, de l'islam, du judaïsme et là, les tensions exacerbées, au lieu de nous faire voir ce que ces sociétés ont de bon et de beau, nous ne voyons que leur hérésie et leur fanatisme. On finira bien par comprendre que tout n'est pas le fait de ces communautés. Que bien sûr, là où il y de l'homme, il y a de l'hommerie, de la cupidité, de l'avidité. Entre les extrémistes morisques ou chrétiens, entre l'Inquisition et le pouvoir politique, entre la convoitise de certains seigneurs locaux pour encore plus de pouvoir, un magistrat aura fort à faire et nous ne pouvons qu'espérer que son humanisme saura le guider. Honneur, courage et vérité, un vrai de vrai chevalier (ou presque). J'ai lu avec beaucoup de plaisir "Les diables de Cardona" tout en me disant que ce récit de 1584 est, malheureusement, encore bien trop contemporain...
    Lire la suite
    En lire moins
  • fannyvincent Posté le 14 Septembre 2018
    J’ai repéré « Les diables de Cardona » sur Babelio, en raison de plusieurs critiques assez élogieuses, et d’un résumé qui laissait deviner une atmosphère digne du « Nom de la Rose » (ce qui, sans que cela soit une critique, n’est pas le cas au final). L’histoire en quelques mots ? Un juge de Valladolid, Bernardo de Mendoza, est envoyé en Aragon pour enquêter sur le meurtre du prêtre du petit village de Belamar de la Sierra. Le Rédempteur, un mystérieux tueur musulman, est-il coupable de ce sauvage assassinat ? Ce roman, écrit par un historien spécialiste des religions constitue une immersion vraiment réussie dans l’Espagne de la fin du XVIème siècle, notamment marquée par la très difficile cohabitation entre vieux chrétiens et morisques (c’est-à-dire, les musulmans espagnols convertis de force au catholicisme), et le poids de la détestable et redoutable Inquisition. Le récit est captivant, plutôt violent (ce qui est logique vu le contexte…), mais pas si sombre que cela. L’intrigue est très bien menée, passionnante jusqu’au bout car pleine de fausses pistes. Une vraie réussite donc qui devrait ravir les fans de thriller historique !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !