Lisez! icon: Search engine
Les femmes n'ont pas d'histoire
Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 18/02/2021
Éditeurs :
Sonatine

Les femmes n'ont pas d'histoire

Héloïse Esquié (traduit par)
Date de parution : 18/02/2021
Un récit d’émancipation vibrant de beauté et de rage.
 
Dans cette région désolée des Appalaches que l'on appelle la Rust Belt, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion... Dans cette région désolée des Appalaches que l'on appelle la Rust Belt, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion font la loi, où les femmes n'ont pas d'histoire. Élevée dans l'ombre de son père, un prêcheur charismatique, Wren, comme sa... Dans cette région désolée des Appalaches que l'on appelle la Rust Belt, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion font la loi, où les femmes n'ont pas d'histoire. Élevée dans l'ombre de son père, un prêcheur charismatique, Wren, comme sa mère avant elle, semble suivre un destin tout tracé. Jusqu'au jour où un accident lui donne l'occasion de reprendre sa vie en main.
 
Ce premier roman inoubliable, qui dépeint la lutte de deux générations de femmes pour devenir elles-mêmes dans un pays en pleine désolation, annonce la naissance d’une auteure au talent époustouflant.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846984
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm
EAN : 9782355846984
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 200 mm

Ils en parlent

« Esquivant le cliché glauque et l’élégie opportuniste, Les femmes n’ont pas d’histoire est un roman authentiquement honnête et brutal. »
The New York Times

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LecturesDeJulie 13/05/2024
    Une fiction brute et authentique sur ces femmes pleines de secrets qui vivent recrues dans les montagnes de Pennsylvanie. L’héroïne, Wren, a été élevée par un père ensorceleur de serpents. Ses fidèles sont nombreux, et dans cette région pleine de croyances obscures et où les gourous sont idolâtrés, les femmes sont reléguées au dernier plan. Derrière leurs masques, elles sont bien plus fortes qu’elles n’y paraissent et elles n’ont pas dit leur dernier mot. Au gré des générations, elles se transmettront leurs acquis pour s’émanciper. Ce roman sombre et envoûtant est porté par plusieurs voix, celles des mères et des filles, pour nous offrir un aperçu de cette facette de l’Amérique portée par des gourous. Malgré quelques longueurs, j’ai aimé suivre ces femmes, constater leur force de caractère et les voir progressivement voler de leurs propres ailes.
  • Piavouis 17/04/2024
    Curieux roman que ce Les Femmes N'ont Pas D'histoire. Tout commence comme si l'histoire se déroulait au début du XXème siècle, voir avant, avec une sombre histoire de serpent, de cabane au sommet d'une colline et la description d'une vie rude, âpre. Et soudain, surgit la modernité. A ce moment le roman jusque là un peu brouillon et faiblard m'a davantage intéressé, en racontant cette histoire ô combien parlante d'une adolescente "captive" qui cherche par tous les moyens à déconstruire le mythe parental (et surtout paternel d'ailleurs) et à renouer avec la société. Sans être un tour de force, j'en garderai un souvenir particulier, identitaire.
  • Apache 08/04/2024
    Dans cette région désolée des Appalaches, la vie ressemble à une damnation. C'est un pays d'hommes déchus où l'alcool de contrebande et la religion font loi, et où les femmes vivent sous le joug masculin. Ainsi en va t-il pour Ivy, Ruby et Wren. Un récit prenant, très américain.
  • Yaena 29/03/2024
    Les femmes n’ont pas d’histoire… parce que ces histoires sont secrètes, parce qu’il faudrait sonder le coeur et les âmes des femmes pour les connaître, parce que les histoires de ces femmes sont évincées derrière celles des hommes. C’est ce que nous raconte ce livre dont l’histoire est au premier abord vue et revue. Pourtant elle va se révéler complexe, notamment grace à la psychologie des personnages qui n’a cessée de m’étonner. Ces femmes ont bien une histoire et elle est à fleur de peau. Elle met en avant une sororité à tout épreuve, une amitié indefectible, bien plus puissante et inébranlable que n’importe quelle histoire d’amour. C’est l’histoire d’Ivy et de Ruby, deux femmes nées dans un trou paumé où les superstitions et le wiskey rythment les jours. Un mode de vie qui ne laisse place qu’au pragmatisme au détriment d’absolument tout le reste. De quoi rendre les coeurs arides et vides. De rêves avortées en désir d’émancipations étouffés ces femmes, désormais résignées, vont faire de leur amitié le coeur de leurs vies. Wren la fille de Ruby ressent jusque dans ses tripes ce lien si particulier. Il faut dire que Wren s’interroge beaucoup. Sur son père notamment. Il faut dire que Ruby a peut être poussé le cliché à l’extrême en épousant Briar,un prêtre montreur de serpent. Une vieille pratique pentecôtiste typique des villes minières des Appalaches où les prêtes manipulent les serpents et consomment de la strychnine. Charmant. Alors quand un jour tout bascule et que le fragile équilibre de ces vies est rompu, Wren va lentement assembler les morceaux du puzzle de ces existences dont on se demande si elles n’ont pas été plus subies que vécues. Le récit alterne entre passé et présent, plusieurs narrateurs sont à l’oeuvre et nous révèlent petit à petit une galerie de personnages tout en subtilité. Forts et touchants. Détestables parfois, étonnants toujours. La plume est délicate et fluide et nous tient par la main jusqu’à ce que l’histoire prenne fin nous laissant à la fois ému et un peu esseulé.Les femmes n’ont pas d’histoire… parce que ces histoires sont secrètes, parce qu’il faudrait sonder le coeur et les âmes des femmes pour les connaître, parce que les histoires de ces femmes sont évincées derrière celles des hommes. C’est ce que nous raconte ce livre dont l’histoire est au premier abord vue et revue. Pourtant elle va se révéler complexe, notamment grace à la psychologie des personnages qui n’a cessée de m’étonner. Ces femmes ont bien une histoire et elle est à fleur de peau. Elle met en avant une sororité à tout épreuve, une amitié indefectible, bien plus puissante et inébranlable que n’importe quelle histoire d’amour. C’est l’histoire d’Ivy et de Ruby, deux femmes nées dans un trou paumé où les superstitions et le wiskey rythment les jours. Un mode de vie qui ne laisse place qu’au pragmatisme au détriment d’absolument tout le reste. De quoi rendre les coeurs arides et vides. De rêves avortées en désir d’émancipations étouffés ces femmes, désormais résignées, vont faire de leur amitié le coeur de leurs vies. Wren la fille de Ruby ressent jusque dans ses tripes ce lien si particulier. Il faut dire que Wren s’interroge beaucoup. Sur son père notamment. Il faut dire...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kikal 04/02/2024
    Le titre résume le roman, c'est l’histoire de femmes qui n’ont pas d’histoires car toujours dans l’ombre d’un père ou d'un mari. Cela se passe dans un coin montagneux et perdu des États Unis. L’héroïne Wren est la fille d’un manipulateur de serpent, une religion dans ce pays, elle nous raconte sa vie dénué de tout confort moderne et sous le joug de ce père qui prêche une vie pure et sans pêchés dans ce pays où l’alcool de contrebande coule à flot. On suit également la jeunesse de la mère de Wren et son mariage à travers les yeux de sa meilleure amie Ivy qui se retrouve coincée dans ses montagnes alors qu'elle ne revait que de partir. Pour changer de point de vue, Flynn le meilleur ami du manipulateur de serpent nous raconte également sa vie. C'est très sombre, j’ai apprécié le personnage de Wren et du coup j'ai eu un peu de mal avec le changement de point de vue de l’auteure. Surtout que je ne me suis pas attachée aux personnages d’Ivy et de Ruby, j’ai ressenti un mélange de pitié et d’envie de les secouer pour leur dire de se sortir de là. L’amitié entre les deux femmes est une belle histoire d’amitié entre femmes mais cela ne m’a pas suffit à les apprécier. Une partie intéressante de ce roman est la description de la manipulation de serpent dans la religion, une pratique que je ne connaissais pas et sur laquelle je me suis renseignée du coup. Le roman fait froid dans le dos quand il évoque cette pratique religieuse qui semble responsable du malheur des personnages de l’histoire. Il y a donc deux thèmes importants dans ce roman, la vie des femmes sous le joug des hommes et ce que peut provoquer une foi aveugle en certains miracles et pratiques religieuses. Un roman intéressant mais qui ne restera pas dans mes meilleures lectures.Le titre résume le roman, c'est l’histoire de femmes qui n’ont pas d’histoires car toujours dans l’ombre d’un père ou d'un mari. Cela se passe dans un coin montagneux et perdu des États Unis. L’héroïne Wren est la fille d’un manipulateur de serpent, une religion dans ce pays, elle nous raconte sa vie dénué de tout confort moderne et sous le joug de ce père qui prêche une vie pure et sans pêchés dans ce pays où l’alcool de contrebande coule à flot. On suit également la jeunesse de la mère de Wren et son mariage à travers les yeux de sa meilleure amie Ivy qui se retrouve coincée dans ses montagnes alors qu'elle ne revait que de partir. Pour changer de point de vue, Flynn le meilleur ami du manipulateur de serpent nous raconte également sa vie. C'est très sombre, j’ai apprécié le personnage de Wren et du coup j'ai eu un peu de mal avec le changement de point de vue de l’auteure. Surtout que je ne me suis pas attachée aux personnages d’Ivy et de Ruby, j’ai ressenti un mélange de pitié et d’envie de les secouer pour leur dire de se sortir de là. L’amitié entre les deux...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !