Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368522622
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm

Les Misérables - tome 05

,

Nesrine MEZOUANE (Traducteur)
Collection : Les Misérables
Date de parution : 12/05/2016
Une fabuleuse interprétation graphique du grand classique Les Misérables de Victor Hugo !

 
Nous retrouvons Jean et Cosette quelques années après leur sortie du couvent. Cosette est une belle jeune fille qui attire le regard des hommes, notamment celui de Marius. Ce dernier a pris pour habitude de la contempler tous les jours au jardin du Luxembourg.
Jean s’en rend compte et il met...
Nous retrouvons Jean et Cosette quelques années après leur sortie du couvent. Cosette est une belle jeune fille qui attire le regard des hommes, notamment celui de Marius. Ce dernier a pris pour habitude de la contempler tous les jours au jardin du Luxembourg.
Jean s’en rend compte et il met fin à leurs sorties au parc.
Mais tous nos personnages finirons par se retrouver à la maison Gorbeau, là où Jean affrontera de nouveau les Thénardier qui n’ont qu’une idée en tête, le plumer.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782368522622
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 128 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Franz Posté le 15 Mars 2019
    Marius, tu nous fends le cœur ! Le jeune et beau Marius, désargenté, aux habits usés, hante le Jardin du Luxembourg depuis qu’il a croisé le regard de Cosette, en promenade sous l’aile de son père adoptif, Jean Valjean. Amoureux, il les file jusqu’à leur domicile mais Valjean remarque le manège et prend la tangente avec Cosette. Dépité, le jeune homme perd leur trace pendant plusieurs mois. Logé misérablement dans la masure Gorbeau, Marius épie presque malgré lui ses voisins tout aussi démunis qui ne sont autres que les Thénardier, échoués de Montfermeil à Paris. Le couple infernal, alerté par un bienfaiteur en qui ils reconnaissent l’homme qui leur a repris Cosette des années auparavant, décide de lui tendre un piège afin de le tondre et peut-être de l’occire si cela s’avère lucratif. Médusé, Marius commence à relier les différentes personnes entre elles et croit comprendre qui elles sont mais il ne fait qu’échafauder des chimères et ourdir malgré lui un piège particulièrement dangereux. Arai Takahiro ne semble jamais marquer le pas et baisser les bras dans sa remarquable transposition en manga de l’œuvre romanesque monumentale de Victor Hugo. Il poursuit avec talent sa propre version des Misérables en collant à l’original... Marius, tu nous fends le cœur ! Le jeune et beau Marius, désargenté, aux habits usés, hante le Jardin du Luxembourg depuis qu’il a croisé le regard de Cosette, en promenade sous l’aile de son père adoptif, Jean Valjean. Amoureux, il les file jusqu’à leur domicile mais Valjean remarque le manège et prend la tangente avec Cosette. Dépité, le jeune homme perd leur trace pendant plusieurs mois. Logé misérablement dans la masure Gorbeau, Marius épie presque malgré lui ses voisins tout aussi démunis qui ne sont autres que les Thénardier, échoués de Montfermeil à Paris. Le couple infernal, alerté par un bienfaiteur en qui ils reconnaissent l’homme qui leur a repris Cosette des années auparavant, décide de lui tendre un piège afin de le tondre et peut-être de l’occire si cela s’avère lucratif. Médusé, Marius commence à relier les différentes personnes entre elles et croit comprendre qui elles sont mais il ne fait qu’échafauder des chimères et ourdir malgré lui un piège particulièrement dangereux. Arai Takahiro ne semble jamais marquer le pas et baisser les bras dans sa remarquable transposition en manga de l’œuvre romanesque monumentale de Victor Hugo. Il poursuit avec talent sa propre version des Misérables en collant à l’original mais en insufflant ses propres codes narratifs ainsi que sa culture nippone en filigrane. Par exemple, il excelle dans la mise en scène du grotesque inquiétant quand les Thénardier se drapent tels des bouffons vicieux d’une commedia dell’arte pervertie. Quant à l’histoire, elle demeure stupéfiante d’humanité corrompue par la misère. Soit l’homme s’envole vers la grâce, soit il chute vertigineusement et personne ne peut prédire quel sera le sens du mouvement, ascensionnel ou déclinant, avec quelle force. Comment ne pas être touché par l’amour impossible d’Eponine pour Marius ? Naguère pimpante à Montfermeil quand Cosette, loqueteuse s’escrimait pour les Thénardier, elle brave dans l’éclat de sa jeunesse et de sa joliesse la chute sociale et morale de sa famille, cultivant en secret un amour irrigué par l’abnégation et le dévouement. On peut aussi remarquer avec plaisir l’approche feuilletonnesque à la manière d’Eugène Sue et des Mystères de Paris faite par Victor Hugo quand il introduit la bande de voleurs et de coupe-jarrets, les Patron-Minette qui ne semble pas effaroucher Jean Valjean, hiératique et marmoréen face à l’adversité. La richesse du roman est inépuisable et le mangaka en restitue la substantifique moëlle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • UneVieDesLivres Posté le 1 Décembre 2018
    Que d’angoisses dans ce tome ! Un peu d’action, de l’hypocrisie, des mensonges, des personnages à deux faces (ou plus)… Ceux qui nous font horreur, ceux qui nous charment depuis le début, et puis de nouveaux, toujours. D’autres encore que l’on ne pensait pas aimer, mais que l’on apprécie tout de même. Des surprises, toujours des surprises. Cette misère qui prend tant de sens différents. Encore un tome qui me donne envie de découvrir le roman de Victor Hugo !
  • Didinebzh29 Posté le 7 Octobre 2017
    Découvrir l'oeuvre du Victor Hugo à travers cette série de manga est juste un délice. J'aime toujours autant
  • Under_the_Moon Posté le 24 Juillet 2016
    Un cinquième tome à l'allure trépidante car il met en scène la confrontation entre Jean Valjean reconnu par Thenardier qui lui tend une embuscade pour lui prendre sa bourse et sa vie. Un épisode avec une forte tension narrative car tous ceux qui avaient été séparés (Javert, Valjean, Cosette, Marius et les Thénardier) se retrouvent, et cela ne présage pas grand chose de bon... Et c'est à ce moment-là qu'arrive les réflexions de Jean Valjean sur sa paternité et ce que cette condition implique de sacrifice. Une adaptation toujours aussi agréable qui permet de redécouvrir avec un plaisir intact l'oeuvre du grand Victor Hugo - aussi intemporelle que celle de Shakespeare.
  • Lesvoyagesdely Posté le 25 Juin 2016
    C'est toujours aussi bon et intense, une histoire aussi forte que révoltante comme toujours. Pour le manga lui même. Vous avez le droit à une jolie couverture avec Cosette et Marius. Et la maison au fond qui aura grande importance dans ce tome. Puis quelques pages couleurs. Le graphisme est bien sûr toujours aussi beau, agréable aux yeux. Jean Valjean a toujours l’air de se punir, en ne tentant pas une vraie vie, mais en restant enfermer dans cet endroit, il assure aussi sa sécurité et la main mise sur Cosette, certes sans mauvaises intentions. Il a vraiment le coeur sur la main, et pourtant le fait se mêler et se sortir ne va pas apporter de bonnes choses et remuer le passé. Marius va voir pour la première fois Cosette et en tombait sous le charme. Coup de foudre ? Il ne sait point son prénom et va s’imaginer des choses à partir d’un mouchoir. Ses amis le taquinent. La période n’est pas facile. Jean quand il le remarque ne voit pas cela d’un très bon oeil ! On revoit les Thénardiers, c’est dur d’avoir pitié d’eux, ils sont toujours aussi filous. On peut à la rigueur être touché par leur fille Eponine, mais franchement dans... C'est toujours aussi bon et intense, une histoire aussi forte que révoltante comme toujours. Pour le manga lui même. Vous avez le droit à une jolie couverture avec Cosette et Marius. Et la maison au fond qui aura grande importance dans ce tome. Puis quelques pages couleurs. Le graphisme est bien sûr toujours aussi beau, agréable aux yeux. Jean Valjean a toujours l’air de se punir, en ne tentant pas une vraie vie, mais en restant enfermer dans cet endroit, il assure aussi sa sécurité et la main mise sur Cosette, certes sans mauvaises intentions. Il a vraiment le coeur sur la main, et pourtant le fait se mêler et se sortir ne va pas apporter de bonnes choses et remuer le passé. Marius va voir pour la première fois Cosette et en tombait sous le charme. Coup de foudre ? Il ne sait point son prénom et va s’imaginer des choses à partir d’un mouchoir. Ses amis le taquinent. La période n’est pas facile. Jean quand il le remarque ne voit pas cela d’un très bon oeil ! On revoit les Thénardiers, c’est dur d’avoir pitié d’eux, ils sont toujours aussi filous. On peut à la rigueur être touché par leur fille Eponine, mais franchement dans leur cas c’est mérité ! Et ils vont encore apporter de mauvaises choses ! Rien n’excuse leur infâme comportement ! Et Marius va être partagée entre la femme qui fait battre son coeur dont il ne connaît rien o_O et une dette du passé.
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.