Lisez! icon: Search engine
Les filles mortes ne sont pas aussi jolies
Julie Sibony (traduit par)
Date de parution : 22/10/2020
Éditeurs :
Sonatine

Les filles mortes ne sont pas aussi jolies

Julie Sibony (traduit par)
Date de parution : 22/10/2020
« Donnez-moi un film, et je trouverai la vérité. »
 
Au départ, elle n’a rien d’une enquêtrice. Timide, un brin asociale, elle s’efforce d’éviter les ennuis. Marissa Dahl est surtout une étonnante monteuse de films. Engagée sur un long métrage... Au départ, elle n’a rien d’une enquêtrice. Timide, un brin asociale, elle s’efforce d’éviter les ennuis. Marissa Dahl est surtout une étonnante monteuse de films. Engagée sur un long métrage dont le tournage a lieu sur Kickout Island, elle fait la connaissance du metteur en scène Tony Rees, réputé pour... Au départ, elle n’a rien d’une enquêtrice. Timide, un brin asociale, elle s’efforce d’éviter les ennuis. Marissa Dahl est surtout une étonnante monteuse de films. Engagée sur un long métrage dont le tournage a lieu sur Kickout Island, elle fait la connaissance du metteur en scène Tony Rees, réputé pour son comportement tyrannique. Très vite, elle comprend que quelque chose ne tourne pas rond : une atmosphère de secrets et de paranoïa, des acteurs persécutés… Le film reconstitue une histoire vraie, celle du meurtre non élucidé, vingt ans plus tôt, de Caitlyn Kelly. Pourquoi un tel projet ? Marissa n’en sait pas assez. Elle veut en savoir plus, bientôt elle en saura trop. Alors, il sera trop tard pour revenir en arrière…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355843211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 140 x 220 mm
EAN : 9782355843211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 350
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

À propos de Les Réponses :
« Un premier roman exceptionnel, avec un suspense calibré. »
L'obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • viperevulgaire 26/01/2024
    Thriller dans le milieu du cinéma, Les filles mortes ne sont pas aussi jolies raconte l'histoire de Marissa Dahl, très grande monteuse de films qui se retrouve à devoir signer un contrat pour sauver sa carrière. Il s'agit ici d'un très grand film qui traite du meurtre tragique d'une femme sur une petite île reculée dans le Delaware. Et c'est la que l'étrangeté commence. Que ce soit l'hôtel, les acteurs, les employés, les différents collègues et les habitants de l'île, tout est étrange, dérangeant sans savoir pourquoi. La close de confidentialité que Marissa a signé lui interdit de trop en savoir, cependant, grâce à ses yeux affûtés et sa curiosité, elle découvrira rapidement qui à commis ce meurtre il y a vingt ans. J'ai bien aimé ce roman où le point le plus fort réside dans le personnage principal, une nana un peu paumée qui approche de la quarantaine et qui est quand même très bien seule. Marissa est drôle, attachante avec quelques excentricités et quelques bons mots qui m'ont fait passé un très bon moment de lecture. Le petit plus de ce roman est la multitude de référence au cinéma, à différents films, des classiques ou non, qui permettent de mettre en valeur et en lumière un métier du cinéma que je ne connaissais absolument pas. Je regrette tout de fois une intrigue un peu simplette et qui aurait pu aller beaucoup plus loin à mon goût. Je conseille tout de même ce roman qui est drôle, frais et qui nous tiens quand même en haleine jusqu'à la fin.Thriller dans le milieu du cinéma, Les filles mortes ne sont pas aussi jolies raconte l'histoire de Marissa Dahl, très grande monteuse de films qui se retrouve à devoir signer un contrat pour sauver sa carrière. Il s'agit ici d'un très grand film qui traite du meurtre tragique d'une femme sur une petite île reculée dans le Delaware. Et c'est la que l'étrangeté commence. Que ce soit l'hôtel, les acteurs, les employés, les différents collègues et les habitants de l'île, tout est étrange, dérangeant sans savoir pourquoi. La close de confidentialité que Marissa a signé lui interdit de trop en savoir, cependant, grâce à ses yeux affûtés et sa curiosité, elle découvrira rapidement qui à commis ce meurtre il y a vingt ans. J'ai bien aimé ce roman où le point le plus fort réside dans le personnage principal, une nana un peu paumée qui approche de la quarantaine et qui est quand même très bien seule. Marissa est drôle, attachante avec quelques excentricités et quelques bons mots qui m'ont fait passé un très bon moment de lecture. Le petit plus de ce roman est la multitude de référence au cinéma, à différents films, des classiques ou non, qui permettent de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Galate57 08/12/2023
    J'adore ce ton, ironique, caustique, simple, bref pas "une héros" comme trop souvent. Simplement une personne avec ses doutes, ses angoisses, qui s'assume et sait rigoler d'elle. Même les autres personnages sont sympathiques, dans ce thriller psychologique, pas de psychopathe ou un passé trouble pour le voisin,. C'est vivant et la fin n'est pas celle que l'on attendait en plus !!
  • LectureduDimanche 26/07/2023
    Avec un titre intrigant et une immersion dans le monde du cinéma, ce livre me tentait. Marissa Dahl est monteuse de films et incollable : « donnez-moi un film, et je trouverai la vérité ». Elle est réservée, presque asociale et évite les ennuis. Elle est parachutée sur un tournage de film, et le lecteur avec. Le ton est vite donné : Tony Rees, le metteur en scène, est un tantinet tyrannique. La jeune femme se rend compte que quelque chose cloche : une drôle d’ambiance pèse sur l’équipe. Inspiré d’une histoire vraie, le film raconte le meurtre non élucidé d’une jeune femme qui a eu lieu 20 ans plus tôt. Marissa est curieuse et cherche à en savoir plus. J’ai vraiment apprécié le personnage principal, Marissa, qui est drôle et sympathique. On se prend assez vite d’affection pour elle. L’écriture (ici, la traduction) est fluide et teintée d’humour, ce qui fait que ce roman n’est pas trop sombre. L’ambiance est assez particulière, avec ce metteur en scène imbuvable et tous les secrets qui planent au-dessus du film. Malgré cela, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, et j’ai trouvé qu’il y avait quelques redondances. Le récit et l’enquête sont plutôt bien ficelés mais ce n’est pas un roman inoubliable. Je le recommande cependant à toutes les personnes qui aiment le monde du cinéma et ses coulisses, c’est assez sympathique d’avoir ce décor en toile de fond pour résoudre les mystères. Je le conseille également à celles et ceux qui souhaitent se faire leur propre avis ! Avec un titre intrigant et une immersion dans le monde du cinéma, ce livre me tentait. Marissa Dahl est monteuse de films et incollable : « donnez-moi un film, et je trouverai la vérité ». Elle est réservée, presque asociale et évite les ennuis. Elle est parachutée sur un tournage de film, et le lecteur avec. Le ton est vite donné : Tony Rees, le metteur en scène, est un tantinet tyrannique. La jeune femme se rend compte que quelque chose cloche : une drôle d’ambiance pèse sur l’équipe. Inspiré d’une histoire vraie, le film raconte le meurtre non élucidé d’une jeune femme qui a eu lieu 20 ans plus tôt. Marissa est curieuse et cherche à en savoir plus. J’ai vraiment apprécié le personnage principal, Marissa, qui est drôle et sympathique. On se prend assez vite d’affection pour elle. L’écriture (ici, la traduction) est fluide et teintée d’humour, ce qui fait que ce roman n’est pas trop sombre. L’ambiance est assez particulière, avec ce metteur en scène imbuvable et tous les secrets qui planent au-dessus du film. Malgré cela, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, et j’ai trouvé qu’il y avait quelques redondances. Le récit et l’enquête sont...
    Lire la suite
    En lire moins
  • dansunlivreouvert 22/05/2023
    L’histoire prend place dans le milieu du cinéma, décrit ici comme très fermé et principalement peuplé d’égos surdimensionnés… contrairement à celui de notre héroïne qui n’a visiblement aucune confiance en elle quand il ne s’agit pas de son métier, dans lequel elle excelle. Son métier ? Monter les films une fois les images capturées. Un travail de l’ombre qui lui convient parfaitement puisqu’elle n’est pas du tout à l’aise en public et ne sait pas comment se comporter avec ses congénères. J’ai beaucoup aimé ce personnage : introvertie, maladroite, peu sûre d’elle, Marissa m’a touchée et je me suis parfois reconnue en elle. Bien malgré elle, elle se retrouve embarquée dans une enquête sur un meurtre… L’enquête est prenante et bien menée, et on alterne les chapitres avec les coulisses de l’enregistrement d’un podcast où les personnages expriment leur point de vue sur l’enquête une fois celle-ci terminée. Cette double temporalité m’a donné envie d’avancer dans l’histoire pour en découvrir le fin mot ! J’ai beaucoup aimé cette lecture, dont je n’ai pas vu venir le dénouement !
  • Sharon 09/12/2022
    Mais qu’est-ce que c’est que ce livre ? Qu’est-ce que c’est que ce milieu ? Qu’est-ce que c’est que cette héroïne ? Par moment, j’avais envie de secouer tout ce beau monde et de leur dire : « mais ce n’est que du cinéma, stop ! Sortez de là, vivez votre vie, rendez-vous compte que d’autres ont une vie, et que vous êtes en train de saccager la vôtre ». Marissa est une monteuse de film, elle est aussi la narratrice de ce roman. Elle est particulièrement brillante et ne le sait pas. Elle est un personnage en dehors de la norme, de notre norme, cherchant sans cesse à comprendre les autres, à analyser la moindre de leur réaction. Rares sont ceux, par contre, qui se donnent la peine de la comprendre, d’accepter ses différences, qui forment son identité. Nous sommes tous différents, ne l’oublions pas, Marissa refuse de se plier à ce que l’on attend d’elle, même pour vivre une relation amoureuse normale – ou, pour mieux dire, ordinaire. Pour une fois, elle n’est pas monteuse du film d’Amy, sa meilleure amie, mais de Tony Rees, le prototype même du cinéaste pervers. Ce n’est pas un raccourci, c’est une réalité. Maltraiter psychologiquement ses actrices, sa compagne y compris, ne lui pose aucun problème tant qu’il obtient ce qu’il veut, c’est à dire tant qu’il a tourné la scène qu’il veut. L’on peut se demander pourquoi ses femmes, mais aussi pourquoi tous les techniciens qui ont tourné avec lui n’ont pas pris leurs jambes à leur cou. Ah oui, c’est le meilleur. Il reçoit des prix. Les actrices qui tournent avec lui reçoivent des prix. L’art demande des sacrifices, non ? Non. Il serait tant qu’on le comprenne et que l’on cesse de magnifier ceux qui sont prêts à tout et n’importe quoi pour tirer « le meilleur » de leurs actrices. C’est simplement leur dire : « je ne te fais pas suffisamment confiance pour que tu fasses bien ton métier d’actrices sans que je te tyrannise ». Tony prouvera assez, tout au long de ce récit, à quel point il peut aller bien trop loin. Des gardes-fous ? Non, personne pour s’opposer à lui, et tant pis si l’on court à la catastrophe. Tant pis si personne ne se pose LA bonne question : pourquoi est-il obsédé par ce meurtre qui a eu lieu vingt ans plus tôt ? Marissa, elle, « voit », elle est la monteuse, celle qui peut faire dire aux images, grâce au montage, ce que le réalisateur veut qu’elles disent vraiment. J’ai aimé passer du temps en sa compagnie, à entendre sa voix, si décalée par rapport aux autres. Elle n’est pas naïve, Marissa, c’est simplement qu’elle manque de confiance en elle (entre autres), c’est simplement qu’elle voit ce que les autres ne voient pas, qu’elle fait attention aux autres, vraiment, à ce que les autres ne veulent ni dire, ni montrer. Parce qu’elle est seule, encore, à ne pas tomber dans les clichés, les a-priori, à faire attention, aux autres, vraiment, elle peut aller plus loin que ceux qui sont retenus par leurs préjugés. Il est pourtant des personnages sympathiques, dans ce roman, des personnages qui n’ont pas envie de respecter les règles idiotes, tordues, fixées par Tony, des personnages, aussi, parfois, que cela amuse de mener l’enquête – parce qu’il serait tant que la vérité éclate, aussi, parce qu’il serait bon qu’il n’y ait pas encore un mort, dans l’indifférence presque générale. A découvrir si vous aimez les romans policiers atypiques.Mais qu’est-ce que c’est que ce livre ? Qu’est-ce que c’est que ce milieu ? Qu’est-ce que c’est que cette héroïne ? Par moment, j’avais envie de secouer tout ce beau monde et de leur dire : « mais ce n’est que du cinéma, stop ! Sortez de là, vivez votre vie, rendez-vous compte que d’autres ont une vie, et que vous êtes en train de saccager la vôtre ». Marissa est une monteuse de film, elle est aussi la narratrice de ce roman. Elle est particulièrement brillante et ne le sait pas. Elle est un personnage en dehors de la norme, de notre norme, cherchant sans cesse à comprendre les autres, à analyser la moindre de leur réaction. Rares sont ceux, par contre, qui se donnent la peine de la comprendre, d’accepter ses différences, qui forment son identité. Nous sommes tous différents, ne l’oublions pas, Marissa refuse de se plier à ce que l’on attend d’elle, même pour vivre une relation amoureuse normale – ou, pour mieux dire, ordinaire. Pour une fois, elle n’est pas monteuse du film d’Amy, sa meilleure amie, mais de Tony Rees, le prototype même du cinéaste pervers. Ce n’est pas un raccourci, c’est une réalité....
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !